Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE37 - Nager : une socio histoire


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.06
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e), mercredi 10:30-12:30
    du 3 novembre 2021 au 20 avril 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 12 janvier 2022 13:15

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Histoire, Sociologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
Corps Éducation Environnement Loisirs (histoire et sociologie)
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Benoît Hachet [référent·e]   professeur agrégé, EHESS / Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)
  • Emmanuel Auvray   professeur agrégé, Université de Caen Normandie
  • Christophe Pécout   maîtresse de conférences, Université de Rouen Normandie

Lien pour suivre le séminaire à distance (sans inscription préalable) : https://bbb.ehess.fr/b/ben-sgw-uyf-ghn

Les séances enregistrées sont disponibles sur ce même lien.

Le séminaire, animé conjointement par un sociologue et deux historiens du sport, veut explorer l’activité de baignade et de natation d’une manière plurielle. Nager est une « technique du corps » (Mauss) socialement organisée dont la pratique varie selon les contextes historiques et sociaux. Aujourd’hui pratiquée par un Français sur six, la natation s’organise dans différents milieux aquatiques (piscines, rivières, lacs, mers), dans le cadre scolaire, en loisir ou en compétition. Elle est régulée par des réglementations et des lois, encadrée par des professionnels qui apprennent les gestes et préviennent les dangers (maîtres-nageurs, enseignants d’EPS, entraîneurs) et investie de façon différenciée par des nageuses et des nageurs. Enfin, il n’est pas possible de penser la natation, en piscine en particulier, sans l’intégrer dans une problématique environnementale.

 3 novembre 2021 : Introduction + présentation et organisation de l’enquête collective sur les « biographies natatoires »

Partie 1 (Majeure) Les lieux :  les rivières, la mer, les piscines… et retour

17 novembre 2021 : Thierry Terret (historien du sport (Lyon 1), professeur des Universités, ancien Recteur des académies de La Réunion et Rennes, délégué ministériel aux Jeux olympiques et paralympiques), « Une histoire du nager relevant du temps long (XVIe-XXIe siècle)

1er décembre 2021 : Christophe Pécout (maître de conférences à l’UFR Staps de Rouen), « Les bains de mer en Normandie à la fin du XIXe siècle »

15 décembre 2021 : Charly Machemehl (maître de conférences à l’UFR Staps de Rouen), « Nager à Rouen dans l’entre-deux-guerres »

5 janvier 2022 : Benoît Hachet (sociologue, PRAG à l’EHESS), « Enquêter sur les piscines parisiennes aujourd’hui »

19 janvier 2022 : Patrick Pelayo, professeur des Universités, retraité de l’UFR Staps de Lille : Les Bains Deligny et les bains tourquennois : deux modèles de développement de la natation et des piscines

La piscine : une approche sensible

Emmanuelle Germain (documentariste sonore), « Immergé·es : la piscine, espace sonore, entre imaginaire personnel et imaginaire collectif »

Hadrien Riffaut (sociologue, Cerlis), « De l’ethnographie de la piscine à la littérature : comment penser l’objet autrement »

2 février 2022 : Caroline Wypychowski (diplômée de l’École d’architecture de Nantes et de Centrale Nantes), « La retour de la nage urbaine (à Nantes et ailleurs) »

16 février 2022 :  Enquête collective : bilan d’étape

Partie 2 (Mineure) – Les apprentissages de la natation

2 mars 2022 : Fabien Camporelli (doctorant au CLERSE, UFR Staps de Lille), « Qui sont les MNS ? »

16 mars 2022 : Emmanuel Auvray (PRAG à l’UFR Staps de Caen), « Méthodes d’apprentissage de la natation scolaire chez des professeurs d’EPS entre 1945-2000 »

6 avril 2022 : Elie Vignac (maître des conférence à l’UFR Staps de Rouen), « Noyade et sécurité »

20 avril 2022 : Premiers résultats de l’enquête collective, conclusions et perspectives


Master


  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, autre

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Ce séminaire a été animé avec Emmanuel Auvray (Staps, université de Caen) et Christophe Pécout (Satps, université de Rouen). Il sera amené à reprendre ses activités après une pause rendue nécessaire par la charge d’activités des animateurs. L’année 2021-2022 peut donc être considérée comme une introduction à des perspectives de recherches nouvelles sur un domaine peu exploré par les sciences sociales et laissé le plus souvent aux Staps. Inscrit dans la sociologie et l’histoire des loisirs et plus particulièrement des loisirs (sportifs) aquatiques, notre séminaire a posé les jalons d’une exploration plurielle des relations entre les populations et les milieux aquatiques depuis la fin du XIXe siècle.

Une première partie du travail réalisé a consisté à interroger les divers lieux de l’activité natatoire. Avec les spécialistes des différents domaines, nous avons exploré l’invention de la nage sportive (Thierry Terret), le développement des bains de mer en Normandie à partir des années 1870 associé à la création de stations balnéaires, à la structuration de nouvelles pratiques de loisirs d’abord aristocratiques et bourgeoises, jusqu’à l’évolution historique de la taille des maillots de bain (Christophe Pécout). Nous sommes aussi allés voir comment était approprié la Seine à Rouen pour les pratiques natatoires durant l’entre deux guerre (Charly Machemehl), avant de penser les nouvelles pratiques de la nage urbaine à Nantes et ailleurs (Caroline Wypychowski). Les piscines contemporaines ont été abordée sous l’angle de l’ordre des bassins (Benoît Hachet, Hadrien Riffaut), et par l’intermédiaire d’écritures alternatives autour du sensible (documentarisme sonore avec Emmanuelle Germain et ethnographie littéraire pour Hadrien Ruffaut). La seconde partie du séminaire s’est concentrée sur l’apprentissage de la natation. Nous nous sommes demandé qui sont les MNS, et la manière dont ils se sont constitués en catégorie professionnelle (Fabien Camporelli), et avons visité l’histoire de la didactique de la natation en milieu scolaire (Didier Chollet) ou parmi les enseignants d’EPS (Emmanuel Auvray).

Adossé à ce séminaire, trois enquêtes ont été initiées. La première, menée avec les étudiantes participantes a interrogé les biographies natatoires des personnes ordinaires, en diligentant une série d’entretiens avec leurs grands-parents sur leurs histoires d’eau, ou leurs biographies. Ce choix s'est révélé fructueux dans la mesure où il a permis d'accéder à des formes très différenciées de fréquentation des espaces aquatiques sur des territoires très différents, avant la généralisation des piscines publiques, puis privées, en France. Une deuxième enquête, quantitative cette fois a été menée en parallèle dans un séminaire de méthode à destination des sociologues, consistant dans l’interrogation par questionnaires des usagers de la piscine des Halles, l’une des piscines publiques les plus fréquentée d’Europe. Ce travail a permis de recueillir les mails de participants qui vont permettre de prolonger la première enquête. La troisième enquête qui a fait suite au séminaire, concerne la disparition relative des plongeoirs en France depuis la fin des années 1980.  Le traitement des données des deux premières recherches, permettra la construction d'une socio histoire des pratiques natatoires par le bas. La troisième se construit dans une collaboration avec Emmanuelle Germain, documentariste sonore, avec laquelle nous travaillons une forme d'écriture alternative et sensible autour des pratiques passées et contemporaines de l'usage des fosses à plongeons.

Publications

Dernière modification : 12 janvier 2022 13:15

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Histoire, Sociologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
Corps Éducation Environnement Loisirs (histoire et sociologie)
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Benoît Hachet [référent·e]   professeur agrégé, EHESS / Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)
  • Emmanuel Auvray   professeur agrégé, Université de Caen Normandie
  • Christophe Pécout   maîtresse de conférences, Université de Rouen Normandie

Lien pour suivre le séminaire à distance (sans inscription préalable) : https://bbb.ehess.fr/b/ben-sgw-uyf-ghn

Les séances enregistrées sont disponibles sur ce même lien.

Le séminaire, animé conjointement par un sociologue et deux historiens du sport, veut explorer l’activité de baignade et de natation d’une manière plurielle. Nager est une « technique du corps » (Mauss) socialement organisée dont la pratique varie selon les contextes historiques et sociaux. Aujourd’hui pratiquée par un Français sur six, la natation s’organise dans différents milieux aquatiques (piscines, rivières, lacs, mers), dans le cadre scolaire, en loisir ou en compétition. Elle est régulée par des réglementations et des lois, encadrée par des professionnels qui apprennent les gestes et préviennent les dangers (maîtres-nageurs, enseignants d’EPS, entraîneurs) et investie de façon différenciée par des nageuses et des nageurs. Enfin, il n’est pas possible de penser la natation, en piscine en particulier, sans l’intégrer dans une problématique environnementale.

 3 novembre 2021 : Introduction + présentation et organisation de l’enquête collective sur les « biographies natatoires »

Partie 1 (Majeure) Les lieux :  les rivières, la mer, les piscines… et retour

17 novembre 2021 : Thierry Terret (historien du sport (Lyon 1), professeur des Universités, ancien Recteur des académies de La Réunion et Rennes, délégué ministériel aux Jeux olympiques et paralympiques), « Une histoire du nager relevant du temps long (XVIe-XXIe siècle)

1er décembre 2021 : Christophe Pécout (maître de conférences à l’UFR Staps de Rouen), « Les bains de mer en Normandie à la fin du XIXe siècle »

15 décembre 2021 : Charly Machemehl (maître de conférences à l’UFR Staps de Rouen), « Nager à Rouen dans l’entre-deux-guerres »

5 janvier 2022 : Benoît Hachet (sociologue, PRAG à l’EHESS), « Enquêter sur les piscines parisiennes aujourd’hui »

19 janvier 2022 : Patrick Pelayo, professeur des Universités, retraité de l’UFR Staps de Lille : Les Bains Deligny et les bains tourquennois : deux modèles de développement de la natation et des piscines

La piscine : une approche sensible

Emmanuelle Germain (documentariste sonore), « Immergé·es : la piscine, espace sonore, entre imaginaire personnel et imaginaire collectif »

Hadrien Riffaut (sociologue, Cerlis), « De l’ethnographie de la piscine à la littérature : comment penser l’objet autrement »

2 février 2022 : Caroline Wypychowski (diplômée de l’École d’architecture de Nantes et de Centrale Nantes), « La retour de la nage urbaine (à Nantes et ailleurs) »

16 février 2022 :  Enquête collective : bilan d’étape

Partie 2 (Mineure) – Les apprentissages de la natation

2 mars 2022 : Fabien Camporelli (doctorant au CLERSE, UFR Staps de Lille), « Qui sont les MNS ? »

16 mars 2022 : Emmanuel Auvray (PRAG à l’UFR Staps de Caen), « Méthodes d’apprentissage de la natation scolaire chez des professeurs d’EPS entre 1945-2000 »

6 avril 2022 : Elie Vignac (maître des conférence à l’UFR Staps de Rouen), « Noyade et sécurité »

20 avril 2022 : Premiers résultats de l’enquête collective, conclusions et perspectives

  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, autre
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.06
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e), mercredi 10:30-12:30
    du 3 novembre 2021 au 20 avril 2022
    Nombre de séances : 12

Ce séminaire a été animé avec Emmanuel Auvray (Staps, université de Caen) et Christophe Pécout (Satps, université de Rouen). Il sera amené à reprendre ses activités après une pause rendue nécessaire par la charge d’activités des animateurs. L’année 2021-2022 peut donc être considérée comme une introduction à des perspectives de recherches nouvelles sur un domaine peu exploré par les sciences sociales et laissé le plus souvent aux Staps. Inscrit dans la sociologie et l’histoire des loisirs et plus particulièrement des loisirs (sportifs) aquatiques, notre séminaire a posé les jalons d’une exploration plurielle des relations entre les populations et les milieux aquatiques depuis la fin du XIXe siècle.

Une première partie du travail réalisé a consisté à interroger les divers lieux de l’activité natatoire. Avec les spécialistes des différents domaines, nous avons exploré l’invention de la nage sportive (Thierry Terret), le développement des bains de mer en Normandie à partir des années 1870 associé à la création de stations balnéaires, à la structuration de nouvelles pratiques de loisirs d’abord aristocratiques et bourgeoises, jusqu’à l’évolution historique de la taille des maillots de bain (Christophe Pécout). Nous sommes aussi allés voir comment était approprié la Seine à Rouen pour les pratiques natatoires durant l’entre deux guerre (Charly Machemehl), avant de penser les nouvelles pratiques de la nage urbaine à Nantes et ailleurs (Caroline Wypychowski). Les piscines contemporaines ont été abordée sous l’angle de l’ordre des bassins (Benoît Hachet, Hadrien Riffaut), et par l’intermédiaire d’écritures alternatives autour du sensible (documentarisme sonore avec Emmanuelle Germain et ethnographie littéraire pour Hadrien Ruffaut). La seconde partie du séminaire s’est concentrée sur l’apprentissage de la natation. Nous nous sommes demandé qui sont les MNS, et la manière dont ils se sont constitués en catégorie professionnelle (Fabien Camporelli), et avons visité l’histoire de la didactique de la natation en milieu scolaire (Didier Chollet) ou parmi les enseignants d’EPS (Emmanuel Auvray).

Adossé à ce séminaire, trois enquêtes ont été initiées. La première, menée avec les étudiantes participantes a interrogé les biographies natatoires des personnes ordinaires, en diligentant une série d’entretiens avec leurs grands-parents sur leurs histoires d’eau, ou leurs biographies. Ce choix s'est révélé fructueux dans la mesure où il a permis d'accéder à des formes très différenciées de fréquentation des espaces aquatiques sur des territoires très différents, avant la généralisation des piscines publiques, puis privées, en France. Une deuxième enquête, quantitative cette fois a été menée en parallèle dans un séminaire de méthode à destination des sociologues, consistant dans l’interrogation par questionnaires des usagers de la piscine des Halles, l’une des piscines publiques les plus fréquentée d’Europe. Ce travail a permis de recueillir les mails de participants qui vont permettre de prolonger la première enquête. La troisième enquête qui a fait suite au séminaire, concerne la disparition relative des plongeoirs en France depuis la fin des années 1980.  Le traitement des données des deux premières recherches, permettra la construction d'une socio histoire des pratiques natatoires par le bas. La troisième se construit dans une collaboration avec Emmanuelle Germain, documentariste sonore, avec laquelle nous travaillons une forme d'écriture alternative et sensible autour des pratiques passées et contemporaines de l'usage des fosses à plongeons.

Publications