UE286 - Une théorie des situations : nature, musique et réalité virtuelle


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-A
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, jeudi 10:30-12:30
    du 14 octobre 2021 au 27 janvier 2022
    Nombre de séances : 14


Description


Dernière modification : 24 novembre 2021 19:50

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Domaine
-
Disciplines
Philosophie et épistémologie, Psychologie et sciences cognitives
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Esthétique Musique Philosophie analytique Sciences cognitives
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Jérôme Dokic [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Institut Jean-Nicod (IJN)

Il y a bientôt 40 ans paraissait l’ouvrage Situations and Attitudes (1983) de Jon Barwise et John Perry, qui promettait une nouvelle théorie des attitudes psychologiques comme étant essentiellement ancrées dans des situations. La « sémantique des situations » de Barwise et Perry a exercé une influence notable sur la philosophie du langage contemporaine, et a donné lieu à des développements originaux (cf. par exemple la théorie de la fiction présentée dans l’ouvrage Oratio Obliqua, Oratio Recta de François Récanati, paru en 2000). Or, bien que la programme de la « cognition située » occupe une place importante (et controversée) au sein des sciences cognitives, les principes théoriques spécifiques de la théorie des situations sont rarement discutés en tant que tels.

L’objectif de ce séminaire est de reprendre et d’évaluer ces principes pour les confronter, selon une méthode ascendante (ou « bottom-up »), à trois études de cas : l’expérience de la nature, l’expérience esthétique (en particulier la musique) et la réalité virtuelle. Nous nous demanderons en particulier, dans chacun de ces cas, en quoi consiste l’ancrage dans une situation. Qu’est-ce qu’une situation environnementale, musicale ou encore virtuelle ? L’ancrage dans une situation implique-t-il l’immersion dans cette situation ? Peut-on être ancré dans une situation et en avoir quelque expérience, ou la situation d’ancrage échappe-t-elle entièrement à la conscience de l’agent ? Enfin, en quel sens les situations sont-elles objectives et sociales, plutôt qu’essentiellement relatives à la constitution cognitive du sujet ?

Pas de séance le 25 novembre


Master


  • Séminaires de recherche – Philosophie-Philosophie du langage et de l'esprit – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Contacter l'enseignant.

Réception des candidats

Contacer l'enseignant.

Pré-requis
-

Dernière modification : 24 novembre 2021 19:50

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Domaine
-
Disciplines
Philosophie et épistémologie, Psychologie et sciences cognitives
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Esthétique Musique Philosophie analytique Sciences cognitives
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Jérôme Dokic [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Institut Jean-Nicod (IJN)

Il y a bientôt 40 ans paraissait l’ouvrage Situations and Attitudes (1983) de Jon Barwise et John Perry, qui promettait une nouvelle théorie des attitudes psychologiques comme étant essentiellement ancrées dans des situations. La « sémantique des situations » de Barwise et Perry a exercé une influence notable sur la philosophie du langage contemporaine, et a donné lieu à des développements originaux (cf. par exemple la théorie de la fiction présentée dans l’ouvrage Oratio Obliqua, Oratio Recta de François Récanati, paru en 2000). Or, bien que la programme de la « cognition située » occupe une place importante (et controversée) au sein des sciences cognitives, les principes théoriques spécifiques de la théorie des situations sont rarement discutés en tant que tels.

L’objectif de ce séminaire est de reprendre et d’évaluer ces principes pour les confronter, selon une méthode ascendante (ou « bottom-up »), à trois études de cas : l’expérience de la nature, l’expérience esthétique (en particulier la musique) et la réalité virtuelle. Nous nous demanderons en particulier, dans chacun de ces cas, en quoi consiste l’ancrage dans une situation. Qu’est-ce qu’une situation environnementale, musicale ou encore virtuelle ? L’ancrage dans une situation implique-t-il l’immersion dans cette situation ? Peut-on être ancré dans une situation et en avoir quelque expérience, ou la situation d’ancrage échappe-t-elle entièrement à la conscience de l’agent ? Enfin, en quel sens les situations sont-elles objectives et sociales, plutôt qu’essentiellement relatives à la constitution cognitive du sujet ?

Pas de séance le 25 novembre

  • Séminaires de recherche – Philosophie-Philosophie du langage et de l'esprit – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Contacter l'enseignant.

Réception des candidats

Contacer l'enseignant.

Pré-requis
-
  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-A
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, jeudi 10:30-12:30
    du 14 octobre 2021 au 27 janvier 2022
    Nombre de séances : 14