Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE28 - Histoire de la culture visuelle en Asie Orientale


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle gradinée
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / bimensuel (1re/3e), mercredi 14:30-17:30
    du 3 novembre 2021 au 16 mars 2022
    Nombre de séances : 9


Description


Dernière modification : 9 mai 2022 16:26

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Histoire, Signes, formes, représentations
Page web
https://visasie.hypotheses.org 
Langues
français
Mots-clés
Culture visuelle Histoire culturelle Image Visuel
Aires culturelles
Asie
Intervenant·e·s
  • Michela Bussotti [référent·e]   directrice d'études, EFEO / Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (CCJ-CECMC)
  • Alice Bianchi   maîtresse de conférences, Université de Paris
  • Anne Kerlan   directrice de recherche, CNRS / Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (CCJ-CECMC)

Dans ce séminaire, nous proposons de nous intéresser à la façon dont du sens et des pratiques ont été engendrés et transmis, réappropriés ou transformés, par la voie des images, en Asie orientale. L’approche est celle de l’histoire culturelle, une histoire qui s’intéresse aux processus de production, de circulation, de diffusion des images et aux rapports entre celles-ci et ceux qui les fabriquent, les regardent, les consomment.

La thématique de l’année 2021-2022 demeure celle de l’ « espace ». Il s’agira de réfléchir à la question de la représentation et des usages – avérés ou possibles – de l’espace, mais aussi à la façon dont les images investissent les espaces existants ou participent à la création ou recréation de nouveaux espaces, imaginaires ou réels. Sans négliger les paysages de « montagnes et d’eaux » et les jardins, des thèmes qui occupent déjà une place de choix dans les travaux spécialisés, une attention particulière sera portée à des espaces moins étudiés dans la culture visuelle classique, que ce soit à l’échelle locale, régionale ou globale, en milieu urbain ou rural.

3 novembre :  Lia Wei (Inalco), « Paysages inscrits : intersections entre art de l’encre et épigraphie ».

17 novembre : Hongyue Liu Deguillaume (EPHE), « De l’intention picturale à la conception spatiale. Ji Cheng, Wen Zhenheng, Li Yu et leurs traités des jardins ».

15 décembre : François Lachaud (EFEO),  «  Quand la Chine vint au Japon : les espaces du Manpuku-ji (1650-2000) » ;  Benoit Jacquet (EFEO), « Échelles, tailles et mesures : production et représentation de l’espace urbain et architectural à Kyoto (XIXe-XXe siècles) ».

5 janvier : Ariane Perrin (Università Ca’ Foscari), « Habiter un espace funéraire : La dimension cosmologique dans les tombes du royaume de Koguryo (IVe-VIIe siècles) situées en Chine et en Corée du Nord ».

19 janvier : Cédric Laurent (Université de Rennes 2), « Le paysage classique en Chine : espace narratif et espace symbolique ».

16 février : Nicolas Pinet (UMR CCJ-CRJ), « La représentation des classes et quartiers populaires dans le cinéma japonais (1920-2020) : essai de mise en perspective historique ».

2 mars : Cécile Armand (Université Aix-Marseille), « "Light, Heat, Power!" La publicité lumineuse et l’invention du paysage nocturne à Shanghai dans la première moitié du XXe siècle.

16 mars  : Florence Adrover (CCJ CECMC),  « Prélèvements paysagers effectués lors de la mission technique Guillemoto et Leclère pour la construction du chemin de fer du Yunnan (1898-1899). La photographie comme technique de sondages du terrain ». Exceptionnellement cette séance a lieu en salle AS1_08 au 54 bd Raspail.

Dans les séances avec une seule intervention, la première heure est consacrée aux étudiants inscrits.


Master


  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Formes et objets (M1) – M1/S1
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Images, cultures visuelles, histoire de l'art (M2) – M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages (M1) – M1/S1
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé
  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé

Renseignements


Contacts additionnels
michela.bussotti@efeo.net
Informations pratiques

Contacter les enseignants par courriel.

Aucune inscription pour validation sera acceptée après le premier décembre ; les modalités de validation seront précisées lors des premières séances.

Direction de travaux des étudiants

la direction de travaux d'étudiants se fait sur rendez-vous uniquement auprès des responsables, à contacter par courriel.

Réception des candidats

la réception des candidats se fait sur rendez-vous uniquement auprès des responsables, à contacter par courriel.

Pré-requis
-

Compte rendu


Dans ce séminaire, nous avons continué le travail de l’année précédente (https://enseignements.ehess.fr/2020-2021/ue/24), nous intéressant à la thématique de l’espace dans la culture visuelle de l’Asie orientale, et notamment à l’étude de ses représentations imagées, à commencer par des représentations classiques chinoises : Cédric Laurent (Université de Rennes 2) a parlé de l’espace narratif et de l’espace symbolique dans la peinture de la Chine impériale.

 D’autres séances ont plutôt porté sur les effets engendrés par l’introduction des images ou d’autres interventions humaines dans des espaces spécifiques. Nous avons pu traiter aussi bien de l’espace funéraire (en Corée aux IVe-VIIe siècles), grâce à une intervention de Ariane Perrin (Università Ca’ Foscari) que des espaces paysagers chinois. Plus précisément,  l’intervention sur l’épigraphie de Lia Wei (Inalco) s’est concentrée sur l’inscription de la calligraphie dans l’espace montagneux pendant la période médiévale (Ve-VIe siècles) et sur des pratiques artistiques comparables, mais contemporaines. Les représentations paysagères de la Chine occidentale, transmises par un moyen moderne et d’origine occidentale (la photographie), sont l’objet d’étude de Florence Adrover (CCJ-CECMC) qui a parlé des photographies prises au Yunnan à la fin du XIXe siècle.

L’espace urbain a été l’objet de deux interventions sur la Chine à propos d’époques et de situations très différentes : les jardins dans les villes du Jiang’nan à la fin de la dynastie des Ming (1368-1644) ont été abordés via les traités sur l’art du jardin, étudiés par Liu Hongyue (EPHE) ; l’espace publicitaire dans la Shanghai du tournant du XXe siècle, par le biais des illuminations nocturnes, nous a été présenté par Cécile Armand (Université Aix-Marseille). Pour le Japon, l’espace urbain ou suburbain était au cœur de l’intervention de Nicolas Pinet (UMR CCJ-CRJ), sur les représentations des quartiers populaires dans le cinéma des années 1920-2020, ainsi que dans la présentation sur l’espace architectural de Kyoto à la même époque et les éléments architecturaux japonais traditionnels, qui a été faite par Benoit Jacquet (EFEO). Membre de la même institution, François Lachaud nous a parlé du Manpuku-ji (1650-2000), un complexe monastique où la réorganisation de l’espace monastique et architectural est aussi l’exemple d’un transfert culturel de la Chine et au Japon.

Malgré des objets et des objectifs de recherche très variés, l’approche des interventions de cette année a été essentiellement historique. La plupart des séances ont été l’objet de comptes rendus rédigés par les étudiants inscrits au séminaire, qui sont en ligne sur le carnet https://visasie.hypotheses.org/; ils sont complétés par les présentations de quelques expositions sur l’Asie orientale ayant eu lieu à Paris pendant la tenue du séminaire, également rédigées par les étudiants. Tout au long du semestre et parallèlement à ces travaux écrits, ces derniers ont aussi présenté à l’oral les aspects de leurs études en cours concernant l’histoire de la culture visuelle.

Dernière modification : 9 mai 2022 16:26

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Histoire, Signes, formes, représentations
Page web
https://visasie.hypotheses.org 
Langues
français
Mots-clés
Culture visuelle Histoire culturelle Image Visuel
Aires culturelles
Asie
Intervenant·e·s
  • Michela Bussotti [référent·e]   directrice d'études, EFEO / Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (CCJ-CECMC)
  • Alice Bianchi   maîtresse de conférences, Université de Paris
  • Anne Kerlan   directrice de recherche, CNRS / Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (CCJ-CECMC)

Dans ce séminaire, nous proposons de nous intéresser à la façon dont du sens et des pratiques ont été engendrés et transmis, réappropriés ou transformés, par la voie des images, en Asie orientale. L’approche est celle de l’histoire culturelle, une histoire qui s’intéresse aux processus de production, de circulation, de diffusion des images et aux rapports entre celles-ci et ceux qui les fabriquent, les regardent, les consomment.

La thématique de l’année 2021-2022 demeure celle de l’ « espace ». Il s’agira de réfléchir à la question de la représentation et des usages – avérés ou possibles – de l’espace, mais aussi à la façon dont les images investissent les espaces existants ou participent à la création ou recréation de nouveaux espaces, imaginaires ou réels. Sans négliger les paysages de « montagnes et d’eaux » et les jardins, des thèmes qui occupent déjà une place de choix dans les travaux spécialisés, une attention particulière sera portée à des espaces moins étudiés dans la culture visuelle classique, que ce soit à l’échelle locale, régionale ou globale, en milieu urbain ou rural.

3 novembre :  Lia Wei (Inalco), « Paysages inscrits : intersections entre art de l’encre et épigraphie ».

17 novembre : Hongyue Liu Deguillaume (EPHE), « De l’intention picturale à la conception spatiale. Ji Cheng, Wen Zhenheng, Li Yu et leurs traités des jardins ».

15 décembre : François Lachaud (EFEO),  «  Quand la Chine vint au Japon : les espaces du Manpuku-ji (1650-2000) » ;  Benoit Jacquet (EFEO), « Échelles, tailles et mesures : production et représentation de l’espace urbain et architectural à Kyoto (XIXe-XXe siècles) ».

5 janvier : Ariane Perrin (Università Ca’ Foscari), « Habiter un espace funéraire : La dimension cosmologique dans les tombes du royaume de Koguryo (IVe-VIIe siècles) situées en Chine et en Corée du Nord ».

19 janvier : Cédric Laurent (Université de Rennes 2), « Le paysage classique en Chine : espace narratif et espace symbolique ».

16 février : Nicolas Pinet (UMR CCJ-CRJ), « La représentation des classes et quartiers populaires dans le cinéma japonais (1920-2020) : essai de mise en perspective historique ».

2 mars : Cécile Armand (Université Aix-Marseille), « "Light, Heat, Power!" La publicité lumineuse et l’invention du paysage nocturne à Shanghai dans la première moitié du XXe siècle.

16 mars  : Florence Adrover (CCJ CECMC),  « Prélèvements paysagers effectués lors de la mission technique Guillemoto et Leclère pour la construction du chemin de fer du Yunnan (1898-1899). La photographie comme technique de sondages du terrain ». Exceptionnellement cette séance a lieu en salle AS1_08 au 54 bd Raspail.

Dans les séances avec une seule intervention, la première heure est consacrée aux étudiants inscrits.

  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Formes et objets (M1) – M1/S1
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Images, cultures visuelles, histoire de l'art (M2) – M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages (M1) – M1/S1
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé
  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture et/ou exposé
Contacts additionnels
michela.bussotti@efeo.net
Informations pratiques

Contacter les enseignants par courriel.

Aucune inscription pour validation sera acceptée après le premier décembre ; les modalités de validation seront précisées lors des premières séances.

Direction de travaux des étudiants

la direction de travaux d'étudiants se fait sur rendez-vous uniquement auprès des responsables, à contacter par courriel.

Réception des candidats

la réception des candidats se fait sur rendez-vous uniquement auprès des responsables, à contacter par courriel.

Pré-requis
-
  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle gradinée
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / bimensuel (1re/3e), mercredi 14:30-17:30
    du 3 novembre 2021 au 16 mars 2022
    Nombre de séances : 9

Dans ce séminaire, nous avons continué le travail de l’année précédente (https://enseignements.ehess.fr/2020-2021/ue/24), nous intéressant à la thématique de l’espace dans la culture visuelle de l’Asie orientale, et notamment à l’étude de ses représentations imagées, à commencer par des représentations classiques chinoises : Cédric Laurent (Université de Rennes 2) a parlé de l’espace narratif et de l’espace symbolique dans la peinture de la Chine impériale.

 D’autres séances ont plutôt porté sur les effets engendrés par l’introduction des images ou d’autres interventions humaines dans des espaces spécifiques. Nous avons pu traiter aussi bien de l’espace funéraire (en Corée aux IVe-VIIe siècles), grâce à une intervention de Ariane Perrin (Università Ca’ Foscari) que des espaces paysagers chinois. Plus précisément,  l’intervention sur l’épigraphie de Lia Wei (Inalco) s’est concentrée sur l’inscription de la calligraphie dans l’espace montagneux pendant la période médiévale (Ve-VIe siècles) et sur des pratiques artistiques comparables, mais contemporaines. Les représentations paysagères de la Chine occidentale, transmises par un moyen moderne et d’origine occidentale (la photographie), sont l’objet d’étude de Florence Adrover (CCJ-CECMC) qui a parlé des photographies prises au Yunnan à la fin du XIXe siècle.

L’espace urbain a été l’objet de deux interventions sur la Chine à propos d’époques et de situations très différentes : les jardins dans les villes du Jiang’nan à la fin de la dynastie des Ming (1368-1644) ont été abordés via les traités sur l’art du jardin, étudiés par Liu Hongyue (EPHE) ; l’espace publicitaire dans la Shanghai du tournant du XXe siècle, par le biais des illuminations nocturnes, nous a été présenté par Cécile Armand (Université Aix-Marseille). Pour le Japon, l’espace urbain ou suburbain était au cœur de l’intervention de Nicolas Pinet (UMR CCJ-CRJ), sur les représentations des quartiers populaires dans le cinéma des années 1920-2020, ainsi que dans la présentation sur l’espace architectural de Kyoto à la même époque et les éléments architecturaux japonais traditionnels, qui a été faite par Benoit Jacquet (EFEO). Membre de la même institution, François Lachaud nous a parlé du Manpuku-ji (1650-2000), un complexe monastique où la réorganisation de l’espace monastique et architectural est aussi l’exemple d’un transfert culturel de la Chine et au Japon.

Malgré des objets et des objectifs de recherche très variés, l’approche des interventions de cette année a été essentiellement historique. La plupart des séances ont été l’objet de comptes rendus rédigés par les étudiants inscrits au séminaire, qui sont en ligne sur le carnet https://visasie.hypotheses.org/; ils sont complétés par les présentations de quelques expositions sur l’Asie orientale ayant eu lieu à Paris pendant la tenue du séminaire, également rédigées par les étudiants. Tout au long du semestre et parallèlement à ces travaux écrits, ces derniers ont aussi présenté à l’oral les aspects de leurs études en cours concernant l’histoire de la culture visuelle.