Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE265 - Savoirs, institutions, économies : histoires connectées et dynamiques globales


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.10
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, vendredi 14:30-16:30
    du 4 mars 2022 au 10 juin 2022
    Nombre de séances : 13


Description


Dernière modification : 26 mai 2021 18:45

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
Afrique Amériques Asie Europe Russie Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Alessandro Stanziani [référent·e]   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche, CNRS / Centre de recherches historiques (CRH)

Avec Pablo Blitstein (maître de conférences de l'EHESS, CRH), Marc Elie (chargé de recherche au CNRS, CERCEC), Aleksandra Kobiljski (chargée de recherche, CNRS, CCJ), Corinne Lefevre (chargée de recherche au CNRS, CEIAS), Xavier Paulès (maître de conférences de l'EHESS, CCJ), Silvia Sebastiani (maîtresse de conférences de l'EHESS, CRH), Emmanuel Szurek (maître de conférences de l'EHESS, CETOBaC)

Ce séminaire vise à discuter – suivant une perspective interdisciplinaire – des trajectoires multiples des circulations des personnes, des idées et savoirs, des institutions et des valeurs au-delà des confins géographiques et politiques. À la différence des programmes déjà existant qui traitent l’histoire globale comme une extension de l’histoire impériale ou de l’économie historique, nous mettons en évidence les connections entre des régions spécifiques et des structures globales. En ayant recours aux comparaisons, connections et aux processus d’intégration globale, nous invitons chercheurs et étudiants à comprendre les forces qui ont contribué à structurer notre monde dans le passé et de nos jours.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Alessandro Stanziani

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats

par courriel : alessandro.stanziani@ehess.fr

Pré-requis
-

Compte rendu


Ce séminaire vise à discuter – suivant une perspective interdisciplinaire – des trajectoires multiples des circulations des personnes, des idées et savoirs, des institutions et des valeurs au-delà des confins géographiques et politiques. À la différence des programmes déjà existant qui traitent l’histoire globale comme une extension de l’histoire impériale ou de l’économie historique, nous mettons en évidence les connections entre des régions spécifiques et des structures globales. Cette année les séances ont été groupées en deux blocs thématiques : l’identification des groupes sociaux ; le dépassement des aires culturelles comme entités closes.

Le premier bloc de séance a posé la question d’appréhender les classifications et identités sociales dans des contextes trans-nationaux ; Alessandro Stanziani a ainsi présenté les principales approches définissant une classe sociale à partir du XIXe siècle ainsi que la circulation de ces schémas dans des contextes est-européens, en Russie et dans des régions non européennes. Antonio de Almeida Mendes, Université de Nantes a proposé pour sa parte une lecture située de la notion de race, thématique reprise par Silvia Sebastiani et Jean-Frédéric Schaub, tandis que Joanna Wawrzyniak, université de Varsovie a évoqué la manière dont les notions de race, classe et nations ont été appréhendées en histoire, études politiques et sociologie en Pologne. Pour sa part, Yann Scioldo Zurcher et Mathieu Claveyrolas ont proposé une analyse critique et réflexive de la notion de diaspora au sein des études juives et dans l’Océan indien, tandis que Claude Chevaleyre a permis de réfléchir sur les notions de classe et clan en Chine et en sinologie. Ce premier bloc a été conclu par Romain Huret, discutant des critères d’investigation des différenciations sociales aux États-Unis.

Le second bloc de séminaires visait à remettre en discussion la notion même d’aire culturelle : Aleksandra Kobljnski et Shel Garon (Princeton) ont ainsi proposé une histoire japonaise inscrite, respectivement dans la circulation des idées avec Beyrouth et les États-Unis, et dans l’interprétation des deux guerres mondiales. Enfin Wilson Bell, Thompson River University a suggéré une interprétation globale du goulag soviétique, et Gyan Prakash, Princeton, du monde après les empires.

Publications
  • Capital terreUne histoire longue du monde d’après, 12e-21e siècles, Paris, Arles, Payot-Actes Sud, 2021.
  • Cahiers du monde russe, Les statistiques de la terreur, 63, 1, 2022.
  • « Utilitarianism and the Question of Free Labour in Russia and India, 1750-1914 », The International Journal of Asian Studies, 18, 2, 2021, p.153-171.
  • « Quelle échelle pertinente pour penser le travail au XIXe siècle ? Enjeux, apports et difficultés d’une histoire globale du travail », Revue d’histoire du XIXe siècle, 62, 1, 2021, p. 207-227.

Dernière modification : 26 mai 2021 18:45

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
Afrique Amériques Asie Europe Russie Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Alessandro Stanziani [référent·e]   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche, CNRS / Centre de recherches historiques (CRH)

Avec Pablo Blitstein (maître de conférences de l'EHESS, CRH), Marc Elie (chargé de recherche au CNRS, CERCEC), Aleksandra Kobiljski (chargée de recherche, CNRS, CCJ), Corinne Lefevre (chargée de recherche au CNRS, CEIAS), Xavier Paulès (maître de conférences de l'EHESS, CCJ), Silvia Sebastiani (maîtresse de conférences de l'EHESS, CRH), Emmanuel Szurek (maître de conférences de l'EHESS, CETOBaC)

Ce séminaire vise à discuter – suivant une perspective interdisciplinaire – des trajectoires multiples des circulations des personnes, des idées et savoirs, des institutions et des valeurs au-delà des confins géographiques et politiques. À la différence des programmes déjà existant qui traitent l’histoire globale comme une extension de l’histoire impériale ou de l’économie historique, nous mettons en évidence les connections entre des régions spécifiques et des structures globales. En ayant recours aux comparaisons, connections et aux processus d’intégration globale, nous invitons chercheurs et étudiants à comprendre les forces qui ont contribué à structurer notre monde dans le passé et de nos jours.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Alessandro Stanziani

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats

par courriel : alessandro.stanziani@ehess.fr

Pré-requis
-
  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.10
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, vendredi 14:30-16:30
    du 4 mars 2022 au 10 juin 2022
    Nombre de séances : 13

Ce séminaire vise à discuter – suivant une perspective interdisciplinaire – des trajectoires multiples des circulations des personnes, des idées et savoirs, des institutions et des valeurs au-delà des confins géographiques et politiques. À la différence des programmes déjà existant qui traitent l’histoire globale comme une extension de l’histoire impériale ou de l’économie historique, nous mettons en évidence les connections entre des régions spécifiques et des structures globales. Cette année les séances ont été groupées en deux blocs thématiques : l’identification des groupes sociaux ; le dépassement des aires culturelles comme entités closes.

Le premier bloc de séance a posé la question d’appréhender les classifications et identités sociales dans des contextes trans-nationaux ; Alessandro Stanziani a ainsi présenté les principales approches définissant une classe sociale à partir du XIXe siècle ainsi que la circulation de ces schémas dans des contextes est-européens, en Russie et dans des régions non européennes. Antonio de Almeida Mendes, Université de Nantes a proposé pour sa parte une lecture située de la notion de race, thématique reprise par Silvia Sebastiani et Jean-Frédéric Schaub, tandis que Joanna Wawrzyniak, université de Varsovie a évoqué la manière dont les notions de race, classe et nations ont été appréhendées en histoire, études politiques et sociologie en Pologne. Pour sa part, Yann Scioldo Zurcher et Mathieu Claveyrolas ont proposé une analyse critique et réflexive de la notion de diaspora au sein des études juives et dans l’Océan indien, tandis que Claude Chevaleyre a permis de réfléchir sur les notions de classe et clan en Chine et en sinologie. Ce premier bloc a été conclu par Romain Huret, discutant des critères d’investigation des différenciations sociales aux États-Unis.

Le second bloc de séminaires visait à remettre en discussion la notion même d’aire culturelle : Aleksandra Kobljnski et Shel Garon (Princeton) ont ainsi proposé une histoire japonaise inscrite, respectivement dans la circulation des idées avec Beyrouth et les États-Unis, et dans l’interprétation des deux guerres mondiales. Enfin Wilson Bell, Thompson River University a suggéré une interprétation globale du goulag soviétique, et Gyan Prakash, Princeton, du monde après les empires.

Publications
  • Capital terreUne histoire longue du monde d’après, 12e-21e siècles, Paris, Arles, Payot-Actes Sud, 2021.
  • Cahiers du monde russe, Les statistiques de la terreur, 63, 1, 2022.
  • « Utilitarianism and the Question of Free Labour in Russia and India, 1750-1914 », The International Journal of Asian Studies, 18, 2, 2021, p.153-171.
  • « Quelle échelle pertinente pour penser le travail au XIXe siècle ? Enjeux, apports et difficultés d’une histoire globale du travail », Revue d’histoire du XIXe siècle, 62, 1, 2021, p. 207-227.