Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE257 - La Chine contemporaine et ses diasporas : l'apport des sciences sociales


Lieu et planning


  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_23
    54 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / mensuel (3e), mardi 14:00-16:00
    du 18 janvier 2022 au 21 juin 2022
    Nombre de séances : 6


Description


Dernière modification : 6 janvier 2022 17:30

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Méthodes et techniques des sciences sociales, Sociologie
Page web
-
Langues
anglais chinois français
Mots-clés
Anthropologie Circulations Citoyenneté Classes sociales Diaspora Droit, normes et société Dynamiques sociales Enquêtes Épistémologie Espace État et politiques publiques Ethnicité Ethnographie Famille Genre Globalisation Inégalités Institutions Médias Mémoire Méthodes et techniques des sciences sociales Migration(s) Minorités Racismes et races Réseaux sociaux Santé Sociohistoire Sociologie Temps/temporalité Transnational
Aires culturelles
Amériques Asie Chine Europe Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Simeng Wang [référent·e]   chargée de recherche, CNRS / Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, sociétés (CERMES3)

La multiplication des enquêtes de terrain, l'ouverture progressive de certaines archives, la croissance de l'apprentissage du mandarin et le renouvellement scientifique générationnel, entre autres, ont contribué à changer notre connaissance de la Chine contemporaine. Tout du moins, il n'est plus possible d'en traiter au singulier, derrière une façade culturelle réifiée, ou de nourrir le postulat de différences indépassables. Dans un contexte géopolitique marqué par l’émergence de la Chine à l’échelle mondiale, la société chinoise connaît de son intérieur des évolutions remarquables, mettant au défi toutes les théories de la transition constatée à partir des pays du bloc soviétique.

En parallèle, l'histoire de la Chine est également marquée par les flux d'émigration, plus ou moins importants en fonction des périodes. En 2018, plus de 60 millions de Chinois d’outre-mer vivent dans 198 pays et régions du monde, et ces derniers entretiennent des liens peu ou prou étroits avec leur pays d’origine dans les domaines économique, culturel, politique et scientifique (Chen, 2018). Ceci nous offre ainsi une autre façon d'appréhender les évolutions de la société chinoise contemporaine, celle depuis l’extérieur de ses frontières, à travers les analyses des diverses formes des « présences chinoises » hors du pays, notamment celles des diasporas chinoises.

Les travaux précédents montrent en effet la pertinence de la notion de « diaspora » : bien que ces Chinois soient dispersés dans différentes régions du monde, ils ont une cohésion réelle ou virtuelle grâce à des réseaux transnationaux dynamiques qui se connectent les uns aux autres (Ma Mung, 2000 ; Dufoix, 2008 ; Li, 2010). En outre, depuis l’initiative « La Nouvelle route de la soie » énoncée en 2013, les rôles des diasporas chinoises ont été rediscutés et repensés : plus que jamais, les Chinois d'outre-mer sont considérés comme relais ou ressources « mobilisables » par l’État chinois.

Inscrit dans ce double-contexte renouvelé que la Chine a connu de son intérieur et de son extérieur, ce séminaire puisera dans les thématiques et méthodes diverses des sciences sociales (histoire, sociologie, anthropologie, science politique, ethnologie) appliquées à l'analyse du monde chinois : la Chine et ses diasporas. Il apportera des éclairages thématiques – théoriques ainsi que méthodologiques – sur des phénomènes contemporains en mobilisant les recherches les plus récentes. Chaque séance recourra à une intervention de chercheurs invités suivie d'une discussion.

18 janvier : Jun Li (assistant professor, Qingdao University, China ; docteure associée au CESSMA, Université de Paris), « Les diplômés chinois revenant de France en Chine - le cas de la province du Shandong »

15 février : Claudia Astarita (ATER à l’IEP de Lyon et chercheure à l’Institut d’Asie Orientale de Lyon), « Les étudiants chinois en Australie : une intégration de plus en plus difficile ? »

15 mars : Isabelle Lausent-Herrera (chargée de recherche au CNRS, CREDA, IHEAL, Paris 3), « Le nouveau flux migratoire chinois 1980-2020, au Pérou »

19 avril : Liang Xu (assistant professor, School of International Studies, Peking University), « Black Women Workers and Chinese Factories in Africa: A Preliminary Analysis of Race, Gender, and Class »

17 mai : Eva Salerno (maître de conférences en anthropologie, Institut catholique de Paris ; chercheure associée au Groupe sociétés religions laïcités/GSRL), « La religion catholique au sein de la diaspora chinoise en Europe : réflexions ethnographiques sur une tradition spirituelle familiale »

21 juin : Jeanne Shea (associate professor of Anthropology and Asian Studies, University of Vermont, Burlington, Vermont, USA) et Jennifer Lai (Harris Postdoctoral Fellow in Sociology, Health and Society and Critical Race and Ethnic Studies, University of Vermont, Burlington, Vermont, USA), « Experiences of Cultural Hybridity among Chinese Immigrants to Montreal »


Master


  • Séminaires de recherche – Migrations – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Santé, médecine et questions sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

ce séminaire est ouvert aux étudiants de toutes disciplines et institutions. La maîtrise de la langue chinoise n'est pas requise.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 6 janvier 2022 17:30

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Méthodes et techniques des sciences sociales, Sociologie
Page web
-
Langues
anglais chinois français
Mots-clés
Anthropologie Circulations Citoyenneté Classes sociales Diaspora Droit, normes et société Dynamiques sociales Enquêtes Épistémologie Espace État et politiques publiques Ethnicité Ethnographie Famille Genre Globalisation Inégalités Institutions Médias Mémoire Méthodes et techniques des sciences sociales Migration(s) Minorités Racismes et races Réseaux sociaux Santé Sociohistoire Sociologie Temps/temporalité Transnational
Aires culturelles
Amériques Asie Chine Europe Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Simeng Wang [référent·e]   chargée de recherche, CNRS / Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, sociétés (CERMES3)

La multiplication des enquêtes de terrain, l'ouverture progressive de certaines archives, la croissance de l'apprentissage du mandarin et le renouvellement scientifique générationnel, entre autres, ont contribué à changer notre connaissance de la Chine contemporaine. Tout du moins, il n'est plus possible d'en traiter au singulier, derrière une façade culturelle réifiée, ou de nourrir le postulat de différences indépassables. Dans un contexte géopolitique marqué par l’émergence de la Chine à l’échelle mondiale, la société chinoise connaît de son intérieur des évolutions remarquables, mettant au défi toutes les théories de la transition constatée à partir des pays du bloc soviétique.

En parallèle, l'histoire de la Chine est également marquée par les flux d'émigration, plus ou moins importants en fonction des périodes. En 2018, plus de 60 millions de Chinois d’outre-mer vivent dans 198 pays et régions du monde, et ces derniers entretiennent des liens peu ou prou étroits avec leur pays d’origine dans les domaines économique, culturel, politique et scientifique (Chen, 2018). Ceci nous offre ainsi une autre façon d'appréhender les évolutions de la société chinoise contemporaine, celle depuis l’extérieur de ses frontières, à travers les analyses des diverses formes des « présences chinoises » hors du pays, notamment celles des diasporas chinoises.

Les travaux précédents montrent en effet la pertinence de la notion de « diaspora » : bien que ces Chinois soient dispersés dans différentes régions du monde, ils ont une cohésion réelle ou virtuelle grâce à des réseaux transnationaux dynamiques qui se connectent les uns aux autres (Ma Mung, 2000 ; Dufoix, 2008 ; Li, 2010). En outre, depuis l’initiative « La Nouvelle route de la soie » énoncée en 2013, les rôles des diasporas chinoises ont été rediscutés et repensés : plus que jamais, les Chinois d'outre-mer sont considérés comme relais ou ressources « mobilisables » par l’État chinois.

Inscrit dans ce double-contexte renouvelé que la Chine a connu de son intérieur et de son extérieur, ce séminaire puisera dans les thématiques et méthodes diverses des sciences sociales (histoire, sociologie, anthropologie, science politique, ethnologie) appliquées à l'analyse du monde chinois : la Chine et ses diasporas. Il apportera des éclairages thématiques – théoriques ainsi que méthodologiques – sur des phénomènes contemporains en mobilisant les recherches les plus récentes. Chaque séance recourra à une intervention de chercheurs invités suivie d'une discussion.

18 janvier : Jun Li (assistant professor, Qingdao University, China ; docteure associée au CESSMA, Université de Paris), « Les diplômés chinois revenant de France en Chine - le cas de la province du Shandong »

15 février : Claudia Astarita (ATER à l’IEP de Lyon et chercheure à l’Institut d’Asie Orientale de Lyon), « Les étudiants chinois en Australie : une intégration de plus en plus difficile ? »

15 mars : Isabelle Lausent-Herrera (chargée de recherche au CNRS, CREDA, IHEAL, Paris 3), « Le nouveau flux migratoire chinois 1980-2020, au Pérou »

19 avril : Liang Xu (assistant professor, School of International Studies, Peking University), « Black Women Workers and Chinese Factories in Africa: A Preliminary Analysis of Race, Gender, and Class »

17 mai : Eva Salerno (maître de conférences en anthropologie, Institut catholique de Paris ; chercheure associée au Groupe sociétés religions laïcités/GSRL), « La religion catholique au sein de la diaspora chinoise en Europe : réflexions ethnographiques sur une tradition spirituelle familiale »

21 juin : Jeanne Shea (associate professor of Anthropology and Asian Studies, University of Vermont, Burlington, Vermont, USA) et Jennifer Lai (Harris Postdoctoral Fellow in Sociology, Health and Society and Critical Race and Ethnic Studies, University of Vermont, Burlington, Vermont, USA), « Experiences of Cultural Hybridity among Chinese Immigrants to Montreal »

  • Séminaires de recherche – Migrations – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Santé, médecine et questions sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

ce séminaire est ouvert aux étudiants de toutes disciplines et institutions. La maîtrise de la langue chinoise n'est pas requise.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_23
    54 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / mensuel (3e), mardi 14:00-16:00
    du 18 janvier 2022 au 21 juin 2022
    Nombre de séances : 6