Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE197 - Histoire du droit chinois : rite, religion et police spirituelle dans le droit des dynasties Ming et Qing


Lieu et planning


  • Autre lieu Paris
    Université Paris-Diderot, Grands Moulins, 5 rue Thomas Mann, 75013 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), vendredi 14:00-17:00
    du 15 octobre 2021 au 18 mars 2022
    Nombre de séances : 8


Description


Dernière modification : 2 juin 2021 11:42

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Droit et société, Histoire
Page web
https://lsc.chineselegalculture.org/Workspace/Seminar/Legal_Studies-2020 
Langues
chinois français
Mots-clés
Comparatisme Droit, normes et société Empire Histoire du droit Institutions
Aires culturelles
Asie Asie orientale Chine
Intervenant·e·s

Séminaire d’initiation à la lecture des sources juridiques. Nous traduisons chaque année une section du code des Qing, en nous aidant des commentaires, des décisions judiciaires qui les appliquent (ou non !), en évoquant les questions sociales, religieuses et anthropologiques que ces sources soulèvent, et en faisant à l'occasion des comparaisons avec d’autres systèmes juridiques et avec le droit chinois moderne. Une lecture courante du chinois en caractères non simplifiés est souhaitable, mais pas indispensable.

Le programme de ce séminaire est régulièrement complété et corrigé sur le site https://lsc.chineselegalculture.org/Workspace/Seminar/Legal_Studies-2020


Master


  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

les dates des séances et le programme du séminaire sont indiqués régulièrement sur le site https://lsc.chineselegalculture.org/Workspace/Seminar/Legal_Studies-2020

Direction de travaux des étudiants

lors du séminaire indiqué sur le site web dédié.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

niveau master et doctorat. La lecture du chinois en caractères non simplifiés est préférable, mais pas indispensable. L'étudiant·e se verra proposer de contribuer au séminaire en fonction de ses compétences.


Compte rendu


Durant l’année 2021-2022, le séminaire a été consacré à la traduction de la partie Libu 禮部  : « Section sur les rites » ou « lois rituelles ». Ce qui a permis d’examiner les rapports entre la religion et le droit, le surnaturel et les institutions. Comme chaque année, les séances étaient partagées entre une présentation thématique et historiographique durant la première heure, et la traduction des articles correspondants durant les deux dernières heures, la présentation visant à éclairer le contexte de l’article traduit.

Les huit séances de trois heures se sont déroulées ainsi :

Introduction générale, Rite et Musique, et invention de la partie "Rites" (禮部) dans le code pénal des Ming et des Qing : Au cours de laquelle nous nous sommes interrogés sur l’origine de cette partie « rituelle » dans le code pénal ; puis Simon Debierre (doct. EPHE) a fait un exposé intitulé Rite et musique 禮樂: aperçu d‘une association canonique au début des Qing ;  puis nous sommes passés à la traduction de l’article 182.

La « Majesté impériale » dans le code des Ming-Qing : Où nous sommes revenus sur le fameux « mandat du Ciel » légitimant le pouvoir monarchique, à partir d’un exposé de Zhang Xinyuan, doctorant,  sur « La manifestation du mandat céleste au début des Ming », suivi de la traduction des articles 157 à 160 du code pénal, portant sur la défense de la majesté impériale.

 L'empire du milieu était il tolérant ? : Où Pierre-Emmanuel Roux (prof. Paris Diderot) a fait une  présentation intitulée  « Le christianisme, une "secte pernicieuse" parmi d'autres? », puis traduction des articles 161 et 162, ragissant l’exercice des cultes religieux.

Rites, fastes et apparats : l’empereur et son entourage : Exposé de Marianne Berthon, doctorante ES sur « les objets rituels du bouddhisme ésotérique et l’Empire Chinois , puis traduction des articles 163, 164, 166, 167.

Séance 5. Ordre rituel, police spirituelle et censure des livres : Exposé de Lucas Humber, doctorant inalco, sur He Xinyin, un Lettré dont les écrits et les menées furent jugés « maléfiques », fut persécuté et finalement bastonné à mort sous les Ming. Traduction des articles 165 et 256 réprimant les « mauvais livres ».

Rite et fonction publique : Le rite, un instrument de « régulation bureaucratique » ? : Exposé de Pierre-Étienne Will (émérite Collège de France) sur « Étiquette et discipline dans la vie publique selon les traités pour fonctionnaires et la législation » ; puis traduction des articles 173 et 174 (inachevée)

Police spirituelle 3 : domestiquer les clergés, contrôler les devins, conjurer les esprits : Introduction d’Isabelle Ang (IE Coll. De France) sur le statut des religieux Bouddhistes et Taoïstes, et traduction des articles 177 et 178.

Honorer les morts : rituels funéraires et "continuum judiciaire"  : La question des tombes et des pratiques géomantiques fengshui , vieux sujet de dispute entre lignages, a été présentée par Frédéric Constant et Jérôme Bourgon, à partir d’un choix d’articles et de sources. Traduction des articles 179, 180, 181, reprise de l’article 276.

Dernière modification : 2 juin 2021 11:42

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Droit et société, Histoire
Page web
https://lsc.chineselegalculture.org/Workspace/Seminar/Legal_Studies-2020 
Langues
chinois français
Mots-clés
Comparatisme Droit, normes et société Empire Histoire du droit Institutions
Aires culturelles
Asie Asie orientale Chine
Intervenant·e·s

Séminaire d’initiation à la lecture des sources juridiques. Nous traduisons chaque année une section du code des Qing, en nous aidant des commentaires, des décisions judiciaires qui les appliquent (ou non !), en évoquant les questions sociales, religieuses et anthropologiques que ces sources soulèvent, et en faisant à l'occasion des comparaisons avec d’autres systèmes juridiques et avec le droit chinois moderne. Une lecture courante du chinois en caractères non simplifiés est souhaitable, mais pas indispensable.

Le programme de ce séminaire est régulièrement complété et corrigé sur le site https://lsc.chineselegalculture.org/Workspace/Seminar/Legal_Studies-2020

  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

les dates des séances et le programme du séminaire sont indiqués régulièrement sur le site https://lsc.chineselegalculture.org/Workspace/Seminar/Legal_Studies-2020

Direction de travaux des étudiants

lors du séminaire indiqué sur le site web dédié.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

niveau master et doctorat. La lecture du chinois en caractères non simplifiés est préférable, mais pas indispensable. L'étudiant·e se verra proposer de contribuer au séminaire en fonction de ses compétences.

  • Autre lieu Paris
    Université Paris-Diderot, Grands Moulins, 5 rue Thomas Mann, 75013 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), vendredi 14:00-17:00
    du 15 octobre 2021 au 18 mars 2022
    Nombre de séances : 8

Durant l’année 2021-2022, le séminaire a été consacré à la traduction de la partie Libu 禮部  : « Section sur les rites » ou « lois rituelles ». Ce qui a permis d’examiner les rapports entre la religion et le droit, le surnaturel et les institutions. Comme chaque année, les séances étaient partagées entre une présentation thématique et historiographique durant la première heure, et la traduction des articles correspondants durant les deux dernières heures, la présentation visant à éclairer le contexte de l’article traduit.

Les huit séances de trois heures se sont déroulées ainsi :

Introduction générale, Rite et Musique, et invention de la partie "Rites" (禮部) dans le code pénal des Ming et des Qing : Au cours de laquelle nous nous sommes interrogés sur l’origine de cette partie « rituelle » dans le code pénal ; puis Simon Debierre (doct. EPHE) a fait un exposé intitulé Rite et musique 禮樂: aperçu d‘une association canonique au début des Qing ;  puis nous sommes passés à la traduction de l’article 182.

La « Majesté impériale » dans le code des Ming-Qing : Où nous sommes revenus sur le fameux « mandat du Ciel » légitimant le pouvoir monarchique, à partir d’un exposé de Zhang Xinyuan, doctorant,  sur « La manifestation du mandat céleste au début des Ming », suivi de la traduction des articles 157 à 160 du code pénal, portant sur la défense de la majesté impériale.

 L'empire du milieu était il tolérant ? : Où Pierre-Emmanuel Roux (prof. Paris Diderot) a fait une  présentation intitulée  « Le christianisme, une "secte pernicieuse" parmi d'autres? », puis traduction des articles 161 et 162, ragissant l’exercice des cultes religieux.

Rites, fastes et apparats : l’empereur et son entourage : Exposé de Marianne Berthon, doctorante ES sur « les objets rituels du bouddhisme ésotérique et l’Empire Chinois , puis traduction des articles 163, 164, 166, 167.

Séance 5. Ordre rituel, police spirituelle et censure des livres : Exposé de Lucas Humber, doctorant inalco, sur He Xinyin, un Lettré dont les écrits et les menées furent jugés « maléfiques », fut persécuté et finalement bastonné à mort sous les Ming. Traduction des articles 165 et 256 réprimant les « mauvais livres ».

Rite et fonction publique : Le rite, un instrument de « régulation bureaucratique » ? : Exposé de Pierre-Étienne Will (émérite Collège de France) sur « Étiquette et discipline dans la vie publique selon les traités pour fonctionnaires et la législation » ; puis traduction des articles 173 et 174 (inachevée)

Police spirituelle 3 : domestiquer les clergés, contrôler les devins, conjurer les esprits : Introduction d’Isabelle Ang (IE Coll. De France) sur le statut des religieux Bouddhistes et Taoïstes, et traduction des articles 177 et 178.

Honorer les morts : rituels funéraires et "continuum judiciaire"  : La question des tombes et des pratiques géomantiques fengshui , vieux sujet de dispute entre lignages, a été présentée par Frédéric Constant et Jérôme Bourgon, à partir d’un choix d’articles et de sources. Traduction des articles 179, 180, 181, reprise de l’article 276.