UE11 - Lus et relus. Exercises de réflexion inter-temporelle


Lieu et planning


  • 10 rue Monsieur-le-Prince
    Salle Alphonse-Dupront
    10 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), mercredi 18:00-20:00
    du 10 novembre 2021 au 11 mai 2022
    Nombre de séances : 7


Description


Dernière modification : 12 avril 2022 07:47

Type d'UE
Séminaires collectifs de recherche
Disciplines
Droit et société
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Droit, normes et société
Aires culturelles
Amériques Europe
Intervenant·e·s
  • Paolo Napoli [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)
  • Michele Spanò   maître de conférences, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)
  • Silvia Falconieri   chargée de recherche, CNRS / Institut des mondes africains (IMAF)

Le séminaire continuera cette année selon la formule désormais rodée. Il s'agit d'un atelier de lecture de textes, plus ou moins classiques, qui sont particulièrement significatifs pour comprendre le rapport entre le droit et les sciences humaines et sociales. Pour chaque texte se confrontent deux lecteurs ou lectrices dont un(e) connaît déjà l'ouvrage pour l'avoir lu dans le passé alors que l'autre le découvrirait pour la première fois. Il y aurait ainsi l'intersection entre une relecture et une lecture dont il pourrait être intéressant de mesurer les écarts selon les registres de l'actualité, de l'actualisation ou, éventuellement, d'une relégation définitive aux archives (historiques et conceptuels). Le couple de lecteurs ou lectrices serait caractérisé par une différence d'âge du fait que revenir sur un texte suppose normalement une expérience plus longue que celle du ou de la néophyte. Mais il n'est pas exclu en principe que le ou la plus jeun(e) puissent se pencher une deuxième fois sur un livre que le ou la plus âgé(e) ignorent. La formule vise aussi à un échange plus étroit entre chercheurs et doctorants dans un esprit de sollicitation mutuelle et non hiérarchisée. L’auditoire est évidemment le tiers appelé à compléter cette opération.

La notion fédératrice des ouvrages à discuter cette année est la « convention ». Cette dernière est déclinée diversement dans les domaines politique, juridique et philosophique. Ainsi la convention politique, sous la forme du contrat, est définie selon Rousseau comme la fondation de l’ordre social. La convention se développe alors à l’encontre d’un « donné naturel du politique » car elle présuppose, hypothétiquement, une relation sociale préexistante à l’Etat et au droit positif. En droit, sa définition la plus large englobe le contrat sans l’épuiser ainsi que d’autres formes normatives. Par exemple en droit constitutionnel, les conventions seraient « les normes non écrites », informelles, qui régulent matériellement les institutions politiques. La polysémie de cette notion nous invitera dès lors à mener ensemble une réflexion transdisciplinaire esquissant les lignes de partage entre la convention et d’autres actes normatifs tels que le contrat, le traité, l’accord social ou encore l’obligation.

 

 

Programme 2021-2022 : La convention

10 novembre 2021 : John Rawls, Theory of justice (1971), trad. fr. Théorie de la justice (1987).

  • Lecteur Amine Benabdallah (Université Paris 1- ISJPS), relecteur Luc Foisneau (CNRS-CESPRA)

8 décembre 2021 : Loi 25 mars 1919 sur les conventions collectives

  • Lecteur Nathan Cazeneuve (LIER-FYT), relecteur Claude Didry (CNRS-CMH)

12 janvier 2022 : Ronald Dworkin, Law’s Empire (1986), trad. fr. L’empire du droit (1994).

  • Lectrice Marie Padilla (Université de Bordeaux-CERCCLE), relecteur Thomas Acar (Université de Bordeaux-CERCCLE)

9 février 2022 : Pierre Avril, Les conventions de la Constitution (1997). 

  • Lectrice Camille Delpech (LIER-FYT), relecteur Denis Baranger (Université Paris 2, Centre Michel Villey)

9 mars 2022 : Alexandre Kojève, Esquisse d’une phénoménologie du droit (1981).

  • Lectrice Sabina Tortorella (Université Paris 1), relecteur Jean-François Kervégan (Université Paris 1)

13 avril 2022 (séance reportée au 18 mai (en distanciel) : Henri Donnadieu de Vabres, Le procès de Nuremberg devant les principes modernes du droit pénal international (1947)

  • Lecteur-rice à déterminer, relecteur Olivier Beauvallet (Juge aux Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens)

11 mai 2022 : Adolf Reinach, Die apriorischen Grundlagen des bürgerlichen Rechtes (1913), trad. fr. Les fondements a priori du droit civil (2004)

  • Lecteur-rice à déterminer, relecteur Michel De Fornel (LIER-FYT)

Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

pour information contacter Paolo Napoli par courriel : napoli@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 12 avril 2022 07:47

Type d'UE
Séminaires collectifs de recherche
Disciplines
Droit et société
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Droit, normes et société
Aires culturelles
Amériques Europe
Intervenant·e·s
  • Paolo Napoli [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)
  • Michele Spanò   maître de conférences, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)
  • Silvia Falconieri   chargée de recherche, CNRS / Institut des mondes africains (IMAF)

Le séminaire continuera cette année selon la formule désormais rodée. Il s'agit d'un atelier de lecture de textes, plus ou moins classiques, qui sont particulièrement significatifs pour comprendre le rapport entre le droit et les sciences humaines et sociales. Pour chaque texte se confrontent deux lecteurs ou lectrices dont un(e) connaît déjà l'ouvrage pour l'avoir lu dans le passé alors que l'autre le découvrirait pour la première fois. Il y aurait ainsi l'intersection entre une relecture et une lecture dont il pourrait être intéressant de mesurer les écarts selon les registres de l'actualité, de l'actualisation ou, éventuellement, d'une relégation définitive aux archives (historiques et conceptuels). Le couple de lecteurs ou lectrices serait caractérisé par une différence d'âge du fait que revenir sur un texte suppose normalement une expérience plus longue que celle du ou de la néophyte. Mais il n'est pas exclu en principe que le ou la plus jeun(e) puissent se pencher une deuxième fois sur un livre que le ou la plus âgé(e) ignorent. La formule vise aussi à un échange plus étroit entre chercheurs et doctorants dans un esprit de sollicitation mutuelle et non hiérarchisée. L’auditoire est évidemment le tiers appelé à compléter cette opération.

La notion fédératrice des ouvrages à discuter cette année est la « convention ». Cette dernière est déclinée diversement dans les domaines politique, juridique et philosophique. Ainsi la convention politique, sous la forme du contrat, est définie selon Rousseau comme la fondation de l’ordre social. La convention se développe alors à l’encontre d’un « donné naturel du politique » car elle présuppose, hypothétiquement, une relation sociale préexistante à l’Etat et au droit positif. En droit, sa définition la plus large englobe le contrat sans l’épuiser ainsi que d’autres formes normatives. Par exemple en droit constitutionnel, les conventions seraient « les normes non écrites », informelles, qui régulent matériellement les institutions politiques. La polysémie de cette notion nous invitera dès lors à mener ensemble une réflexion transdisciplinaire esquissant les lignes de partage entre la convention et d’autres actes normatifs tels que le contrat, le traité, l’accord social ou encore l’obligation.

 

 

Programme 2021-2022 : La convention

10 novembre 2021 : John Rawls, Theory of justice (1971), trad. fr. Théorie de la justice (1987).

  • Lecteur Amine Benabdallah (Université Paris 1- ISJPS), relecteur Luc Foisneau (CNRS-CESPRA)

8 décembre 2021 : Loi 25 mars 1919 sur les conventions collectives

  • Lecteur Nathan Cazeneuve (LIER-FYT), relecteur Claude Didry (CNRS-CMH)

12 janvier 2022 : Ronald Dworkin, Law’s Empire (1986), trad. fr. L’empire du droit (1994).

  • Lectrice Marie Padilla (Université de Bordeaux-CERCCLE), relecteur Thomas Acar (Université de Bordeaux-CERCCLE)

9 février 2022 : Pierre Avril, Les conventions de la Constitution (1997). 

  • Lectrice Camille Delpech (LIER-FYT), relecteur Denis Baranger (Université Paris 2, Centre Michel Villey)

9 mars 2022 : Alexandre Kojève, Esquisse d’une phénoménologie du droit (1981).

  • Lectrice Sabina Tortorella (Université Paris 1), relecteur Jean-François Kervégan (Université Paris 1)

13 avril 2022 (séance reportée au 18 mai (en distanciel) : Henri Donnadieu de Vabres, Le procès de Nuremberg devant les principes modernes du droit pénal international (1947)

  • Lecteur-rice à déterminer, relecteur Olivier Beauvallet (Juge aux Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens)

11 mai 2022 : Adolf Reinach, Die apriorischen Grundlagen des bürgerlichen Rechtes (1913), trad. fr. Les fondements a priori du droit civil (2004)

  • Lecteur-rice à déterminer, relecteur Michel De Fornel (LIER-FYT)

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques

pour information contacter Paolo Napoli par courriel : napoli@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 10 rue Monsieur-le-Prince
    Salle Alphonse-Dupront
    10 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), mercredi 18:00-20:00
    du 10 novembre 2021 au 11 mai 2022
    Nombre de séances : 7