UE1051 - Subjectivation religieuse et politique en Grande Kabylie contemporaine (Algérie) : religion, ville, société


Lieu et planning


Attention !
Vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=1051.

  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.06
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, lundi 08:30-10:30
    du 7 mars 2022 au 22 juin 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 24 novembre 2021 10:14

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Domaine
-
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie culturelle Anthropologie sociale Anthropologie urbaine
Aires culturelles
Maghreb Méditerranéens (mondes) Musulmans (mondes)
Intervenant·e·s
  • Yannis Boudina [référent·e]   doctorant chargé d'enseignement, EHESS / Institut des mondes africains (IMAF)

L'anthropologie de la Kabylie fut étroitement associée à l’entreprise coloniale française en Algérie, et paraît encore payer la dette de cette filiation. L’opposition entre « arabe » et « berbère » autour de laquelle le discours colonial façonna le stéréotype du bon kabyle, villageois, démocrate et superficiellement musulman, constitue une matrice qui balise encore le champ des problématiques centrales des études berbères. En resituant cette région berbère au sein de l'anthropologie du Maghreb, ce séminaire envisage une anthropologie de la Kabylie contemporaine à l'aune de questions souvent négligées par la recherche sur la Kabylie : la citadinité et l'islamité. On entend ainsi jeter un éclairage sur les évolutions sociologiques de la Grande Kabylie contemporaine depuis la seconde moitié du XXe siècle, et nous intéresser aux formes d’action, répertoire de mobilisation et de protestation, qui se déploient dans la ville de Tizi-Ouzou. Le premier axe propose d’interroger l’anthropologie de la Kabylie à l’aune des outils de l’anthropologie urbaine. Si l’anthropologie de la Kabylie se constitua historiquement comme étude d’un univers rural, l’extension du pôle urbain de Tizi-Ouzou et l’urbanisation des villages depuis la seconde moitié du XXe siècle provoquent d’importantes mutations sociologiques qui invitent à adapter le regard scientifique. On verra alors comment se déploient, dans ces contextes, des styles de vie citadins, des modes d’identification à la ville et à l’espace urbain, traversés de références locales et transnationales. Le deuxième axe propose de jeter un éclairage sur la situation religieuse de la Grande Kabylie contemporaine, longtemps regardée comme superficiellement musulmane. A partir d’un examen critique de la littérature sur le « mythe kabyle », on s’interrogera sur la manière dont les discours coloniaux, puis militants, ont obscurcit la compréhension de l’islam de la région. De là, on proposera d’analyser les évolutions du salafisme contemporain, et ses adaptations aux règles du jeu social citadin. On verra notamment comment la ville, lieu de dilution de la « kabylité », facilite l’expansion de cette religiosité qui ne possède aucune implantation régionale historique. Le troisième axe s’intéresse au façonnement des subjectivités des jeunesses kabyles contemporaines, en Kabylie citadine. À l’aune de la protestation sociale qui agite le pays depuis 2019, on se demandera comment se dessinent, par l’investissement de l’espace public, par le réinvestissement de la scène politique, et autour de nouvelles formes d’expression, de consommation et de contestation, les subjectivités dans cette région d'Algérie.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Initiation/introduction – Anthropologie-Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 24 novembre 2021 10:14

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Domaine
-
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie culturelle Anthropologie sociale Anthropologie urbaine
Aires culturelles
Maghreb Méditerranéens (mondes) Musulmans (mondes)
Intervenant·e·s
  • Yannis Boudina [référent·e]   doctorant chargé d'enseignement, EHESS / Institut des mondes africains (IMAF)

L'anthropologie de la Kabylie fut étroitement associée à l’entreprise coloniale française en Algérie, et paraît encore payer la dette de cette filiation. L’opposition entre « arabe » et « berbère » autour de laquelle le discours colonial façonna le stéréotype du bon kabyle, villageois, démocrate et superficiellement musulman, constitue une matrice qui balise encore le champ des problématiques centrales des études berbères. En resituant cette région berbère au sein de l'anthropologie du Maghreb, ce séminaire envisage une anthropologie de la Kabylie contemporaine à l'aune de questions souvent négligées par la recherche sur la Kabylie : la citadinité et l'islamité. On entend ainsi jeter un éclairage sur les évolutions sociologiques de la Grande Kabylie contemporaine depuis la seconde moitié du XXe siècle, et nous intéresser aux formes d’action, répertoire de mobilisation et de protestation, qui se déploient dans la ville de Tizi-Ouzou. Le premier axe propose d’interroger l’anthropologie de la Kabylie à l’aune des outils de l’anthropologie urbaine. Si l’anthropologie de la Kabylie se constitua historiquement comme étude d’un univers rural, l’extension du pôle urbain de Tizi-Ouzou et l’urbanisation des villages depuis la seconde moitié du XXe siècle provoquent d’importantes mutations sociologiques qui invitent à adapter le regard scientifique. On verra alors comment se déploient, dans ces contextes, des styles de vie citadins, des modes d’identification à la ville et à l’espace urbain, traversés de références locales et transnationales. Le deuxième axe propose de jeter un éclairage sur la situation religieuse de la Grande Kabylie contemporaine, longtemps regardée comme superficiellement musulmane. A partir d’un examen critique de la littérature sur le « mythe kabyle », on s’interrogera sur la manière dont les discours coloniaux, puis militants, ont obscurcit la compréhension de l’islam de la région. De là, on proposera d’analyser les évolutions du salafisme contemporain, et ses adaptations aux règles du jeu social citadin. On verra notamment comment la ville, lieu de dilution de la « kabylité », facilite l’expansion de cette religiosité qui ne possède aucune implantation régionale historique. Le troisième axe s’intéresse au façonnement des subjectivités des jeunesses kabyles contemporaines, en Kabylie citadine. À l’aune de la protestation sociale qui agite le pays depuis 2019, on se demandera comment se dessinent, par l’investissement de l’espace public, par le réinvestissement de la scène politique, et autour de nouvelles formes d’expression, de consommation et de contestation, les subjectivités dans cette région d'Algérie.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Initiation/introduction – Anthropologie-Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Attention !
Vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=1051.

  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.06
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, lundi 08:30-10:30
    du 7 mars 2022 au 22 juin 2022
    Nombre de séances : 12