Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE1046 - Réformer l’État, mais quel État ?


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle A102
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, lundi 10:30-12:30
    du 22 novembre 2021 au 14 février 2022


Description


Dernière modification : 8 novembre 2021 15:42

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Droit et société, Histoire
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
Action publique Administration Démocratie République
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Aurélien Rousseau [référent·e]   professeur associé, EHESS / Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron (CESPRA)

L’idée que l’État a besoin d’être réformé traverse les débats politiques et administratifs depuis l’apparition de l’État contemporain. Les périodes de crise sont systématiquement l’occasion de remettre cette thématique comme une exigence impérieuse. La crise sanitaire que notre pays connaît depuis le début de l’année 2020 pose très directement, avec violence pourrait on même dire parfois, un certain nombre de questions qui jusqu’à présent s’exprimaient de façon plus feutrée.

Les attentes sont d’ailleurs multiples et parfois paradoxales : on souhaite un État stratège, qui ne soit pas réduit à naviguer à vue, mais on souhaite aussi un État agile et présent sur le territoire, car sa faiblesse numérique est l’autre nom d’un abandon.

Tout se passe comme si la société acceptait implicitement d’évoquer une réalité juridique, politique, sociologique, économique, sans se réinterroger sur chacun des termes de de cette réalité.

La question redeviendrait alors : quels sont les objectifs d’intérêt général qu’on juge l’État le plus, voire le seul à même de poursuivre dans la période où nous nous trouvons. Il conviendrait dès lors de sortir des outils, l’adaptabilité, la mutabilité, le pouvoir normatif, la capacité à réguler, pour se redemander un instant ce qu’il poursuit. En un mot, il pourrait s’agir de refaire de l’État une question politique, éclairée, comme toute question politique, par l’apport des sciences sociales. Mais cette ambition nous paraît d’ores et déjà hors d’atteinte faute d’un état des lieux qui mette des mots sur la chose État.

Le projet du séminaire serait de « carotter » des transformations de l’État contemporain et de faire dialoguer autour de ces coupes des chercheurs et des acteurs de la transformation de l’État. Le prisme de la crise sanitaire, en tant qu’elle a percuté l’intégralité de la société et qu’elle pose aussi des questions démocratiques majeures, sera régulièrement utilisé comme porte d’entrée dans ces enjeux, ce qui permettra en outre de recueillir plus facilement des expériences ou réflexions des étudiants sur cette thématique que chacun a croisé au quotidien ou dans ses travaux de recherche.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 8 novembre 2021 15:42

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Droit et société, Histoire
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
Action publique Administration Démocratie République
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Aurélien Rousseau [référent·e]   professeur associé, EHESS / Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron (CESPRA)

L’idée que l’État a besoin d’être réformé traverse les débats politiques et administratifs depuis l’apparition de l’État contemporain. Les périodes de crise sont systématiquement l’occasion de remettre cette thématique comme une exigence impérieuse. La crise sanitaire que notre pays connaît depuis le début de l’année 2020 pose très directement, avec violence pourrait on même dire parfois, un certain nombre de questions qui jusqu’à présent s’exprimaient de façon plus feutrée.

Les attentes sont d’ailleurs multiples et parfois paradoxales : on souhaite un État stratège, qui ne soit pas réduit à naviguer à vue, mais on souhaite aussi un État agile et présent sur le territoire, car sa faiblesse numérique est l’autre nom d’un abandon.

Tout se passe comme si la société acceptait implicitement d’évoquer une réalité juridique, politique, sociologique, économique, sans se réinterroger sur chacun des termes de de cette réalité.

La question redeviendrait alors : quels sont les objectifs d’intérêt général qu’on juge l’État le plus, voire le seul à même de poursuivre dans la période où nous nous trouvons. Il conviendrait dès lors de sortir des outils, l’adaptabilité, la mutabilité, le pouvoir normatif, la capacité à réguler, pour se redemander un instant ce qu’il poursuit. En un mot, il pourrait s’agir de refaire de l’État une question politique, éclairée, comme toute question politique, par l’apport des sciences sociales. Mais cette ambition nous paraît d’ores et déjà hors d’atteinte faute d’un état des lieux qui mette des mots sur la chose État.

Le projet du séminaire serait de « carotter » des transformations de l’État contemporain et de faire dialoguer autour de ces coupes des chercheurs et des acteurs de la transformation de l’État. Le prisme de la crise sanitaire, en tant qu’elle a percuté l’intégralité de la société et qu’elle pose aussi des questions démocratiques majeures, sera régulièrement utilisé comme porte d’entrée dans ces enjeux, ce qui permettra en outre de recueillir plus facilement des expériences ou réflexions des étudiants sur cette thématique que chacun a croisé au quotidien ou dans ses travaux de recherche.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle A102
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, lundi 10:30-12:30
    du 22 novembre 2021 au 14 février 2022