Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE1001 - Saintetés, sacralités, dévotions. Pour une anthropologie historique de l'objet votif


Lieu et planning


  • INHA
    2 rue Vivienne 75002 Paris
    annuel / mensuel (4e), mardi 17:00-19:00
    du 23 novembre 2021 au 24 mai 2022


Description


Dernière modification : 16 mai 2021 17:40

Type d'UE
Séminaires collectifs de recherche
Disciplines
Anthropologie historique, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Fait religieux Histoire Image Religieux (sciences sociales du)
Aires culturelles
France
Intervenant·e·s
  • Pierre-Olivier Dittmar [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)
  • Pierre-Antoine Fabre   directeur d'études, EHESS / Centre d'études en sciences sociales du religieux (CéSor)

Le séminaire poursuivra cette années ses recherches sur les pratiques et objets votifs, mais, à l’aval de l’étude de nombreux cas dans les séances des années précédentes, dans les journées d’étude organisées et recueils publiés, il choisira d’explorer un certain nombre des problèmes qui ont pu surgir au fil de ces travaux en regroupant plusieurs cas de figure autour d’une même interrogation : sur le rapport des objets à leur lieu, sur la pérennité des objets, sur le rapport de la peinture votive à toutes les autres formes d’expression rencontrées, sur les pratiques liminales par rapport au terrain religieux, etc.
On s’attachera aussi à explorer de nouveaux espaces dévotionnels, loi du monde chrétien : dans l’Islam Chiite, au Japon, en Afrique, etc.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Ouvert il y a près de dix ans à la bonne occasion d’un atelier de préfiguration du futur Campus Condorcet, ce séminaire est venu de la confluence des études sur l’image chrétienne développées au sein du GAHOM (aujourd’hui ALHOMA), des enquêtes du CARE (aujourd’hui CéSor) sur les sanctuaires et les dévotions qui leur sont attachées et, enfin, d’un GDRI (MIRACLE) sur les pratiques votives animé au Mexique par Caroline Perrée et que ce séminaire a accompagné depuis plus de trois ans. Les deux grandes orientations de ce séminaire ont été d’inscrire les objets votives (images ou non) dans les contextes divers de leur dépôt sur le lieu du sanctuaire et, par ailleurs, de rechercher les moyens d’une comparabilité générale de telles pratiques d’offrandes portées par l’attente d’un retour dans de tous autres espaces et temps culturels et religieux. Dans le courant de cette année, nous avons fait le bilan d’un colloque tenu sur le Campus Condorcet dans le cadre du GDRI et avons discuté les interventions de Marie Bouhaïk-Girones (sur les mystères médiévaux comme actes votifs), d’Anna Leone (sur les usages votifs à Naples et la réactivation de cultes reliquaires anciens), de Ceri Hoolbrook (sur des formes votives liminales dans l’Angleterre contemporaines), et  de Julie Tugas (sur les représentations du Vœu de Louis XIII dans la Provence moderne). Nous avons également poursuivi une enquête en cours sur la basilique de Notre-Dame-des-Victoires et ses immenses collections de plaques votives, conduite par Bernadette Roberjot, P.-O. Dittmar et P.-A. Fabre et ouvert une réflexion à poursuivre sur le vœu religieux de soi-même comme terme suprême du don votif, point de jonction entre les recherches de ce séminaire et une série de travaux sur le vœu religieux menés en compagnie d’Alain Boureau au CRH il y a une vingtaine d’années maintenant.

Dernière modification : 16 mai 2021 17:40

Type d'UE
Séminaires collectifs de recherche
Disciplines
Anthropologie historique, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Fait religieux Histoire Image Religieux (sciences sociales du)
Aires culturelles
France
Intervenant·e·s
  • Pierre-Olivier Dittmar [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)
  • Pierre-Antoine Fabre   directeur d'études, EHESS / Centre d'études en sciences sociales du religieux (CéSor)

Le séminaire poursuivra cette années ses recherches sur les pratiques et objets votifs, mais, à l’aval de l’étude de nombreux cas dans les séances des années précédentes, dans les journées d’étude organisées et recueils publiés, il choisira d’explorer un certain nombre des problèmes qui ont pu surgir au fil de ces travaux en regroupant plusieurs cas de figure autour d’une même interrogation : sur le rapport des objets à leur lieu, sur la pérennité des objets, sur le rapport de la peinture votive à toutes les autres formes d’expression rencontrées, sur les pratiques liminales par rapport au terrain religieux, etc.
On s’attachera aussi à explorer de nouveaux espaces dévotionnels, loi du monde chrétien : dans l’Islam Chiite, au Japon, en Afrique, etc.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • INHA
    2 rue Vivienne 75002 Paris
    annuel / mensuel (4e), mardi 17:00-19:00
    du 23 novembre 2021 au 24 mai 2022

Ouvert il y a près de dix ans à la bonne occasion d’un atelier de préfiguration du futur Campus Condorcet, ce séminaire est venu de la confluence des études sur l’image chrétienne développées au sein du GAHOM (aujourd’hui ALHOMA), des enquêtes du CARE (aujourd’hui CéSor) sur les sanctuaires et les dévotions qui leur sont attachées et, enfin, d’un GDRI (MIRACLE) sur les pratiques votives animé au Mexique par Caroline Perrée et que ce séminaire a accompagné depuis plus de trois ans. Les deux grandes orientations de ce séminaire ont été d’inscrire les objets votives (images ou non) dans les contextes divers de leur dépôt sur le lieu du sanctuaire et, par ailleurs, de rechercher les moyens d’une comparabilité générale de telles pratiques d’offrandes portées par l’attente d’un retour dans de tous autres espaces et temps culturels et religieux. Dans le courant de cette année, nous avons fait le bilan d’un colloque tenu sur le Campus Condorcet dans le cadre du GDRI et avons discuté les interventions de Marie Bouhaïk-Girones (sur les mystères médiévaux comme actes votifs), d’Anna Leone (sur les usages votifs à Naples et la réactivation de cultes reliquaires anciens), de Ceri Hoolbrook (sur des formes votives liminales dans l’Angleterre contemporaines), et  de Julie Tugas (sur les représentations du Vœu de Louis XIII dans la Provence moderne). Nous avons également poursuivi une enquête en cours sur la basilique de Notre-Dame-des-Victoires et ses immenses collections de plaques votives, conduite par Bernadette Roberjot, P.-O. Dittmar et P.-A. Fabre et ouvert une réflexion à poursuivre sur le vœu religieux de soi-même comme terme suprême du don votif, point de jonction entre les recherches de ce séminaire et une série de travaux sur le vœu religieux menés en compagnie d’Alain Boureau au CRH il y a une vingtaine d’années maintenant.