Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE993 - Histoire du Brésil, XVIe-XXIe siècle. Historiographie, enquêtes en cours


Lieu et planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 13
    105 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, lundi 14:00-16:00
    du 1er mars 2021 au 14 juin 2021


Description


Dernière modification : 3 septembre 2020 15:21

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français portugais
Mots-clés
-
Aires culturelles
Amérique du Sud
Intervenant·e·s

Ce séminaire est conçu comme le lieu de présentation d’enquêtes en cours et de discussion sur l’historiographie portant sur le Brésil colonial, impérial et républicain. Ou plus exactement sur les Brésils, tant l’unité de l’Amérique portugaise est une construction progressive qui se déploie tout au long de la période moderne et à l'époque contemporaine. L'objectif du séminaire est de mettre en discussion les recherches portant en priorité sur :

  1. l’analyse des institutions impériales et l’ensemble des liens actifs avec l’Europe, l’Afrique et les Indes ;
  2. la formation des espaces politiques dans le cadre colonial et au lendemain de la rupture avec le royaume du Portugal ;
  3. le système social et économique de l’esclavage des populations venues d’Afrique mais aussi des populations amérindiennes ;
  4. les formes de la culture dans une colonie sans imprimerie ni université, puis dans un régime impérial qui crée l’équipement culturel du pays ;
  5. la longue durée des relations raciales, de la colonie à l'utopie de la démocratie raciale ;
  6. la formation politique et culturelle du Brésil contemporain.

Le séminaire s’adresse aux étudiants avancés engagés dans des recherches sur les thèmes ci-dessus et aux chercheurs spécialistes des études brésiliennes, latinoaméricaines et atlantiques.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous

Réception des candidats

sur rendez-vous

 

Pré-requis
-

Compte rendu


Ce séminaire est conçu comme le lieu de présentation d’enquêtes en cours et de discussion sur l’historiographie portant sur le Brésil colonial, impérial et républicain, mais aussi sur l’empire portugais.  Cette année il a alterné des interventions de chercheurs brésiliens et étrangers travaillant dans le domaine de l’histoire culturelle, diplomatique et politique du pays et de l’anthropologie culturelle de la période contemporaine, avec des présentations sur l’histoire sociale et politique du monde portugais ; dans un cas comme dans l’autre, les perspectives scalaires adoptées sont variables (locale, régionale, atlantique, globale). Après la séance introductive, Paul Christopher Johnson (Université de Michigan Ann Arbor) a présenté sa recherche  « L’automate Ajeeb et l’esprit du « turc » au Brésil, 1896 »,  qui analyse la circulation d’automates et d’autres objets entre l’Europe et les Amériques, certains étant devenus des objets d’attraction rituelle. Toujours dans le thème des échanges culturels, Laurent Vidal (Université de La Rochelle) a parlé de « Jean Sablon à Rio de Janeiro (1939-1945) : modernité sonore et “habiter” moderne » ; Fernanda Peixoto (Université de São Paulo) est intervenue sur le thème « Les usages de la littérature par les anthropologues: une réflexion à partir du Brésil » ; Ian Merkel (Université de New York) a présenté sa recherche intitulée « Les termes de l’échange: les intellectuels brésiliens et les sciences sociales françaises ». Mêlant l’histoire politique, la philosophie, l’histoire intellectuelle et la science politique, la conférence de Renato Lessa (PUC-RJ) a abordé l’actualité brûlante du pays sous Bolsonaro: « Brésil: une phénoménologie de la destruction ». Deux interventions ont porté sur l’histoire politique de l’Amérique portugaise/Brésil dans une perspective atlantique : Jean Hebrard (Johns Hopkins/CRBC), avec la conférence « Le “moment brésilien” dans la France de la Restauration : variations sur l’avenir des régimes monarchiques », et Ivete Machado (docteure de l’EHESS, chercheuse associée au CRBC, qui a présenté une partie de sa thèse de doctorat (soutenue en 2019) intitulée « La Guyane Française sous occupation portugaise. Législation et administration ». Laura de Mello e Souza est revenue sur son livre Les Déclassés de l’Or, un classique sur la société métissée des régions minières (Minas Gerais, XVIIIe siècle), à l’occasion de la parution de sa version française (40 ans après la première édition brésilienne). La société coloniale a été également abordée dans la présentation de Mariana Dantas  (Ohio University),  « Les femmes africaines, les hommes portugais et les familles coloniales qui ont soutenu un empire ; histoires de Minas Gerais au XVIIIe siècle », et dans deux interventions portant sur la religion : Evergton Souza, (Université Fédérale Bahia), « Discipliner les âmes, discipliner la société. Le christianisme dans l’Empire portugais (XVIe-XVIIIe siècles) », et Angelo Adriano de Assis (Université fédérale de Viçosa, Brésil), « “Des os brûlés” ... Résistance religieuse et crypto-judaïsme féminin dans l’Inquisition portugaise». La dernière séance de l’année a porté sur une autre région de l’empire pluricontinental portugais : Thiago Sapede a présenté sa thèse récemment soutenue, « Une histoire globale des transformations politiques du Royaume du Kongo (1780-1860): parcours d’une recherche de doctorat ».

Publications
  • Avec lvaro Antunes et Francisco Eduardo de Andrade, Espacializando a historia : experiências e perspectivas, Belo Horizonte, Ed. Fino Traço, 2021 (sous presse).
  • Avec Federica Morelli, « Territoire et propriété », dans  Une histoire sociale du Nouveau Monde, sous la dir. de Cécile Vidal, Paris, Éd. EHESS, 2021, p. 137-168.
  • « Os “tombos de terras foreiras” como objetos de estudo e como fonte para a história urbana, fundiária e social. Experimentações através do SIG Mariana », dans  Espacializando a historia : experiências e perspectivas, op. cit., p. 29-60 (sous presse).
  • Avec Júnia F. Furtado, « A construção cartográfica de Minas Gerais », dans Orbe et encruzilhada. Minas Gerais 300 anos, sous la dir. de José Newton Coelho Meneses, Belo Horizonte, Ed. UFMG, 2020, p. 21-49.
  •  « Le lexique urbain luso-brésilien, entre définitions juridiques et usages locaux », dans Les fêtes en Amérique coloniale (collection Cahiers d’Histoire de l’Amérique coloniale), sous la dir. de Bernard Grunberg, Paris, L’Harmattan, 2020 p. 217-233.

Dernière modification : 3 septembre 2020 15:21

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français portugais
Mots-clés
-
Aires culturelles
Amérique du Sud
Intervenant·e·s

Ce séminaire est conçu comme le lieu de présentation d’enquêtes en cours et de discussion sur l’historiographie portant sur le Brésil colonial, impérial et républicain. Ou plus exactement sur les Brésils, tant l’unité de l’Amérique portugaise est une construction progressive qui se déploie tout au long de la période moderne et à l'époque contemporaine. L'objectif du séminaire est de mettre en discussion les recherches portant en priorité sur :

  1. l’analyse des institutions impériales et l’ensemble des liens actifs avec l’Europe, l’Afrique et les Indes ;
  2. la formation des espaces politiques dans le cadre colonial et au lendemain de la rupture avec le royaume du Portugal ;
  3. le système social et économique de l’esclavage des populations venues d’Afrique mais aussi des populations amérindiennes ;
  4. les formes de la culture dans une colonie sans imprimerie ni université, puis dans un régime impérial qui crée l’équipement culturel du pays ;
  5. la longue durée des relations raciales, de la colonie à l'utopie de la démocratie raciale ;
  6. la formation politique et culturelle du Brésil contemporain.

Le séminaire s’adresse aux étudiants avancés engagés dans des recherches sur les thèmes ci-dessus et aux chercheurs spécialistes des études brésiliennes, latinoaméricaines et atlantiques.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous

Réception des candidats

sur rendez-vous

 

Pré-requis
-
  • 105 bd Raspail
    Salle 13
    105 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, lundi 14:00-16:00
    du 1er mars 2021 au 14 juin 2021

Ce séminaire est conçu comme le lieu de présentation d’enquêtes en cours et de discussion sur l’historiographie portant sur le Brésil colonial, impérial et républicain, mais aussi sur l’empire portugais.  Cette année il a alterné des interventions de chercheurs brésiliens et étrangers travaillant dans le domaine de l’histoire culturelle, diplomatique et politique du pays et de l’anthropologie culturelle de la période contemporaine, avec des présentations sur l’histoire sociale et politique du monde portugais ; dans un cas comme dans l’autre, les perspectives scalaires adoptées sont variables (locale, régionale, atlantique, globale). Après la séance introductive, Paul Christopher Johnson (Université de Michigan Ann Arbor) a présenté sa recherche  « L’automate Ajeeb et l’esprit du « turc » au Brésil, 1896 »,  qui analyse la circulation d’automates et d’autres objets entre l’Europe et les Amériques, certains étant devenus des objets d’attraction rituelle. Toujours dans le thème des échanges culturels, Laurent Vidal (Université de La Rochelle) a parlé de « Jean Sablon à Rio de Janeiro (1939-1945) : modernité sonore et “habiter” moderne » ; Fernanda Peixoto (Université de São Paulo) est intervenue sur le thème « Les usages de la littérature par les anthropologues: une réflexion à partir du Brésil » ; Ian Merkel (Université de New York) a présenté sa recherche intitulée « Les termes de l’échange: les intellectuels brésiliens et les sciences sociales françaises ». Mêlant l’histoire politique, la philosophie, l’histoire intellectuelle et la science politique, la conférence de Renato Lessa (PUC-RJ) a abordé l’actualité brûlante du pays sous Bolsonaro: « Brésil: une phénoménologie de la destruction ». Deux interventions ont porté sur l’histoire politique de l’Amérique portugaise/Brésil dans une perspective atlantique : Jean Hebrard (Johns Hopkins/CRBC), avec la conférence « Le “moment brésilien” dans la France de la Restauration : variations sur l’avenir des régimes monarchiques », et Ivete Machado (docteure de l’EHESS, chercheuse associée au CRBC, qui a présenté une partie de sa thèse de doctorat (soutenue en 2019) intitulée « La Guyane Française sous occupation portugaise. Législation et administration ». Laura de Mello e Souza est revenue sur son livre Les Déclassés de l’Or, un classique sur la société métissée des régions minières (Minas Gerais, XVIIIe siècle), à l’occasion de la parution de sa version française (40 ans après la première édition brésilienne). La société coloniale a été également abordée dans la présentation de Mariana Dantas  (Ohio University),  « Les femmes africaines, les hommes portugais et les familles coloniales qui ont soutenu un empire ; histoires de Minas Gerais au XVIIIe siècle », et dans deux interventions portant sur la religion : Evergton Souza, (Université Fédérale Bahia), « Discipliner les âmes, discipliner la société. Le christianisme dans l’Empire portugais (XVIe-XVIIIe siècles) », et Angelo Adriano de Assis (Université fédérale de Viçosa, Brésil), « “Des os brûlés” ... Résistance religieuse et crypto-judaïsme féminin dans l’Inquisition portugaise». La dernière séance de l’année a porté sur une autre région de l’empire pluricontinental portugais : Thiago Sapede a présenté sa thèse récemment soutenue, « Une histoire globale des transformations politiques du Royaume du Kongo (1780-1860): parcours d’une recherche de doctorat ».

Publications
  • Avec lvaro Antunes et Francisco Eduardo de Andrade, Espacializando a historia : experiências e perspectivas, Belo Horizonte, Ed. Fino Traço, 2021 (sous presse).
  • Avec Federica Morelli, « Territoire et propriété », dans  Une histoire sociale du Nouveau Monde, sous la dir. de Cécile Vidal, Paris, Éd. EHESS, 2021, p. 137-168.
  • « Os “tombos de terras foreiras” como objetos de estudo e como fonte para a história urbana, fundiária e social. Experimentações através do SIG Mariana », dans  Espacializando a historia : experiências e perspectivas, op. cit., p. 29-60 (sous presse).
  • Avec Júnia F. Furtado, « A construção cartográfica de Minas Gerais », dans Orbe et encruzilhada. Minas Gerais 300 anos, sous la dir. de José Newton Coelho Meneses, Belo Horizonte, Ed. UFMG, 2020, p. 21-49.
  •  « Le lexique urbain luso-brésilien, entre définitions juridiques et usages locaux », dans Les fêtes en Amérique coloniale (collection Cahiers d’Histoire de l’Amérique coloniale), sous la dir. de Bernard Grunberg, Paris, L’Harmattan, 2020 p. 217-233.