UE95 - Pour une histoire globale des Indiens d'Amérique : sociétés indigènes et mondialisation ibérique (XVIe-XVIIe siècles)

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
espagnol
Mots-clés
Anthropologie historique Histoire culturelle Histoire des idées
Aires culturelles
Amériques

L’historiographie a longtemps étudié les sociétés indigènes préhispaniques et sous domination coloniale dans une perspective étroitement nationale. C’est le cas des écoles hispano-américaine, brésilienne et nord-américaine. Les approches ethno-historiques ont porté sur des cadres plus restreints encore, souvent liés aux terrains spécifiques définis par les chercheurs. Afin de dépasser ces étapes jadis nécessaires mais aujourd’hui dépassées, le séminaire développe une approche globale sensible à des contextes plus larges et plus en prise sur nos préoccupations contemporaines.

Nos recherches ont montré de quelle manière la mondialisation ibérique incite à replacer les sociétés indigènes des empires espagnol et portugais dans un cadre planétaire (Les Quatre Parties du monde) et comment une histoire connectée est à même de revisiter un comparatisme encore trop rare ou mal pratiqué (L’Aigle et le dragon). Dans cet esprit, nous reprendrons l’étude des contacts entre l’humanisme de la Renaissance et les sociétés indigènes du Mexique et du Pérou. Ce qui  veut dire non seulement réévaluer l’influence européenne sur les pratiques et les modalités de l’évangélisation comme sur les formes de colonisation, mais également examiner les réponses des élites indigènes et métisses aux diverses manifestations de la Renaissance européenne. En débordant le contexte colonial et même ibérique, ce programme vise à réintégrer les passés amérindiens et ibéro-américains dans un espace occidental et planétaire. L’histoire des idées et l’histoire du livre, l’ethnohistoire et l’anthropologie seront mobilisées sans tenir compte des frontières qui séparent ces disciplines. Au cours de cette année, nous examinerons le contenu des ouvrages européens qui étaient expédiés en Nouvelle-Espagne dans la seconde moitié du XVIe siècle afin de définir les contours de la culture intellectuelle qui s'est développée dans les grands centres urbains et les monastères de cette partie du monde. Nous explorerons ensuite les chaînes et les réseaux à partir desquels ces savoirs se diffusent dans les milieux métis et indigène en analysant l'apparition puis la disparition d'auteux appartenant à ces deux secteurs de la nouvelle société coloniale.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

  • Serge Gruzinski [référent·e]   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Centre de recherches sur les mondes Américains (MONDA-CERMA)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

pas de direction.

Réception des candidats

sur rendez-vous par courriel ou tél. : 01 45 89 19 20.

Pré-requis

connaissance de l'espagnol et/ou du portugais.

  • Autre lieu Paris
    salle 2
    musée du quai Branly - Jacques Chirac, 37 Quai Branly 75007 Paris
    annuel / hebdomadaire, mercredi 10:00-13:00
    du 28 octobre 2020 au 16 juin 2021


Intervenant·e·s


  • Serge Gruzinski [référent·e]   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Centre de recherches sur les mondes Américains (MONDA-CERMA)

Planning


  • Autre lieu Paris
    salle 2
    musée du quai Branly - Jacques Chirac, 37 Quai Branly 75007 Paris
    annuel / hebdomadaire, mercredi 10:00-13:00
    du 28 octobre 2020 au 16 juin 2021


Description


Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
espagnol
Mots-clés
Anthropologie historique Histoire culturelle Histoire des idées
Aires culturelles
Amériques

L’historiographie a longtemps étudié les sociétés indigènes préhispaniques et sous domination coloniale dans une perspective étroitement nationale. C’est le cas des écoles hispano-américaine, brésilienne et nord-américaine. Les approches ethno-historiques ont porté sur des cadres plus restreints encore, souvent liés aux terrains spécifiques définis par les chercheurs. Afin de dépasser ces étapes jadis nécessaires mais aujourd’hui dépassées, le séminaire développe une approche globale sensible à des contextes plus larges et plus en prise sur nos préoccupations contemporaines.

Nos recherches ont montré de quelle manière la mondialisation ibérique incite à replacer les sociétés indigènes des empires espagnol et portugais dans un cadre planétaire (Les Quatre Parties du monde) et comment une histoire connectée est à même de revisiter un comparatisme encore trop rare ou mal pratiqué (L’Aigle et le dragon). Dans cet esprit, nous reprendrons l’étude des contacts entre l’humanisme de la Renaissance et les sociétés indigènes du Mexique et du Pérou. Ce qui  veut dire non seulement réévaluer l’influence européenne sur les pratiques et les modalités de l’évangélisation comme sur les formes de colonisation, mais également examiner les réponses des élites indigènes et métisses aux diverses manifestations de la Renaissance européenne. En débordant le contexte colonial et même ibérique, ce programme vise à réintégrer les passés amérindiens et ibéro-américains dans un espace occidental et planétaire. L’histoire des idées et l’histoire du livre, l’ethnohistoire et l’anthropologie seront mobilisées sans tenir compte des frontières qui séparent ces disciplines. Au cours de cette année, nous examinerons le contenu des ouvrages européens qui étaient expédiés en Nouvelle-Espagne dans la seconde moitié du XVIe siècle afin de définir les contours de la culture intellectuelle qui s'est développée dans les grands centres urbains et les monastères de cette partie du monde. Nous explorerons ensuite les chaînes et les réseaux à partir desquels ces savoirs se diffusent dans les milieux métis et indigène en analysant l'apparition puis la disparition d'auteux appartenant à ces deux secteurs de la nouvelle société coloniale.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

pas de direction.

Réception des candidats

sur rendez-vous par courriel ou tél. : 01 45 89 19 20.

Pré-requis

connaissance de l'espagnol et/ou du portugais.