UE897 - Anthropologie et écriture littéraire. Perspectives de recherche

Type d'UE
Ateliers de doctorants
Centres
Groupe de recherches interdisciplinaires sur l'histoire du littéraire (CRH-GRIHL)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Histoire, Linguistique, sémantique, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Anthropologie et linguistique Archives Écriture Esthétique Fiction Littérature Objets Poétique Pratiques
Aires culturelles
Europe

Cet atelier est co-organisé par Samia Myers (doctorante CERIEL-Université de Strasbourg) et Marine Lépinard (doctorante CRH-EHESS).

Cet atelier se veut un espace de réflexion et de discussion sur les liens, affinités et/ou tensions qui peuvent exister entre les territoires du littéraire et ceux de l’anthropologie, dans leurs rapports à l’écriture. Les chercheur·ses seront invités à discuter de ce qu’un regard – d’inspiration, ou de métier – anthropologique peut apporter à l’analyse de corpus identifiés comme littéraires ; et plus largement des questions de méthodes posées par le contact de ces deux disciplines dans une réflexion sur les pratiques d’écriture et les textes.

Il s’agira surtout d’ouvrir le dialogue sur nos postures de chercheurs face à l’écriture littéraire ou ordinaire : partager nos regards, nos lectures, nos outils d’analyse et de description, pour mieux questionner à quelles opérations sémiotiques et sociales nous prêtons nos corpus.

L’atelier réunira à chaque séance deux ou trois chercheur.ses autour d’une problématique commune, d’une question de méthode ou d’un texte théorique. Leurs présentations seront suivies d’un temps de discussion collective.

Les séances porteront volontiers sur :

  • ce que le contact des anthropologues avec l’écriture littéraire fait à leur rapport à l’écrit en général ;
  • ce que l’emploi d’outils anthropologiques peut apporter dans l’appréhension d’un corpus littéraire : plus largement les enjeux de description du texte littéraire à partir d’outils non-littéraires, ou la possibilité d’une « description dense » en littérature (Geertz, 1998) ;
  • la possibilité de terrains croisés ou communs entre anthropologues et littéraires ;
  • la dimension matérielle des textes de littérature ;
  • les effets de la qualification littéraire sur les pratiques d’écriture ;
  • la question des processus de création littéraire, des « manifestations de la littérature » (Adell, 2017).
  • -l’écriture littéraire comme geste/travail/action/rituel.
     

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

  • Marine Lépinard [référent·e]   doctorante, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Campus Condorcet
    Salle 3.10
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / mensuel (2e), lundi 17:00-20:00
    du 11 janvier 2021 au 14 juin 2021


Intervenant·e·s


  • Marine Lépinard [référent·e]   doctorante, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)

Planning


  • Campus Condorcet
    Salle 3.10
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / mensuel (2e), lundi 17:00-20:00
    du 11 janvier 2021 au 14 juin 2021


Description


Type d'UE
Ateliers de doctorants
Centres
Groupe de recherches interdisciplinaires sur l'histoire du littéraire (CRH-GRIHL)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Histoire, Linguistique, sémantique, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Anthropologie et linguistique Archives Écriture Esthétique Fiction Littérature Objets Poétique Pratiques
Aires culturelles
Europe

Cet atelier est co-organisé par Samia Myers (doctorante CERIEL-Université de Strasbourg) et Marine Lépinard (doctorante CRH-EHESS).

Cet atelier se veut un espace de réflexion et de discussion sur les liens, affinités et/ou tensions qui peuvent exister entre les territoires du littéraire et ceux de l’anthropologie, dans leurs rapports à l’écriture. Les chercheur·ses seront invités à discuter de ce qu’un regard – d’inspiration, ou de métier – anthropologique peut apporter à l’analyse de corpus identifiés comme littéraires ; et plus largement des questions de méthodes posées par le contact de ces deux disciplines dans une réflexion sur les pratiques d’écriture et les textes.

Il s’agira surtout d’ouvrir le dialogue sur nos postures de chercheurs face à l’écriture littéraire ou ordinaire : partager nos regards, nos lectures, nos outils d’analyse et de description, pour mieux questionner à quelles opérations sémiotiques et sociales nous prêtons nos corpus.

L’atelier réunira à chaque séance deux ou trois chercheur.ses autour d’une problématique commune, d’une question de méthode ou d’un texte théorique. Leurs présentations seront suivies d’un temps de discussion collective.

Les séances porteront volontiers sur :

  • ce que le contact des anthropologues avec l’écriture littéraire fait à leur rapport à l’écrit en général ;
  • ce que l’emploi d’outils anthropologiques peut apporter dans l’appréhension d’un corpus littéraire : plus largement les enjeux de description du texte littéraire à partir d’outils non-littéraires, ou la possibilité d’une « description dense » en littérature (Geertz, 1998) ;
  • la possibilité de terrains croisés ou communs entre anthropologues et littéraires ;
  • la dimension matérielle des textes de littérature ;
  • les effets de la qualification littéraire sur les pratiques d’écriture ;
  • la question des processus de création littéraire, des « manifestations de la littérature » (Adell, 2017).
  • -l’écriture littéraire comme geste/travail/action/rituel.
     

Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-