UE888 - Langue, histoire et sources textuelles du Cambodge ancien et moderne

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Centre Asie du Sud-Est (CASE)
Disciplines
Histoire, Langues
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Archéologie Histoire Histoire culturelle Histoire économique et sociale Religieux (sciences sociales du) Temps/temporalité Textes
Aires culturelles
Asie sud-orientale

Ce séminaire se propose de mener conjointement l’examen de corpus de natures et d’époques différentes (inscriptions des grandes « maisons » aristocratiques angkoriennes, décrets royaux et inscriptions modernes ou encore recueils de contes) en relevant, dans chacun des cas, les éléments susceptibles d’alimenter une première réflexion sur la pratique de l’écrit (et son inscription plus ou moins profonde dans l’oralité), sur les formes de la mémoire et sur l’élaboration des principes du droit. Ce faisant, il s’agit de s’interroger sur la nature de nos sources (qui ne l’ont pas toujours été en ce sens) en prêtant attention, ici comme ailleurs, à leurs conditions de production, d’usage et de réception.


Reprenant la thématique de l’année précédente, le second semestre de l’année 2020-2021 aura pour objet les sources du déploiement des bouddhismes au sein du royaume khmer, lors d’un basculement vers une première modernité qui s’étire entre le XIIe et le XIVe siècle (à l’articulation des grandes périodes définies par l’historiographie comme un « âge classique » du Cambodge ancien et une « époque moyenne »). Diversement qualifiés par l’historiographie – bouddhismes mahāyāna, tantrique, theravāda, cingalais –, ces bouddhismes ont aussi tardivement été reconnus comme procédant d’une unité de lieu significative – le fameux « bouddhisme des Khmers » contemporains, cher aux recherches de François Bizot. En renouant avec les travaux du grand Paul Mus, on s’interrogera en particulier sur l’inscription de ce « bouddhisme des Khmers » dans une histoire sur le temps long. Nous reprendrons l’examen des propositions mussiennes – et de l’ultime formulation que le savant en proposa dans un ouvrage encore inédit, Masques d’Angkor – et la présentation des avancées plus récentes dans la compréhension du déploiement de ce(s) bouddhisme(s) au sein de la Péninsule indochinoise, et plus largement de l’Asie du sud-Est.

 

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

  • Éric Bourdonneau [référent·e]   maître de conférences, EFEO / Centre Asie du Sud-Est (CASE)
  • Grégory Mikaelian   chargé de recherche, CNRS / Centre Asie du Sud-Est (CASE)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Séminaire commun EHESS-INaLCO, du 5 mars au 25 juin 2021, les vendredis de 10 h à 12 h, à l’INaLCO (65 rue des Grands-Moulins 75013 Paris, salle à préciser ultérieurement)

Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous uniquement, au CASE ou à la Maison de l'Asie.

Réception des candidats
-
Pré-requis

Première connaissance de l'histoire du Cambodge et du khmer souhaitable.

  • Autre lieu Paris
    Inalco, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, vendredi 10:00-12:00
    du 5 mars 2021 au 25 juin 2021


Intervenant·e·s


  • Éric Bourdonneau [référent·e]   maître de conférences, EFEO / Centre Asie du Sud-Est (CASE)
  • Grégory Mikaelian   chargé de recherche, CNRS / Centre Asie du Sud-Est (CASE)

Planning


  • Autre lieu Paris
    Inalco, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, vendredi 10:00-12:00
    du 5 mars 2021 au 25 juin 2021


Description


Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Centre Asie du Sud-Est (CASE)
Disciplines
Histoire, Langues
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Archéologie Histoire Histoire culturelle Histoire économique et sociale Religieux (sciences sociales du) Temps/temporalité Textes
Aires culturelles
Asie sud-orientale

Ce séminaire se propose de mener conjointement l’examen de corpus de natures et d’époques différentes (inscriptions des grandes « maisons » aristocratiques angkoriennes, décrets royaux et inscriptions modernes ou encore recueils de contes) en relevant, dans chacun des cas, les éléments susceptibles d’alimenter une première réflexion sur la pratique de l’écrit (et son inscription plus ou moins profonde dans l’oralité), sur les formes de la mémoire et sur l’élaboration des principes du droit. Ce faisant, il s’agit de s’interroger sur la nature de nos sources (qui ne l’ont pas toujours été en ce sens) en prêtant attention, ici comme ailleurs, à leurs conditions de production, d’usage et de réception.


Reprenant la thématique de l’année précédente, le second semestre de l’année 2020-2021 aura pour objet les sources du déploiement des bouddhismes au sein du royaume khmer, lors d’un basculement vers une première modernité qui s’étire entre le XIIe et le XIVe siècle (à l’articulation des grandes périodes définies par l’historiographie comme un « âge classique » du Cambodge ancien et une « époque moyenne »). Diversement qualifiés par l’historiographie – bouddhismes mahāyāna, tantrique, theravāda, cingalais –, ces bouddhismes ont aussi tardivement été reconnus comme procédant d’une unité de lieu significative – le fameux « bouddhisme des Khmers » contemporains, cher aux recherches de François Bizot. En renouant avec les travaux du grand Paul Mus, on s’interrogera en particulier sur l’inscription de ce « bouddhisme des Khmers » dans une histoire sur le temps long. Nous reprendrons l’examen des propositions mussiennes – et de l’ultime formulation que le savant en proposa dans un ouvrage encore inédit, Masques d’Angkor – et la présentation des avancées plus récentes dans la compréhension du déploiement de ce(s) bouddhisme(s) au sein de la Péninsule indochinoise, et plus largement de l’Asie du sud-Est.

 

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Séminaire commun EHESS-INaLCO, du 5 mars au 25 juin 2021, les vendredis de 10 h à 12 h, à l’INaLCO (65 rue des Grands-Moulins 75013 Paris, salle à préciser ultérieurement)

Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous uniquement, au CASE ou à la Maison de l'Asie.

Réception des candidats
-
Pré-requis

Première connaissance de l'histoire du Cambodge et du khmer souhaitable.