UE882 - L'anthropologie comme tradition, introduction critique à la discipline


Planning


  • 105 bd Raspail
    Amphithéâtre François-Furet
    105 bd Raspail 75006 Paris
    1er semestre / hebdomadaire, lundi 09:00-11:00
    du 2 novembre 2020 au 1er février 2021


Description


Dernière modification : 30 septembre 2020 14:46

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Culture Épistémologie Poétique
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Emmanuel Désveaux [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre Georg-Simmel (CGS)
  • Rebecca Villaret   doctorante chargée d'enseignement, EHESS / Centre Asie du Sud-Est (CASE)
  • Yannis Boudina   doctorant chargé d'enseignement, EHESS / Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

L'anthropologie procède avant tout d'une authentique curiosité vis-à-vis de l'altérité, laquelle appartient peut-être, jusqu'à un certain point, en propre à l'Occident. En ce sens, on peut la faire remonter à Hérodote et, plus sûrement encore, à Montaigne. La différence culturelle est son socle. À cet égard, la discipline a été indiscutablement une des expressions du dévastateur mouvement de colonisation du monde qu'a déclenché l'Occident à partir du XVIe siècle, quand bien elle aurait été la plus frêle de toutes. Mais l'anthropologie est également, comme le disait Lyotard, un avatar positiviste de philosophie dans la mesure où elle s'interroge sur la multiplicité des sociétés humaines sans exclusive – passées et présentes –, et ce à partir d'observations concrètes ou de la critique serrés des textes historiques, voire des données de l'archéologie. En ce sens, elle fait tradition, tout comme la philosophie. Nous essayerons de restituer cette tradition et les différents qui l'irriguèrent – évolutionniste, fonctionnalisme, diffusionnisme, structuralisme, etc. –, en ayant toujours à l'esprit les conditions historiques des enquêtes ethnographiques ou philologiques qui les sous-tendent tour à tour. Enfin l'anthropologie a été marquée par un style d'écriture, ou plutôt des styles d'écriture. Plus que d'autres disciplines en sciences sociales, son voyeurisme intrinsèque l'a conduite à faire de la photographie une alliée privilégiée de ces modes d'expression. En somme, on se évoquera aussi la dimension poétique de l'anthropologie.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de tronc commun – Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 30 septembre 2020 14:46

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Culture Épistémologie Poétique
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Emmanuel Désveaux [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre Georg-Simmel (CGS)
  • Rebecca Villaret   doctorante chargée d'enseignement, EHESS / Centre Asie du Sud-Est (CASE)
  • Yannis Boudina   doctorant chargé d'enseignement, EHESS / Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

L'anthropologie procède avant tout d'une authentique curiosité vis-à-vis de l'altérité, laquelle appartient peut-être, jusqu'à un certain point, en propre à l'Occident. En ce sens, on peut la faire remonter à Hérodote et, plus sûrement encore, à Montaigne. La différence culturelle est son socle. À cet égard, la discipline a été indiscutablement une des expressions du dévastateur mouvement de colonisation du monde qu'a déclenché l'Occident à partir du XVIe siècle, quand bien elle aurait été la plus frêle de toutes. Mais l'anthropologie est également, comme le disait Lyotard, un avatar positiviste de philosophie dans la mesure où elle s'interroge sur la multiplicité des sociétés humaines sans exclusive – passées et présentes –, et ce à partir d'observations concrètes ou de la critique serrés des textes historiques, voire des données de l'archéologie. En ce sens, elle fait tradition, tout comme la philosophie. Nous essayerons de restituer cette tradition et les différents qui l'irriguèrent – évolutionniste, fonctionnalisme, diffusionnisme, structuralisme, etc. –, en ayant toujours à l'esprit les conditions historiques des enquêtes ethnographiques ou philologiques qui les sous-tendent tour à tour. Enfin l'anthropologie a été marquée par un style d'écriture, ou plutôt des styles d'écriture. Plus que d'autres disciplines en sciences sociales, son voyeurisme intrinsèque l'a conduite à faire de la photographie une alliée privilégiée de ces modes d'expression. En somme, on se évoquera aussi la dimension poétique de l'anthropologie.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de tronc commun – Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 105 bd Raspail
    Amphithéâtre François-Furet
    105 bd Raspail 75006 Paris
    1er semestre / hebdomadaire, lundi 09:00-11:00
    du 2 novembre 2020 au 1er février 2021