UE859 - Gouverner l’incertitude : pratiques quotidiennes et modes de gouvernement

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie sociale Comparatisme Ethnographie Politique
Aires culturelles
Afrique Amérique du Sud Europe

La nécessité de faire face à l’incertitude se pose tant dans nos conduites quotidiennes que  pour le gouvernement des États, voire au niveau supra-étatique. Elle concerne à la fois le présent, portant à la fois sur la définition de la situation et sur ce qu’il convient de faire, et l’avenir. Si cette question s’est imposée à chacun pendant la pandémie de COVID-19, mettant en question les routines et les évidences, transformant les temporalités et les attentes de l’avenir, cette expérience, n’a fait que rendre plus évidentes à la fois la diversité des modalités de l’incertitude et la pluralité des attitudes à son égard. 

Le séminaire abordera la question de l’incertitude dans une perspective d’anthropologie politique et d’anthropologie de la connaissance. On s’efforcera d’une part d’analyser la pluralité des façons dont ce que nous appelons génériquement « incertitude » est vécu, et formulé dans des contextes divers, en lien avec les attentes, l’espoir, la confiance, la crainte, etc, et d’autre part de comprendre comment d’un contexte à l’autre les acteurs font, dans leurs pratiques, diversement face à l’incertitude, considérée à la fois comme un défi et une ressource.  On abordera l’incertitude comme objet d’enquêtes ethnographiques, tout en l’intégrant dans une démarche comparative.

L’incertitude apparaît également comme un enjeu de pouvoir. La capacité de contrôler l’incertitude, ou, inversement, la capacité de produire de l’incertitude, permettent à certains acteurs d’exercer du pouvoir sur les autres, ou de garantir des formes d’autonomie.  

On explorera les diverses modalités d’incertitude, et les façons dont on tente d’y faire face à différentes échelles, qu’il s’agisse de « gouverner sa vie », « gouverner sa maison », gouverner un territoire, ou gouverner des marchés.

Le séminaire s'inscrit dans le prolongement du séminaire « Oikonomia : gouverner les pratiques quotidiennes ». Il est associé au projet de recherche franco-brésilien « Gouverner l’incertitude : territoires, marchés, maisons » (Capes-Cofecub).

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Étude comparative du développement – M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Benoît de L'Estoile [référent·e]   directeur de recherche, CNRS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)
Contacts additionnels
blestoile@gmail.com
Informations pratiques

le séminaire se tiendra au campus Jourdan, 48 bd Jourdan 75014 Paris, en principe les mardis après-midi.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis

le séminaire s’adresse principalement à des étudiants engagés dans une recherche, en master ou en doctorat ; il s’appuie sur la lecture à la fois de textes classiques ou plus récents, et la discussion de travaux en cours, notamment avec des chercheurs invités.

Pour participer au séminaire, s'adresser au responsable en présentant vos intérêts de recherche.

  • Autre lieu Paris
    ENS, Campus Jourdan 48 bd Jourdan 75014 Paris (dates précisées ultérieurement)
    annuel / bimensuel (indifférent), mardi 16:00-18:00
    du 10 novembre 2020 au 15 juin 2021


Intervenant·e·s


  • Benoît de L'Estoile [référent·e]   directeur de recherche, CNRS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)

Planning


  • Autre lieu Paris
    ENS, Campus Jourdan 48 bd Jourdan 75014 Paris (dates précisées ultérieurement)
    annuel / bimensuel (indifférent), mardi 16:00-18:00
    du 10 novembre 2020 au 15 juin 2021


Description


Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie sociale Comparatisme Ethnographie Politique
Aires culturelles
Afrique Amérique du Sud Europe

La nécessité de faire face à l’incertitude se pose tant dans nos conduites quotidiennes que  pour le gouvernement des États, voire au niveau supra-étatique. Elle concerne à la fois le présent, portant à la fois sur la définition de la situation et sur ce qu’il convient de faire, et l’avenir. Si cette question s’est imposée à chacun pendant la pandémie de COVID-19, mettant en question les routines et les évidences, transformant les temporalités et les attentes de l’avenir, cette expérience, n’a fait que rendre plus évidentes à la fois la diversité des modalités de l’incertitude et la pluralité des attitudes à son égard. 

Le séminaire abordera la question de l’incertitude dans une perspective d’anthropologie politique et d’anthropologie de la connaissance. On s’efforcera d’une part d’analyser la pluralité des façons dont ce que nous appelons génériquement « incertitude » est vécu, et formulé dans des contextes divers, en lien avec les attentes, l’espoir, la confiance, la crainte, etc, et d’autre part de comprendre comment d’un contexte à l’autre les acteurs font, dans leurs pratiques, diversement face à l’incertitude, considérée à la fois comme un défi et une ressource.  On abordera l’incertitude comme objet d’enquêtes ethnographiques, tout en l’intégrant dans une démarche comparative.

L’incertitude apparaît également comme un enjeu de pouvoir. La capacité de contrôler l’incertitude, ou, inversement, la capacité de produire de l’incertitude, permettent à certains acteurs d’exercer du pouvoir sur les autres, ou de garantir des formes d’autonomie.  

On explorera les diverses modalités d’incertitude, et les façons dont on tente d’y faire face à différentes échelles, qu’il s’agisse de « gouverner sa vie », « gouverner sa maison », gouverner un territoire, ou gouverner des marchés.

Le séminaire s'inscrit dans le prolongement du séminaire « Oikonomia : gouverner les pratiques quotidiennes ». Il est associé au projet de recherche franco-brésilien « Gouverner l’incertitude : territoires, marchés, maisons » (Capes-Cofecub).

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Étude comparative du développement – M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre

Renseignements


Contacts additionnels
blestoile@gmail.com
Informations pratiques

le séminaire se tiendra au campus Jourdan, 48 bd Jourdan 75014 Paris, en principe les mardis après-midi.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis

le séminaire s’adresse principalement à des étudiants engagés dans une recherche, en master ou en doctorat ; il s’appuie sur la lecture à la fois de textes classiques ou plus récents, et la discussion de travaux en cours, notamment avec des chercheurs invités.

Pour participer au séminaire, s'adresser au responsable en présentant vos intérêts de recherche.