UE836 - Business social et économie solidaire : pour une socioécononomie globale

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Économie, Méthodes et techniques des sciences sociales, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Capitalisme Démocratie Développement Enquêtes Épistémologie État et politiques publiques Genre Globalisation Institutions Marché Méthodes et techniques des sciences sociales Politique Socio-économie Valeur
Aires culturelles
Afrique Amérique du Sud Asie Europe

Ce séminaire est animé par les trois intervenant.es, ainsi que Jean-Louis Laville. Les processus de globalisation et de financiarisation remodèlent les modes d’actions et d’intervention dans les champs du « développement » et plus largement des politiques sociales, avec notamment un brouillage croissant avec les logiques et acteurs du monde capitaliste. L’intérêt grandissant de la part d’organisations de développement et d'entreprises pour le business social, le bas de la pyramide ou encore l’impact financing en est une illustration. On assiste également à des formes citoyennes inédites de production, de consommation et de financement. Qualifiées (ou auto-qualifiées) d’économie solidaire, alternative ou communautaire, elles revendiquent des conceptions novatrices de la richesse, de la démocratie et du rapport au politique. En s’inspirant de différents courants (socioéconomie, anthropologie économique, féminisme), ce séminaire propose une grille de lecture à la fois critique et possibiliste de ces différentes pratiques : critique dans la mesure où elle étudie la manière dont ces pratiques renouvellent ou infléchissent les processus de domination et d’exploitation ; possibiliste lorsqu’elle met en lumière la façon dont ces pratiques peuvent, parfois, bousculer et transformer les notions de richesse, de production, de reproduction sociale et d'engagement politique.

À travers des allers-retours permanents entre réflexion théorique et études de cas, prises dans différentes régions du monde, ce séminaire tente de formaliser – au fil des réflexions et avec les contributions d'invité-e-s extérieurs à partir de leurs propres travaux – d’autres façons de penser ces thématiques, d’opérer un décentrement par rapport à nos propres façons de les appréhender. Il proposera également une réflexion épistémologique et méthodologique sur la posture du chercheur en socioéconomie, sur ses outils de collecte et d’analyse de données.

A venir.

  • Institutions, organisations, économie et société – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 12 ECTS
    MCC – autre (Fiche de lecture ou essai)
  • Étude comparative du développement – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 12 ECTS
    MCC – autre (Fiche de lecture ou essai)
  • Isabelle Guérin [référent·e]   directrice de recherche, IRD /
  • Isabelle Hillenkamp   chargée de recherche, IRD /
  • Hadrien Saiag   chargé de recherche, CNRS / Laboratoire d’anthropologie des institutions et des organisations sociales (IIAC-LAIOS)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Autre lieu Paris
    CNAM (292 Rue Saint-Martin, 75003 Paris CESSMA (Université Paris Diderot, Bâtiment Olympe de Gouge, 8 Rue Albert Einstein, 75013 Paris Salles et dates précisées ultérieurement
    2nd semestre / bimensuel (1re/3e), jeudi 09:00-18:00
    du 4 mars 2021 au 15 avril 2021


Intervenant·e·s


  • Isabelle Guérin [référent·e]   directrice de recherche, IRD /
  • Isabelle Hillenkamp   chargée de recherche, IRD /
  • Hadrien Saiag   chargé de recherche, CNRS / Laboratoire d’anthropologie des institutions et des organisations sociales (IIAC-LAIOS)

Planning


  • Autre lieu Paris
    CNAM (292 Rue Saint-Martin, 75003 Paris CESSMA (Université Paris Diderot, Bâtiment Olympe de Gouge, 8 Rue Albert Einstein, 75013 Paris Salles et dates précisées ultérieurement
    2nd semestre / bimensuel (1re/3e), jeudi 09:00-18:00
    du 4 mars 2021 au 15 avril 2021


Description


Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Économie, Méthodes et techniques des sciences sociales, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Capitalisme Démocratie Développement Enquêtes Épistémologie État et politiques publiques Genre Globalisation Institutions Marché Méthodes et techniques des sciences sociales Politique Socio-économie Valeur
Aires culturelles
Afrique Amérique du Sud Asie Europe

Ce séminaire est animé par les trois intervenant.es, ainsi que Jean-Louis Laville. Les processus de globalisation et de financiarisation remodèlent les modes d’actions et d’intervention dans les champs du « développement » et plus largement des politiques sociales, avec notamment un brouillage croissant avec les logiques et acteurs du monde capitaliste. L’intérêt grandissant de la part d’organisations de développement et d'entreprises pour le business social, le bas de la pyramide ou encore l’impact financing en est une illustration. On assiste également à des formes citoyennes inédites de production, de consommation et de financement. Qualifiées (ou auto-qualifiées) d’économie solidaire, alternative ou communautaire, elles revendiquent des conceptions novatrices de la richesse, de la démocratie et du rapport au politique. En s’inspirant de différents courants (socioéconomie, anthropologie économique, féminisme), ce séminaire propose une grille de lecture à la fois critique et possibiliste de ces différentes pratiques : critique dans la mesure où elle étudie la manière dont ces pratiques renouvellent ou infléchissent les processus de domination et d’exploitation ; possibiliste lorsqu’elle met en lumière la façon dont ces pratiques peuvent, parfois, bousculer et transformer les notions de richesse, de production, de reproduction sociale et d'engagement politique.

À travers des allers-retours permanents entre réflexion théorique et études de cas, prises dans différentes régions du monde, ce séminaire tente de formaliser – au fil des réflexions et avec les contributions d'invité-e-s extérieurs à partir de leurs propres travaux – d’autres façons de penser ces thématiques, d’opérer un décentrement par rapport à nos propres façons de les appréhender. Il proposera également une réflexion épistémologique et méthodologique sur la posture du chercheur en socioéconomie, sur ses outils de collecte et d’analyse de données.

A venir.


Master


  • Institutions, organisations, économie et société – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 12 ECTS
    MCC – autre (Fiche de lecture ou essai)
  • Étude comparative du développement – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 12 ECTS
    MCC – autre (Fiche de lecture ou essai)

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-