Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE811 - Circulations et appropriations des savoirs des « sciences affectives » dans l'éducation


Lieu et planning


  • Autre lieu Paris
    Lab School Network, 46 rue de Montreuil 75011 PARIS
    annuel / mensuel (2e), mercredi 14:00-17:00
    du 9 décembre 2020 au 9 juin 2021


Description


Dernière modification : 8 avril 2021 08:56

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Psychologie et sciences cognitives
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Éducation Émotions Psychologie Savoirs
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Pascale Haag [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)
  • Stéphanie Dubal   chargée de recherche, CNRS

Ce séminaire s'intéressera à la façon dont les connaissances issues des recherches sur les émotions, en plein essor depuis une vingtaine d'années, circulent et affectent les pratiques dans le champ de l'éducation.

En s'appuyant en particulier sur les travaux de Merzagora (2017), de Merzagora Mignan et Rodari (2015), et sur la théorie de l'activité (Engeström, 1987 ; 2011), nous examinerons différents dispositifs existants pour mieux comprendre, connaître et réguler les processus émotionnels.

L'objectif de ce séminaire est également de questionner l'utilité sociale des travaux de recherche, leur appropriation par les acteurs de l'écosystème éducatif et de contribuer plus largement à la réflexion sur le « contrat sciences-société » (Barré, 2017).

9 décembre 2020 : Pascale Haag (EHESS) et Stéphanie Dubal (CNRS) – Introduction

13 janvier 2021 : Matteo Merzagora (association TRACES et Espace des Sciences Pierre Gilles de Gennes, ESPCI Paris | PSL) –  Esprit maker et relation au savoir: l’exemple du Tinkering studio (San Francisco) et des Ateliers de créativité technique (TRACES - ESPGG, ESPCI Paris | PSL)

10 février 2021 : Macarena Celume (université de Paris, CRI, LaPEA) – Le rôle de la prise de perspective dans la drama-pédagogie pour le développement des compétences socio-émotionnelles et de la pensée créative à l'école

10 mars 2021 : Richard Emmanuel Eastes (université de Genève) : Les jeux de discussion : des outils pour comprendre et se comprendre.

14 avril 2021 : Nawal Abboub (ENS, DEC) : [titre à venir]

[la suite du programme sera communiquée ultérieurement]


Master


  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous.

Réception des candidats

Sur rendez-vous.

Pré-requis

Connaissance de l'anglais souhaitée


Compte rendu


 Comment les connaissances issues des recherches sur les émotions circulent et affectent les pratiques dans le champ de l'éducation ? Cette question a été traitée selon trois axes : Les recherches sur les affects à l’école, les théories de la médiation, et les dispositifs de médiation en milieu scolaire.

1. Les affects à l’école

L’ affect à l’école renvoie à des processus multiples, le bien-être, la relation avec ses pairs par exemple.  Ces processus interagissent avec de nombreux composantes qui ont des impacts sur l’apprentissage. La créativité, l’engagement ou la motivation,  le lien avec ses pairs, avec les enseignants, qui sont directement ou indirectement impliqués dans les processus d’apprentissage (Franchini, et al 2019).

Les compétences émotionnelles, en modulant les processus d’apprentissage, apparaissent comme une porte d’entrée vers le succès scolaire. La compréhension que l’élève a de ses affects et émotions et celles d’autrui est un des éléments déterminants de sa réussite scolaire et a des conséquences sur la qualité des comportements sociaux de l’élève avec les pairs et les enseignants (Espinosa 2017). L’impact des émotions fait l’objet d’études depuis les niveaux élémentaires jusqu’au études supérieures, où les stratégies de régulation émotionnelle se complexifient pour s’adapter aux modifications de contexte et d’environnement social (Laheyne 2020).

2. Le champ de la médiation scientifique comme cadre théorique et pratique pour une médiation des affects dans le champ de l’éducation

Au-delà de la transmission et la production des savoirs, le concept de médiation se positionne sur une dimension réflexive à propos du savoir. Précisément, il s’agit de développer l’appropriation du savoir, en favorisation l’expression de l’opinion individuelle, l’émergence du questionnement. Ce faisant, la médiation apporte un modèle de détermination au savoir qui croise le concept d’engagement émotionnel, illustré par l’exemple des « jeux de discussion » (Aestes 2016).

Le tinkering est un autre exemple de médiation du savoir basé sur l’engagement actif (Merzagora 2017). Ce procédé de sciences participatives entre « bidouillage et manipulation » de matériel pour produire un objet sans a priori formel démontre l’impact des émotions dans les processus d’apprentissages.

3. Des dispositifs pour mieux comprendre, connaître et réguler les processus émotionnels testés en milieu scolaire.

Les dispositifs de médiation peuvent-ils permettre de développer un échange entre scientifiques et acteurs sociaux sur le thème des émotions ? À travers le travail mené par Scholavie (Reynaud), les compétences socio-émotionnelles sont développées à l’école avec des outils et des jeux pédagogiques. Ces outils montrent un bénéfice sur la régulation émotionnelle, et la réorientation de l’attention vers les émotions agréables.

La Drama pedagogy est une approche basée sur le théâtre qui utilise le faire semblant, l’improvisation, le jeu de rôle pour stimuler l’expressivité de l’enfant dans une ambiance sans pressions. La pédagogie basée sur le théâtre promeut la théorie de l’esprit et les comportements collaboratifs chez les 9-10 ans (Celume 2020).

Enfin le jeu de plateau Feelings (Cheval 2017) stimule l’expressivité émotionnelle et l’empathie pour améliorer la qualité des interactions avec les pairs. L’utilisation de ce jeu au collège a conduit à une amélioration de l’expression émotionnelle et des interactions sociales a l’école, avec une diminution de la violence verbale et physique.

4. Conclusion : l’utilité sociale des travaux de recherche

Comme dans le tinkering, le principe de ces activités n’est pas directement d’augmenter le bien-être, mais de créer un contexte affectif favorable aux apprentissages. C’est là un apport fondamental des recherches en psychologie et neurosciences des affects. Les affects n’impactent pas seulement l’humeur et le bien-être, mais infiltrent l’ensemble de la sphère cognitive avec des conséquences sur l’adaptation scolaire et l’apprentissage (Conty et Dubal, 2018 ; Haag et Cognard, 2020). 

Publications
  • « Conceptions du bonheur et du bien-être dans l’Inde ancienne », dans Histoire mondiale du bonheur, sous la dir. de F. Durpaire, Éditions du Cherche midi, 2020, p. 41‑50.

Dernière modification : 8 avril 2021 08:56

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Psychologie et sciences cognitives
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Éducation Émotions Psychologie Savoirs
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Pascale Haag [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)
  • Stéphanie Dubal   chargée de recherche, CNRS

Ce séminaire s'intéressera à la façon dont les connaissances issues des recherches sur les émotions, en plein essor depuis une vingtaine d'années, circulent et affectent les pratiques dans le champ de l'éducation.

En s'appuyant en particulier sur les travaux de Merzagora (2017), de Merzagora Mignan et Rodari (2015), et sur la théorie de l'activité (Engeström, 1987 ; 2011), nous examinerons différents dispositifs existants pour mieux comprendre, connaître et réguler les processus émotionnels.

L'objectif de ce séminaire est également de questionner l'utilité sociale des travaux de recherche, leur appropriation par les acteurs de l'écosystème éducatif et de contribuer plus largement à la réflexion sur le « contrat sciences-société » (Barré, 2017).

9 décembre 2020 : Pascale Haag (EHESS) et Stéphanie Dubal (CNRS) – Introduction

13 janvier 2021 : Matteo Merzagora (association TRACES et Espace des Sciences Pierre Gilles de Gennes, ESPCI Paris | PSL) –  Esprit maker et relation au savoir: l’exemple du Tinkering studio (San Francisco) et des Ateliers de créativité technique (TRACES - ESPGG, ESPCI Paris | PSL)

10 février 2021 : Macarena Celume (université de Paris, CRI, LaPEA) – Le rôle de la prise de perspective dans la drama-pédagogie pour le développement des compétences socio-émotionnelles et de la pensée créative à l'école

10 mars 2021 : Richard Emmanuel Eastes (université de Genève) : Les jeux de discussion : des outils pour comprendre et se comprendre.

14 avril 2021 : Nawal Abboub (ENS, DEC) : [titre à venir]

[la suite du programme sera communiquée ultérieurement]

  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous.

Réception des candidats

Sur rendez-vous.

Pré-requis

Connaissance de l'anglais souhaitée

  • Autre lieu Paris
    Lab School Network, 46 rue de Montreuil 75011 PARIS
    annuel / mensuel (2e), mercredi 14:00-17:00
    du 9 décembre 2020 au 9 juin 2021

 Comment les connaissances issues des recherches sur les émotions circulent et affectent les pratiques dans le champ de l'éducation ? Cette question a été traitée selon trois axes : Les recherches sur les affects à l’école, les théories de la médiation, et les dispositifs de médiation en milieu scolaire.

1. Les affects à l’école

L’ affect à l’école renvoie à des processus multiples, le bien-être, la relation avec ses pairs par exemple.  Ces processus interagissent avec de nombreux composantes qui ont des impacts sur l’apprentissage. La créativité, l’engagement ou la motivation,  le lien avec ses pairs, avec les enseignants, qui sont directement ou indirectement impliqués dans les processus d’apprentissage (Franchini, et al 2019).

Les compétences émotionnelles, en modulant les processus d’apprentissage, apparaissent comme une porte d’entrée vers le succès scolaire. La compréhension que l’élève a de ses affects et émotions et celles d’autrui est un des éléments déterminants de sa réussite scolaire et a des conséquences sur la qualité des comportements sociaux de l’élève avec les pairs et les enseignants (Espinosa 2017). L’impact des émotions fait l’objet d’études depuis les niveaux élémentaires jusqu’au études supérieures, où les stratégies de régulation émotionnelle se complexifient pour s’adapter aux modifications de contexte et d’environnement social (Laheyne 2020).

2. Le champ de la médiation scientifique comme cadre théorique et pratique pour une médiation des affects dans le champ de l’éducation

Au-delà de la transmission et la production des savoirs, le concept de médiation se positionne sur une dimension réflexive à propos du savoir. Précisément, il s’agit de développer l’appropriation du savoir, en favorisation l’expression de l’opinion individuelle, l’émergence du questionnement. Ce faisant, la médiation apporte un modèle de détermination au savoir qui croise le concept d’engagement émotionnel, illustré par l’exemple des « jeux de discussion » (Aestes 2016).

Le tinkering est un autre exemple de médiation du savoir basé sur l’engagement actif (Merzagora 2017). Ce procédé de sciences participatives entre « bidouillage et manipulation » de matériel pour produire un objet sans a priori formel démontre l’impact des émotions dans les processus d’apprentissages.

3. Des dispositifs pour mieux comprendre, connaître et réguler les processus émotionnels testés en milieu scolaire.

Les dispositifs de médiation peuvent-ils permettre de développer un échange entre scientifiques et acteurs sociaux sur le thème des émotions ? À travers le travail mené par Scholavie (Reynaud), les compétences socio-émotionnelles sont développées à l’école avec des outils et des jeux pédagogiques. Ces outils montrent un bénéfice sur la régulation émotionnelle, et la réorientation de l’attention vers les émotions agréables.

La Drama pedagogy est une approche basée sur le théâtre qui utilise le faire semblant, l’improvisation, le jeu de rôle pour stimuler l’expressivité de l’enfant dans une ambiance sans pressions. La pédagogie basée sur le théâtre promeut la théorie de l’esprit et les comportements collaboratifs chez les 9-10 ans (Celume 2020).

Enfin le jeu de plateau Feelings (Cheval 2017) stimule l’expressivité émotionnelle et l’empathie pour améliorer la qualité des interactions avec les pairs. L’utilisation de ce jeu au collège a conduit à une amélioration de l’expression émotionnelle et des interactions sociales a l’école, avec une diminution de la violence verbale et physique.

4. Conclusion : l’utilité sociale des travaux de recherche

Comme dans le tinkering, le principe de ces activités n’est pas directement d’augmenter le bien-être, mais de créer un contexte affectif favorable aux apprentissages. C’est là un apport fondamental des recherches en psychologie et neurosciences des affects. Les affects n’impactent pas seulement l’humeur et le bien-être, mais infiltrent l’ensemble de la sphère cognitive avec des conséquences sur l’adaptation scolaire et l’apprentissage (Conty et Dubal, 2018 ; Haag et Cognard, 2020). 

Publications
  • « Conceptions du bonheur et du bien-être dans l’Inde ancienne », dans Histoire mondiale du bonheur, sous la dir. de F. Durpaire, Éditions du Cherche midi, 2020, p. 41‑50.