UE751 - Dynamique de la culture : de la sociologie à l'anthropologie pragmatiste des activités artistiques et patrimoniales


Planning


  • Vieille-Charité
    Centre de la Vieille-Charité, salle A, 2 rue de la Charité 13002 Marseille

    jeudi 7 janvier et  21 janvier 2021, 11:00:13:00 et 14:30-16:30
    jeudi 25 février 2021, 11:00:13:00 et 14:30-16:30
    jeudi 4 et 18 mars 2021, 11:00:13:00 et 14:30-16:30
    jeudi 8 et 22 avril 2021, 11:00:13:00 et 14:30-16:30
    vendredi 21 mai 2021, 11:00:13:00 et 14:30-16:30


Description


Dernière modification : 29 mai 2020 22:43

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie culturelle Anthropologie visuelle Arts Culture visuelle Dynamiques sociales Musées Musique Pragmatique
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s

Ce séminaire, organisé sur neuf journées, a pour principal objet la discussion des recherches actuelles développées en sociologie et anthropologie de la culture. 
Il associe chercheurs, doctorants et masteurants spécialisés dans ce domaine disciplinaire (présentations de travaux, discussions de publications récentes, notamment étrangères). Il articule le séminaire Dynamique de la culture (6 journées) au séminaire Anthropologie pragmatique des activités artistiques et patrimoniales (en collaboration avec Gaspard Salatko, École supérieure d’art, Avignon) (3 journées). 

On s’attardera cette année sur une revue critique des recherches internationales les plus récentes sur les thématiques du séminaire (institutions musicales, culturelles, pratiques artistiques & patrimoniales). Les discussions viseront à faire émerger les paradigmes cardinaux de la recherche contemporaine, leurs périmètres et leurs limites. À partir de ce cadrage et de leurs mises à l’épreuve sur des terrains diversifiés, on se propose de mettre en discussion quelques thèses et HDR arrivant à soutenance et plusieurs publications en cours (L’épreuve des frontières sociales, Série Enquête, ed. de l’EHESS à paraître fin 2020 ; Les sciences sociales et leurs modèles, ouvrage en cours d’écriture). Il sera également question de plusieurs projets éditoriaux et de recherches en voie d’élaboration qui seront de la sorte mis à l’épreuve. Plusieurs échanges transversaux permettront de faire des aller et retours avec les propositions de recherche portées par Gaspard Salatko, autour d’un programme d’anthropologie pragmatiste basé sur une approche hétéronome des phénomènes classiquement balisés et étiquetés comme « artistiques » ou « patrimoniaux ». On appliquera cette année un modèle usiné en fin d’année 2019-20 pour fluidifier et enrichir les séminaires distanciés (en visioconférence) : articles et textes originaux diffusés en amont, documents vidéographiques courts de présentation des thématiques et des textes soumis lors du séminaire, notamment.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Recherches comparatives en anthropologie, histoire et sociologie [Marseille] – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
laure.ginod@univ-amu.fr
Informations pratiques

Contact, Laure Ginod, gestionnaire de la formation RCAHS

Direction de travaux des étudiants

Mercredis et jeudis, en matinée. Sur RDV.

Réception des candidats

Les jeudis, 9h30-11h et 17h19h

Pré-requis
-

Compte rendu


Cette année encore le séminaire s’est déroulé en huit journées consacrées, chacune, à une thématique visant à approfondir des débats d’idées, à exposer les résultats et analyses d’enquêtes en cours ou encore à faire retour sur la langue d’idée de la sociologie, de l’anthropologie ou de l’histoire de la culture. Le dialogue nourri et développé au fil de l'eau durant l'année avec Gaspard Salatko (Fondation des sciences du patrimoine) a permis d'aborder de nombreuses thématiques, dont quelques unes sont devenues récurrentes dans ce séminaire. Trois grandes problématiques ont structuré les échanges, discussions et invitations de l'année. Elles s'inscrivent dans la posture continuisme et pragmatiste adoptée dans ce séminaire depuis 2003, posture qui privilégie les descriptions relationnelles et situées tout en prenant en compte la capacité d'action de configurations et dispositifs matériels ou d'espaces. Ces problématiques seront approfondies et développées lors de la dernière année du séminaire, en 2021-2022. La première concerne la façon d'arrimer les enquêtes académiques avec les théories ordinaires (Pedler & Cheyronnaud, Théories ordinaires, série Enquête, Éd. de l'EHESS, 2013) ou les enquêtes ordinaires (Gaspard Salatko) menées par les acteurs. En affirmant que les sciences sociales ne font que prolonger, approfondir, confronter et contextualiser les enquêtes ordinaires, le séminaire a permis de creuser quelques terrains, notamment lors des journées de janvier et de mars (autour des contributions respectives de Gaspard Salatko : « Icônes : usages publics et représentations situées » et son analyse de la journée d'étude « Débris, vestiges et reliques. Les décombres de Notre-Dame de Paris, entre matérialités et sacralités », ou d'Emmanuel Pedler : « Interactions fictionnelles, situations : les séries télévisées comme laboratoires politiques et artistiques »). La seconde porte sur la critique des modèles constructivistes qui postulent l'existence, pour toute configuration sociale, d'un « système symbolique » partagé, sans s'astreindre à en décrire la genèse, les développements et faire l'historique des processus qui sont à leur fondement. Les séances qui ont été consacrées à cette problématique ont porté sur un volume à paraître, L'épreuve des frontières sociales (Marion Fontaine, Emmanuel Pedler, Série Enquête, Éd. de l'EHESS, 2021), sur l'interactionnisme symbolique d'Herbert Blumer, sur les travaux de Reza Azarian (Uppsala University), la conférence donnée par Geneviève Zubrzycki à propos du concept de « National Sensorium » (« “Sensorium national et culture matérielle: Catholicisme et renaissance juive en Pologne”, le 8 avril 2021) ainsi que sur la thèse récemment soutenue de Rémi Boivin (À l'écoute de la Plaine – Écologie urbaine d'une scène musicale à Marseille, EHESS, 2019). Enfin la troisième problématique centrée sur la dimension située des processus sociaux et culturels, a proposé une critique argumentée, empirique et historique du concept d'Agency. Reprenant les versions plus anciennes de la notion – chez Weber, notamment qui ne parle pas d'agency, mais de « légalité interne » de différentes formes symboliques, à partir de sa sociologie de la musique -, le séminaire a exploré quelques pistes, au-delà de la lecture critique de Art and Agency. An Anthropological Theory, Oxford University Press, 1998 et de sa traduction et introduction française, L'art et ses agents, d'A. Gell (Les Presses du Réel, 2009), notamment à propos de l'article d'Elena Trubina (Ekaterinburg University), « Rhétorique visuelle, rhétorique géographique : une anthropologie symbolique d’un lieu de mémoire, Volgograd », à paraître dans L'épreuve des frontières sociale. Ces journées ont également été l'occasion de faire retour sur l'Habilitation à Diriger des Recherches de Florence Lethurgez, (Aix-Marseille University, 2 décembre 2020) : À l'épreuve de la verbalisation de la musique : Acteur.trice.s, pratiques, médias, circuit socio-communicationnel ainsi que de débattre de la thèse de Karine Hahn, qui viendra à soutenance au premier trimestre 2022, Les pratiques (ré)sonnantes du territoire de Dieulefit - Une autre manière de faire la musique : implications, engagements et théorisation par la fabrication ordinaire de musiques.

Publications
  • « Sociologie du public d’opéra en France », dans Histoire de l’opéra Français, sous la dir. d’Hervé Lacombe, vol. 3, xxe Siècle, Fayard, 2022.
  • « Culture visuelle et rationalité technique », dans Travailler avec Max Weber, sous la dir. de Catherine Hibou et Jean-Pierre Grossein, Maison des sciences de l’Homme, 2022.
  • Avec Marion Fontaine, L’épreuve des frontières sociales, Série Enquête, Éd. de l’EHESS, Série Enquête, à paraître, fin 2021
  • Avec Jean-Claude Passeron et Samuel Coavoux, Le temps donné aux tableaux - Une enquête au musée Granet, augmentée d’études sur la réception de la peinture et de la musique, ENS éditions, Bibliothèque idéale des sciences sociales, 2019, 318 p. Édition augmentée d’articles inédits.
  • « De l’analyse à l’écoute – Les Unités Sémiotiques Temporelles », dans Le temps donné aux tableaux – Une enquête au musée Granet, augmentée d’études sur la réception de la peinture et de la musique, sous la dir. de Jean-Claude Passeron, Emmanuel Pedler et Samuel Coavoux, ENS éditions, Bibliothèque idéale des sciences sociales, Édition augmentée, 2019, p. 277-293.
  • « Les cheminements de l’écoute musicale », dans Le temps donné aux tableaux – Une enquête au musée Granet, augmentée d’études sur la réception de la peinture et de la musique, op. cit., p. 251-275.
  • « Musical Undestanding and Cultural Misunderstanding : The Concert as a Site of Symbolic Confrontation », dans Bourdieu in Question : New Directions in French Sociology of Art, sous la dir. de Jeffrey A. Halley et Daglind E. Sonolet, Ed. Drill, p. 239-255. Traduction anglaise d’un article paru en 2004 (Sociologie et société, 2004).

Dernière modification : 29 mai 2020 22:43

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie culturelle Anthropologie visuelle Arts Culture visuelle Dynamiques sociales Musées Musique Pragmatique
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s

Ce séminaire, organisé sur neuf journées, a pour principal objet la discussion des recherches actuelles développées en sociologie et anthropologie de la culture. 
Il associe chercheurs, doctorants et masteurants spécialisés dans ce domaine disciplinaire (présentations de travaux, discussions de publications récentes, notamment étrangères). Il articule le séminaire Dynamique de la culture (6 journées) au séminaire Anthropologie pragmatique des activités artistiques et patrimoniales (en collaboration avec Gaspard Salatko, École supérieure d’art, Avignon) (3 journées). 

On s’attardera cette année sur une revue critique des recherches internationales les plus récentes sur les thématiques du séminaire (institutions musicales, culturelles, pratiques artistiques & patrimoniales). Les discussions viseront à faire émerger les paradigmes cardinaux de la recherche contemporaine, leurs périmètres et leurs limites. À partir de ce cadrage et de leurs mises à l’épreuve sur des terrains diversifiés, on se propose de mettre en discussion quelques thèses et HDR arrivant à soutenance et plusieurs publications en cours (L’épreuve des frontières sociales, Série Enquête, ed. de l’EHESS à paraître fin 2020 ; Les sciences sociales et leurs modèles, ouvrage en cours d’écriture). Il sera également question de plusieurs projets éditoriaux et de recherches en voie d’élaboration qui seront de la sorte mis à l’épreuve. Plusieurs échanges transversaux permettront de faire des aller et retours avec les propositions de recherche portées par Gaspard Salatko, autour d’un programme d’anthropologie pragmatiste basé sur une approche hétéronome des phénomènes classiquement balisés et étiquetés comme « artistiques » ou « patrimoniaux ». On appliquera cette année un modèle usiné en fin d’année 2019-20 pour fluidifier et enrichir les séminaires distanciés (en visioconférence) : articles et textes originaux diffusés en amont, documents vidéographiques courts de présentation des thématiques et des textes soumis lors du séminaire, notamment.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Recherches comparatives en anthropologie, histoire et sociologie [Marseille] – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
laure.ginod@univ-amu.fr
Informations pratiques

Contact, Laure Ginod, gestionnaire de la formation RCAHS

Direction de travaux des étudiants

Mercredis et jeudis, en matinée. Sur RDV.

Réception des candidats

Les jeudis, 9h30-11h et 17h19h

Pré-requis
-
  • Vieille-Charité
    Centre de la Vieille-Charité, salle A, 2 rue de la Charité 13002 Marseille

    jeudi 7 janvier et  21 janvier 2021, 11:00:13:00 et 14:30-16:30
    jeudi 25 février 2021, 11:00:13:00 et 14:30-16:30
    jeudi 4 et 18 mars 2021, 11:00:13:00 et 14:30-16:30
    jeudi 8 et 22 avril 2021, 11:00:13:00 et 14:30-16:30
    vendredi 21 mai 2021, 11:00:13:00 et 14:30-16:30

Cette année encore le séminaire s’est déroulé en huit journées consacrées, chacune, à une thématique visant à approfondir des débats d’idées, à exposer les résultats et analyses d’enquêtes en cours ou encore à faire retour sur la langue d’idée de la sociologie, de l’anthropologie ou de l’histoire de la culture. Le dialogue nourri et développé au fil de l'eau durant l'année avec Gaspard Salatko (Fondation des sciences du patrimoine) a permis d'aborder de nombreuses thématiques, dont quelques unes sont devenues récurrentes dans ce séminaire. Trois grandes problématiques ont structuré les échanges, discussions et invitations de l'année. Elles s'inscrivent dans la posture continuisme et pragmatiste adoptée dans ce séminaire depuis 2003, posture qui privilégie les descriptions relationnelles et situées tout en prenant en compte la capacité d'action de configurations et dispositifs matériels ou d'espaces. Ces problématiques seront approfondies et développées lors de la dernière année du séminaire, en 2021-2022. La première concerne la façon d'arrimer les enquêtes académiques avec les théories ordinaires (Pedler & Cheyronnaud, Théories ordinaires, série Enquête, Éd. de l'EHESS, 2013) ou les enquêtes ordinaires (Gaspard Salatko) menées par les acteurs. En affirmant que les sciences sociales ne font que prolonger, approfondir, confronter et contextualiser les enquêtes ordinaires, le séminaire a permis de creuser quelques terrains, notamment lors des journées de janvier et de mars (autour des contributions respectives de Gaspard Salatko : « Icônes : usages publics et représentations situées » et son analyse de la journée d'étude « Débris, vestiges et reliques. Les décombres de Notre-Dame de Paris, entre matérialités et sacralités », ou d'Emmanuel Pedler : « Interactions fictionnelles, situations : les séries télévisées comme laboratoires politiques et artistiques »). La seconde porte sur la critique des modèles constructivistes qui postulent l'existence, pour toute configuration sociale, d'un « système symbolique » partagé, sans s'astreindre à en décrire la genèse, les développements et faire l'historique des processus qui sont à leur fondement. Les séances qui ont été consacrées à cette problématique ont porté sur un volume à paraître, L'épreuve des frontières sociales (Marion Fontaine, Emmanuel Pedler, Série Enquête, Éd. de l'EHESS, 2021), sur l'interactionnisme symbolique d'Herbert Blumer, sur les travaux de Reza Azarian (Uppsala University), la conférence donnée par Geneviève Zubrzycki à propos du concept de « National Sensorium » (« “Sensorium national et culture matérielle: Catholicisme et renaissance juive en Pologne”, le 8 avril 2021) ainsi que sur la thèse récemment soutenue de Rémi Boivin (À l'écoute de la Plaine – Écologie urbaine d'une scène musicale à Marseille, EHESS, 2019). Enfin la troisième problématique centrée sur la dimension située des processus sociaux et culturels, a proposé une critique argumentée, empirique et historique du concept d'Agency. Reprenant les versions plus anciennes de la notion – chez Weber, notamment qui ne parle pas d'agency, mais de « légalité interne » de différentes formes symboliques, à partir de sa sociologie de la musique -, le séminaire a exploré quelques pistes, au-delà de la lecture critique de Art and Agency. An Anthropological Theory, Oxford University Press, 1998 et de sa traduction et introduction française, L'art et ses agents, d'A. Gell (Les Presses du Réel, 2009), notamment à propos de l'article d'Elena Trubina (Ekaterinburg University), « Rhétorique visuelle, rhétorique géographique : une anthropologie symbolique d’un lieu de mémoire, Volgograd », à paraître dans L'épreuve des frontières sociale. Ces journées ont également été l'occasion de faire retour sur l'Habilitation à Diriger des Recherches de Florence Lethurgez, (Aix-Marseille University, 2 décembre 2020) : À l'épreuve de la verbalisation de la musique : Acteur.trice.s, pratiques, médias, circuit socio-communicationnel ainsi que de débattre de la thèse de Karine Hahn, qui viendra à soutenance au premier trimestre 2022, Les pratiques (ré)sonnantes du territoire de Dieulefit - Une autre manière de faire la musique : implications, engagements et théorisation par la fabrication ordinaire de musiques.

Publications
  • « Sociologie du public d’opéra en France », dans Histoire de l’opéra Français, sous la dir. d’Hervé Lacombe, vol. 3, xxe Siècle, Fayard, 2022.
  • « Culture visuelle et rationalité technique », dans Travailler avec Max Weber, sous la dir. de Catherine Hibou et Jean-Pierre Grossein, Maison des sciences de l’Homme, 2022.
  • Avec Marion Fontaine, L’épreuve des frontières sociales, Série Enquête, Éd. de l’EHESS, Série Enquête, à paraître, fin 2021
  • Avec Jean-Claude Passeron et Samuel Coavoux, Le temps donné aux tableaux - Une enquête au musée Granet, augmentée d’études sur la réception de la peinture et de la musique, ENS éditions, Bibliothèque idéale des sciences sociales, 2019, 318 p. Édition augmentée d’articles inédits.
  • « De l’analyse à l’écoute – Les Unités Sémiotiques Temporelles », dans Le temps donné aux tableaux – Une enquête au musée Granet, augmentée d’études sur la réception de la peinture et de la musique, sous la dir. de Jean-Claude Passeron, Emmanuel Pedler et Samuel Coavoux, ENS éditions, Bibliothèque idéale des sciences sociales, Édition augmentée, 2019, p. 277-293.
  • « Les cheminements de l’écoute musicale », dans Le temps donné aux tableaux – Une enquête au musée Granet, augmentée d’études sur la réception de la peinture et de la musique, op. cit., p. 251-275.
  • « Musical Undestanding and Cultural Misunderstanding : The Concert as a Site of Symbolic Confrontation », dans Bourdieu in Question : New Directions in French Sociology of Art, sous la dir. de Jeffrey A. Halley et Daglind E. Sonolet, Ed. Drill, p. 239-255. Traduction anglaise d’un article paru en 2004 (Sociologie et société, 2004).