UE718 - La connaissance obtenue par l’extase, 1. L’Occident médiéval


Planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 4
    105 bd Raspail 75006 Paris
    1er semestre / hebdomadaire, lundi 11:00-13:00
    du 2 novembre 2020 au 1er février 2021


Description


Dernière modification : 4 juin 2020 22:02

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
Cognition Moyen Âge/Histoire médiévale Religieux (sciences sociales du)
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Sylvain Piron [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)

À mesure que se construisent des institutions de savoir tournées vers une investigation rationnelle des réalités supérieures dans l’Occident médiéval, à partir du XIIIe siècle, une autre voie d’accès au divin par l’expérience personnelle gagne en fréquence. Elle concerne souvent, mais pas exclusivement, des femmes exclues de l’enseignement universitaire du fait de leur sexe. Le séminaire cherchera à caractériser la connaissance de l’invisible obtenue dans telles extases, en s’intéressant principalement aux béguines et religieuses des Pays-Bas et d’Italie centrale et au mouvement franciscain dans son ensemble.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

par courriel.

Direction de travaux des étudiants

lundi après-midi, sur rendez-vous.

Réception des candidats

par courriel.

Pré-requis
-

Compte rendu


L’enquête menée dans le séminaire a pris comme point de départ une définition très large de l’extase, comprise comme expérience de sortie de soi ou d’altération de la perception ordinaire dans laquelle le sujet affecté peut acquérir une certaine connaissance de cette réalité altérée, prendre au retour une distance face à la normalité à laquelle il revient et subir une transformation qui se révèle durable. Une mise au point historiographique a permis d’écarter la notion de « mystique », trop lourdement connotée par la tradition catholique. Les principaux points d’appui théoriques ont été trouvés chez le philosophe William James et l’observateur avisé de la vie psychique que fut Henri Michaux. Après avoir étudié les traités sur la contemplation de Richard de Saint-Victor, le séminaire s’est attaché au récit des extases de saintes femmes laïques du diocèse de Liège au XIIIe siècle, en premier lieu Marie d’Oignies et Christine l’Admirable, qui ont été comparées avec une série de témoignages franciscains, masculins et méridionaux (Gilles d’Assise, Roger de Provence et les frères des Marches qui apparaissent dans les Actus beati Francisci et sociorum eius, en particulier Conrad d'Offida). Un débat autour de la vision de Dante Alighieri, comme pure fiction ou élaboration à partir d’une expérience extatique, a été mené avec Giuliano Milani et Gaia Tomazzoli.

Publications
  • Généalogie de la morale économique (L’Occupation du monde, t. 2), Bruxelles, Zones sensibles, 2020, 448 p.
  • Pietro di Giovanni Olivi e gli Spirituali francescani, préface de Gian Luca Potestà, Milan, Edizioni francescane, 2021, 414 p.
  • « L’incertitude que procurent les fantômes », Critique, 884-885, janvier 2021, p. 123-137.
  • « An Institution Made of Individuals. Peter John Olivi and Angelo Clareno on the Franciscan Experience », dans Institutions and Individuals in Medieval Scholasticism, sous la dir. de John Sabapathy et Antonia Fitzpatrick, Londres, University of London Press, 2020, p. 157-176.
  • « Chronologie des écrits de Pierre de Jean Olivi », Oliviana, 6, 2020.
  • « Olivi et Clareno. Une rencontre à L’Aquila », Oliviana, 6, 2020
  • Avec Sara Bischetti et Antonio Montefusco, « La bibliothèque portative des Fraticelles, 2. Les manuscrits florentins », Oliviana, 6, 2020.
  • Avec Armelle Le Huërou, « Une prière attribuée à Conrad d’Offida », Oliviana, 6, 2020.

Dernière modification : 4 juin 2020 22:02

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
Cognition Moyen Âge/Histoire médiévale Religieux (sciences sociales du)
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Sylvain Piron [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)

À mesure que se construisent des institutions de savoir tournées vers une investigation rationnelle des réalités supérieures dans l’Occident médiéval, à partir du XIIIe siècle, une autre voie d’accès au divin par l’expérience personnelle gagne en fréquence. Elle concerne souvent, mais pas exclusivement, des femmes exclues de l’enseignement universitaire du fait de leur sexe. Le séminaire cherchera à caractériser la connaissance de l’invisible obtenue dans telles extases, en s’intéressant principalement aux béguines et religieuses des Pays-Bas et d’Italie centrale et au mouvement franciscain dans son ensemble.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

par courriel.

Direction de travaux des étudiants

lundi après-midi, sur rendez-vous.

Réception des candidats

par courriel.

Pré-requis
-
  • 105 bd Raspail
    Salle 4
    105 bd Raspail 75006 Paris
    1er semestre / hebdomadaire, lundi 11:00-13:00
    du 2 novembre 2020 au 1er février 2021

L’enquête menée dans le séminaire a pris comme point de départ une définition très large de l’extase, comprise comme expérience de sortie de soi ou d’altération de la perception ordinaire dans laquelle le sujet affecté peut acquérir une certaine connaissance de cette réalité altérée, prendre au retour une distance face à la normalité à laquelle il revient et subir une transformation qui se révèle durable. Une mise au point historiographique a permis d’écarter la notion de « mystique », trop lourdement connotée par la tradition catholique. Les principaux points d’appui théoriques ont été trouvés chez le philosophe William James et l’observateur avisé de la vie psychique que fut Henri Michaux. Après avoir étudié les traités sur la contemplation de Richard de Saint-Victor, le séminaire s’est attaché au récit des extases de saintes femmes laïques du diocèse de Liège au XIIIe siècle, en premier lieu Marie d’Oignies et Christine l’Admirable, qui ont été comparées avec une série de témoignages franciscains, masculins et méridionaux (Gilles d’Assise, Roger de Provence et les frères des Marches qui apparaissent dans les Actus beati Francisci et sociorum eius, en particulier Conrad d'Offida). Un débat autour de la vision de Dante Alighieri, comme pure fiction ou élaboration à partir d’une expérience extatique, a été mené avec Giuliano Milani et Gaia Tomazzoli.

Publications
  • Généalogie de la morale économique (L’Occupation du monde, t. 2), Bruxelles, Zones sensibles, 2020, 448 p.
  • Pietro di Giovanni Olivi e gli Spirituali francescani, préface de Gian Luca Potestà, Milan, Edizioni francescane, 2021, 414 p.
  • « L’incertitude que procurent les fantômes », Critique, 884-885, janvier 2021, p. 123-137.
  • « An Institution Made of Individuals. Peter John Olivi and Angelo Clareno on the Franciscan Experience », dans Institutions and Individuals in Medieval Scholasticism, sous la dir. de John Sabapathy et Antonia Fitzpatrick, Londres, University of London Press, 2020, p. 157-176.
  • « Chronologie des écrits de Pierre de Jean Olivi », Oliviana, 6, 2020.
  • « Olivi et Clareno. Une rencontre à L’Aquila », Oliviana, 6, 2020
  • Avec Sara Bischetti et Antonio Montefusco, « La bibliothèque portative des Fraticelles, 2. Les manuscrits florentins », Oliviana, 6, 2020.
  • Avec Armelle Le Huërou, « Une prière attribuée à Conrad d’Offida », Oliviana, 6, 2020.