UE707 - Lectures juridiques de la littérature


Lieu et planning


  • 54 bd Raspail
    Salle A05_51
    54 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, jeudi 11:00-13:00
    du 6 mai 2021 au 17 juin 2021


Description


Dernière modification : 30 avril 2021 16:46

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Domaine
-
Disciplines
Droit et société
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Droit, normes et société
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Olivier Cayla [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron (CESPRA)
  • Rainer Maria Kiesow   directeur d'études, EHESS / Centre Georg-Simmel (CGS)

Le contrat, la propriété, l'amour, la violence, la douleur : quelles sont leurs limites ? À moins qu’il n’en faille point ? La société et son droit, que doivent-ils permettre ? Léopold Sacher-Masoch, le Marquis de Sade, Choderlos de Laclos et leur œuvre, ainsi que leur postérité dans les arrêts des Cours de justice européennes, ou encore dans la théorie contractuelle de Gilles Deleuze, ont formé pendant les dernières années la matière de ce séminaire. Cette année il sera question d'une recapitulation de cette expérience d'une série de lectures, par des juristes, de textes littéraires majeurs ou mineurs.

10 juin, 11 h : Luigi Nuzzo, professeur d’histoire du droit à l’Université de Lecce "Dangerous Liaisons: Religion, International Law and Colonialism in the XIXth Century"


Master


  • Séminaires de recherche – Théorie et analyse du droit – M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 3 ECTS
    MCC – examen

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contacter les enseignants par courriel.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

contacter les enseignants par courriel.

Pré-requis
-

Compte rendu


Le contrat, la propriété, l'amour, la violence, la douleur : quelles sont leurs limites ? À moins qu’il n’en faille point ? La société et son droit, que doivent-ils permettre ? Leopold Sacher-Masoch (1836-1895) et son œuvre, ainsi que sa postérité dans les arrêts de diverses cours en Europe, ou encore dans la théorie contractuelle de Gilles Deleuze, avaient formé la matière des premières années du séminaire. Ensuite de quoi nous nous sommes logiquement penchés sur l’œuvre du marquis de Sade (1740-1814), pour notamment éprouver la pertinence du rapprochement entre sadisme et masochisme que suggère souvent le discours du droit. Nous avons poursuivi les lectures de « La Vénus à la fourrure ». Une séance spéciale a été consacrée aux « Dangerous Liaisons: Religion, International Law and Colonialism in the XIXth Century » avec Luigi Nuzzo comme animateur des discussion. Au regard des lectures des années précédentes, nous avons décidé de mettre un point final à notre séminaire sur Leopold Sacher-Masoch.

Publications

Falk Bretschneider

  • Avec Benjamin Lahusen, Regina Ogorek et Dieter Simon, Myops. Berichte aus der Welt des Rechts, Munich, C.H. Beck Verlag, numéros 38, 39, 40, 41, 42 et 43, chacun 80 p.
  • Avec Olivier Cayla, Grief. Revue sur les Mondes du droit, Dalloz/Éditions de l’EHESS, Paris, numéros 7/1, 7/2 et 8/1, chacun 120 p.
  • « Zoomhof », Myops, 43, 2021, p. 47 et suiv.
  • « S(ch)ein , Myops, 42, 2021, p. 15 et suiv.
  • « Intégrité scientifique : Le plagiat parfait. Une pièce didactique sur le désir d’avoir raison, Grief, 8/1, 2021, p. 21 et suiv.
  • « Provenance ! », Grief, 8/1, 2021, p. 13 et suiv.
  • « Déconfinement », Grief, 7/2, 2020, p. 13 et suiv.
  • « Fiat justitia. Le spectre du juste », Grief, 7/2, 2020, p. 106 et suiv.
  • Avec Falk Bretschneider, Claudine Moulin et Christof Schöch, « Les mots de Beccaria. Métalexicographie des langues du droit à partir de Dei delitti e delle pene (1764) et ses traductions en Europe (MetaLex) », dans  Beccaria. Revue d’histoire du droit de punir, 2019-5, paru en 2020, p. 117 et suiv.
  • « Hitler. Le spectre de la comparaison », Grief, 7/1, 2020, p. 107 et suiv.
  • « Autonomie et transports », Grief, 7/1, 2020, p. 13 et suiv.
  • « Gesetz und Urteil », Myops, 38, 2020, p. 32 et suiv.
  • « Suum cuique tribuere (à propos de : Jacques Krynen, Le théâtre juridique. Une histoire de la Construction du droit », (Paris, Gallimard, 2018),  Revue d’histoire moderne & contemporaine, 2019/4 (n° 66-4), p. 212 et suiv.

Dernière modification : 30 avril 2021 16:46

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Domaine
-
Disciplines
Droit et société
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Droit, normes et société
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Olivier Cayla [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron (CESPRA)
  • Rainer Maria Kiesow   directeur d'études, EHESS / Centre Georg-Simmel (CGS)

Le contrat, la propriété, l'amour, la violence, la douleur : quelles sont leurs limites ? À moins qu’il n’en faille point ? La société et son droit, que doivent-ils permettre ? Léopold Sacher-Masoch, le Marquis de Sade, Choderlos de Laclos et leur œuvre, ainsi que leur postérité dans les arrêts des Cours de justice européennes, ou encore dans la théorie contractuelle de Gilles Deleuze, ont formé pendant les dernières années la matière de ce séminaire. Cette année il sera question d'une recapitulation de cette expérience d'une série de lectures, par des juristes, de textes littéraires majeurs ou mineurs.

10 juin, 11 h : Luigi Nuzzo, professeur d’histoire du droit à l’Université de Lecce "Dangerous Liaisons: Religion, International Law and Colonialism in the XIXth Century"

  • Séminaires de recherche – Théorie et analyse du droit – M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 3 ECTS
    MCC – examen
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contacter les enseignants par courriel.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

contacter les enseignants par courriel.

Pré-requis
-
  • 54 bd Raspail
    Salle A05_51
    54 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, jeudi 11:00-13:00
    du 6 mai 2021 au 17 juin 2021

Le contrat, la propriété, l'amour, la violence, la douleur : quelles sont leurs limites ? À moins qu’il n’en faille point ? La société et son droit, que doivent-ils permettre ? Leopold Sacher-Masoch (1836-1895) et son œuvre, ainsi que sa postérité dans les arrêts de diverses cours en Europe, ou encore dans la théorie contractuelle de Gilles Deleuze, avaient formé la matière des premières années du séminaire. Ensuite de quoi nous nous sommes logiquement penchés sur l’œuvre du marquis de Sade (1740-1814), pour notamment éprouver la pertinence du rapprochement entre sadisme et masochisme que suggère souvent le discours du droit. Nous avons poursuivi les lectures de « La Vénus à la fourrure ». Une séance spéciale a été consacrée aux « Dangerous Liaisons: Religion, International Law and Colonialism in the XIXth Century » avec Luigi Nuzzo comme animateur des discussion. Au regard des lectures des années précédentes, nous avons décidé de mettre un point final à notre séminaire sur Leopold Sacher-Masoch.

Publications

Falk Bretschneider

  • Avec Benjamin Lahusen, Regina Ogorek et Dieter Simon, Myops. Berichte aus der Welt des Rechts, Munich, C.H. Beck Verlag, numéros 38, 39, 40, 41, 42 et 43, chacun 80 p.
  • Avec Olivier Cayla, Grief. Revue sur les Mondes du droit, Dalloz/Éditions de l’EHESS, Paris, numéros 7/1, 7/2 et 8/1, chacun 120 p.
  • « Zoomhof », Myops, 43, 2021, p. 47 et suiv.
  • « S(ch)ein , Myops, 42, 2021, p. 15 et suiv.
  • « Intégrité scientifique : Le plagiat parfait. Une pièce didactique sur le désir d’avoir raison, Grief, 8/1, 2021, p. 21 et suiv.
  • « Provenance ! », Grief, 8/1, 2021, p. 13 et suiv.
  • « Déconfinement », Grief, 7/2, 2020, p. 13 et suiv.
  • « Fiat justitia. Le spectre du juste », Grief, 7/2, 2020, p. 106 et suiv.
  • Avec Falk Bretschneider, Claudine Moulin et Christof Schöch, « Les mots de Beccaria. Métalexicographie des langues du droit à partir de Dei delitti e delle pene (1764) et ses traductions en Europe (MetaLex) », dans  Beccaria. Revue d’histoire du droit de punir, 2019-5, paru en 2020, p. 117 et suiv.
  • « Hitler. Le spectre de la comparaison », Grief, 7/1, 2020, p. 107 et suiv.
  • « Autonomie et transports », Grief, 7/1, 2020, p. 13 et suiv.
  • « Gesetz und Urteil », Myops, 38, 2020, p. 32 et suiv.
  • « Suum cuique tribuere (à propos de : Jacques Krynen, Le théâtre juridique. Une histoire de la Construction du droit », (Paris, Gallimard, 2018),  Revue d’histoire moderne & contemporaine, 2019/4 (n° 66-4), p. 212 et suiv.