UE70 - Les formes de la violence politique

Type d'UE
Séminaires de tronc commun
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Droit et société, Méthodes et techniques des sciences sociales
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Comparatisme Génocides (études des) Guerre Histoire Méthodes et techniques des sciences sociales Philosophie politique Révolutions Sociologie politique Violence
Aires culturelles
Contemporain (anthropologie du, monde)

Visible, latente ou dissimulée, la violence politique se situe au cœur de pratiques et de conflits à l’origine de l’ordre ou du désordre politique. Elle recouvre une multitude d’expressions, d’actes et de situations, selon qu’elle se déploie dans des contextes démocratiques, autoritaires ou totalitaires; pacifiés ou guerriers. Sans chercher à donner une définition pré-établie de la violence politique, ce séminaire, destiné aux étudiants de M2 de la mention « Études politiques », propose d’en appréhender les formes à partir de méthodes, de concepts et de terrains variés dans une perspective pluridisciplinaire mobilisant les sciences politiques, l’histoire, l’anthropologie, la sociologie et la philosophie politique. Il s’agit de mener une réflexion située sur les acteurs, les techniques et les justifications de la violence politique ainsi que de saisir ce qu’elle déplace à l’échelle des modes d’organisations socio-politiques mais aussi des groupes ou des individus qui l’exercent ou qui la subissent.

Lundi 2 novembre : Séance introductive, Cécile Boëx et Hamit Bozarslan

Lundi 16 novembre : Gilles Bataillon (Cespra/EHESS) « De la violence. Ratés de la sociabilité ou forme du politique ? »

Lundi 7 décembre : Hélène Dumas (Cespra/CNRS) « Expériences enfantines du génocide des Tutsi : lire la violence par le récit des victimes. »

Lundi 14 décembre : Christian Ingrao (Cespra/CNRS) « Entre histoire des politiques publiques et anthropologie historique : écrire l’histoire des pratiques de violence nazies, URSS occupées 1941-1944 »

Lundi 4 janvier : Michel Naeples (CEMS/EHESS) « Le déploiement d'un groupe armé à Pweto (République démocratique du Congo, 2012-2013) »

Lundi 18 janvier : Carolina Kobelinsky (LESC/CNRS) « Compléter » les morts de la migration. Une expérience catanaise »

Lundi 1er février : Xavier Crettiez (CESDIP/ Université Versailles-Saint Quentin) « Violence politique ou politique violente ? le cas des organisations clandestines corses (1975-2014) »

Lundi 15 février : Cécile Boëx (CéSor/EHESS) « Terroriser et tuer avec l’image. Les vidéos amateurs de soldats de l’armée syrienne et les rituels d’exécution de l’organisation de l’État Islamique »

Lundi 1er mars : Sophie Wahnich (IIAC/CNRS) « Violence en révolution »

Lundi 15 mars : Stéphane Audoin Rouzeau (CESPRA/EHESS) «  Réflexions sur les pratiques de cruauté au Rwanda pendant le génocide des Tutsi (avril-juillet 1994) »

Lundi 5 avril : Hamit Bozarslan (CETOBAC/EHESS) « État de violence et concept de dé-civilisation »

Lundi 3 mai  : Nibras Chehayed (IFPO/Paris Diderot) « Violence politique en Syrie. Réflexion sur la destructivité à partir d’œuvres d'art »

  • Études politiques – M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – rendu écrit sur la thématique du séminaire, fiche de lecture
  • Cécile Boëx [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Centre d'études en sciences sociales du religieux (CéSor)
  • Hamit Bozarslan   directeur d'études, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-
  • Attention !
    En raison de la situation sanitaire, vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : http://listsem.ehess.fr/courses/70/requests/new.

    105 bd Raspail
    Salle 8. Séance supplémentaire le 14 décembre
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), lundi 15:00-17:00
    du 2 novembre 2020 au 3 mai 2021


Intervenant·e·s


  • Cécile Boëx [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Centre d'études en sciences sociales du religieux (CéSor)
  • Hamit Bozarslan   directeur d'études, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Planning


  • Attention !
    En raison de la situation sanitaire, vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : http://listsem.ehess.fr/courses/70/requests/new.

    105 bd Raspail
    Salle 8. Séance supplémentaire le 14 décembre
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), lundi 15:00-17:00
    du 2 novembre 2020 au 3 mai 2021


Description


Type d'UE
Séminaires de tronc commun
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Droit et société, Méthodes et techniques des sciences sociales
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Comparatisme Génocides (études des) Guerre Histoire Méthodes et techniques des sciences sociales Philosophie politique Révolutions Sociologie politique Violence
Aires culturelles
Contemporain (anthropologie du, monde)

Visible, latente ou dissimulée, la violence politique se situe au cœur de pratiques et de conflits à l’origine de l’ordre ou du désordre politique. Elle recouvre une multitude d’expressions, d’actes et de situations, selon qu’elle se déploie dans des contextes démocratiques, autoritaires ou totalitaires; pacifiés ou guerriers. Sans chercher à donner une définition pré-établie de la violence politique, ce séminaire, destiné aux étudiants de M2 de la mention « Études politiques », propose d’en appréhender les formes à partir de méthodes, de concepts et de terrains variés dans une perspective pluridisciplinaire mobilisant les sciences politiques, l’histoire, l’anthropologie, la sociologie et la philosophie politique. Il s’agit de mener une réflexion située sur les acteurs, les techniques et les justifications de la violence politique ainsi que de saisir ce qu’elle déplace à l’échelle des modes d’organisations socio-politiques mais aussi des groupes ou des individus qui l’exercent ou qui la subissent.

Lundi 2 novembre : Séance introductive, Cécile Boëx et Hamit Bozarslan

Lundi 16 novembre : Gilles Bataillon (Cespra/EHESS) « De la violence. Ratés de la sociabilité ou forme du politique ? »

Lundi 7 décembre : Hélène Dumas (Cespra/CNRS) « Expériences enfantines du génocide des Tutsi : lire la violence par le récit des victimes. »

Lundi 14 décembre : Christian Ingrao (Cespra/CNRS) « Entre histoire des politiques publiques et anthropologie historique : écrire l’histoire des pratiques de violence nazies, URSS occupées 1941-1944 »

Lundi 4 janvier : Michel Naeples (CEMS/EHESS) « Le déploiement d'un groupe armé à Pweto (République démocratique du Congo, 2012-2013) »

Lundi 18 janvier : Carolina Kobelinsky (LESC/CNRS) « Compléter » les morts de la migration. Une expérience catanaise »

Lundi 1er février : Xavier Crettiez (CESDIP/ Université Versailles-Saint Quentin) « Violence politique ou politique violente ? le cas des organisations clandestines corses (1975-2014) »

Lundi 15 février : Cécile Boëx (CéSor/EHESS) « Terroriser et tuer avec l’image. Les vidéos amateurs de soldats de l’armée syrienne et les rituels d’exécution de l’organisation de l’État Islamique »

Lundi 1er mars : Sophie Wahnich (IIAC/CNRS) « Violence en révolution »

Lundi 15 mars : Stéphane Audoin Rouzeau (CESPRA/EHESS) «  Réflexions sur les pratiques de cruauté au Rwanda pendant le génocide des Tutsi (avril-juillet 1994) »

Lundi 5 avril : Hamit Bozarslan (CETOBAC/EHESS) « État de violence et concept de dé-civilisation »

Lundi 3 mai  : Nibras Chehayed (IFPO/Paris Diderot) « Violence politique en Syrie. Réflexion sur la destructivité à partir d’œuvres d'art »


Master


  • Études politiques – M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – rendu écrit sur la thématique du séminaire, fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-