Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE677 - Philosophie de l'argent


Lieu et planning


  • Vieille-Charité
    Centre de la Vieille-Charité, salle A, 2 rue de la Charité 13002 Marseille

    jeudi 5, 12 et 19 novembre 2020, 14:00-17:00
    jeudi 3, 10 et 17 décembre 2020, 14:00-17:00
    jeudi 14 janvier 2021, 14:00-17:00
    mercredi 20 janvier 2021, 14:00-17:00


Description


Dernière modification : 30 septembre 2020 09:59

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Économie, Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Capitalisme Cognition Économie politique Philosophie sociale
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Miriam Teschl [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Aix-Marseille Sciences économiques (AMSE)

La Philosophie de l’argent  de Georg Simmel, est l’un des classiques de la pensée sociale moderne. Le projet de Simmel, annoncé par le titre, est l’élaboration d’une théorie de l’argent et de la valeur ; mais il en dissimule un plus ambitieux encore, dont l’envergure est comparable à ceux de Marx et de Weber : esquisser une philosophie du capitalisme, de sa forme et de sa genèse, et comprendre comment la forme économique transforme radicalement la Geistesleben, la vie de l’esprit moderne, en direction d’une abstraction croissante et d’un rapport nouveau entre fin et moyens qui voit le triomphe de la raison instrumentale.

Ce séminaire consistera en une analyse approfondie du texte la Philosophie de l’argent pour discuter des questions théoriques et historiques liées au rapport entre l’économie, la philosophie et la sociologie, ainsi que des thèmes comme la nature de la modernité, la possibilité et le devoir de la « critique ». Il s’agira aussi d'évaluer dans quelle mesure la pensée de Simmel est constitutive (ou pas) de la théorie économique dite « moderne ».

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Recherches comparatives en anthropologie, histoire et sociologie [Marseille] – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


La Philosophie de l’argent de Georg Simmel est l’un des classiques de la pensée sociale moderne. Le projet de Simmel est l’élaboration d’une théorie de l’argent et de la valeur; mais il en dissimule un projet plus ambitieux encore: esquisser une philo sophie du capitalisme, de sa forme et de sa genèse, et comprendre comment la forme économique transforme  la vie de l’esprit moderne, en direction d’une abstraction croissante et d’un rapport nouveau entre fin et moyens qui voit le triomphe de la raison instrumentale. À côté d’une lecture plus approfondie de certains passages de cet œuvre, nous avons pu profiter d’une introduction historique et thématique de Gregor Fitzi, professeur invité à l’EHESS, qui reliait, par la suite, les questions de Simmel à la «patrimonialisation» des aspects naturels ou traditionnels de la vie, comme cela a été discuté par Boltanski et Esquerre (2017).  Mais Il s’agissait aussi d’évaluer dans quelle mesure la pensée de Simmel est constitutive (ou pas) de la théorie économique dite « moderne ». Pour ceci, il fallait mieux comprendre la théorie économique de l’évaluation, notamment des biens non-marchands, qui a été présentée par Frédéric Aprahamian (Univ. de Toulon, AMSE). En lien avec La psychologie de la monnaie, autre ouvrage de Simmel, nous avons étudié ensuite une théorie psychologique plus moderne sur pourquoi la monnaie est si convoité et désirable pour les humains. La thèse de Lea et Webley (2006) indique que bien que la monnaie est un «outil» pour faciliter l’échange, elle a aussi des «effets secondaires» qui ressemblent à ceux de l’addiction et qui montre donc l’effet d’incitation forte et très particulière de l’argent.  Dans cette même veine, nous avons également pu discuter de manière plus approfondie  le rôle de l’argent dans la chaîne téléologique, ensemble avec notre collègue Barbara Carnevali.

Publications

-

Dernière modification : 30 septembre 2020 09:59

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Économie, Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Capitalisme Cognition Économie politique Philosophie sociale
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Miriam Teschl [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Aix-Marseille Sciences économiques (AMSE)

La Philosophie de l’argent  de Georg Simmel, est l’un des classiques de la pensée sociale moderne. Le projet de Simmel, annoncé par le titre, est l’élaboration d’une théorie de l’argent et de la valeur ; mais il en dissimule un plus ambitieux encore, dont l’envergure est comparable à ceux de Marx et de Weber : esquisser une philosophie du capitalisme, de sa forme et de sa genèse, et comprendre comment la forme économique transforme radicalement la Geistesleben, la vie de l’esprit moderne, en direction d’une abstraction croissante et d’un rapport nouveau entre fin et moyens qui voit le triomphe de la raison instrumentale.

Ce séminaire consistera en une analyse approfondie du texte la Philosophie de l’argent pour discuter des questions théoriques et historiques liées au rapport entre l’économie, la philosophie et la sociologie, ainsi que des thèmes comme la nature de la modernité, la possibilité et le devoir de la « critique ». Il s’agira aussi d'évaluer dans quelle mesure la pensée de Simmel est constitutive (ou pas) de la théorie économique dite « moderne ».

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Recherches comparatives en anthropologie, histoire et sociologie [Marseille] – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Vieille-Charité
    Centre de la Vieille-Charité, salle A, 2 rue de la Charité 13002 Marseille

    jeudi 5, 12 et 19 novembre 2020, 14:00-17:00
    jeudi 3, 10 et 17 décembre 2020, 14:00-17:00
    jeudi 14 janvier 2021, 14:00-17:00
    mercredi 20 janvier 2021, 14:00-17:00

La Philosophie de l’argent de Georg Simmel est l’un des classiques de la pensée sociale moderne. Le projet de Simmel est l’élaboration d’une théorie de l’argent et de la valeur; mais il en dissimule un projet plus ambitieux encore: esquisser une philo sophie du capitalisme, de sa forme et de sa genèse, et comprendre comment la forme économique transforme  la vie de l’esprit moderne, en direction d’une abstraction croissante et d’un rapport nouveau entre fin et moyens qui voit le triomphe de la raison instrumentale. À côté d’une lecture plus approfondie de certains passages de cet œuvre, nous avons pu profiter d’une introduction historique et thématique de Gregor Fitzi, professeur invité à l’EHESS, qui reliait, par la suite, les questions de Simmel à la «patrimonialisation» des aspects naturels ou traditionnels de la vie, comme cela a été discuté par Boltanski et Esquerre (2017).  Mais Il s’agissait aussi d’évaluer dans quelle mesure la pensée de Simmel est constitutive (ou pas) de la théorie économique dite « moderne ». Pour ceci, il fallait mieux comprendre la théorie économique de l’évaluation, notamment des biens non-marchands, qui a été présentée par Frédéric Aprahamian (Univ. de Toulon, AMSE). En lien avec La psychologie de la monnaie, autre ouvrage de Simmel, nous avons étudié ensuite une théorie psychologique plus moderne sur pourquoi la monnaie est si convoité et désirable pour les humains. La thèse de Lea et Webley (2006) indique que bien que la monnaie est un «outil» pour faciliter l’échange, elle a aussi des «effets secondaires» qui ressemblent à ceux de l’addiction et qui montre donc l’effet d’incitation forte et très particulière de l’argent.  Dans cette même veine, nous avons également pu discuter de manière plus approfondie  le rôle de l’argent dans la chaîne téléologique, ensemble avec notre collègue Barbara Carnevali.

Publications

-