Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE676 - Philosophie économique


Lieu et planning


  • AMSE
    AMU, 5-9 bd Maurice-Bourdet 13001 Marseille
    annuel / mensuel (indifférent), vendredi 10:00-12:00
    du 9 octobre 2020 au 12 juin 2021


Description


Dernière modification : 29 mai 2020 11:05

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Aix-Marseille Sciences économiques (AMSE)
Disciplines
Économie, Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Économie Économie politique Épistémologie Histoire des idées Philosophie politique Philosophie sociale
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Miriam Teschl [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Aix-Marseille Sciences économiques (AMSE)
  • Feriel Kandil   maîtresse de conférences, Aix-Marseille Université / Aix-Marseille Sciences économiques (AMSE)

Le séminaire de philosophie-économique est concu comme un lieu d'échange et de discussion sur des thèmes qui sont en commun entre les sciences économiques et sociales et les questionnements philosophiques, comme par exemple la question de la rationalité, les choix individuels et sociaux, la redistribution, la justice, la mesure du bien-être, mais aussi les questions méthodologiques et épistemologiques ainsi que certaines thèmatiques du champ de l'histoire de la pensée économique.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Pendant cette année de COVID, le séminaire de Philosophie économique ne s’est réuni qu’une seule fois pour écouter la présentation de Gregor Fitzi, professeur invité à l’EHESS, sur le thème «Populisme et crise de légitimation sociale». Le populisme est un phénomène historique aux formes multiples. Des controverses traversent ainsi la littérature secondaire sur le sujet et montrent combien il est difficile pour les sciences sociales d’établir un consensus sur sa définition. Pourtant, ces dernières années – surtout en Europe et aux États-Unis – le populisme a acquis des caractéristiques plus spécifiques en tant que symptôme d’une crise sociétale plus large. La fracture sociale se creuse, les crises économiques se répètent et remettent en cause le modèle actuel de développement économique. Les conséquences socio-économiques redoutées de la récente pandémie semblent multiplier ces effets. Dans ce contexte, des citoyens inquiets développent une plus grande sensibilité pour les récits politiques simplistes. Pour comprendre l’articulation récente du phénomène populiste, il est toutefois nécessaire de l’analyser dans le contexte socio-politique de la transformation sociale globale qui s’est produite au cours des dernières décennies. La conférence a examiné donc, d’une part, les conditions structurelles, socio-économiques et politiques préalables au populisme et, d’autre part, les événements contingents qui ont servi de catalyseur à la montée de la mobilisation populiste. Les phénomènes d’érosion de l’État-providence et de la «post-démocratie» ont été ainsi mis en relation, afin de comprendre comment ils ont interagi pour préparer un terrain fertile à la croissance de l’entreprise politique populiste.

Publications

-

Dernière modification : 29 mai 2020 11:05

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Aix-Marseille Sciences économiques (AMSE)
Disciplines
Économie, Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Économie Économie politique Épistémologie Histoire des idées Philosophie politique Philosophie sociale
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Miriam Teschl [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Aix-Marseille Sciences économiques (AMSE)
  • Feriel Kandil   maîtresse de conférences, Aix-Marseille Université / Aix-Marseille Sciences économiques (AMSE)

Le séminaire de philosophie-économique est concu comme un lieu d'échange et de discussion sur des thèmes qui sont en commun entre les sciences économiques et sociales et les questionnements philosophiques, comme par exemple la question de la rationalité, les choix individuels et sociaux, la redistribution, la justice, la mesure du bien-être, mais aussi les questions méthodologiques et épistemologiques ainsi que certaines thèmatiques du champ de l'histoire de la pensée économique.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • AMSE
    AMU, 5-9 bd Maurice-Bourdet 13001 Marseille
    annuel / mensuel (indifférent), vendredi 10:00-12:00
    du 9 octobre 2020 au 12 juin 2021

Pendant cette année de COVID, le séminaire de Philosophie économique ne s’est réuni qu’une seule fois pour écouter la présentation de Gregor Fitzi, professeur invité à l’EHESS, sur le thème «Populisme et crise de légitimation sociale». Le populisme est un phénomène historique aux formes multiples. Des controverses traversent ainsi la littérature secondaire sur le sujet et montrent combien il est difficile pour les sciences sociales d’établir un consensus sur sa définition. Pourtant, ces dernières années – surtout en Europe et aux États-Unis – le populisme a acquis des caractéristiques plus spécifiques en tant que symptôme d’une crise sociétale plus large. La fracture sociale se creuse, les crises économiques se répètent et remettent en cause le modèle actuel de développement économique. Les conséquences socio-économiques redoutées de la récente pandémie semblent multiplier ces effets. Dans ce contexte, des citoyens inquiets développent une plus grande sensibilité pour les récits politiques simplistes. Pour comprendre l’articulation récente du phénomène populiste, il est toutefois nécessaire de l’analyser dans le contexte socio-politique de la transformation sociale globale qui s’est produite au cours des dernières décennies. La conférence a examiné donc, d’une part, les conditions structurelles, socio-économiques et politiques préalables au populisme et, d’autre part, les événements contingents qui ont servi de catalyseur à la montée de la mobilisation populiste. Les phénomènes d’érosion de l’État-providence et de la «post-démocratie» ont été ainsi mis en relation, afin de comprendre comment ils ont interagi pour préparer un terrain fertile à la croissance de l’entreprise politique populiste.

Publications

-