UE660 - Formes d’interventions corporelles : troubles, enquêtes, dispositifs

Type d'UE
Ateliers de doctorants
Centres
Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS), Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Corps Enquêtes Objets Perception Pragmatisme Santé
Aires culturelles
-

Dans la continuité des deux années précédentes (2018-2020), l'atelier portera sur la présentation d’études de terrain en cours s’intéressant au corps comme objet d’interventions. Prenant le corps comme une entité autour de laquelle s’articulent des agencements matériels et langagiers, nous souhaitons cette année engager une réflexion collective sur les processus d’enquête qui se nouent autour d’événements, d’états corporels ou présumés corporels et sur les manières dont les personnes, au cours de leur travail d’identification, de qualification, de problématisation et de résolution du « trouble », interagissent avec des dispositifs.

L'atelier propose de penser la relation entre « corps » et « trouble(s) » suivant trois modalités : d’abord, il peut s’agir de corps troublé lorsque celui-ci est mis à l’épreuve dans ses capacités et potentialités en raison d’un agent humain ou non-humain qui en dévoile la vulnérabilité et/ou l’altère ; de corps troublant ensuite, lorsque, par sa présence, ses formats ou ses expressions, il devient source d’étrangeté, de choc, pour soi ou des publics qui en font une entité problématique. Enfin, il peut s’agir de trouble(s) corporéisé(s). Ici le corps n’est plus tant source de perte de familiarité qu’un mode de résolution, toujours temporaire, de l’enquête.

Partant de cette thématisation préliminaire nous proposons trois niveaux de description pouvant orienter les communications : un premier relatif à l’expérience du trouble et l’enclenchement d’une dynamique d’enquête : comment les personnes cherchent-elles à rendre intelligible et tangible ce qui arrive ? Quelles ressources perceptuelles, morales, cognitives ou matérielles mobilisent-elles pour donner sens et avoir prise sur les événements corporels qu’elles rencontrent ? Un second peut quant à lui étudier la façon dont des dispositifs se réalisent et se tiennent. Qu’elles sont les bases normatives, les formes de coordination qui garantissent un « faire dispositif » autour du corps et comment les acteur.ice.s qui constituent ces agencements composent-t-ils/elles en pratique avec le corps et ses troubles ? Enfin, il est possible de s’intéresser aux interactions entre les dispositifs et leurs bénéficiaires. D’une part, comment le corps réagit, résiste aux interventions qui lui sont faites et qu’est-ce que cela produit en retour sur les collectifs ? D’autre part, dans quelle mesure ces agencements sont-ils eux-mêmes source de trouble, de « problème », poussant les personnes qui y sont confrontées à s’engager dans un travail critique et politique ? 

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

  • Anne-Charlotte Millepied [référent·e]   doctorante, EHESS / Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)
  • Jean Bienaimé   doctorant, EHESS / Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)
  • Robin Michalon   doctorant chargé d'enseignement, EHESS / Centre Alexandre-Koyré. Histoire des sciences et des techniques (CAK)
Contacts additionnels
bienaimejean@hotmail.fr annecharlotte.millepied@yahoo.fr
Informations pratiques

par courriel (voir les contacts additionnels).

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Campus Condorcet
    Salle 3.09
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / bimensuel (1re/3e), vendredi 15:00-18:00
    du 5 mars 2021 au 4 juin 2021


Intervenant·e·s


  • Anne-Charlotte Millepied [référent·e]   doctorante, EHESS / Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)
  • Jean Bienaimé   doctorant, EHESS / Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)
  • Robin Michalon   doctorant chargé d'enseignement, EHESS / Centre Alexandre-Koyré. Histoire des sciences et des techniques (CAK)

Planning


  • Campus Condorcet
    Salle 3.09
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / bimensuel (1re/3e), vendredi 15:00-18:00
    du 5 mars 2021 au 4 juin 2021


Description


Type d'UE
Ateliers de doctorants
Centres
Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS), Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Corps Enquêtes Objets Perception Pragmatisme Santé
Aires culturelles
-

Dans la continuité des deux années précédentes (2018-2020), l'atelier portera sur la présentation d’études de terrain en cours s’intéressant au corps comme objet d’interventions. Prenant le corps comme une entité autour de laquelle s’articulent des agencements matériels et langagiers, nous souhaitons cette année engager une réflexion collective sur les processus d’enquête qui se nouent autour d’événements, d’états corporels ou présumés corporels et sur les manières dont les personnes, au cours de leur travail d’identification, de qualification, de problématisation et de résolution du « trouble », interagissent avec des dispositifs.

L'atelier propose de penser la relation entre « corps » et « trouble(s) » suivant trois modalités : d’abord, il peut s’agir de corps troublé lorsque celui-ci est mis à l’épreuve dans ses capacités et potentialités en raison d’un agent humain ou non-humain qui en dévoile la vulnérabilité et/ou l’altère ; de corps troublant ensuite, lorsque, par sa présence, ses formats ou ses expressions, il devient source d’étrangeté, de choc, pour soi ou des publics qui en font une entité problématique. Enfin, il peut s’agir de trouble(s) corporéisé(s). Ici le corps n’est plus tant source de perte de familiarité qu’un mode de résolution, toujours temporaire, de l’enquête.

Partant de cette thématisation préliminaire nous proposons trois niveaux de description pouvant orienter les communications : un premier relatif à l’expérience du trouble et l’enclenchement d’une dynamique d’enquête : comment les personnes cherchent-elles à rendre intelligible et tangible ce qui arrive ? Quelles ressources perceptuelles, morales, cognitives ou matérielles mobilisent-elles pour donner sens et avoir prise sur les événements corporels qu’elles rencontrent ? Un second peut quant à lui étudier la façon dont des dispositifs se réalisent et se tiennent. Qu’elles sont les bases normatives, les formes de coordination qui garantissent un « faire dispositif » autour du corps et comment les acteur.ice.s qui constituent ces agencements composent-t-ils/elles en pratique avec le corps et ses troubles ? Enfin, il est possible de s’intéresser aux interactions entre les dispositifs et leurs bénéficiaires. D’une part, comment le corps réagit, résiste aux interventions qui lui sont faites et qu’est-ce que cela produit en retour sur les collectifs ? D’autre part, dans quelle mesure ces agencements sont-ils eux-mêmes source de trouble, de « problème », poussant les personnes qui y sont confrontées à s’engager dans un travail critique et politique ? 

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
bienaimejean@hotmail.fr annecharlotte.millepied@yahoo.fr
Informations pratiques

par courriel (voir les contacts additionnels).

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-