UE623 - Des histoires de nombres : une approche historique des calculs, mesures, valeurs chiffrées et représentations de grandeurs

Type d'UE
Séminaires de tronc commun
Disciplines
Anthropologie historique, Histoire
Page web
http://mathshistoire.ehess.fr 
Langues
anglais français
Mots-clés
Anthropologie historique Épistémologie Histoire des sciences et des techniques Histoire économique et sociale Savoirs
Aires culturelles
Transnational/transfrontières

Notre environnement physique, médiatique et culturel est tellement saturé de nombres et de données chiffrées que leur origine, leur élaboration et leur sens finissent par être oubliés ou par passer inaperçus. On concède généralement que les nombres constituent l'un des instruments naturels et efficaces qui aide à appréhender individuellement et collectivement le monde. On leur confère naturellement une rationalité, une universalité et une objectivité qui occultent le fait qu’ils dépendent des usages. Dans plusieurs sociétés, les nombres et les mesures appartenaient à la sphère sacrée et de nos jours, ils sont des outils au service de la rhétorique journalistique, politique ou scientifique. Depuis l'antiquité, on accorde alors une confiance absolue aux dispositifs de mesure et de traduction chiffrée de toutes sortes de réalités, naturelles et humaines.

Mais ces dispositifs ont une histoire complexe qui ne peut être dissociée d’un contexte social, culturel et politique. Penser, utiliser et écrire un nombre ne vont en fait pas de soi et font appel à un rapport particulier à la notion même de « nombre » qui se définit avant tout socialement et culturellement. Si on comprend la numératie (numeracy), comme les connaissances et les compétences requises pour gérer les exigences relatives aux calculs et aux nombres dans diverses situations, que ce soit en milieu scolaire, dans la vie professionnelle ou la vie de tous les jours, la trace de ces connaissances doit être recherchée non seulement dans les textes à caractère « savant » mais également dans des documentations en lien avec la vie pratique (documents comptables, livres de marchands, traités économiques etc.).

Cette UE propose de définir avec les étudiants un appareil critique et une méthodologie multidisciplinaire (histoire des sciences, anthropologie, sociologie, philosophie, psychologie cognitive) sur plusieurs cas d'étude pour mieux appréhender non seulement les « données chiffrées » mais également le « sens » sous-jacent du nombre, qui se construit dans un cadre à la fois cognitif et culturel.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Giovanna C. Cifoletti [référent·e]   directrice d'études, EHESS / Centre Alexandre-Koyré. Histoire des sciences et des techniques (CAK)
  • Grégory Chambon   directeur d'études, EHESS / Anthropologie et histoire des mondes antiques (AnHiMA)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

renseignements par courriel demandés à Giovanna Cifoletti.

Direction de travaux des étudiants

direction de master et de doctorants.

Réception des candidats

réception par rendez-vous à l'adresse indiquée.

Pré-requis

pas de niveau requis.

  • Campus Condorcet
    Salle 3.11
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e), jeudi 11:00-13:00
    du 5 novembre 2020 au 15 avril 2021


Intervenant·e·s


  • Giovanna C. Cifoletti [référent·e]   directrice d'études, EHESS / Centre Alexandre-Koyré. Histoire des sciences et des techniques (CAK)
  • Grégory Chambon   directeur d'études, EHESS / Anthropologie et histoire des mondes antiques (AnHiMA)

Planning


  • Campus Condorcet
    Salle 3.11
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e), jeudi 11:00-13:00
    du 5 novembre 2020 au 15 avril 2021


Description


Type d'UE
Séminaires de tronc commun
Disciplines
Anthropologie historique, Histoire
Page web
http://mathshistoire.ehess.fr 
Langues
anglais français
Mots-clés
Anthropologie historique Épistémologie Histoire des sciences et des techniques Histoire économique et sociale Savoirs
Aires culturelles
Transnational/transfrontières

Notre environnement physique, médiatique et culturel est tellement saturé de nombres et de données chiffrées que leur origine, leur élaboration et leur sens finissent par être oubliés ou par passer inaperçus. On concède généralement que les nombres constituent l'un des instruments naturels et efficaces qui aide à appréhender individuellement et collectivement le monde. On leur confère naturellement une rationalité, une universalité et une objectivité qui occultent le fait qu’ils dépendent des usages. Dans plusieurs sociétés, les nombres et les mesures appartenaient à la sphère sacrée et de nos jours, ils sont des outils au service de la rhétorique journalistique, politique ou scientifique. Depuis l'antiquité, on accorde alors une confiance absolue aux dispositifs de mesure et de traduction chiffrée de toutes sortes de réalités, naturelles et humaines.

Mais ces dispositifs ont une histoire complexe qui ne peut être dissociée d’un contexte social, culturel et politique. Penser, utiliser et écrire un nombre ne vont en fait pas de soi et font appel à un rapport particulier à la notion même de « nombre » qui se définit avant tout socialement et culturellement. Si on comprend la numératie (numeracy), comme les connaissances et les compétences requises pour gérer les exigences relatives aux calculs et aux nombres dans diverses situations, que ce soit en milieu scolaire, dans la vie professionnelle ou la vie de tous les jours, la trace de ces connaissances doit être recherchée non seulement dans les textes à caractère « savant » mais également dans des documentations en lien avec la vie pratique (documents comptables, livres de marchands, traités économiques etc.).

Cette UE propose de définir avec les étudiants un appareil critique et une méthodologie multidisciplinaire (histoire des sciences, anthropologie, sociologie, philosophie, psychologie cognitive) sur plusieurs cas d'étude pour mieux appréhender non seulement les « données chiffrées » mais également le « sens » sous-jacent du nombre, qui se construit dans un cadre à la fois cognitif et culturel.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

renseignements par courriel demandés à Giovanna Cifoletti.

Direction de travaux des étudiants

direction de master et de doctorants.

Réception des candidats

réception par rendez-vous à l'adresse indiquée.

Pré-requis

pas de niveau requis.