UE62 - Acteurs et institutions ordinaires face à la persécution des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Le cas de Paris et des villes européennes


Planning


  • 54 bd Raspail
    Salle A04_47
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), vendredi 13:00-17:00
    du 8 janvier 2021 au 11 juin 2021


Description


Dernière modification : 15 septembre 2020 13:03

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Administration État et politiques publiques Shoah Ville
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Laurent Joly [référent·e]   directeur de recherche, CNRS / Groupe de recherches en histoire sociale du politique (CRH-RHiSoP)
  • Isabelle Backouche   directrice d'études, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)

Poursuivant les travaux de l’atelier « Connus à cette adresse. Villes et dynamiques sociales des persécutions antijuives en Europe (1936-1948) », ce séminaire a pour objectif de renouveler l’histoire sociale de la persécution des juifs en France et en Europe durant la Seconde Guerre mondiale. Fondé sur des questionnements issus de l’histoire des persécutions, et partant d’enquêtes archivistiques approfondies, il met à l’épreuve différentes approches et méthodes relevant de la microhistoire, de l’histoire urbaine ou de la science politique.

Séminaire de travaux en cours, privilégiant le terrain parisien, mais ne se limitant pas à celui-ci, il sera un lieu de discussions qui porteront plus particulièrement sur les nouveaux matériaux mobilisés par la recherche : les archives ordinaires de l’État, c’est-à-dire produites non par des institutions spécialisées dans la persécution mais inscrivant celle-ci dans des configurations (sociales et administratives) plus larges.

Les étudiants de master et de doctorat sont les bienvenus et les modalités de validation seront arrêtées avec les organisateurs du séminaire.

Vendredi 8 janvier 2021 : Introduction du séminaire et conférence inaugurale

  • Mots d’accueil et introduction, par les animateurs du séminaire, 13h-13h30
  • « Cadre général de la persécution des juifs à Paris sous l’Occupation », par Laurent Joly, 13h30-14h30
  • « Échapper à la grande rafle du 16 juillet 1942 et survivre à Paris et Vincennes jusqu’à la Libération : le témoignage de Jenny Plocki, née en 1925 », par Jenny Plocki, 14h30-17h

Vendredi 12 février 2021 : Politiques et conséquences « ordinaires » de la persécution

  • « De la Santé à Drancy : les juifs face à la justice ordinaire à Paris entre 1940 et 1944 », par Johanna Lehr, 13h-14h15
  • « Conséquences matérielles de la persécution : le cas des appartements des juifs déportés ou “absents” de Paris », par Isabelle Backouche, Sarah Gensburger et Éric Le Bourhis, 14h15-15h45
  • « Être administrateur provisoire de “biens juifs” à Paris, 1940-1944 », par David Guilbaud, 15h45-17h

Vendredi 12 mars 2021 : Échapper à l’arrestation : dimensions spatiales et institutionnelles

  • « Approches spatiales des rafles et arrestations dans le 3e arrondissement de Paris », par Maël Le Noc (en visioconférence), 13h-14h30
  • « De 12 884 à 12 108 ? Une réflexion sur les bilans et les exemptions de la rafle dite du Vel d’Hiv », par Laurent Joly, 14h30-15h45
  • « Une organisation de sauvetage des juifs à Paris : l’Entraide temporaire », par Diane Galbaud, 15h45-17h

Vendredi 9 avril 2021 : Persécutions, concentrations, déportations dans les grandes villes sous l’Europe nazie

  • « Les administrations ordinaires face à la persécution : spoliation et ghettoïsation à Riga 1941-1942 », par É. Le Bourhis, 13h-14h30
  • « Les grandes opérations contre les juifs à Berlin, Amsterdam et Bruxelles », par L. Joly, 14h30-15h45
  • « L’expulsion des juifs de Sofia (mai 1943) », par Nadège Ragaru, 15h45-17h

Vendredi 14 mai 2021 : Il y a 80 ans : la rafle dite du « billet vert »

  • Exposé historique sur la « rafle », sa logistique et ses conséquences, par L. Joly, 13h-13h30
  • Diffusion du film de Jean Barat Je reviendrai (2015, 52 min) suivi d’un débat avec l’auteur, 13h30-16h
  • Table ronde autour de la place de la « rafle du billet vert » dans les recherches historiques, avec I. Backouche, S. Gensurger, L. Joly et É. Le Bourhis, 16h-17h

Vendredi 11 juin 2021 : Territoire urbain et réquisitions

  • Présentation du dossier « L’espace de la persécution des Juifs. Paris dans la Seconde Guerre mondiale », par I. Backouche, S. Gensburger et É. Le Bourhis, 13h-15h
  • « Les réquisitions de logements : une modalité de la spoliation. Du juridique à la pratique, du militaire au civil (Paris, 1940-1946) », par I. Backouche et É. Le Bourhis, 15h-17h

Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
laurentjoly1@yahoo.fr isabelle.backouche@ehess.fr
Informations pratiques

le séminaire est conçu comme un lieu de discussion accueillant les étudiants de l'ehess et d'autres institutions.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez vous par courriel.

Réception des candidats

sur rendez vous par courriel.

Pré-requis

Uu'intention pour s'inscrire en M1; un projet de deux pages pour s'inscrire en M2; sur rendez vous pour un doctorat.

Dernière modification : 15 septembre 2020 13:03

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Administration État et politiques publiques Shoah Ville
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Laurent Joly [référent·e]   directeur de recherche, CNRS / Groupe de recherches en histoire sociale du politique (CRH-RHiSoP)
  • Isabelle Backouche   directrice d'études, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)

Poursuivant les travaux de l’atelier « Connus à cette adresse. Villes et dynamiques sociales des persécutions antijuives en Europe (1936-1948) », ce séminaire a pour objectif de renouveler l’histoire sociale de la persécution des juifs en France et en Europe durant la Seconde Guerre mondiale. Fondé sur des questionnements issus de l’histoire des persécutions, et partant d’enquêtes archivistiques approfondies, il met à l’épreuve différentes approches et méthodes relevant de la microhistoire, de l’histoire urbaine ou de la science politique.

Séminaire de travaux en cours, privilégiant le terrain parisien, mais ne se limitant pas à celui-ci, il sera un lieu de discussions qui porteront plus particulièrement sur les nouveaux matériaux mobilisés par la recherche : les archives ordinaires de l’État, c’est-à-dire produites non par des institutions spécialisées dans la persécution mais inscrivant celle-ci dans des configurations (sociales et administratives) plus larges.

Les étudiants de master et de doctorat sont les bienvenus et les modalités de validation seront arrêtées avec les organisateurs du séminaire.

Vendredi 8 janvier 2021 : Introduction du séminaire et conférence inaugurale

  • Mots d’accueil et introduction, par les animateurs du séminaire, 13h-13h30
  • « Cadre général de la persécution des juifs à Paris sous l’Occupation », par Laurent Joly, 13h30-14h30
  • « Échapper à la grande rafle du 16 juillet 1942 et survivre à Paris et Vincennes jusqu’à la Libération : le témoignage de Jenny Plocki, née en 1925 », par Jenny Plocki, 14h30-17h

Vendredi 12 février 2021 : Politiques et conséquences « ordinaires » de la persécution

  • « De la Santé à Drancy : les juifs face à la justice ordinaire à Paris entre 1940 et 1944 », par Johanna Lehr, 13h-14h15
  • « Conséquences matérielles de la persécution : le cas des appartements des juifs déportés ou “absents” de Paris », par Isabelle Backouche, Sarah Gensburger et Éric Le Bourhis, 14h15-15h45
  • « Être administrateur provisoire de “biens juifs” à Paris, 1940-1944 », par David Guilbaud, 15h45-17h

Vendredi 12 mars 2021 : Échapper à l’arrestation : dimensions spatiales et institutionnelles

  • « Approches spatiales des rafles et arrestations dans le 3e arrondissement de Paris », par Maël Le Noc (en visioconférence), 13h-14h30
  • « De 12 884 à 12 108 ? Une réflexion sur les bilans et les exemptions de la rafle dite du Vel d’Hiv », par Laurent Joly, 14h30-15h45
  • « Une organisation de sauvetage des juifs à Paris : l’Entraide temporaire », par Diane Galbaud, 15h45-17h

Vendredi 9 avril 2021 : Persécutions, concentrations, déportations dans les grandes villes sous l’Europe nazie

  • « Les administrations ordinaires face à la persécution : spoliation et ghettoïsation à Riga 1941-1942 », par É. Le Bourhis, 13h-14h30
  • « Les grandes opérations contre les juifs à Berlin, Amsterdam et Bruxelles », par L. Joly, 14h30-15h45
  • « L’expulsion des juifs de Sofia (mai 1943) », par Nadège Ragaru, 15h45-17h

Vendredi 14 mai 2021 : Il y a 80 ans : la rafle dite du « billet vert »

  • Exposé historique sur la « rafle », sa logistique et ses conséquences, par L. Joly, 13h-13h30
  • Diffusion du film de Jean Barat Je reviendrai (2015, 52 min) suivi d’un débat avec l’auteur, 13h30-16h
  • Table ronde autour de la place de la « rafle du billet vert » dans les recherches historiques, avec I. Backouche, S. Gensurger, L. Joly et É. Le Bourhis, 16h-17h

Vendredi 11 juin 2021 : Territoire urbain et réquisitions

  • Présentation du dossier « L’espace de la persécution des Juifs. Paris dans la Seconde Guerre mondiale », par I. Backouche, S. Gensburger et É. Le Bourhis, 13h-15h
  • « Les réquisitions de logements : une modalité de la spoliation. Du juridique à la pratique, du militaire au civil (Paris, 1940-1946) », par I. Backouche et É. Le Bourhis, 15h-17h
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
laurentjoly1@yahoo.fr isabelle.backouche@ehess.fr
Informations pratiques

le séminaire est conçu comme un lieu de discussion accueillant les étudiants de l'ehess et d'autres institutions.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez vous par courriel.

Réception des candidats

sur rendez vous par courriel.

Pré-requis

Uu'intention pour s'inscrire en M1; un projet de deux pages pour s'inscrire en M2; sur rendez vous pour un doctorat.

  • 54 bd Raspail
    Salle A04_47
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), vendredi 13:00-17:00
    du 8 janvier 2021 au 11 juin 2021

Poursuivant les travaux de l’atelier « Connus à cette adresse. Villes et dynamiques sociales des persécutions antijuives en Europe (1936-1948) » (2017-2019), ce séminaire, animé par Isabelle Backouche, Sarah Gensburger, Laurent Joly et Éric Le Bourhis, a pour objectif de renouveler l’histoire sociale de la persécution des juifs en France et en Europe durant la Seconde Guerre mondiale. Chaque séance dure quatre heures et est conçue comme une véritable demi-journée d’études.

Axant, cette année, nos réflexions sur les archives ordinaires de l’État, c’est-à-dire produites non par des institutions spécialisées dans la persécution mais inscrivant celle-ci dans des configurations (sociales et administratives) plus larges, il nous a semblé important d’ouvrir par une séance (8 janvier 2021) autour d’un témoin. Née en 1925, Jenny Plocki a pu raconter, de manière très concrète, la vie d’une jeune fille juive dont les parents, raflés le 16 juillet 1942, ont été déportés : à la fois la menace constante de l’arrestation et une vie légale, à Vincennes et Paris, autorisée par des allocations versées par l’administration aux familles de personnes internées/déportées… Cette conférence venait idéalement incarner et compléter le cadre général de la persécution des juifs à Paris sous l’Occupation (mêlant mesures allemandes, lois de Vichy et permanence de droits généraux légués par la République) exposé par le co-organisateur Laurent Joly.

La séance suivante (12 février 2021) a porté sur l’ordinaire de la persécution, via trois focus sur des recherches en cours : la première de Johanna Lehr sur les juifs déférés devant les tribunaux parisiens pour infraction à la loi de Vichy (ces peines « ordinaires » ont-elles facilité ou freiné le passage de la Santé à Drancy ?) ; la deuxième, menée par les co-organisateurs Isabelle Backouche, Sarah Gensburger et Éric Le Bourhis, sur le rôle charnière des gérants dans la réaffectation par la préfecture de la Seine des appartements des juifs déportés ou « absents » ; la troisième de David Guilbaud, qui a entrepris une thèse de doctorat sur les administrateurs provisoires de « biens juifs » à Paris sous l’Occupation.

La dernière séance de l’année (11 juin 2021) a également été consacrée à l’ordinaire de la persécution en milieu urbain, avec une présentation du dossier dirigé par I. Backouche, S. Gensburger et É. Le Bourhis « L’espace de la persécution des Juifs. Paris dans la Seconde Guerre mondiale » à paraître dans la revue Histoire urbaine, puis une présentation, par l’historien et archiviste Martino Oppizi, des dossiers de la Direction des Affaires de Réquisition et d’Occupation (1940-1969) conservés aux Archives de Paris.

Les trois autres séances de l’année se sont concentrées sur le problème des rafles et des déportations. Le 12 mars 2021, le géographe Maël Le Noc a présenté les principaux résultats de sa thèse (depuis soutenue) sur l’approche spatiale des rafles et des arrestations dans le 3e arrondissement de Paris ; L. Joly est revenu sur les sources administratives et policières ayant permis d’établir le bilan de la rafle des 16-17 juillet 1942 (rafle dite du Vel d’Hiv) ; Diane Galbaud a présenté les résultats de sa thèse (soutenue à l’été 2021) sur une organisation féminine et clandestine de sauvetage des juifs à Paris en 1942-1944. La séance du 9 avril 2021 a été consacrée à présentation comparée des modes d’arrestation et de déportation/expulsion des juifs à Riga (É. Le Bourhis), Sofia (Nadège Ragaru) et Paris (L. Joly). Enfin, la séance du 14 mai 2021 a été dédiée à la rafle dite du « billet vert », la première opération massive d’arrestation ayant eu lieu à Paris 80 ans plus tôt. Un examen des sources les plus récentes, comme le fonds photographique exceptionnel mis au jour par le Mémorial de la Shoah en mai 2021, a été fait (Lior Smadja-Lalieu). Puis le documentaire de Jean Barat sur l’itinéraire d’un « raflé » du 14 mai 1941, Zysman Wenig (revenu d’Auschwitz), a été diffusé, suivi d’un échange avec les personnes assistant au séminaire.

Chaque séance, en distanciel, a accueilli entre 30 et 45 collègues, étudiantes et étudiants ainsi que auditeurs et auditrices libres.

Publications

I. Backouche, voir la bibliographie publiée dans le compte-rendu du séminaire, Perdre son logement. Histoire urbaine et compétences des habitants.