Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE606 - L'arsenal du juriste


Lieu et planning


  • 54 bd Raspail
    Cf. onglet « Description »
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (indifférent), lundi 18:00-20:00
    du 30 novembre 2020 au 21 juin 2021


Description


Dernière modification : 2 avril 2021 12:50

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Droit et société
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Droit, normes et société État et politiques publiques Histoire du droit Justice Politique
Aires culturelles
Allemandes (études) Amérique du Nord Europe France Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s

Bien que, par le droit, des hommes soient encore mis à mort, le droit est la guerre civilisée. Ce sont les armes des juristes qui sont l'objet de ce séminaire dans lequel on visitera les lieux de planification, construction, fabrication, réparation, préservation du droit, ces dépôts de l'expérience juridique, qui forment l'arsenal du juriste. S'y trouvent des lois, des doctrines, des livres, des articles, des films, des histoires, des architectures, des arts et métiers. On présentera, discutera, critiquera ces armes dans le but de faire comprendre ce qu'est un juriste ou ce qu’il devrait être – normativité oblige. L'arsenal sera mis en scène à l'EHESS et à l'Université de Paris Nanterre.

Lundi 30 novembre 2020 (18 h, Webinaire en ligne, inscription obligatoire sur : http://listsem.ehess.fr/courses/606/requests/new) : « Hitler – et après ? »

Autour du livre et en présence de Guillaume Mouralis, Le moment Nuremberg. Le procès international, les lawyers et la question raciale, Paris, Presses de Sciences Po, 2019.

Discutants : 

  • Florence Bellivier (Université Paris Nanterre)
  • Silvia Falconieri (CNRS)

Lundi 18 janvier 2021 (18h, Webinaire en ligne, inscription obligatoire sur : http://listsem.ehess.fr/courses/606/requests/new) : « Climat pour tous ! »

Autour du livre et en présence de Judith Rochfeld, Justice pour le climat ! Les nouvelles formes de mobilisation citoyenne, Paris, Odile Jacob, 2019.

Discutants :

  • Éric Guilyardi (CNRS)
  • Mathilde Boutonnet (Aix-Marseille Université)

Lundi 15 mars 2021 (18h, Université Paris Nanterre, bâtiment Simone Veil, salle F 352) : « Judex non calculat ? »

Autour du livre et en présence de Sonia Desmoulin-Canselier, Daniel Le Métayer, Décider avec les algorithmes. Quelle place pour l'homme, quelle place pour le droit ? Paris, Dalloz, 2020.

Discutants :

  • Jean Lassègue (CNRS)
  • Sophie Sontag-Koenig (Université Paris Nanterre)

Lundi 10 mai 2021 (18h, EHESS, 54 bd Raspail, 75006 Paris, salle AS1_08) : « Politique de l’extraordinaire »

Autour du livre et en présence de Arié Alimi, Le Coup d'état d'urgence. Surveillance, répression et libertés, Paris, Seuil, 2021.

Discutants :

  • Karine Parrot (CY Cergy Paris Université)
  • Rainer Maria Kiesow (EHESS)

Pour les étudiants qui souhaitent valider le séminaire : lundi 21 juin 2021, de 12 h à 20 h, Université Paris Nanterre, bâtiment Simone Veil, salle F 352 : restitutions des travaux des étudiants


Master


  • Séminaires de recherche – Migrations – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Théorie et analyse du droit – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Après les perturbations dues aux grèves puis à la crise sanitaire, le séminaire a pu reprendre normalement. La situation actuelle pose de manière brûlante la question de la place du droit dans la société. « Liberté » et « protection » sont probablement les mots-clefs de l’époque. Protection de la liberté versus liberté de protection ? De tous côtés le droit est appelé comme allié. Mais quel droit ? Qu’est-ce que le droit peut garantir, promettre ? Voilà un questionnement ultra-actuel au niveau de la société, et quasiment éternel au niveau individuel de la lutte pour le droit. À cet égard, le séminaire a scruté quelques situations historiques et théoriques quant à la force du droit (et de la loi). La promesse en droit est un acte unilatéral d’une personne, un engagement de donner, de vendre, de louer, etc. Et le droit lui-même, a-t-il, sans être personne, également quelque chose à promettre ? L’apaisement, la sécurité, ou la justice par exemple ? Il est fort probable qu’il n’en est rien. La promesse du droit n’a en réalité rien de substantiel, elle s’exprime dans la fameuse phrase, profondément mélancolique, d’une figure majeure de l’opposition est-allemande de la République démocratique allemande, celle de la peintre Bärbel Bohley, quand elle a ainsi résumé la réalité démocratico-juridique dans la République fédérale allemande après la chute du mur : « Nous avons voulu la justice et nous avons obtenu l’État de droit ». Durant le séminaire, nous avons discuté cette promesse paradoxale du droit qui est marquée par le temps. Le temps historique comme le temps à venir. À suivre.

Le séminaire, qui a également vocation à se tenir les années à venir, part du constat que le droit est la guerre civilisée. Ce sont les armes des juristes qui sont l’objet de ce séminaire dans lequel sont visités les lieux de planification, construction, fabrication, réparation, préservation du droit, ces dépôts de l’expérience juridique, qui forment l’arsenal du juriste. S’y trouvent des lois, des doctrines, des livres, des articles, des films, des histoires, des architectures, des arts et des métiers. Ces armes sont présentées, discutées, critiquées dans le but de faire comprendre ce qu’est un juriste ou ce qu’il devrait être – normativité oblige. Nous avons débuté avec « Hitler – et après ? » par une discussion autour du livre Le moment Nuremberg. Le procès international, les lawyers et la question raciale, en présence de l’auteur Guillaume Mouralis et des commentateurs Florence Bellivier et Silvia Falconieri. Ensuite Mathilde Boutonnet et Éric Guilyardi ont présenté, en présence de l’auteur, le livre de Judith Rochfeld Justice pour le climat ! Les nouvelles formes de mobilisation citoyenne. La troisième séance s’est déroulée autour du livre et en présence de Sonia Desmoulin-Canselier et Daniel Le Métayer Décider avec les algorithmes. Quelle place pour l’homme, quelle place pour le droit ? Sont intervenus comme discutants Jean Lassègue et Sophie Sontag-Koenig. Ensuite Karine Parrot et Rainer Maria Kiesow ont commenté en présence de son auteur le livre de Arié Alimi Le Coup d’état d’urgence. Surveillance, répression et libertés.

 

 

Publications
  • Avec Benjamin Lahusen, Regina Ogorek et Dieter Simon, Myops. Berichte aus der Welt des Rechts, Munich, C.H. Beck Verlag, numéros 38, 39, 40, 41, 42 et 43, chacun 80 p.
  • Avec Olivier Cayla, Grief. Revue sur les Mondes du droit, Dalloz/Éditions de l’EHESS, Paris, numéros 7/1, 7/2 et 8/1, chacun 120 p.
  • « Zoomhof », Myops, 43, 2021, p. 47 et suiv.
  • « S(ch)ein , Myops, 42, 2021, p. 15 et suiv.
  • « Intégrité scientifique : Le plagiat parfait. Une pièce didactique sur le désir d’avoir raison, Grief, 8/1, 2021, p. 21 et suiv.
  • « Provenance ! », Grief, 8/1, 2021, p. 13 et suiv.
  • « Déconfinement », Grief, 7/2, 2020, p. 13 et suiv.
  • « Fiat justitia. Le spectre du juste », Grief, 7/2, 2020, p. 106 et suiv.
  • Avec Falk Bretschneider, Claudine Moulin et Christof Schöch, « Les mots de Beccaria. Métalexicographie des langues du droit à partir de Dei delitti e delle pene (1764) et ses traductions en Europe (MetaLex) », dans  Beccaria. Revue d’histoire du droit de punir, 2019-5, paru en 2020, p. 117 et suiv.
  • « Hitler. Le spectre de la comparaison », Grief, 7/1, 2020, p. 107 et suiv.
  • « Autonomie et transports », Grief, 7/1, 2020, p. 13 et suiv.
  • « Gesetz und Urteil », Myops, 38, 2020, p. 32 et suiv.
  • « Suum cuique tribuere (à propos de : Jacques Krynen, Le théâtre juridique. Une histoire de la Construction du droit », (Paris, Gallimard, 2018),  Revue d’histoire moderne & contemporaine, 2019/4 (n° 66-4), p. 212 et suiv.

Dernière modification : 2 avril 2021 12:50

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Droit et société
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Droit, normes et société État et politiques publiques Histoire du droit Justice Politique
Aires culturelles
Allemandes (études) Amérique du Nord Europe France Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s

Bien que, par le droit, des hommes soient encore mis à mort, le droit est la guerre civilisée. Ce sont les armes des juristes qui sont l'objet de ce séminaire dans lequel on visitera les lieux de planification, construction, fabrication, réparation, préservation du droit, ces dépôts de l'expérience juridique, qui forment l'arsenal du juriste. S'y trouvent des lois, des doctrines, des livres, des articles, des films, des histoires, des architectures, des arts et métiers. On présentera, discutera, critiquera ces armes dans le but de faire comprendre ce qu'est un juriste ou ce qu’il devrait être – normativité oblige. L'arsenal sera mis en scène à l'EHESS et à l'Université de Paris Nanterre.

Lundi 30 novembre 2020 (18 h, Webinaire en ligne, inscription obligatoire sur : http://listsem.ehess.fr/courses/606/requests/new) : « Hitler – et après ? »

Autour du livre et en présence de Guillaume Mouralis, Le moment Nuremberg. Le procès international, les lawyers et la question raciale, Paris, Presses de Sciences Po, 2019.

Discutants : 

  • Florence Bellivier (Université Paris Nanterre)
  • Silvia Falconieri (CNRS)

Lundi 18 janvier 2021 (18h, Webinaire en ligne, inscription obligatoire sur : http://listsem.ehess.fr/courses/606/requests/new) : « Climat pour tous ! »

Autour du livre et en présence de Judith Rochfeld, Justice pour le climat ! Les nouvelles formes de mobilisation citoyenne, Paris, Odile Jacob, 2019.

Discutants :

  • Éric Guilyardi (CNRS)
  • Mathilde Boutonnet (Aix-Marseille Université)

Lundi 15 mars 2021 (18h, Université Paris Nanterre, bâtiment Simone Veil, salle F 352) : « Judex non calculat ? »

Autour du livre et en présence de Sonia Desmoulin-Canselier, Daniel Le Métayer, Décider avec les algorithmes. Quelle place pour l'homme, quelle place pour le droit ? Paris, Dalloz, 2020.

Discutants :

  • Jean Lassègue (CNRS)
  • Sophie Sontag-Koenig (Université Paris Nanterre)

Lundi 10 mai 2021 (18h, EHESS, 54 bd Raspail, 75006 Paris, salle AS1_08) : « Politique de l’extraordinaire »

Autour du livre et en présence de Arié Alimi, Le Coup d'état d'urgence. Surveillance, répression et libertés, Paris, Seuil, 2021.

Discutants :

  • Karine Parrot (CY Cergy Paris Université)
  • Rainer Maria Kiesow (EHESS)

Pour les étudiants qui souhaitent valider le séminaire : lundi 21 juin 2021, de 12 h à 20 h, Université Paris Nanterre, bâtiment Simone Veil, salle F 352 : restitutions des travaux des étudiants

  • Séminaires de recherche – Migrations – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Théorie et analyse du droit – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 54 bd Raspail
    Cf. onglet « Description »
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (indifférent), lundi 18:00-20:00
    du 30 novembre 2020 au 21 juin 2021

Après les perturbations dues aux grèves puis à la crise sanitaire, le séminaire a pu reprendre normalement. La situation actuelle pose de manière brûlante la question de la place du droit dans la société. « Liberté » et « protection » sont probablement les mots-clefs de l’époque. Protection de la liberté versus liberté de protection ? De tous côtés le droit est appelé comme allié. Mais quel droit ? Qu’est-ce que le droit peut garantir, promettre ? Voilà un questionnement ultra-actuel au niveau de la société, et quasiment éternel au niveau individuel de la lutte pour le droit. À cet égard, le séminaire a scruté quelques situations historiques et théoriques quant à la force du droit (et de la loi). La promesse en droit est un acte unilatéral d’une personne, un engagement de donner, de vendre, de louer, etc. Et le droit lui-même, a-t-il, sans être personne, également quelque chose à promettre ? L’apaisement, la sécurité, ou la justice par exemple ? Il est fort probable qu’il n’en est rien. La promesse du droit n’a en réalité rien de substantiel, elle s’exprime dans la fameuse phrase, profondément mélancolique, d’une figure majeure de l’opposition est-allemande de la République démocratique allemande, celle de la peintre Bärbel Bohley, quand elle a ainsi résumé la réalité démocratico-juridique dans la République fédérale allemande après la chute du mur : « Nous avons voulu la justice et nous avons obtenu l’État de droit ». Durant le séminaire, nous avons discuté cette promesse paradoxale du droit qui est marquée par le temps. Le temps historique comme le temps à venir. À suivre.

Le séminaire, qui a également vocation à se tenir les années à venir, part du constat que le droit est la guerre civilisée. Ce sont les armes des juristes qui sont l’objet de ce séminaire dans lequel sont visités les lieux de planification, construction, fabrication, réparation, préservation du droit, ces dépôts de l’expérience juridique, qui forment l’arsenal du juriste. S’y trouvent des lois, des doctrines, des livres, des articles, des films, des histoires, des architectures, des arts et des métiers. Ces armes sont présentées, discutées, critiquées dans le but de faire comprendre ce qu’est un juriste ou ce qu’il devrait être – normativité oblige. Nous avons débuté avec « Hitler – et après ? » par une discussion autour du livre Le moment Nuremberg. Le procès international, les lawyers et la question raciale, en présence de l’auteur Guillaume Mouralis et des commentateurs Florence Bellivier et Silvia Falconieri. Ensuite Mathilde Boutonnet et Éric Guilyardi ont présenté, en présence de l’auteur, le livre de Judith Rochfeld Justice pour le climat ! Les nouvelles formes de mobilisation citoyenne. La troisième séance s’est déroulée autour du livre et en présence de Sonia Desmoulin-Canselier et Daniel Le Métayer Décider avec les algorithmes. Quelle place pour l’homme, quelle place pour le droit ? Sont intervenus comme discutants Jean Lassègue et Sophie Sontag-Koenig. Ensuite Karine Parrot et Rainer Maria Kiesow ont commenté en présence de son auteur le livre de Arié Alimi Le Coup d’état d’urgence. Surveillance, répression et libertés.

 

 

Publications
  • Avec Benjamin Lahusen, Regina Ogorek et Dieter Simon, Myops. Berichte aus der Welt des Rechts, Munich, C.H. Beck Verlag, numéros 38, 39, 40, 41, 42 et 43, chacun 80 p.
  • Avec Olivier Cayla, Grief. Revue sur les Mondes du droit, Dalloz/Éditions de l’EHESS, Paris, numéros 7/1, 7/2 et 8/1, chacun 120 p.
  • « Zoomhof », Myops, 43, 2021, p. 47 et suiv.
  • « S(ch)ein , Myops, 42, 2021, p. 15 et suiv.
  • « Intégrité scientifique : Le plagiat parfait. Une pièce didactique sur le désir d’avoir raison, Grief, 8/1, 2021, p. 21 et suiv.
  • « Provenance ! », Grief, 8/1, 2021, p. 13 et suiv.
  • « Déconfinement », Grief, 7/2, 2020, p. 13 et suiv.
  • « Fiat justitia. Le spectre du juste », Grief, 7/2, 2020, p. 106 et suiv.
  • Avec Falk Bretschneider, Claudine Moulin et Christof Schöch, « Les mots de Beccaria. Métalexicographie des langues du droit à partir de Dei delitti e delle pene (1764) et ses traductions en Europe (MetaLex) », dans  Beccaria. Revue d’histoire du droit de punir, 2019-5, paru en 2020, p. 117 et suiv.
  • « Hitler. Le spectre de la comparaison », Grief, 7/1, 2020, p. 107 et suiv.
  • « Autonomie et transports », Grief, 7/1, 2020, p. 13 et suiv.
  • « Gesetz und Urteil », Myops, 38, 2020, p. 32 et suiv.
  • « Suum cuique tribuere (à propos de : Jacques Krynen, Le théâtre juridique. Une histoire de la Construction du droit », (Paris, Gallimard, 2018),  Revue d’histoire moderne & contemporaine, 2019/4 (n° 66-4), p. 212 et suiv.