UE603 - Parole et sémiogenèses : socialité et subjectivation

Type d'UE
Séminaires de tronc commun
Disciplines
Linguistique, sémantique, Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Linguistique Perception Philosophie
Aires culturelles
-


Il s’agit d’un séminaire introductif, dont l’enjeu est double.

  1. Depuis l’éclipse du « moment structuraliste » dans les sciences humaines et sociales, la notion même de structure a été profondément repensée dans un cadre dynamiciste, ouvrant sur des problématiques génétiques de champs et de formes. Parallèlement, plusieurs théories linguistiques se sont développées à partir de postulats « perceptivistes », aux termes desquels l’activité de langage se comprend d’abord comme une praxis perceptive, travaillant un milieu de formes expressives. Le séminaire montrera qu’en unissant perceptivisme et dynamicisme l’on dispose de nouvelles perspectives transversales, permettant de penser homologies et transitions entre différents registres sémiotiques (langagiers, plastiques, gestuels, musicaux). On en présentera quelques bases philosophiques (Merleau-Ponty), en les illustrant dans un cadre linguistique et textuel, celui d’une théorie des formes sémantiques.
  2. En même temps la socialité du sens et des signes reste un axiome fondateur, qui paraît secondariser toute notion de sujet. On peut toutefois se demander si ces sujets, une fois disqualifiés par la théorie, n’y font pas perpétuellement retour, sous la forme de « points de vue » ou « d’instances énonciatives » plus ou moins abstraitement caractérisés (auteurs, acteurs, doxas, idéologies…). On reviendra donc à l’événement expressif comme à un dispositif de constitution-institution d’une parole et de ses « sujets » – soit d’une société d’êtres vivants et parlants. Et l’on se demandera s’il est fatal et légitime que de tels sujets reviennent inlassablement troubler l’horizon épistémologique des disciplines sémiotiques.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Arts, littératures et langages-Linguistique et écrit – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Jean Lassègue [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre Georg-Simmel (CGS)
  • Antonino Bondì   assistant professor/maître assistant, Université de Catane /
  • Yves-Marie Visetti   directeur de recherche, CNRS (émérite) / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Campus Condorcet
    Salle 3.08
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, vendredi 11:00-13:00
    du 12 février 2021 au 21 mai 2021


Intervenant·e·s


  • Jean Lassègue [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre Georg-Simmel (CGS)
  • Antonino Bondì   assistant professor/maître assistant, Université de Catane /
  • Yves-Marie Visetti   directeur de recherche, CNRS (émérite) / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)

Planning


  • Campus Condorcet
    Salle 3.08
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, vendredi 11:00-13:00
    du 12 février 2021 au 21 mai 2021


Description


Type d'UE
Séminaires de tronc commun
Disciplines
Linguistique, sémantique, Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Linguistique Perception Philosophie
Aires culturelles
-


Il s’agit d’un séminaire introductif, dont l’enjeu est double.

  1. Depuis l’éclipse du « moment structuraliste » dans les sciences humaines et sociales, la notion même de structure a été profondément repensée dans un cadre dynamiciste, ouvrant sur des problématiques génétiques de champs et de formes. Parallèlement, plusieurs théories linguistiques se sont développées à partir de postulats « perceptivistes », aux termes desquels l’activité de langage se comprend d’abord comme une praxis perceptive, travaillant un milieu de formes expressives. Le séminaire montrera qu’en unissant perceptivisme et dynamicisme l’on dispose de nouvelles perspectives transversales, permettant de penser homologies et transitions entre différents registres sémiotiques (langagiers, plastiques, gestuels, musicaux). On en présentera quelques bases philosophiques (Merleau-Ponty), en les illustrant dans un cadre linguistique et textuel, celui d’une théorie des formes sémantiques.
  2. En même temps la socialité du sens et des signes reste un axiome fondateur, qui paraît secondariser toute notion de sujet. On peut toutefois se demander si ces sujets, une fois disqualifiés par la théorie, n’y font pas perpétuellement retour, sous la forme de « points de vue » ou « d’instances énonciatives » plus ou moins abstraitement caractérisés (auteurs, acteurs, doxas, idéologies…). On reviendra donc à l’événement expressif comme à un dispositif de constitution-institution d’une parole et de ses « sujets » – soit d’une société d’êtres vivants et parlants. Et l’on se demandera s’il est fatal et légitime que de tels sujets reviennent inlassablement troubler l’horizon épistémologique des disciplines sémiotiques.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Arts, littératures et langages-Linguistique et écrit – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-