UE594 - Études psychédéliques

Type d'UE
Ateliers de doctorants
Centres
Centre Alexandre-Koyré. Histoire des sciences et des techniques (CAK)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Histoire, Philosophie et épistémologie, Psychologie et sciences cognitives
Page web
https://societepsychedelique.fr/fr/evenements 
Langues
français
Mots-clés
Histoire des sciences et des techniques Médecine Mouvements sociaux Sciences
Aires culturelles
-

Le terme psychedelic a été forgé en 1956 par le psychiatre britannique Humphry Osmond (1917 - 2004) pour qualifier les effets psychiques de la mescaline et du LSD, deux substances psychotropes sur lesquelles il effectuait des recherches thérapeutiques à l'hôpital psychiatrique de Weyburn, au Canada, dans les années 1950. Nous appellerons "études psychédéliques" le domaine d'investigation interdisciplinaire en rapport avec les effets psychiques des substances psychotropes dont les effets sont majoritairement activés par les récepteurs 5HT-2A de la sérotonine dans l'encéphale (DMT, LSD, mescaline, psilocybine...). Après avoir proposé  au cours de l'année universitaire 2018- 2019 une approche strictement historique de ces études psychédéliques, nous avons opté en 2019 - 2020 pour une approche intégrant également l'apport de l'anthropologie, de la psychiatrie et de la philosophie et qui sera reconduite, la plupart des séances ayant été annulées à cause de la pandémie de COVID-19.

Le programme détaillé et les informations pratiques seront communiqués sous peu.

Les dates seront précisées à la rentrée

Programme indicatif :

Vincent Verroust (doctorant au CAK), « enjeux épistémologiques des études psychédéliques »

Yves Edel (psychiatre, responsable de l'unité d’addictologie de liaison et de soins à l'hôpital universitaire Pitié́-Salpêtrière), « Expérimentations des psychodysleptiques à Sainte-Anne dans les années 1960 »

Chris Elcock (chercheur post-doctoral en histoire et science studies, CERMES3, CNRS), « New York sous acide. LSD, postmodernité et la naissance du psychédélisme dans une ville américaine »

Raphaël Millière (doctorant en philosophie, faculté de philosophie de l’université d’Oxford), « Les trip reports d’Erowid, le machine learning et les effets des psychédéliques sur la conscience de soi »

Valérie Bonnelle (assistante scientifique à la Beckley Foundation), « Amanda Feilding, la Beckley Foundation et les recherches en neurosciences sur les psychédéliques »

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

  • Vincent Verroust [référent·e]   doctorant, EHESS / Centre Alexandre-Koyré. Histoire des sciences et des techniques (CAK)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contact par courriel.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis

atelier ouvert aux étudiant·e·s de toutes disciplines intéressé·e·s par les études psychédéliques, ainsi qu'aux chercheur·e·s, aux médecins et aux auditeur·trice·s libres.

  • Autre lieu Paris
    Muséum national d'histoire naturelle, 57 Rue Cuvier 75005 Paris
    annuel / mensuel (indifférent), mardi 18:00-20:00
    du 1er décembre 2020 au 1er juin 2021


Intervenant·e·s


  • Vincent Verroust [référent·e]   doctorant, EHESS / Centre Alexandre-Koyré. Histoire des sciences et des techniques (CAK)

Planning


  • Autre lieu Paris
    Muséum national d'histoire naturelle, 57 Rue Cuvier 75005 Paris
    annuel / mensuel (indifférent), mardi 18:00-20:00
    du 1er décembre 2020 au 1er juin 2021


Description


Type d'UE
Ateliers de doctorants
Centres
Centre Alexandre-Koyré. Histoire des sciences et des techniques (CAK)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Histoire, Philosophie et épistémologie, Psychologie et sciences cognitives
Page web
https://societepsychedelique.fr/fr/evenements 
Langues
français
Mots-clés
Histoire des sciences et des techniques Médecine Mouvements sociaux Sciences
Aires culturelles
-

Le terme psychedelic a été forgé en 1956 par le psychiatre britannique Humphry Osmond (1917 - 2004) pour qualifier les effets psychiques de la mescaline et du LSD, deux substances psychotropes sur lesquelles il effectuait des recherches thérapeutiques à l'hôpital psychiatrique de Weyburn, au Canada, dans les années 1950. Nous appellerons "études psychédéliques" le domaine d'investigation interdisciplinaire en rapport avec les effets psychiques des substances psychotropes dont les effets sont majoritairement activés par les récepteurs 5HT-2A de la sérotonine dans l'encéphale (DMT, LSD, mescaline, psilocybine...). Après avoir proposé  au cours de l'année universitaire 2018- 2019 une approche strictement historique de ces études psychédéliques, nous avons opté en 2019 - 2020 pour une approche intégrant également l'apport de l'anthropologie, de la psychiatrie et de la philosophie et qui sera reconduite, la plupart des séances ayant été annulées à cause de la pandémie de COVID-19.

Le programme détaillé et les informations pratiques seront communiqués sous peu.

Les dates seront précisées à la rentrée

Programme indicatif :

Vincent Verroust (doctorant au CAK), « enjeux épistémologiques des études psychédéliques »

Yves Edel (psychiatre, responsable de l'unité d’addictologie de liaison et de soins à l'hôpital universitaire Pitié́-Salpêtrière), « Expérimentations des psychodysleptiques à Sainte-Anne dans les années 1960 »

Chris Elcock (chercheur post-doctoral en histoire et science studies, CERMES3, CNRS), « New York sous acide. LSD, postmodernité et la naissance du psychédélisme dans une ville américaine »

Raphaël Millière (doctorant en philosophie, faculté de philosophie de l’université d’Oxford), « Les trip reports d’Erowid, le machine learning et les effets des psychédéliques sur la conscience de soi »

Valérie Bonnelle (assistante scientifique à la Beckley Foundation), « Amanda Feilding, la Beckley Foundation et les recherches en neurosciences sur les psychédéliques »


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contact par courriel.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis

atelier ouvert aux étudiant·e·s de toutes disciplines intéressé·e·s par les études psychédéliques, ainsi qu'aux chercheur·e·s, aux médecins et aux auditeur·trice·s libres.