UE583 - « Cold War » ? La guerre froide, communisme, capitalisme, perspectives croisées


Planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 6
    105 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, lundi 09:00-11:00
    du 1er mars 2021 au 21 juin 2021


Description


Dernière modification : 9 juin 2020 21:49

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Coloniales (études) Histoire Histoire culturelle Histoire des idées Histoire du droit
Aires culturelles
Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Juliette Cadiot [référent·e]   directrice d'études, EHESS / Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC)

Ce nouveau séminaire s'intéresse à une histoire globale de la guerre froide, en croisant les perspectives, notamment les interprétations venues du monde communiste soviétique, à travers des croisements d'archives venues des grandes puissances et des pays situés alors en marge mais appelés à se positionner face aux deux modèles de développement dominant, capitalisme ou communisme. Pauvreté, race, communisme, libéralisme, capitalisme, décolonisation, égalité de genre.

Au croisement de l'histoire économique, des relations internationales et diplomatiques, et de l'histoire culturelle, la période des années 1950-1960 connait un renouveau d'intérêt qui se matérialise par des opérations massives de numérisation des archives des anciens pays colonisés, par exemple en Afrique noire. Ces deux décennies d'après-guerre n'ont pas connu de conflits majeurs en Europe, mais furent particulièrement meurtrières ailleurs. Souvent cantonnée à l'histoire diplomatiques et de crises internationales, la période est pourtant caractérisée par un affrontement idéologique sans équivalent et où les questions sociales et politiques se discutaient dans différentes arènes, grands organismes internationaux, fondations, presse, cinéma...Les questions de colonisation, et de décolonisation, d'inégalité économique, raciale et de genre, les modèles de développement économique, de construction de l'État, de type de gouvernance, ou encore des grandes notions de droit, étaient débattues selon des lignes à la fois opposées, mais aussi convergentes, formant un large dialogue international opposant modèle communiste et capitaliste. Ce séminaire propose une exploration historiographique de ces débats, en le situant à ces marges notamment africaines et en croisant archives des grandes puissances et archives locales afin de construire une histoire renouvelée de cette séquence historique.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

l'enseignement aura lieu au second semestre et sera hebdomadaire, du 1er mars au 21 juin 2021.

Direction de travaux des étudiants

Juliette Cadiot, lundi et mardi sur rendez-vous, au 06 88 18 54 43.

Réception des candidats

Juliette Cadiot, lundi et mardi sur rendez-vous, au 06 88 18 54 43.

Pré-requis

licence histoire ou en sciences sociales.

Dernière modification : 9 juin 2020 21:49

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Coloniales (études) Histoire Histoire culturelle Histoire des idées Histoire du droit
Aires culturelles
Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Juliette Cadiot [référent·e]   directrice d'études, EHESS / Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC)

Ce nouveau séminaire s'intéresse à une histoire globale de la guerre froide, en croisant les perspectives, notamment les interprétations venues du monde communiste soviétique, à travers des croisements d'archives venues des grandes puissances et des pays situés alors en marge mais appelés à se positionner face aux deux modèles de développement dominant, capitalisme ou communisme. Pauvreté, race, communisme, libéralisme, capitalisme, décolonisation, égalité de genre.

Au croisement de l'histoire économique, des relations internationales et diplomatiques, et de l'histoire culturelle, la période des années 1950-1960 connait un renouveau d'intérêt qui se matérialise par des opérations massives de numérisation des archives des anciens pays colonisés, par exemple en Afrique noire. Ces deux décennies d'après-guerre n'ont pas connu de conflits majeurs en Europe, mais furent particulièrement meurtrières ailleurs. Souvent cantonnée à l'histoire diplomatiques et de crises internationales, la période est pourtant caractérisée par un affrontement idéologique sans équivalent et où les questions sociales et politiques se discutaient dans différentes arènes, grands organismes internationaux, fondations, presse, cinéma...Les questions de colonisation, et de décolonisation, d'inégalité économique, raciale et de genre, les modèles de développement économique, de construction de l'État, de type de gouvernance, ou encore des grandes notions de droit, étaient débattues selon des lignes à la fois opposées, mais aussi convergentes, formant un large dialogue international opposant modèle communiste et capitaliste. Ce séminaire propose une exploration historiographique de ces débats, en le situant à ces marges notamment africaines et en croisant archives des grandes puissances et archives locales afin de construire une histoire renouvelée de cette séquence historique.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

l'enseignement aura lieu au second semestre et sera hebdomadaire, du 1er mars au 21 juin 2021.

Direction de travaux des étudiants

Juliette Cadiot, lundi et mardi sur rendez-vous, au 06 88 18 54 43.

Réception des candidats

Juliette Cadiot, lundi et mardi sur rendez-vous, au 06 88 18 54 43.

Pré-requis

licence histoire ou en sciences sociales.

  • 105 bd Raspail
    Salle 6
    105 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, lundi 09:00-11:00
    du 1er mars 2021 au 21 juin 2021

"Cold War"? la guerre froide, communisme, capitalisme, perspectives croisées

Le séminaire s’est déroulé en douze séances pour moitié de lectures et pour moitié d’exposés. L’idée était de replacer l’histoire de la guerre froide dans une histoire globale de la seconde moitié du XXe siècle, en multipliant les perspectives, notamment les interprétations venues du monde communiste soviétique, à travers des croisements d'archives venues des grandes puissances et des pays situés alors en marge des deux blocs, mais appelés à se positionner face aux deux modèles de développement dominant, capitalisme ou communisme. Pauvreté, race, communisme, libéralisme, capitalisme, développement, décolonisation, égalité de genre furent des questions largement débattues pendant la guerre froide, et le séminaire visait à privilégier les perceptions du bloc communiste et ne voie de décolonisation dans ces débats. Les différentes séances se sont intéressées surtout au début de la guerre froide, soit au passage de la grande alliance entre les vainqueurs du nazisme et à l’omniprésence du thème de la paix, à l’apparition de tensions dès 1946-1947. Aussi, nous avons commencé par une étude des mouvements de population à la fin de la guerre, notamment autour du sort des enfants (Tara Zahra). Nous avons aussi travaillé ce qui s’est joué pendant les quelques mois du procès de Nuremberg, et la perception soviétique « d’avoir perdu la paix » (Francine Hirsch). Catherine Gousseff est intervenue autour de la nécessité d’une relecture critique de la notion de bloc sur le long terme de l’expérience communiste en Europe centrale. Après une séance consacrée à la guerre froide culturelle et notamment au financement par la CIA du Congrès pour la liberté culturelle (Frances Stonor Saunders), Ionna Popa est venue nous parler de ses travaux sur le monde de la traduction pendant la guerre froide. Sandrine Kott a présenté son nouvel ouvrage sur l’ambition multilatérale de la période, alors que la question environnementale et la perception de menaces communes a été analysé par Fabien Locher. Enfin, les dernières séances ont été consacré à la question de la race telle que discutée entre les Etats-Unis, la Chine, l’Afrique et l’URSS, puis celle de l’émancipation des femmes. Les deux derniers séminaires ont été consacré aux travaux des étudiants, concernant tant les pays de l’est (Pologne, Bulgarie), la France et l’Italie, que la Colombie…

Publications

Juliette Cadiot, La société des voleurs, Propriété et socialisme sous Staline, éditions de l'EHESS, 2021