UE539 - Ethnographier le silence : pratiques, méthodes et perspectives théoriques

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Arts Cognition Communication Culture matérielle Culture visuelle Danse Écriture Ethnographie Image Rituel
Aires culturelles
-

L’ethnographie comporte une attention à la dimension empirique des phénomènes sociaux appréhendée par le biais d’un ensemble de techniques d’observation complétées par des interactions verbales avec les acteurs. Mais ces derniers peuvent résister à cette démarche soit parce qu’ils sont des actants qui ne peuvent pas parler – c’est le cas des objets rituels ou cultuels – soit parce qu’ils ne veulent pas parler – c’est le cas des membres d’associations criminelles, de sociétés secrètes ou de groupes souhaitant, à divers titres, préserver le secret sur la nature de leur pratiques –, soit parce que ce qu’ils font joue sur d’autres registres de langage – c’est le cas pour des artistes ou des danseurs. Là où l’anthropologie trouve sa limite, elle découvre aussi son pouvoir euristique car bien souvent ces limites nous guident vers une appréhension et une compréhension nouvelle de nos objets d’étude. Fondé sur une longue expérience de terrain sur les rituels, les objets cultuels, les sociétés criminelles secrètes, la performance artistique et la danse comme pratiques dont le sens ne se laisse pas épuiser par la parole, ayant recours à une littérature essentiellement anglophone et à des invités français et étrangers confrontés aux mêmes questions, cet atelier voudrait contribuer à produire des outils méthodologiques pour travailler sur des terrains où la parole comme instrument d’interaction se montre défaillante, incitant par là-même à explorer des voies nouvelles, attentives à la multitude de ressorts de l’action sociale et des modalités de communication. Le non-dit, le tacite, l’implicite, la parole cachée, l'opacité du signifiant, le mensonge, interprétés comme autant de figures du silence comme régime de langage et d'action, constituent une part essentielle de notre vie politique et sociale que cet atelier méthodologique se propose d’explorer et éclairer d’un jour nouveau.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre (oral+travail ecrit de 5 pages )
  • Deborah Puccio-Den [référent·e]   chargée de recherche, CNRS / Laboratoire d’anthropologie des institutions et des organisations sociales (IIAC-LAIOS)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_24. Séance supplémentaire le 27 mai
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), jeudi 12:00-15:00
    du 12 novembre 2020 au 10 juin 2021


Intervenant·e·s


  • Deborah Puccio-Den [référent·e]   chargée de recherche, CNRS / Laboratoire d’anthropologie des institutions et des organisations sociales (IIAC-LAIOS)

Planning


  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_24. Séance supplémentaire le 27 mai
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), jeudi 12:00-15:00
    du 12 novembre 2020 au 10 juin 2021


Description


Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Arts Cognition Communication Culture matérielle Culture visuelle Danse Écriture Ethnographie Image Rituel
Aires culturelles
-

L’ethnographie comporte une attention à la dimension empirique des phénomènes sociaux appréhendée par le biais d’un ensemble de techniques d’observation complétées par des interactions verbales avec les acteurs. Mais ces derniers peuvent résister à cette démarche soit parce qu’ils sont des actants qui ne peuvent pas parler – c’est le cas des objets rituels ou cultuels – soit parce qu’ils ne veulent pas parler – c’est le cas des membres d’associations criminelles, de sociétés secrètes ou de groupes souhaitant, à divers titres, préserver le secret sur la nature de leur pratiques –, soit parce que ce qu’ils font joue sur d’autres registres de langage – c’est le cas pour des artistes ou des danseurs. Là où l’anthropologie trouve sa limite, elle découvre aussi son pouvoir euristique car bien souvent ces limites nous guident vers une appréhension et une compréhension nouvelle de nos objets d’étude. Fondé sur une longue expérience de terrain sur les rituels, les objets cultuels, les sociétés criminelles secrètes, la performance artistique et la danse comme pratiques dont le sens ne se laisse pas épuiser par la parole, ayant recours à une littérature essentiellement anglophone et à des invités français et étrangers confrontés aux mêmes questions, cet atelier voudrait contribuer à produire des outils méthodologiques pour travailler sur des terrains où la parole comme instrument d’interaction se montre défaillante, incitant par là-même à explorer des voies nouvelles, attentives à la multitude de ressorts de l’action sociale et des modalités de communication. Le non-dit, le tacite, l’implicite, la parole cachée, l'opacité du signifiant, le mensonge, interprétés comme autant de figures du silence comme régime de langage et d'action, constituent une part essentielle de notre vie politique et sociale que cet atelier méthodologique se propose d’explorer et éclairer d’un jour nouveau.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre (oral+travail ecrit de 5 pages )

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-