UE50 - Enquêter sur les lieux de pouvoir. 1.


Planning


  • 48 bd Jourdan
    48 bd Jourdan 75014 Paris
    annuel / hebdomadaire, mardi 15:00-17:00
    du 12 janvier 2021 au 18 mai 2021


Description


Dernière modification : 17 mars 2021 10:27

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Sylvain Laurens [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)
  • Paul Lagneau-Ymonet   maître de conférences, Université Paris-Dauphine - PSL
  • François Denord   chargé de recherche, CNRS / Centre européen de sociologie et de sciences politiques (CESSP)

S'il prend la suite du séminaire Sociologie des élites, cet enseignement est résolument orienté vers les questions de méthode. Il vise à former les étudiants qui ont pris pour objet l'étude des lieux de pouvoir. Organisé en deux niveaux (dont un seul est ouvert pour cette première année), il s'agira notamment d'explorer le type d'opérations sociologiques qu'il est possible de faire avec les sources documentaires accessibles (Who's Who, bottins mondains, annuaires professionnels), les sources qualitatives (problèmes posés par les entretiens en situation d'asymétrie, ethnographie des instances de pouvoir etc.). Une partie des séances sera aussi consacrée aux méthodes quantitatives : analyse géométrique des données, prosopographie historique, analyse de réseaux et spatialisation.

16 mars 2021 : L’entretien ethnographique comme objectivation participante (2) : la relation d’enquête comme artefact à analyser

30 mars : Le pouvoir administratif

6 avril : Pouvoir économique (1) : contrôle des facteurs de production et pouvoir social de l’argent

13 avril : Pouvoir économique (2) : Organisations patronales, lobbying et think tanks

4 mai : Les élus et le champ politique

11 mai : Dimension transnationale

18 mai : L'écriture (avec special guest)


Master


  • Méthodologie – Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Méthodologie – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Méthodologie – Sociologie – M1/S1-S2
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Ce séminaire "Enquêter sur les lieux de pouvoir" prend désormais le relais du séminaire "Sociologie des élites contemporaines" qui était précédemment animé par Monique de Saint Martin puis par Sylvain Laurens. Comme le changement de titre l'indique, le séminaire a changé de format. Il ne s'agit plus véritablement de recevoir différents chercheurs qui font l'actualité des recherches en "Sociologie des élites" mais bien plutôt d'un cours orienté sur les méthodes d'enquête et qui visent à transmettre aux étudiants à la fois les outils et les notions essentielles pour mener leurs propres recherches sur des sujets de ce type. Le changement de format a conduit à structurer véritablement un cours organisé par séances et accompagné de supports. L'ensemble a vocation à devenir un manuel publié dans les mois qui viennent chez un éditeur universitaire. La première séance du cours est intitulé "Peut-on construire les élites comme objet ? Ruptures avec les définitions ordinaires et celles que les élites se donnent d'elles-mêmes". Elle vise à donner aux étudiant.es le background nécessaire en sociologie des classes supérieures : les débats anciens autour des travaux de Marx, Pareto, Weber sont ainsi restitués mais sous l'angle de problèmes qui sont aussi des problèmes méthodologiques. La seconde séance laisse sa place à des travaux plus récents. Intitulée "Qu’est ce qu’une approche positionnelle du pouvoir ?" elle propose une discussion des travaux de Mills et Bourdieu. Après ces deux premières séances théoriques, le cours aborde successivement les méthodes classiques de la recherche sur les élites. La troisième séance est ainsi consacrée aux "Méthodes prosopographiques appliquées au champ du pouvoir" : elle propose à la fois une histoire de la méthode et une introduction à celle-ci en montrant aux étudiants comment on peut exploiter une série de sources disponibles (comme les Who's Who ou les bottins mondains). La quatrième séance porte sur les "Méthodes socio-historiques appliquées au champ du pouvoir". Elle propose une réflexion sur les archives, présente les outils mobilisables dans le cadre d'un master ou d'une thèse et invite les étudiants à ne pas délaisser les archives privées ou des sources écrites plus informelles. La cinquième et sixième séances portent sur l'entretien ethnographique comme objectivation participante. Elles rendent compte à la fois des possibilités d'accès sur ce type de terrains mais rendent aussi compte de certains travers habituels de l'ethnographie des classes dominantes (entre fascination pour l'objet, exotisation et rejet). Les séances suivantes délaissent l'entrée par les méthodes pour spécifier le propos en fonction des fractions du champ du pouvoir concernés par l'enquête. Une séance 7 est consacrée aux "Terrains d'État", aux hauts fonctionnaires. Elle vise à expliquer le fonctionnement de la haute administration, les grands corps, les cabinets ministériels. Les séances 8 et 9 sont consacrées au "pouvoir économique" (entreprises, patronat et instances de représentation du type lobbys et think tanks). La séance 10 porte sur les élus et leur entourage (assistants parlementaires, sondeurs, communicants). La séance 11 porte sur l'internationalisation des élites. Enfin la dernière séance porte sur les enjeux de l'écriture. Cette année a été reçu pour cette dernière séance l'écrivaine Dominique Manotti qui a expliqué aux étudiants son expérience en tant qu'historienne puis romancière et a évoqué sa pratique documentaire comme préalable à l'écriture.

Publications

* Manuel en cours de préparation tiré du séminaire

 

Dernière modification : 17 mars 2021 10:27

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Sylvain Laurens [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)
  • Paul Lagneau-Ymonet   maître de conférences, Université Paris-Dauphine - PSL
  • François Denord   chargé de recherche, CNRS / Centre européen de sociologie et de sciences politiques (CESSP)

S'il prend la suite du séminaire Sociologie des élites, cet enseignement est résolument orienté vers les questions de méthode. Il vise à former les étudiants qui ont pris pour objet l'étude des lieux de pouvoir. Organisé en deux niveaux (dont un seul est ouvert pour cette première année), il s'agira notamment d'explorer le type d'opérations sociologiques qu'il est possible de faire avec les sources documentaires accessibles (Who's Who, bottins mondains, annuaires professionnels), les sources qualitatives (problèmes posés par les entretiens en situation d'asymétrie, ethnographie des instances de pouvoir etc.). Une partie des séances sera aussi consacrée aux méthodes quantitatives : analyse géométrique des données, prosopographie historique, analyse de réseaux et spatialisation.

16 mars 2021 : L’entretien ethnographique comme objectivation participante (2) : la relation d’enquête comme artefact à analyser

30 mars : Le pouvoir administratif

6 avril : Pouvoir économique (1) : contrôle des facteurs de production et pouvoir social de l’argent

13 avril : Pouvoir économique (2) : Organisations patronales, lobbying et think tanks

4 mai : Les élus et le champ politique

11 mai : Dimension transnationale

18 mai : L'écriture (avec special guest)

  • Méthodologie – Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Méthodologie – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Méthodologie – Sociologie – M1/S1-S2
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 48 bd Jourdan
    48 bd Jourdan 75014 Paris
    annuel / hebdomadaire, mardi 15:00-17:00
    du 12 janvier 2021 au 18 mai 2021

Ce séminaire "Enquêter sur les lieux de pouvoir" prend désormais le relais du séminaire "Sociologie des élites contemporaines" qui était précédemment animé par Monique de Saint Martin puis par Sylvain Laurens. Comme le changement de titre l'indique, le séminaire a changé de format. Il ne s'agit plus véritablement de recevoir différents chercheurs qui font l'actualité des recherches en "Sociologie des élites" mais bien plutôt d'un cours orienté sur les méthodes d'enquête et qui visent à transmettre aux étudiants à la fois les outils et les notions essentielles pour mener leurs propres recherches sur des sujets de ce type. Le changement de format a conduit à structurer véritablement un cours organisé par séances et accompagné de supports. L'ensemble a vocation à devenir un manuel publié dans les mois qui viennent chez un éditeur universitaire. La première séance du cours est intitulé "Peut-on construire les élites comme objet ? Ruptures avec les définitions ordinaires et celles que les élites se donnent d'elles-mêmes". Elle vise à donner aux étudiant.es le background nécessaire en sociologie des classes supérieures : les débats anciens autour des travaux de Marx, Pareto, Weber sont ainsi restitués mais sous l'angle de problèmes qui sont aussi des problèmes méthodologiques. La seconde séance laisse sa place à des travaux plus récents. Intitulée "Qu’est ce qu’une approche positionnelle du pouvoir ?" elle propose une discussion des travaux de Mills et Bourdieu. Après ces deux premières séances théoriques, le cours aborde successivement les méthodes classiques de la recherche sur les élites. La troisième séance est ainsi consacrée aux "Méthodes prosopographiques appliquées au champ du pouvoir" : elle propose à la fois une histoire de la méthode et une introduction à celle-ci en montrant aux étudiants comment on peut exploiter une série de sources disponibles (comme les Who's Who ou les bottins mondains). La quatrième séance porte sur les "Méthodes socio-historiques appliquées au champ du pouvoir". Elle propose une réflexion sur les archives, présente les outils mobilisables dans le cadre d'un master ou d'une thèse et invite les étudiants à ne pas délaisser les archives privées ou des sources écrites plus informelles. La cinquième et sixième séances portent sur l'entretien ethnographique comme objectivation participante. Elles rendent compte à la fois des possibilités d'accès sur ce type de terrains mais rendent aussi compte de certains travers habituels de l'ethnographie des classes dominantes (entre fascination pour l'objet, exotisation et rejet). Les séances suivantes délaissent l'entrée par les méthodes pour spécifier le propos en fonction des fractions du champ du pouvoir concernés par l'enquête. Une séance 7 est consacrée aux "Terrains d'État", aux hauts fonctionnaires. Elle vise à expliquer le fonctionnement de la haute administration, les grands corps, les cabinets ministériels. Les séances 8 et 9 sont consacrées au "pouvoir économique" (entreprises, patronat et instances de représentation du type lobbys et think tanks). La séance 10 porte sur les élus et leur entourage (assistants parlementaires, sondeurs, communicants). La séance 11 porte sur l'internationalisation des élites. Enfin la dernière séance porte sur les enjeux de l'écriture. Cette année a été reçu pour cette dernière séance l'écrivaine Dominique Manotti qui a expliqué aux étudiants son expérience en tant qu'historienne puis romancière et a évoqué sa pratique documentaire comme préalable à l'écriture.

Publications

* Manuel en cours de préparation tiré du séminaire