UE5 - L'interprétation en acte


Planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 7
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (3e), vendredi 10:00-13:00
    du 16 octobre 2020 au 18 juin 2021


Description


Dernière modification : 14 octobre 2020 07:30

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
http://www.fondsricoeur.fr/fr/pages/accueil.html 
Langues
français
Mots-clés
Action Épistémologie Philosophie politique Sémiotique Textes
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Johann Michel [référent·e]   professeur des universités, Université de Poitiers / Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)
  • Christian Berner   professeur des universités, Université Paris Nanterre
  • Jean-Claude Gens   professeur des universités, Université de Bourgogne

Ce séminaire cherche à explorer de nouvelles pistes pour renouveler la tradition herméneutique et repenser la place de l’interprétation dans les activités humaines. Historiquement associée aux sciences de la compréhension et de l’interprétation des textes, l’herméneutique a connu un élargissement épistémologique d’ampleur, à partir du XIXe siècle, dans l’ambition de saisir l’ensemble des expressions culturelles durablement fixées (symboles, œuvres, actions…). L’herméneutique s’est métamorphosée en courant philosophique majeur, au cours du XXe siècle, sous l’initiative de Heidegger puis de Gadamer, pour faire de l’interprétation, non plus un enjeu de connaissance, mais une question de mode d’être et d’existence.

L’objectif de notre séminaire est de dépasser cette alternative ou de la faire fructifier autrement. D’une part, il s’agira de montrer que l’interprétation est universelle dans le sens où elle est constitutive de la pensée et de l’agir humain dans ses activités ordinaires. Ce fait anthropologique n’implique pas toutefois que nous passions tout notre temps à interpréter. Quand interprétons-nous ? Comment la tradition pragmatiste peut-elle contribuer à repenser l’acte d’interpréter ?

D’autre part, il s’agira de porter attention à des contextes de vie particulier, à des domaines spécialisés de savoir et de savoir-faire dans lesquels se déploient des herméneutiques spéciales : la technique, le vivant et le social.

En somme, étudier l’interprétation en acte permet d’accroitre notre savoir sur la réflexivité et l’autoréflexivité dans les pratiques scientifiques, dans notre rapport ordinaire avec le monde, et d’approfondir les enjeux normatifs (éthiques, juridiques, politiques) posés par l’herméneutique. Restera alors à penser les éléments d'une politique de l'interprétation.

Le séminaire est animé par trois spécialistes de l’interprétation et de l’herméneutique et se fera en collaboration avec le CEMS/EHESS, l'IRePh de l’Université de Paris Nanterre, et le laboratoire CGC de l’Université de Dijon.

Vendredi 16 octobre 2020 : Présentation du séminaire

  • Johann Michel, pragmatisme de l’interprétation

Vendredi 20 novembre 2020 :

  • Jean-François Houle, "De l'interprétation préalable à l'interprétation critique. À propos des différentes phases du processus d'interprétation".
  • Simon Calenge, « Logiques herméneutiques »

Vendredi 15 janvier 2021 :

  • Christian Berner, « Taylor et la compréhension de l’autre »
  • Elise Marrou, "Quand l'interprétation est-elle requise ? Deuten, andeuten, hindeuten selon Wittgenstein". 

Vendredi 19 février 2021 :

  • Nathan Ferret, « L'identité narrative du "sujet automate" marxien : le capital comme objet herméneutique ?"
  • Florence Burgat, « l’animal interprétant »

Vendredi 19 mars 2021 :

  • Jean-Claude Gens, « von Uexküll et l’interprétation du vivant »
  • J-P Pierron, « l'expert et le juge »

Vendredi 16 avril 2021 :

  • Céline Flécheux, « Otto Pächt et l’interprétation dans les arts plastiques »
  • Gonçalo Marcelo, « herméneutique sociale (titre provisoire) »

Vendredi 21 mai 2021 :

  • Alberto Romele et Rémy Demichelis, « Le tournant herméneutique de l'intelligence artificielle »

Vendredi 18 juin 2021 :

  • Denis Thouard, « Herméneutiques contemporaines »
  • François Thomas, "Herméneutique de l'étranger : comprendre l'étranger / comprendre quand on est étranger. Remarques à partir de F. Schleiermacher et A. Schütz".

Master


  • Séminaires de recherche – Philosophie sociale et politique – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel annuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Johann Michel par courriel.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-

Dernière modification : 14 octobre 2020 07:30

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
http://www.fondsricoeur.fr/fr/pages/accueil.html 
Langues
français
Mots-clés
Action Épistémologie Philosophie politique Sémiotique Textes
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Johann Michel [référent·e]   professeur des universités, Université de Poitiers / Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)
  • Christian Berner   professeur des universités, Université Paris Nanterre
  • Jean-Claude Gens   professeur des universités, Université de Bourgogne

Ce séminaire cherche à explorer de nouvelles pistes pour renouveler la tradition herméneutique et repenser la place de l’interprétation dans les activités humaines. Historiquement associée aux sciences de la compréhension et de l’interprétation des textes, l’herméneutique a connu un élargissement épistémologique d’ampleur, à partir du XIXe siècle, dans l’ambition de saisir l’ensemble des expressions culturelles durablement fixées (symboles, œuvres, actions…). L’herméneutique s’est métamorphosée en courant philosophique majeur, au cours du XXe siècle, sous l’initiative de Heidegger puis de Gadamer, pour faire de l’interprétation, non plus un enjeu de connaissance, mais une question de mode d’être et d’existence.

L’objectif de notre séminaire est de dépasser cette alternative ou de la faire fructifier autrement. D’une part, il s’agira de montrer que l’interprétation est universelle dans le sens où elle est constitutive de la pensée et de l’agir humain dans ses activités ordinaires. Ce fait anthropologique n’implique pas toutefois que nous passions tout notre temps à interpréter. Quand interprétons-nous ? Comment la tradition pragmatiste peut-elle contribuer à repenser l’acte d’interpréter ?

D’autre part, il s’agira de porter attention à des contextes de vie particulier, à des domaines spécialisés de savoir et de savoir-faire dans lesquels se déploient des herméneutiques spéciales : la technique, le vivant et le social.

En somme, étudier l’interprétation en acte permet d’accroitre notre savoir sur la réflexivité et l’autoréflexivité dans les pratiques scientifiques, dans notre rapport ordinaire avec le monde, et d’approfondir les enjeux normatifs (éthiques, juridiques, politiques) posés par l’herméneutique. Restera alors à penser les éléments d'une politique de l'interprétation.

Le séminaire est animé par trois spécialistes de l’interprétation et de l’herméneutique et se fera en collaboration avec le CEMS/EHESS, l'IRePh de l’Université de Paris Nanterre, et le laboratoire CGC de l’Université de Dijon.

Vendredi 16 octobre 2020 : Présentation du séminaire

  • Johann Michel, pragmatisme de l’interprétation

Vendredi 20 novembre 2020 :

  • Jean-François Houle, "De l'interprétation préalable à l'interprétation critique. À propos des différentes phases du processus d'interprétation".
  • Simon Calenge, « Logiques herméneutiques »

Vendredi 15 janvier 2021 :

  • Christian Berner, « Taylor et la compréhension de l’autre »
  • Elise Marrou, "Quand l'interprétation est-elle requise ? Deuten, andeuten, hindeuten selon Wittgenstein". 

Vendredi 19 février 2021 :

  • Nathan Ferret, « L'identité narrative du "sujet automate" marxien : le capital comme objet herméneutique ?"
  • Florence Burgat, « l’animal interprétant »

Vendredi 19 mars 2021 :

  • Jean-Claude Gens, « von Uexküll et l’interprétation du vivant »
  • J-P Pierron, « l'expert et le juge »

Vendredi 16 avril 2021 :

  • Céline Flécheux, « Otto Pächt et l’interprétation dans les arts plastiques »
  • Gonçalo Marcelo, « herméneutique sociale (titre provisoire) »

Vendredi 21 mai 2021 :

  • Alberto Romele et Rémy Demichelis, « Le tournant herméneutique de l'intelligence artificielle »

Vendredi 18 juin 2021 :

  • Denis Thouard, « Herméneutiques contemporaines »
  • François Thomas, "Herméneutique de l'étranger : comprendre l'étranger / comprendre quand on est étranger. Remarques à partir de F. Schleiermacher et A. Schütz".
  • Séminaires de recherche – Philosophie sociale et politique – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel annuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Johann Michel par courriel.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-
  • 105 bd Raspail
    Salle 7
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (3e), vendredi 10:00-13:00
    du 16 octobre 2020 au 18 juin 2021

Résumé du séminaire de recherche « l’interprétation en acte », co-animé par Johann Michel, Christian Berner et Jean-Claude Gens

 

Le séminaire s’est poursuivi, pour la seconde année, essentiellement en distanciel, du fait de la crise sanitaire. Le séminaire a réuni un public assidu de 15 à 25 personnes selon les séances, principalement des étudiants et quelques auditeurs libres. Nous avons cherché, comme l’an passé, à explorer de nouvelles voies pour renouveler la tradition herméneutique dans une perspective délibérément inter et pluridisciplinaire, en invitant des chercheurs confirmés et des jeunes chercheurs à présenter leurs travaux. Certaines interventions (Denis Thouard), tout en restant en phase avec la tradition historique de l’herméneutique centrée sur l’interprétation des textes, ont offert au public du séminaire des réflexions nouvelles sur les herméneutiques contemporaines, la « lisibilité du monde » (Blumenberg), le paradigme indiciaire (Ginzburg) ou encore l’herméneutique médicale et juridique (Jean-Philippe Pierron).

D’autres interventions ont élargi le spectre des objets à interpréter, soit de nouveaux supports de signes et de sens, comme le numérique et l’intelligence artificielle (Alberto Romele et Rémy Demichelis), soit la nature et le vivant, notamment à partir des travaux de von Uexküll  (Florence Burgat et Jean-Claude Gens), soit les œuvres d’art, notamment à partir des travaux de Otto Pächt (Céline Flécheux). Enfin, une dernière série d’interventions a cherché à hybrider et à faire dialoguer l’herméneutique avec d’autres traditions intellectuelles, qu’il s’agisse du pragmatisme, notamment les travaux de Mead et Dewey (Johann Michel), de la philosophie du langage ordinaire héritée de Wittgenstein (Elise Marrou), du marxisme (Nathan Ferret), de la phénoménologie, notamment les travaux de Schütz (François Thomas), de la théorie critique (Gonçalo Marcelo et Jean-François Houle) ou encore de la philosophie morale et politique, notamment à partir des travaux de Charles Taylor (Christian Berner).

Les interventions et les discussions qui ont suivi ont renforcé notre conviction forte que l’herméneutique, loin d’être une tradition unique et figée sur ses héritages, est bien en constant renouvellement.

Publications

Dernières publications d’ouvrages des responsables du séminaire :

F. Schleiermacher, Herméneutique. Pour une logique du discours individuel, présentation et traduction Christian Berner, Presses du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2021.

Jean-Claude Gens, La philosophie uexküllienne de la vie et ses enjeux écologiques, Paris, Mimesis, 2021.

Johann Michel, Le réparable et l’irréparable, Paris, Hermann, 2021.