UE499 - Genre, corps et sexualité dans l’Europe du Sud-Est et au Moyen Orient. Chantiers de recherche

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Droit et société, Géographie, Histoire, Langues, Méthodes et techniques des sciences sociales, Signes, formes, représentations, Sociologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Action publique Administration Affects Analyse de discours Anthropologie Archives Biologie et société Biopolitique Cinéma Classes sociales Coloniales (études) Corps Droit, normes et société Émotions Famille Féminisme Genre Histoire Inégalités Islam Minorités Mobilisation(s) Sexualité Sociologie
Aires culturelles
Arabe (monde) Europe Europe centrale et orientale Europe sud-orientale Iranien (monde) Maghreb Méditerranéens (mondes) Musulmans (mondes) Transméditerranée Transnational/transfrontières Turc (domaine)

Le cycle de séminaires aura pour but de présenter et de discuter des recherches en cours qui portent sur l’Europe du Sud-Est ou le Moyen Orient, et mobilisant le genre, le corps et la sexualité. Au cours des dernières décennies, les travaux de chercheuses et chercheurs dans des disciplines fort différentes (sociologie, science politique, histoire, anthropologie, géographie etc.) ont accordé à ces trois catégories une place de plus en plus importante dans les études sur ces aires culturelles, contribuant à mettre en lumière des relations de pouvoir et des hiérarchies autrement vouées à rester invisibles. Ces recherches ont non seulement contribué à enrichir la réflexion sur le genre, le corps et la sexualité au sein des sciences sociales, mais aussi abouti à réinterroger la notion même d’aire culturelle.

Ce séminaire veut en premier lieu fédérer les activités du Champ études de genre du Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC), tout en étant ouvert à toutes et tous. Son programme sera défini en fonction des intérêts scientifiques des participant·e·s, qui seront appelé·e·s à prendre une part active dans l’organisation et l’animation des séances. Plusieurs formats pourront être explorés : atelier de lecture, présentation des travaux en cours, intervention de collègues extérieurs, etc.

14 décembre : Geste artistique, genre et politique. Le cas iranien

Cette première séance s’ouvrira avec une table ronde réunissant les participant·e·s pour discuter du programme de cette année, ainsi que des activités du Champ études de genre du CETOBaC plus en général. Nous aurons ensuite le plaisir d'écouter la communication suivante :

Aylin Altunbulak (EHESS, CETOBaC): Renverser le regard. Pratiques documentaires en espace public urbain téhéranais

Une nouvelle vague du cinéma documentaire en Iran provoque aujourd’hui des tensions entre la répression politique et l’intervention artistique, entre le récit officiel et la mémoire individuelle, entre les représentations des corps et la purification culturelle imposée par l’État. Elle remet en cause la surveillance de l’espace public et les restrictions sur l'expression cinématographique. Il s’agit d’une vague de cinéma documentaire urbain, portée principalement par des jeunes femmes, notamment Mahnaz Afzali, Shirin Barghnavard, Sahar Salahshoor, Firouzeh Khosrovani et bien d’autres. Celles-ci pratiquent un cinéma non conventionnel dans les rues, les parcs, et même les toilettes publiques. Cette communication propose d'observer les gestes politiques déguisés en pratiques artistiques et la projection des corps coincés entre le public et l'invisible. La communication sera accompagnée par la projection et l'analyse d’extraits des films documentaires concernés.

Afin de mieux contribuer à la discussion, les participant·e·s sont invité·e·s, s'ils/elles le souhaitent, à lire les textes suivants disponibles ici

  • Laura Mulvey, « Visual Pleasure and Narrative Cinema », Screen, 16/3, Autumn 1975, p. 6-18.

  • Iris Brey, Le regard féminin, Éditions de l’Olivier, Paris, 2020, « Introduction », p. 9-20 et « Du male gaze au female gaze », p. 21-50.

  • Agnès Devictor, « Corps codés, corps filmés : le contrôle du corps des femmes dans le cinéma de la République islamique d’Iran », Culture & Musées, n°7, 2006, p. 117-134. 

11 janvier : Genre, agentivité et incorporation. Balkans et Moyen Orient 

Cette séance se penche sur l’articulation entre deux concepts qui ont profondément influencé les études de genre et les sciences sociales plus en général : celui d’agentivité (agency) et celui d'incorporation. Si le premier indique la faculté d’agir d’un être, sa capacité d’être acteur·ice dans le monde et de transformer ce qui l’entoure, le deuxième nous rappelle que ces actions impliquent toujours l’entremise de la corporéité (perceptions, sentiments, gestes etc.).

Le séminaire s’articulera en trois étapes. En premier lieu, nous allons discuter les textes de Saba Mahmood et de Maria Frederika Malmström, deux anthropologues travaillant sur des terrains moyen-orientaux, égyptiens en particulier. La mise en relation de leur textes ne servira pas exclusivement à explorer les débats sur incorporation et subjectivation, mais aussi à s’interroger sur la pertinence du concept d’agency, forgé originairement au sein de l’épistémologie féministe occidentale, pour comprendre des phénomènes non-occidentaux.  La séance continue ensuite avec les communications suivantes : 

Nathalie Clayer (CETOBaC, CNRS/EHESS) : Pouvoir, autorité et corps : les transformations de l’islam dans le Sud-Est de l’Europe entre le XXème et le XXIème siècle

La communication vise à présenter les enjeux théoriques, ainsi que certains cas d’étude, du numéro spécial de la revue Occhiali’ – Rivista sul Mediterraneo islamico. Dans ce numéro, sorti en 2019, la question du corps s’y déploie sous des aspects différents, que ce soit au niveau d’un rituel, d’un rapport entre le port d’un maillot, de gestes symboliques, des discours ou des pratiques religieuses, ou encore au niveau du placement et du déplacement des corps dans l’espace, au contact d’autres corps ou non. Cette approche nous permet donc de ne pas nous contenir à la sphère strictement religieuse et d’observer la question de l’islam, et plus généralement du croire chez les musulmans, à l’intersection de différentes sphères, au-delà des interactions religieuses.

Nora Repo (Abo Akademi University, Finlande) : Genre, corps et expériences ethnographiques en Macédoine du Nord

La communication propose des réflexions ethnographiques sur le genre, le corps et le travail de terrain à partir de mes recherches en Macédoine du Nord parmi les femmes musulmanes albanaises. Il s’agira en premier lieu d’examiner brièvement les développements récents dans le domaine des études religieuses islamiques quant au genre et au corps. Mes observations empiriques sont basées sur des entretiens avec les femmes et les autres informateurs sur place, ainsi qu’à l’observation participante en Macédoine du Nord. A partir de là, il s’agira de démontrer comment les concepts de genre et de corps sont entrelacés et omniprésents dans le travail ethnographique. 

Afin de mieux contribuer à la discussion, les participant·e·s sont invité·e·s, s'ils/elles le souhaitent, à lire les textes disponibles ici

  • Gianfranco Bria et Clayer Nathalie (ed.), “Power, authority and body: Islam’s transformations in South-East Europe between XX and XXI centuries”, Occhialì. Rivista sul Mediterraneo islamico, 5 (2019), pp. 1-7. 

  • Saba Mahmood, “Feminist Theory, Embodiment, and the Docile Agent: Some Reflections on the Egyptian Islamic Revival”, Cultural Anthropology, May, 2001, Vol. 16, No. 2 (May, 2001), pp. 202-236. 

  • Maria Frederika Malmström, “Gender, agency, and embodiment theories in relation to space”, Égypte/Monde arabe, 9 (2012), pp. 21-35.

  • Nora Repo, “Everyday lived Islam: religiosities and identities of Muslim women in the Republic of Macedonia”, Journal of Contemporary Religion, 32:3 (2017), pp. 417-430.

8 février : Le genre des conservatismes en Turquie. Corps et objets-témoins

Cette séance a pour ambition d’étudier les phénomènes conservateurs en Turquie depuis les années 1960 à nos jours dans une perspective de genre. Notre but est par ailleurs de développer une réflexion sur la place de la culture matérielle dans l’affirmation du conservatisme en nous inscrivant dans une sociologie historique et une anthropologie de l’Etat sur la Turquie contemporaine. La séance sera structurée en deux parties:

  • Ozan Soybakis (CESPRA), Repenser la masculinité politique : le corps comme espace-vivant et la matérialisation de l’argument ‘conservateur’ dans la Turquie actuelle

  • Zeynep Bursa-Millet (Université Paris Nanterre), Le voile islamique comme « da’wa » : Le premier engagement d’une nouvelle génération des femmes musulmanes dans les universités turques

(Informations à venir)

Calendrier des prochaines séances

  • 8 mars 2021
  • 12 avril 2021
  • 10 mai 2021
  • 14 juin 2021

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

  • Fabio Giomi [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)
  • Gianfranco Bria   chargé de recherche, Université ‘La Sapienza’ /
  • Aylin Yesim Altunbulak   doctorante, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)
  • Zeynep Bursa-Millet   ATER, Université Paris Nanterre /
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Contacter Fabio Giomi par courriel

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Attention !
    En raison de la situation sanitaire, vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : http://listsem.ehess.fr/courses/499/requests/new.

    105 bd Raspail
    Salle 6
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), lundi 15:00-19:00
    du 14 décembre 2020 au 14 juin 2021


Intervenant·e·s


  • Fabio Giomi [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)
  • Gianfranco Bria   chargé de recherche, Université ‘La Sapienza’ /
  • Aylin Yesim Altunbulak   doctorante, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)
  • Zeynep Bursa-Millet   ATER, Université Paris Nanterre /

Planning


  • Attention !
    En raison de la situation sanitaire, vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : http://listsem.ehess.fr/courses/499/requests/new.

    105 bd Raspail
    Salle 6
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), lundi 15:00-19:00
    du 14 décembre 2020 au 14 juin 2021


Description


Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Droit et société, Géographie, Histoire, Langues, Méthodes et techniques des sciences sociales, Signes, formes, représentations, Sociologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Action publique Administration Affects Analyse de discours Anthropologie Archives Biologie et société Biopolitique Cinéma Classes sociales Coloniales (études) Corps Droit, normes et société Émotions Famille Féminisme Genre Histoire Inégalités Islam Minorités Mobilisation(s) Sexualité Sociologie
Aires culturelles
Arabe (monde) Europe Europe centrale et orientale Europe sud-orientale Iranien (monde) Maghreb Méditerranéens (mondes) Musulmans (mondes) Transméditerranée Transnational/transfrontières Turc (domaine)

Le cycle de séminaires aura pour but de présenter et de discuter des recherches en cours qui portent sur l’Europe du Sud-Est ou le Moyen Orient, et mobilisant le genre, le corps et la sexualité. Au cours des dernières décennies, les travaux de chercheuses et chercheurs dans des disciplines fort différentes (sociologie, science politique, histoire, anthropologie, géographie etc.) ont accordé à ces trois catégories une place de plus en plus importante dans les études sur ces aires culturelles, contribuant à mettre en lumière des relations de pouvoir et des hiérarchies autrement vouées à rester invisibles. Ces recherches ont non seulement contribué à enrichir la réflexion sur le genre, le corps et la sexualité au sein des sciences sociales, mais aussi abouti à réinterroger la notion même d’aire culturelle.

Ce séminaire veut en premier lieu fédérer les activités du Champ études de genre du Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC), tout en étant ouvert à toutes et tous. Son programme sera défini en fonction des intérêts scientifiques des participant·e·s, qui seront appelé·e·s à prendre une part active dans l’organisation et l’animation des séances. Plusieurs formats pourront être explorés : atelier de lecture, présentation des travaux en cours, intervention de collègues extérieurs, etc.

14 décembre : Geste artistique, genre et politique. Le cas iranien

Cette première séance s’ouvrira avec une table ronde réunissant les participant·e·s pour discuter du programme de cette année, ainsi que des activités du Champ études de genre du CETOBaC plus en général. Nous aurons ensuite le plaisir d'écouter la communication suivante :

Aylin Altunbulak (EHESS, CETOBaC): Renverser le regard. Pratiques documentaires en espace public urbain téhéranais

Une nouvelle vague du cinéma documentaire en Iran provoque aujourd’hui des tensions entre la répression politique et l’intervention artistique, entre le récit officiel et la mémoire individuelle, entre les représentations des corps et la purification culturelle imposée par l’État. Elle remet en cause la surveillance de l’espace public et les restrictions sur l'expression cinématographique. Il s’agit d’une vague de cinéma documentaire urbain, portée principalement par des jeunes femmes, notamment Mahnaz Afzali, Shirin Barghnavard, Sahar Salahshoor, Firouzeh Khosrovani et bien d’autres. Celles-ci pratiquent un cinéma non conventionnel dans les rues, les parcs, et même les toilettes publiques. Cette communication propose d'observer les gestes politiques déguisés en pratiques artistiques et la projection des corps coincés entre le public et l'invisible. La communication sera accompagnée par la projection et l'analyse d’extraits des films documentaires concernés.

Afin de mieux contribuer à la discussion, les participant·e·s sont invité·e·s, s'ils/elles le souhaitent, à lire les textes suivants disponibles ici

  • Laura Mulvey, « Visual Pleasure and Narrative Cinema », Screen, 16/3, Autumn 1975, p. 6-18.

  • Iris Brey, Le regard féminin, Éditions de l’Olivier, Paris, 2020, « Introduction », p. 9-20 et « Du male gaze au female gaze », p. 21-50.

  • Agnès Devictor, « Corps codés, corps filmés : le contrôle du corps des femmes dans le cinéma de la République islamique d’Iran », Culture & Musées, n°7, 2006, p. 117-134. 

11 janvier : Genre, agentivité et incorporation. Balkans et Moyen Orient 

Cette séance se penche sur l’articulation entre deux concepts qui ont profondément influencé les études de genre et les sciences sociales plus en général : celui d’agentivité (agency) et celui d'incorporation. Si le premier indique la faculté d’agir d’un être, sa capacité d’être acteur·ice dans le monde et de transformer ce qui l’entoure, le deuxième nous rappelle que ces actions impliquent toujours l’entremise de la corporéité (perceptions, sentiments, gestes etc.).

Le séminaire s’articulera en trois étapes. En premier lieu, nous allons discuter les textes de Saba Mahmood et de Maria Frederika Malmström, deux anthropologues travaillant sur des terrains moyen-orientaux, égyptiens en particulier. La mise en relation de leur textes ne servira pas exclusivement à explorer les débats sur incorporation et subjectivation, mais aussi à s’interroger sur la pertinence du concept d’agency, forgé originairement au sein de l’épistémologie féministe occidentale, pour comprendre des phénomènes non-occidentaux.  La séance continue ensuite avec les communications suivantes : 

Nathalie Clayer (CETOBaC, CNRS/EHESS) : Pouvoir, autorité et corps : les transformations de l’islam dans le Sud-Est de l’Europe entre le XXème et le XXIème siècle

La communication vise à présenter les enjeux théoriques, ainsi que certains cas d’étude, du numéro spécial de la revue Occhiali’ – Rivista sul Mediterraneo islamico. Dans ce numéro, sorti en 2019, la question du corps s’y déploie sous des aspects différents, que ce soit au niveau d’un rituel, d’un rapport entre le port d’un maillot, de gestes symboliques, des discours ou des pratiques religieuses, ou encore au niveau du placement et du déplacement des corps dans l’espace, au contact d’autres corps ou non. Cette approche nous permet donc de ne pas nous contenir à la sphère strictement religieuse et d’observer la question de l’islam, et plus généralement du croire chez les musulmans, à l’intersection de différentes sphères, au-delà des interactions religieuses.

Nora Repo (Abo Akademi University, Finlande) : Genre, corps et expériences ethnographiques en Macédoine du Nord

La communication propose des réflexions ethnographiques sur le genre, le corps et le travail de terrain à partir de mes recherches en Macédoine du Nord parmi les femmes musulmanes albanaises. Il s’agira en premier lieu d’examiner brièvement les développements récents dans le domaine des études religieuses islamiques quant au genre et au corps. Mes observations empiriques sont basées sur des entretiens avec les femmes et les autres informateurs sur place, ainsi qu’à l’observation participante en Macédoine du Nord. A partir de là, il s’agira de démontrer comment les concepts de genre et de corps sont entrelacés et omniprésents dans le travail ethnographique. 

Afin de mieux contribuer à la discussion, les participant·e·s sont invité·e·s, s'ils/elles le souhaitent, à lire les textes disponibles ici

  • Gianfranco Bria et Clayer Nathalie (ed.), “Power, authority and body: Islam’s transformations in South-East Europe between XX and XXI centuries”, Occhialì. Rivista sul Mediterraneo islamico, 5 (2019), pp. 1-7. 

  • Saba Mahmood, “Feminist Theory, Embodiment, and the Docile Agent: Some Reflections on the Egyptian Islamic Revival”, Cultural Anthropology, May, 2001, Vol. 16, No. 2 (May, 2001), pp. 202-236. 

  • Maria Frederika Malmström, “Gender, agency, and embodiment theories in relation to space”, Égypte/Monde arabe, 9 (2012), pp. 21-35.

  • Nora Repo, “Everyday lived Islam: religiosities and identities of Muslim women in the Republic of Macedonia”, Journal of Contemporary Religion, 32:3 (2017), pp. 417-430.

8 février : Le genre des conservatismes en Turquie. Corps et objets-témoins

Cette séance a pour ambition d’étudier les phénomènes conservateurs en Turquie depuis les années 1960 à nos jours dans une perspective de genre. Notre but est par ailleurs de développer une réflexion sur la place de la culture matérielle dans l’affirmation du conservatisme en nous inscrivant dans une sociologie historique et une anthropologie de l’Etat sur la Turquie contemporaine. La séance sera structurée en deux parties:

  • Ozan Soybakis (CESPRA), Repenser la masculinité politique : le corps comme espace-vivant et la matérialisation de l’argument ‘conservateur’ dans la Turquie actuelle

  • Zeynep Bursa-Millet (Université Paris Nanterre), Le voile islamique comme « da’wa » : Le premier engagement d’une nouvelle génération des femmes musulmanes dans les universités turques

(Informations à venir)

Calendrier des prochaines séances

  • 8 mars 2021
  • 12 avril 2021
  • 10 mai 2021
  • 14 juin 2021

Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Contacter Fabio Giomi par courriel

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-