Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE466 - Sociologie du conflit


Lieu et planning


  • 54 bd Raspail
    Salle A03_35
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / hebdomadaire, mercredi 11:00-13:00
    du 4 novembre 2020 au 26 mai 2021


Description


Dernière modification : 8 avril 2021 08:37

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Hervé Le Bras [référent·e]   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)
  • Michel Wieviorka   directeur d'études (retraité·e), EHESS / DE/MC à la retraite (DER-MCR)

Dès l’Antiquité, la politique démocratique a opposé les pauvres aux riches. C’est le thème central de La politique d’Aristote, celui de l’Histoire florentine de Machiavel où le popolo minuto fait face au popolo grasso, celui de Marx avec les prolétaires dressés contre les bourgeois. Or depuis une vingtaine d’années, les pauvres ne s’opposent plus aux riches mais aux plus pauvres qu’eux, les migrants, bien que la xénophobie ne soit pas pire que par le passé et que les écarts de richesse s’accentuent. Le séminaire interrogera cet étrange changement par lequel les migrations sont devenues une question politique majeure en France et s’intéressera à des cas analogues à l’étranger et à d’autres époques. Interviendront des responsables d’institutions traitant des migrations, des sociologues et des philosophes politiques français et étrangers.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
mariane.bellanger@msh-paris.fr
Informations pratiques

assistance libre.

Mariane Bellanger, secrétariat particulier de Michel Wieviorka, président de la FMSH. Tél: +33 (0) 1 40 48 64 20 ; secretariat.mw@msh-paris.fr ou mariane.bellanger@msh-paris.fr

Fondation Maison des Sciences de l'Homme, 54 bd Raspail 75006 Paris.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Le séminaire a eu lieu à distance, via Zoom, tous les mercredis comme prévu. Il a été nourri par une double actualité, celle de la pandémie et celle de la montée du populisme, ainsi que par des séances de portée plus générale.
Séances générales : Les mouvements sociaux depuis mai 1968 ; Crise du lien social et sciences sociales ; Les libertés académiques ; La place de l’éthique en politique contemporaine ; La forme du politique : évènement, terrain, limites et le modèle challenge-response de Toynbee ; Une application à la constitution civile du clergé de 1791 et une critique de l’interprétation Vovelle-Tackett
La pandémie : La querelle Bernoulli-d’Alembert sur l’inoculation en regard des résistances actuelles à la vaccination ; L’espérance de vie, son principe transversal, son évolution en France depuis 1806 par âge en regard de la baisse causée par l’épidémie sur l’année 2020. Le désaccord entre le nombre de décès par covid-19 et la hausse du nombre total de décès ; L’impact de l’épidémie sur les prévisions du comité d’orientation des retraites (COR)
Le populisme : Comparaison des analyses de Jan Werner Müller, Cas Mudde, Yasha Mounk, Jean-Yves Camus, etc. ; Les élections américaines : cartographie des résultats par comté en comparaison de la cartographie de l’immigration et de l’économie ; Comparaison entre 35 années de FN-RN en France et de FPÖ en Autriche.

Publications

Hervé Le Bras

  • Avec Bertrand Schmitt, Métamorphose du monde rural, Paris, éd. Quae, 2020, 150 p.
  • Se sentir mal dans une France qui va bien : la société paradoxale, Paris, éd. de l’Aube, 2020, 166 p., Prix spécial du livre d’économie 2020.
  • Avec Philipp Fink, Martin Hennike, Heinrich Tiemann et Achille Warnant, Les inégalités socio-spatiales en France et en Allemagne, Paris, Berlin, Friedrich Ebert Stiftung, 2020, 100 p.
  • Serons-nous submergés ? Épidémie, migrations, remplacement, Paris, éd. de l’Aube, 2020, 200 p.
  • Avec Olivier Lazzaroti, « Rencontre », Annales de géographie, 735, septembre-octobre 2020, 129ème année, p. 101-112.
  • « La population n’est plus le problème », Cités, 82, 2020, p. 33-45.
  • « Demography », dans Glossary of Morphology, sous la dir. de Federico Vercellone, New-York, Springer, 2020, p.107-119.
  • «Merveille et misère de la science face à l’épidémie», Utopie virale, Paris, Études, 2020, p. 77-81.
  • « La ville n’est pas la campagne ! », dans La ville, sous la dir. de Bernard Pellerin,  Paris, éd. Au fait 8, 2020, p. 8-35.
  • « Le triomphe des émotions sur la raison et les faits », dans Maintenant, on fait quoi ?,  sous la dir. de D. Lafay, Paris, éd. de l’Aube, 2020, p. 209-235.
  • « Enquête sur le peuplement de la France », L’Histoire, 88, hors-série Les populations qui ont fait la France, Septembre, octobre 2020, p. 6-12.
  • « La réforme des retraites », Études, mars 2020, p. 31-45.
  • « La France est un kaléidoscope », hors série Le Monde : 40 cartes pour comprendre la France, 2020, p. 7-14.
  • « La diversité territoriale française dans les domaines politique et social », La Jaune et la Rouge (revue de l’École polytechnique), 760, novembre 2020, p.  26-31.
  • « Lucarnes sur le Monde », Zadig, 6, 2020, p. 88-94.
  •  « Implosion démographique en vue », Books, octobre 2020, p. 52-56.
  • « Qu’est-ce qu’on mange ? », Zadig, 8, 2020, p. 78-84.
  • « La revanche des Gilets jaunes (et des retraités) », Le 01, 15 avril 2020, page centrale.
  • « Fuir la ville », Zadig, 7, 2020, p. 78-84.
  • « La France à la carte », Zadig, 5, 2020, p. 82-88.
  • « On entrevoit trois stades de l’épidémie de Covid-19 en France », Le Monde, 2 mai 2020, p. 31.
  • « Statistiques ethniques : au lieu de combattre le mal, on le renforce », Le Monde, 17 juin 2020, p. 38.
  • « L’explosion démographique est derrière nous », La Croix, 16 novembre 2020, p.28–29.

Dernière modification : 8 avril 2021 08:37

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Hervé Le Bras [référent·e]   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)
  • Michel Wieviorka   directeur d'études (retraité·e), EHESS / DE/MC à la retraite (DER-MCR)

Dès l’Antiquité, la politique démocratique a opposé les pauvres aux riches. C’est le thème central de La politique d’Aristote, celui de l’Histoire florentine de Machiavel où le popolo minuto fait face au popolo grasso, celui de Marx avec les prolétaires dressés contre les bourgeois. Or depuis une vingtaine d’années, les pauvres ne s’opposent plus aux riches mais aux plus pauvres qu’eux, les migrants, bien que la xénophobie ne soit pas pire que par le passé et que les écarts de richesse s’accentuent. Le séminaire interrogera cet étrange changement par lequel les migrations sont devenues une question politique majeure en France et s’intéressera à des cas analogues à l’étranger et à d’autres époques. Interviendront des responsables d’institutions traitant des migrations, des sociologues et des philosophes politiques français et étrangers.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
mariane.bellanger@msh-paris.fr
Informations pratiques

assistance libre.

Mariane Bellanger, secrétariat particulier de Michel Wieviorka, président de la FMSH. Tél: +33 (0) 1 40 48 64 20 ; secretariat.mw@msh-paris.fr ou mariane.bellanger@msh-paris.fr

Fondation Maison des Sciences de l'Homme, 54 bd Raspail 75006 Paris.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 54 bd Raspail
    Salle A03_35
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / hebdomadaire, mercredi 11:00-13:00
    du 4 novembre 2020 au 26 mai 2021

Le séminaire a eu lieu à distance, via Zoom, tous les mercredis comme prévu. Il a été nourri par une double actualité, celle de la pandémie et celle de la montée du populisme, ainsi que par des séances de portée plus générale.
Séances générales : Les mouvements sociaux depuis mai 1968 ; Crise du lien social et sciences sociales ; Les libertés académiques ; La place de l’éthique en politique contemporaine ; La forme du politique : évènement, terrain, limites et le modèle challenge-response de Toynbee ; Une application à la constitution civile du clergé de 1791 et une critique de l’interprétation Vovelle-Tackett
La pandémie : La querelle Bernoulli-d’Alembert sur l’inoculation en regard des résistances actuelles à la vaccination ; L’espérance de vie, son principe transversal, son évolution en France depuis 1806 par âge en regard de la baisse causée par l’épidémie sur l’année 2020. Le désaccord entre le nombre de décès par covid-19 et la hausse du nombre total de décès ; L’impact de l’épidémie sur les prévisions du comité d’orientation des retraites (COR)
Le populisme : Comparaison des analyses de Jan Werner Müller, Cas Mudde, Yasha Mounk, Jean-Yves Camus, etc. ; Les élections américaines : cartographie des résultats par comté en comparaison de la cartographie de l’immigration et de l’économie ; Comparaison entre 35 années de FN-RN en France et de FPÖ en Autriche.

Publications

Hervé Le Bras

  • Avec Bertrand Schmitt, Métamorphose du monde rural, Paris, éd. Quae, 2020, 150 p.
  • Se sentir mal dans une France qui va bien : la société paradoxale, Paris, éd. de l’Aube, 2020, 166 p., Prix spécial du livre d’économie 2020.
  • Avec Philipp Fink, Martin Hennike, Heinrich Tiemann et Achille Warnant, Les inégalités socio-spatiales en France et en Allemagne, Paris, Berlin, Friedrich Ebert Stiftung, 2020, 100 p.
  • Serons-nous submergés ? Épidémie, migrations, remplacement, Paris, éd. de l’Aube, 2020, 200 p.
  • Avec Olivier Lazzaroti, « Rencontre », Annales de géographie, 735, septembre-octobre 2020, 129ème année, p. 101-112.
  • « La population n’est plus le problème », Cités, 82, 2020, p. 33-45.
  • « Demography », dans Glossary of Morphology, sous la dir. de Federico Vercellone, New-York, Springer, 2020, p.107-119.
  • «Merveille et misère de la science face à l’épidémie», Utopie virale, Paris, Études, 2020, p. 77-81.
  • « La ville n’est pas la campagne ! », dans La ville, sous la dir. de Bernard Pellerin,  Paris, éd. Au fait 8, 2020, p. 8-35.
  • « Le triomphe des émotions sur la raison et les faits », dans Maintenant, on fait quoi ?,  sous la dir. de D. Lafay, Paris, éd. de l’Aube, 2020, p. 209-235.
  • « Enquête sur le peuplement de la France », L’Histoire, 88, hors-série Les populations qui ont fait la France, Septembre, octobre 2020, p. 6-12.
  • « La réforme des retraites », Études, mars 2020, p. 31-45.
  • « La France est un kaléidoscope », hors série Le Monde : 40 cartes pour comprendre la France, 2020, p. 7-14.
  • « La diversité territoriale française dans les domaines politique et social », La Jaune et la Rouge (revue de l’École polytechnique), 760, novembre 2020, p.  26-31.
  • « Lucarnes sur le Monde », Zadig, 6, 2020, p. 88-94.
  •  « Implosion démographique en vue », Books, octobre 2020, p. 52-56.
  • « Qu’est-ce qu’on mange ? », Zadig, 8, 2020, p. 78-84.
  • « La revanche des Gilets jaunes (et des retraités) », Le 01, 15 avril 2020, page centrale.
  • « Fuir la ville », Zadig, 7, 2020, p. 78-84.
  • « La France à la carte », Zadig, 5, 2020, p. 82-88.
  • « On entrevoit trois stades de l’épidémie de Covid-19 en France », Le Monde, 2 mai 2020, p. 31.
  • « Statistiques ethniques : au lieu de combattre le mal, on le renforce », Le Monde, 17 juin 2020, p. 38.
  • « L’explosion démographique est derrière nous », La Croix, 16 novembre 2020, p.28–29.