UE446 - De l’humain animalisé au vivant humanisé (deuxième année : risques et avantages de la proximité ontologique)

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Animalité Anthropologie Mémoire Religieux (sciences sociales du) Rituel
Aires culturelles
Contemporain (anthropologie du, monde) Europe

Ce séminaire poursuit la réflexion entamée l’année passée sur le statut fluctuant des  frontières ontologiques. L’anthropologie contemporaine s’intéresse de plus en plus aux  rapports interlocutoires que nous entretenons avec les non-humains. Des études importantes ont montré la centralité de ces négociations dans les sociétés que l’on qualifiait autrefois de « traditionnelles » et que l’on appelle aujourd’hui « non-modernes » (négociations explicites et continues,  institutionnalisées par les rites et  par les mythes). L’écologie et l’éthologie, de leur côté, donnent des bases scientifiques à l’idée que les non-humains (animaux et même végétaux), constituent des interlocuteurs de plein droit, avec des capacités sensorielles et cognitives qui les élèvent bien au-delà du  simple rang d’objet. La convergence de ces deux regards alimente aujourd’hui une vaste gamme de recherches visant a dénicher, dans notre histoire mais également dans les mailles de la  contemporanéité, des attitudes et des conceptions de type  « animiste », « analogiste », « totémique », pour employer le vocabulaire de Philippe Descola.  Une partie de ce séminaire a pour but de faire le point sur l’état actuel de la réflexion par des exemples ethnographiques et historiques. Une autre partie, plus « pragmatique », abordera  la question des fonctions symboliques, psychologiques et sociales assurées par la reconnaissance de proximité (et parfois même d’« humanité ») dont bénéficie aujourd’hui, à des degrés différents, l’immense famille des non-humains. 

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Sciences des religions et société-Sciences sociales des religions – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Sergio Dalla Bernardina [référent·e]   professeur des universités, Université de Bretagne Occidentale / Laboratoire d’anthropologie critique interdisciplinaire (IIAC-LACI)
Contacts additionnels
iiac@ehess.fr
Informations pratiques

par courriel.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis

niveau Licence.

  • 105 bd Raspail
    Salle 2
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (2e/4e), lundi 15:00-17:00
    du 9 novembre 2020 au 14 juin 2021


Intervenant·e·s


  • Sergio Dalla Bernardina [référent·e]   professeur des universités, Université de Bretagne Occidentale / Laboratoire d’anthropologie critique interdisciplinaire (IIAC-LACI)

Planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 2
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (2e/4e), lundi 15:00-17:00
    du 9 novembre 2020 au 14 juin 2021


Description


Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Animalité Anthropologie Mémoire Religieux (sciences sociales du) Rituel
Aires culturelles
Contemporain (anthropologie du, monde) Europe

Ce séminaire poursuit la réflexion entamée l’année passée sur le statut fluctuant des  frontières ontologiques. L’anthropologie contemporaine s’intéresse de plus en plus aux  rapports interlocutoires que nous entretenons avec les non-humains. Des études importantes ont montré la centralité de ces négociations dans les sociétés que l’on qualifiait autrefois de « traditionnelles » et que l’on appelle aujourd’hui « non-modernes » (négociations explicites et continues,  institutionnalisées par les rites et  par les mythes). L’écologie et l’éthologie, de leur côté, donnent des bases scientifiques à l’idée que les non-humains (animaux et même végétaux), constituent des interlocuteurs de plein droit, avec des capacités sensorielles et cognitives qui les élèvent bien au-delà du  simple rang d’objet. La convergence de ces deux regards alimente aujourd’hui une vaste gamme de recherches visant a dénicher, dans notre histoire mais également dans les mailles de la  contemporanéité, des attitudes et des conceptions de type  « animiste », « analogiste », « totémique », pour employer le vocabulaire de Philippe Descola.  Une partie de ce séminaire a pour but de faire le point sur l’état actuel de la réflexion par des exemples ethnographiques et historiques. Une autre partie, plus « pragmatique », abordera  la question des fonctions symboliques, psychologiques et sociales assurées par la reconnaissance de proximité (et parfois même d’« humanité ») dont bénéficie aujourd’hui, à des degrés différents, l’immense famille des non-humains. 

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Sciences des religions et société-Sciences sociales des religions – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral

Renseignements


Contacts additionnels
iiac@ehess.fr
Informations pratiques

par courriel.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis

niveau Licence.