UE441 - Sociologie et histoire des connaissances. Éléments de méthode. 2


Planning


  • Enseignement à distance/webinaire
    webinaire
    https://listsem.ehess.fr/
    2nd semestre / bimensuel (2e/4e), vendredi 11:00-13:00
    du 8 janvier 2021 au 28 mai 2021


Description


Dernière modification : 7 avril 2021 19:14

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Sociologie
Page web
http://eric-brian-infos.blogspot.com/ 
Langues
anglais français
Mots-clés
Épistémologie Études des sciences contemporaines Histoire des sciences et des techniques Histoire intellectuelle Savoirs Sciences Sociologie
Aires culturelles
Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Éric Brian [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)

Les travaux sur les sciences puisent aujourd'hui dans une vaste boite à outils qui s'est formée tout au long du XXe siècle. Le séminaire, comme il y a deux ans, sera centré sur la sociologie et l'histoire des connaissances. On examinera d'abord comment ce domaine a été défini et discuté au fil de ce siècle en étant particulièrement attentif à la circulation entre les langues et les disciplines des objets et des notions. Puis on examinera les ressources que nous procurent les travaux du philosophe Gaston Bachelard, des sociologues Marcel Mauss et Maurice Halbwachs et de l'historien intellectuel Jean-Claude Perrot. Trois programmes d'enquêtes habituellement portés par des disciplines tenues pour distinctes : l'épistémologie, l'histoire et la sociologie, des clivages qu'on gagnera à dépasser. Les séances se partageront entre des exposés du directeur d'études et des présentations de travaux d'étudiants, ou anciens étudiants.

Date des séances, leur intitulé sera précisé ultérieurement : le programme détaillé des séances sera précisé d'ici la fin de l'année 2020.
Ces dates sont indiquées sous réserve d'attribution d'un créneau les 1e/3e/5e vendredis du mois.

En cas de créneau différent un nouveau calendrier sera publié.

Vendredi 8 janvier 2021 : Présentation de l’ensemble des séances.

Vendredi 22 janvier 202 : Le  surrationalisme de Gaston Bachelard (1936).

Vendredi 12 février 2021 : En quoi le rapport des connaissances à leur histoire est-il décisif ?

Vendredi 12 mars 2021 : Le secours de la sociologie de la mémoire de Maurice Halbwachs.

Vendredi 26 mars 2021 : Le secours de l’histoire intellectuelle de Jean-Claude Perrot.

Vendredi 9 avril 2021 : Comment accorder l’épistémologue, le sociologue, et l’historien intellectuel.

Vendredi 14 mai 2021 : Phénoménologie sociale et prédilection pour la pratique (coûts et bénéfices).

Vendredi 28 mai 2021 : La « loi de Gresham en histoire intellectuelle » (constats et réponses).


Master


  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 9 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 9 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
eric.brian@ehess.fr
Informations pratiques

pour tout contact et projet, écrire au directeur d'études à l'adresse indiquée.

Direction de travaux des étudiants

idem.

Réception des candidats

sur rendez-vous, pris par courriel.

Pré-requis

variable selon la recherche envisagée.


Compte rendu


Le séminaire de la direction d’études a repris cette année après interruption d’un an du fait de mouvements sociaux et de l’essor de la pandémie de COVID19. Les réunions se sont tenues à distance alors que les préinscriptions de vingt-neuf étudiants avait été acceptées.

Il s’est agi de la seconde édition d’un cycle ouvert en 2018-2019. Ces deux éditions ont comporté une forte composante méthodologique. Après une introduction qui a constitué à offrir le commentaire d’une bibliographie procurée en ligne, trois voies ont été suivies. La première provient de certaines composantes de la tradition épistémologique française : il s’agit du programme qualifié par Gaston Bachelard lui-même en 1936 de « surrationnaliste », programme auquel il se trouve que l’historien Lucien Febvre fut attentif et dont il a accueilli l’expression dans les colonnes de l’Encyclopédie française qu’il avait fondée et animée. Une deuxième voie a consisté, en vue de la préparation d’un volume collectif sur l’histoire intellectuelle telle que notre prédécesseur, Jean-Claude Perrot l’a conçue (un numéro de la Revue de synthèse à paraître à la fin de l’année 2021), à analyser ses propositions quant à l’histoire matérielle de l’abstraction, afin de servir à l’histoire des sciences (1998). La troisième voie a été réexamen de la théorie de la mémoire collective du sociologue Maurice Halbwachs. Une fois ces trois préliminaires accomplis, force a été d’établir deux constats. D’abord, le fait que ces trois bagages ont été portés par des traditions disciplinaires distinctes récentes (si ce n’est des corporatismes disciplinaires exclusifs) : via l’enseignement philosophique, par l’entretien d’une transmission historienne, et par un oubli suivi d’une reconstitution au sein de la sphère sociologique. Ce fait a nui à la fécondité du rapprochement de ces trois œuvres. Notre souci a donc été d’opérer de tels rapprochements justifiés cas par cas. C’est à ces rapprochements que les autres séances méthodologiques ont été consacré. La démarche proposée trouve son fondement dans un fait d’ordre théorique : dans chacune de ces trois œuvres, c’est la question de la transmission des connaissances qui est en jeu : le rapport des connaissances à leur histoire y est en effet décisif et chaque fois analysée de manière différente.

Tout au long de l’année, le directeur d’études a participé à un programme placé sous l’égide du Collège de France, et en particulier sous celle de la Chaire du Professeur Antoine Compagnon : « Passage des disciplines ».

Le second chantier relève de l’association du directeur d’études aux travaux de l’unité 11 « histoire et populations » de l’Institut d’études démographiques. Il s’agit des travaux sur l’enquête sur les mouvements de population enregistrés par l’administration de la fin de l’Ancien Régime pour trente-trois mille trente « villes, bourgs ou villages », c’est-à-dire autant de préfigurations des communes instituées au début de la Révolution française. Un rebond récent caractérise ces travaux menés par le directeur d’études depuis les années 1990. C’est en premier lieu le regain d’intérêt historiographique pour la conjoncture démographique des années 1780, maintenant que l’impact agricole d’une catastrophe géologique (l’explosion en Islande du volcan Laki, en juin 1783) est pris en considération, souvent de manière démesurée, par quelques historiens. Les travaux de l’Académie des sciences de la fin de l’Ancien Régime, contre toute attente, offrent ici un matériel statistique très complet pour apporter des analyses d’impacts rationnellement élaborées. Cette recherche a fait l’objet d’un exposé au Congrès de la Société Hispanique d’Histoire de la Statistique et du Calcul des Probabilités tenu cette année à Besançon.

Deux étudiants doctorants de l’EHESS ont été plus particulièrement suivis au cours de l’année : Xavier Fourt, sur la définition des communs dans le cas d’une ferme expérimentale actuelle et Martin Strauss (en co-tutelle avec l’Université de Vienne), sur le contexte néo-kantien des innovations sociologiques en langues française et allemande (en Autriche et en Allemagne) au tournant du XXe siècle. Sur l’arrière-plan de cette dernière recherche, le directeur d’études a été sollicité pour proposer deux articles sur les recherches théoriques de Maurice Halbwachs en vue d’un ouvrage de référence sur son œuvre.

Le directeur d’études est de plus le directeur et le rédacteur-en-chef de la Revue de Synthèse, publiée en partenariat avec la maison Brill, revue référencée par toutes les instances compétentes importantes.

Publications
  • Maurice Fréchet et Maurice Halbwachs, Le calcul des probabilités à la portée de tous, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2019 [édition critique commentée par Éric Brian, Hugo Lavenant et Laurent Mazliak : 1e éd. 1924].Identifiant pérenne de la notice SUDOC : https://www.sudoc.fr/241151392
  • « Des origines environnementales à la Révolution française ? Comment les examiner en partant d’une enquête de la fin de l’Ancien régime. Une reconstitution d’histoire des sciences et de statistique contemporaine », dans Historia de la probabilidad y de la estadística (X), sous la dir. de Sonia de Paz Cobo et Jesús Santos del Cerro, Cizur Menor (Navarra), Aranzadi, 2019 p. 17-52.
  • « Einstein au bord de la falaise. Les attentes des historiens parisiens après ses conférences au Collège de France (1922-43) », dans Einstein au Collège de France, sous la dir. de A. Compagnon et C. Surprenant, Paris, Collège de France, 2020, p. 108-116.
  • « “Flatten the Curve!” But Which Curve? A historical Inquiry », Histoire & Mesure, vol. 35, n°2, 2020, p. 233-246.
  • «A Theorist of Collective Memory », dans The Anthem Companion to Maurice Halbwachs, sous la dir. de Robert Leroux et Jean-Christophe Marcel, Londres, Anthem Press, 2021, chap. 1, p. 5-16.
  • « From Criticism of Moral to the Probabilistic Test », dans The Anthem Companion to Maurice Halbwachs, op. cit., chap. 9, p. 139-144.

Dernière modification : 7 avril 2021 19:14

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Sociologie
Page web
http://eric-brian-infos.blogspot.com/ 
Langues
anglais français
Mots-clés
Épistémologie Études des sciences contemporaines Histoire des sciences et des techniques Histoire intellectuelle Savoirs Sciences Sociologie
Aires culturelles
Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Éric Brian [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)

Les travaux sur les sciences puisent aujourd'hui dans une vaste boite à outils qui s'est formée tout au long du XXe siècle. Le séminaire, comme il y a deux ans, sera centré sur la sociologie et l'histoire des connaissances. On examinera d'abord comment ce domaine a été défini et discuté au fil de ce siècle en étant particulièrement attentif à la circulation entre les langues et les disciplines des objets et des notions. Puis on examinera les ressources que nous procurent les travaux du philosophe Gaston Bachelard, des sociologues Marcel Mauss et Maurice Halbwachs et de l'historien intellectuel Jean-Claude Perrot. Trois programmes d'enquêtes habituellement portés par des disciplines tenues pour distinctes : l'épistémologie, l'histoire et la sociologie, des clivages qu'on gagnera à dépasser. Les séances se partageront entre des exposés du directeur d'études et des présentations de travaux d'étudiants, ou anciens étudiants.

Date des séances, leur intitulé sera précisé ultérieurement : le programme détaillé des séances sera précisé d'ici la fin de l'année 2020.
Ces dates sont indiquées sous réserve d'attribution d'un créneau les 1e/3e/5e vendredis du mois.

En cas de créneau différent un nouveau calendrier sera publié.

Vendredi 8 janvier 2021 : Présentation de l’ensemble des séances.

Vendredi 22 janvier 202 : Le  surrationalisme de Gaston Bachelard (1936).

Vendredi 12 février 2021 : En quoi le rapport des connaissances à leur histoire est-il décisif ?

Vendredi 12 mars 2021 : Le secours de la sociologie de la mémoire de Maurice Halbwachs.

Vendredi 26 mars 2021 : Le secours de l’histoire intellectuelle de Jean-Claude Perrot.

Vendredi 9 avril 2021 : Comment accorder l’épistémologue, le sociologue, et l’historien intellectuel.

Vendredi 14 mai 2021 : Phénoménologie sociale et prédilection pour la pratique (coûts et bénéfices).

Vendredi 28 mai 2021 : La « loi de Gresham en histoire intellectuelle » (constats et réponses).

  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 9 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 9 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
eric.brian@ehess.fr
Informations pratiques

pour tout contact et projet, écrire au directeur d'études à l'adresse indiquée.

Direction de travaux des étudiants

idem.

Réception des candidats

sur rendez-vous, pris par courriel.

Pré-requis

variable selon la recherche envisagée.

  • Enseignement à distance/webinaire
    webinaire
    https://listsem.ehess.fr/
    2nd semestre / bimensuel (2e/4e), vendredi 11:00-13:00
    du 8 janvier 2021 au 28 mai 2021

Le séminaire de la direction d’études a repris cette année après interruption d’un an du fait de mouvements sociaux et de l’essor de la pandémie de COVID19. Les réunions se sont tenues à distance alors que les préinscriptions de vingt-neuf étudiants avait été acceptées.

Il s’est agi de la seconde édition d’un cycle ouvert en 2018-2019. Ces deux éditions ont comporté une forte composante méthodologique. Après une introduction qui a constitué à offrir le commentaire d’une bibliographie procurée en ligne, trois voies ont été suivies. La première provient de certaines composantes de la tradition épistémologique française : il s’agit du programme qualifié par Gaston Bachelard lui-même en 1936 de « surrationnaliste », programme auquel il se trouve que l’historien Lucien Febvre fut attentif et dont il a accueilli l’expression dans les colonnes de l’Encyclopédie française qu’il avait fondée et animée. Une deuxième voie a consisté, en vue de la préparation d’un volume collectif sur l’histoire intellectuelle telle que notre prédécesseur, Jean-Claude Perrot l’a conçue (un numéro de la Revue de synthèse à paraître à la fin de l’année 2021), à analyser ses propositions quant à l’histoire matérielle de l’abstraction, afin de servir à l’histoire des sciences (1998). La troisième voie a été réexamen de la théorie de la mémoire collective du sociologue Maurice Halbwachs. Une fois ces trois préliminaires accomplis, force a été d’établir deux constats. D’abord, le fait que ces trois bagages ont été portés par des traditions disciplinaires distinctes récentes (si ce n’est des corporatismes disciplinaires exclusifs) : via l’enseignement philosophique, par l’entretien d’une transmission historienne, et par un oubli suivi d’une reconstitution au sein de la sphère sociologique. Ce fait a nui à la fécondité du rapprochement de ces trois œuvres. Notre souci a donc été d’opérer de tels rapprochements justifiés cas par cas. C’est à ces rapprochements que les autres séances méthodologiques ont été consacré. La démarche proposée trouve son fondement dans un fait d’ordre théorique : dans chacune de ces trois œuvres, c’est la question de la transmission des connaissances qui est en jeu : le rapport des connaissances à leur histoire y est en effet décisif et chaque fois analysée de manière différente.

Tout au long de l’année, le directeur d’études a participé à un programme placé sous l’égide du Collège de France, et en particulier sous celle de la Chaire du Professeur Antoine Compagnon : « Passage des disciplines ».

Le second chantier relève de l’association du directeur d’études aux travaux de l’unité 11 « histoire et populations » de l’Institut d’études démographiques. Il s’agit des travaux sur l’enquête sur les mouvements de population enregistrés par l’administration de la fin de l’Ancien Régime pour trente-trois mille trente « villes, bourgs ou villages », c’est-à-dire autant de préfigurations des communes instituées au début de la Révolution française. Un rebond récent caractérise ces travaux menés par le directeur d’études depuis les années 1990. C’est en premier lieu le regain d’intérêt historiographique pour la conjoncture démographique des années 1780, maintenant que l’impact agricole d’une catastrophe géologique (l’explosion en Islande du volcan Laki, en juin 1783) est pris en considération, souvent de manière démesurée, par quelques historiens. Les travaux de l’Académie des sciences de la fin de l’Ancien Régime, contre toute attente, offrent ici un matériel statistique très complet pour apporter des analyses d’impacts rationnellement élaborées. Cette recherche a fait l’objet d’un exposé au Congrès de la Société Hispanique d’Histoire de la Statistique et du Calcul des Probabilités tenu cette année à Besançon.

Deux étudiants doctorants de l’EHESS ont été plus particulièrement suivis au cours de l’année : Xavier Fourt, sur la définition des communs dans le cas d’une ferme expérimentale actuelle et Martin Strauss (en co-tutelle avec l’Université de Vienne), sur le contexte néo-kantien des innovations sociologiques en langues française et allemande (en Autriche et en Allemagne) au tournant du XXe siècle. Sur l’arrière-plan de cette dernière recherche, le directeur d’études a été sollicité pour proposer deux articles sur les recherches théoriques de Maurice Halbwachs en vue d’un ouvrage de référence sur son œuvre.

Le directeur d’études est de plus le directeur et le rédacteur-en-chef de la Revue de Synthèse, publiée en partenariat avec la maison Brill, revue référencée par toutes les instances compétentes importantes.

Publications
  • Maurice Fréchet et Maurice Halbwachs, Le calcul des probabilités à la portée de tous, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2019 [édition critique commentée par Éric Brian, Hugo Lavenant et Laurent Mazliak : 1e éd. 1924].Identifiant pérenne de la notice SUDOC : https://www.sudoc.fr/241151392
  • « Des origines environnementales à la Révolution française ? Comment les examiner en partant d’une enquête de la fin de l’Ancien régime. Une reconstitution d’histoire des sciences et de statistique contemporaine », dans Historia de la probabilidad y de la estadística (X), sous la dir. de Sonia de Paz Cobo et Jesús Santos del Cerro, Cizur Menor (Navarra), Aranzadi, 2019 p. 17-52.
  • « Einstein au bord de la falaise. Les attentes des historiens parisiens après ses conférences au Collège de France (1922-43) », dans Einstein au Collège de France, sous la dir. de A. Compagnon et C. Surprenant, Paris, Collège de France, 2020, p. 108-116.
  • « “Flatten the Curve!” But Which Curve? A historical Inquiry », Histoire & Mesure, vol. 35, n°2, 2020, p. 233-246.
  • «A Theorist of Collective Memory », dans The Anthem Companion to Maurice Halbwachs, sous la dir. de Robert Leroux et Jean-Christophe Marcel, Londres, Anthem Press, 2021, chap. 1, p. 5-16.
  • « From Criticism of Moral to the Probabilistic Test », dans The Anthem Companion to Maurice Halbwachs, op. cit., chap. 9, p. 139-144.