UE437 - Pratiques et politiques éditoriales contemporaines : de la librairie scientifique du XIXe siècle au savoir numérique


Planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 4
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), jeudi 17:00-19:00
    du 15 octobre 2020 au 15 avril 2021


Description


Dernière modification : 2 avril 2021 15:12

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Histoire des sciences et des techniques Histoire du livre
Aires culturelles
Europe France
Intervenant·e·s
  • Valérie Tesnière [référent·e]   directrice d'études, EHESS - conservatrice générale des bibliothèques, La contemporaine. Bibliothèque, archives, musée des mondes / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)

Le séminaire étudie l'organisation du travail intellectuel et de l'activité scientifique à partir de l'histoire des publications du XIXe siècle à aujourd'hui. À l'issue d'une enquête sur les revues scientifiques, la session 2020-2021 reprendra la problématique de l'articulation de l'ensemble des publications produites dans un champ disciplinaire, à partir de deux exemples, l'archéologie et la physique, dans une perspective chronologique large. Il approfondira également les liens entre écrit, publication et outillage documentaire au milieu du XXe siècle, à partir d'études de cas (expositions et musées documentaires). 

Ouvert à tous, le séminaire mobilise l'expérience d'historiens du livre, d'historiens des sciences, d'anthropologues et de sociologues comme de spécialistes des sciences et des sciences de l'information. Il se déroule le jeudi de 17 h à 19 h, EHESS 105 bd Raspail (salle 4).

15 octobre 2020 : Valérie Tesnière Problématique du séminaire, introduction et questions de méthode

5 novembre 2020 (séance reportée au 12 novembre) : Valérie Tesnière Les Editions de physique : un centenaire. Les milieux des physiciens et l’édition 1900-1970. Formes de publications

19 novembre 2020 : Elise Lehoux, docteure en histoire. Illustrer l'archéologie au XIXe siècle : des ouvrages archéologiques aux premières revues.

3 décembre 2020 : Valérie Tesnière Les Editions de physique : un centenaire. Ingénieurs et édition (Le Radium et Revue d’optique)

17 décembre 2020 (séance annulée et reportée au 11 février, salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris) : Anne-Marie Guimiers-Sorbets, professeur émérite (Université Paris Nanterre) : L’archéologie des bases de données en archéologie, leur mise en oeuvre en France et leurs rapports avec les publications

7 janvier 2021 : Virginie Fromageot, ingénieure CNRS (UMR ArScAn) : L’archéologie des ressources d’information archéologiques sur Internet à partir des archives du web

21 janvier 2021 : Valérie Tesnière Les Editions de physique : un centenaire. EDP et la Société française de physique dans les années 1990 : le tournant numérique et économique

4 février 2021 : Béatrice Fraenkel, EHESS : Les premières expositions d’histoire de l’écriture

4 mars 2021 : Valérie Tesnière Autour de l’Exposition de 1937 et des représentations des formes de l’écrit : le Musée de la littérature, avec Claire Bustarret (CNRS-EHESS)

18 mars 2021 : Bertrand Müller, CNRS-CMH : Autour de Paul Otlet : le programme Otlet 2.0

1er avril 2021 : Valérie Tesnière Une lecture de L’homme, la technique et la nature, ouvrage collectif, Rieder, 1938

15 avril 2021 : Valérie Tesnière. Conclusion du séminaire.


Master


  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contacter l'enseignante par courriel.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

niveau master.


Compte rendu


Pratiques et politiques éditoriales contemporaines : de la librairie scientifique du XIXe siècle au savoir numérique

Valérie Tesnière, directrice d’études

Le séminaire poursuit l’étude de l’organisation du travail intellectuel à partir de l’activité de publication. En 2020 - 2021, il a suivi deux directions. La première, centrée sur l’évolution des publications scientifiques, a approfondi les exemples de deux disciplines, la physique et l’archéologie. Le centenaire des Editions de physique a fourni l’occasion de revenir sur cette activité tout au long du XXe siècle à partir des revues éditées sous l’égide de la Société française de physique, le recours aux archives de la société d’édition complétant l’examen matériel des publications. La diversification récente de l’activité éditoriale d’EDP Sciences a été prise en compte afin de mesurer l’interaction des enjeux économiques et techniques au cours du tournant numérique. L’investigation pour l’archéologie s’est étendue du XIXe siècle à aujourd’hui et a dépassé le champ des revues pour traiter de l’ensemble de l’activité de « publication »: évolution de l’illustration dans les ouvrages et les périodiques (Elise Lehoux); histoire des bases de données archéologiques (Anne-Marie Guimier-Sorbets) ; problématique du Web dans l’activité de recherche (Virginie Fromageot). La comparaison des deux disciplines a mis en évidence des pratiques très voisines dans des communautés savantes en apparence éloignées dans leurs objets de recherche mais aussi des divergences quant aux enjeux stratégiques de l’activité de publication, qui ne peuvent être bien comprises qu’en revenant sur l’évolution des pratiques de production et de diffusion de la recherche dans la longue durée. Cet axe s’est clos sur un débat animé par D.Renoult lors de la parution d’Au bureau de la revue, faisant une synthèse du séminaire et ouvrant des pistes à développer.

Le deuxième axe s’est intéressé à la décennie 1930. Les préceptes de la documentation diffusés par Paul Otlet gagnent du terrain dans les différents milieux professionnels, non sans ambivalence (Bertrand Müller). Alors que les expositions documentaires sont devenues monnaie courante, il est intéressant de regarder de près celles qui ont pour objet l’écrit lui-même, des premières expositions d’histoire de l’écriture (Béatrice Fraenkel) à la mise en scène de l’activité littéraire lors de l’exposition de 1937(Claire Bustarret) moins bien reçue par le public que la représentation de la chaîne de l’écrit montrée pour la première fois. L’alliance ne fonctionne pas et condamne les « musées de la littérature ». La représentation de la création littéraire se dissocie pour longtemps de celle de sa production et de sa diffusion matérielle. Le phénomène n’est guère différent en histoire des sciences où la valeur d’exemple des grands hommes prévaut encore longtemps dans l’univers mental des chercheurs et du grand public. Alors qu’au même moment des entreprises éditoriales novatrices comme l’Encyclopédie française de L.Febvre prennent en compte la chaîne de l’écrit et du document ou encore l’outillage de la recherche et de l’économie, la réception de ces concepts aussi bien dans les milieux d’une recherche de plus en plus spécialisée qu’a fortiori dans le public demeure faible. Ce hiatus interroge plus largement l’appréhension de l’innovation technique et des modes d’organisation de l’activité de publication dans les milieux académiques et artistiques.

Publications
  • Au bureau de la revue, une histoire de la publication scientifique (XIXe-XXe siècles), Paris, Éditions de l’EHESS, 2021.

Dernière modification : 2 avril 2021 15:12

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Histoire des sciences et des techniques Histoire du livre
Aires culturelles
Europe France
Intervenant·e·s
  • Valérie Tesnière [référent·e]   directrice d'études, EHESS - conservatrice générale des bibliothèques, La contemporaine. Bibliothèque, archives, musée des mondes / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)

Le séminaire étudie l'organisation du travail intellectuel et de l'activité scientifique à partir de l'histoire des publications du XIXe siècle à aujourd'hui. À l'issue d'une enquête sur les revues scientifiques, la session 2020-2021 reprendra la problématique de l'articulation de l'ensemble des publications produites dans un champ disciplinaire, à partir de deux exemples, l'archéologie et la physique, dans une perspective chronologique large. Il approfondira également les liens entre écrit, publication et outillage documentaire au milieu du XXe siècle, à partir d'études de cas (expositions et musées documentaires). 

Ouvert à tous, le séminaire mobilise l'expérience d'historiens du livre, d'historiens des sciences, d'anthropologues et de sociologues comme de spécialistes des sciences et des sciences de l'information. Il se déroule le jeudi de 17 h à 19 h, EHESS 105 bd Raspail (salle 4).

15 octobre 2020 : Valérie Tesnière Problématique du séminaire, introduction et questions de méthode

5 novembre 2020 (séance reportée au 12 novembre) : Valérie Tesnière Les Editions de physique : un centenaire. Les milieux des physiciens et l’édition 1900-1970. Formes de publications

19 novembre 2020 : Elise Lehoux, docteure en histoire. Illustrer l'archéologie au XIXe siècle : des ouvrages archéologiques aux premières revues.

3 décembre 2020 : Valérie Tesnière Les Editions de physique : un centenaire. Ingénieurs et édition (Le Radium et Revue d’optique)

17 décembre 2020 (séance annulée et reportée au 11 février, salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris) : Anne-Marie Guimiers-Sorbets, professeur émérite (Université Paris Nanterre) : L’archéologie des bases de données en archéologie, leur mise en oeuvre en France et leurs rapports avec les publications

7 janvier 2021 : Virginie Fromageot, ingénieure CNRS (UMR ArScAn) : L’archéologie des ressources d’information archéologiques sur Internet à partir des archives du web

21 janvier 2021 : Valérie Tesnière Les Editions de physique : un centenaire. EDP et la Société française de physique dans les années 1990 : le tournant numérique et économique

4 février 2021 : Béatrice Fraenkel, EHESS : Les premières expositions d’histoire de l’écriture

4 mars 2021 : Valérie Tesnière Autour de l’Exposition de 1937 et des représentations des formes de l’écrit : le Musée de la littérature, avec Claire Bustarret (CNRS-EHESS)

18 mars 2021 : Bertrand Müller, CNRS-CMH : Autour de Paul Otlet : le programme Otlet 2.0

1er avril 2021 : Valérie Tesnière Une lecture de L’homme, la technique et la nature, ouvrage collectif, Rieder, 1938

15 avril 2021 : Valérie Tesnière. Conclusion du séminaire.

  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contacter l'enseignante par courriel.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

niveau master.

  • 105 bd Raspail
    Salle 4
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), jeudi 17:00-19:00
    du 15 octobre 2020 au 15 avril 2021

Pratiques et politiques éditoriales contemporaines : de la librairie scientifique du XIXe siècle au savoir numérique

Valérie Tesnière, directrice d’études

Le séminaire poursuit l’étude de l’organisation du travail intellectuel à partir de l’activité de publication. En 2020 - 2021, il a suivi deux directions. La première, centrée sur l’évolution des publications scientifiques, a approfondi les exemples de deux disciplines, la physique et l’archéologie. Le centenaire des Editions de physique a fourni l’occasion de revenir sur cette activité tout au long du XXe siècle à partir des revues éditées sous l’égide de la Société française de physique, le recours aux archives de la société d’édition complétant l’examen matériel des publications. La diversification récente de l’activité éditoriale d’EDP Sciences a été prise en compte afin de mesurer l’interaction des enjeux économiques et techniques au cours du tournant numérique. L’investigation pour l’archéologie s’est étendue du XIXe siècle à aujourd’hui et a dépassé le champ des revues pour traiter de l’ensemble de l’activité de « publication »: évolution de l’illustration dans les ouvrages et les périodiques (Elise Lehoux); histoire des bases de données archéologiques (Anne-Marie Guimier-Sorbets) ; problématique du Web dans l’activité de recherche (Virginie Fromageot). La comparaison des deux disciplines a mis en évidence des pratiques très voisines dans des communautés savantes en apparence éloignées dans leurs objets de recherche mais aussi des divergences quant aux enjeux stratégiques de l’activité de publication, qui ne peuvent être bien comprises qu’en revenant sur l’évolution des pratiques de production et de diffusion de la recherche dans la longue durée. Cet axe s’est clos sur un débat animé par D.Renoult lors de la parution d’Au bureau de la revue, faisant une synthèse du séminaire et ouvrant des pistes à développer.

Le deuxième axe s’est intéressé à la décennie 1930. Les préceptes de la documentation diffusés par Paul Otlet gagnent du terrain dans les différents milieux professionnels, non sans ambivalence (Bertrand Müller). Alors que les expositions documentaires sont devenues monnaie courante, il est intéressant de regarder de près celles qui ont pour objet l’écrit lui-même, des premières expositions d’histoire de l’écriture (Béatrice Fraenkel) à la mise en scène de l’activité littéraire lors de l’exposition de 1937(Claire Bustarret) moins bien reçue par le public que la représentation de la chaîne de l’écrit montrée pour la première fois. L’alliance ne fonctionne pas et condamne les « musées de la littérature ». La représentation de la création littéraire se dissocie pour longtemps de celle de sa production et de sa diffusion matérielle. Le phénomène n’est guère différent en histoire des sciences où la valeur d’exemple des grands hommes prévaut encore longtemps dans l’univers mental des chercheurs et du grand public. Alors qu’au même moment des entreprises éditoriales novatrices comme l’Encyclopédie française de L.Febvre prennent en compte la chaîne de l’écrit et du document ou encore l’outillage de la recherche et de l’économie, la réception de ces concepts aussi bien dans les milieux d’une recherche de plus en plus spécialisée qu’a fortiori dans le public demeure faible. Ce hiatus interroge plus largement l’appréhension de l’innovation technique et des modes d’organisation de l’activité de publication dans les milieux académiques et artistiques.

Publications
  • Au bureau de la revue, une histoire de la publication scientifique (XIXe-XXe siècles), Paris, Éditions de l’EHESS, 2021.