Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE412 - Histoire économique : acteurs, pratiques et marchés


Lieu et planning


  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_23
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (3e), vendredi 11:00-13:00
    du 16 octobre 2020 au 18 juin 2021


Description


Dernière modification : 3 mai 2021 07:22

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Histoire
Page web
http://grheco.ehess.fr/ 
Langues
français
Mots-clés
Entreprises État et politiques publiques Finance Histoire économique et sociale Industrie Marché
Aires culturelles
Amériques Europe Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Laurent Herment [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Équipe de recherches pour l’histoire du monde rural (CRH-ERHiMoR)
  • Florence Hachez-Leroy   maîtresse de conférences, Université d'Artois / Groupe d'histoire économique (CRH-GrHEco)
  • Laure Quennouëlle-Corre   directrice de recherche, CNRS / Groupe d'histoire économique (CRH-GrHEco)

Que ce soit dans le secteur industriel, agricole, artisanal, patrimonial, culturel, financier, dans des domaines matériels ou immatériels, les pratiques des acteurs économiques publics et privés ont évolué au fil du temps, selon les contextes politiques, économiques, environnementaux, sociaux ou sociétaux, avec des effets spécifiques sur les marchés. À travers des exemples puisés dans des secteurs et des périodes allant de l’Antiquité à nos jours, aux échelles locales, nationales et internationales, ce séminaire entend proposer une réflexion neuve sur un thème d’histoire économique à réinterpréter et à renouveler, à savoir les acteurs économiques, leurs pratiques et les marchés sur lesquels ils opèrent.

Quelles sont les pratiques des acteurs économiques, selon les échelles d'action, dans un secteur donné ? Comment les changements technologiques influencent-ils les pratiques ou en créent-ils de nouvelles ? Comment ces acteurs s'adaptent-ils à de nouveaux espaces économiques et politiques ? À nouvelles pratiques, nouvelles fonctions ? D'un côté il s'agira de s'interroger sur l'adaptabilité organisationnelle des entreprises comme de l'État, sur les modalités du changement et les dispositifs nouveaux comme la formation. De l'autre, la régulation et le contrôle des pratiques seront pris en compte. Les pratiques envisagées concernent tout autant les biens matériels – transports, production, recyclage, etc. –, qu'immatériels – communication, vente, troc, comptabilité, finance, crédit, marché noir, etc. –, que les personnes – droit du travail, travail forcé, formation, etc.

Programme :

16 octobre : Kim Oosterlinck (Université libre de Bruxelles/CEB), « How did Crises affect the British Art Market (1907-2016) ? »

20 novembre : Cecilia d’Ercole (EHESS/ANHIMA), « Pratiques, espaces et acteurs sur les marchés de la Grèce classique »

18 décembre : Guillaume Carré (EHESS/CRJ), « L'argent des marchands et l'or du seigneur : le commerce des métaux précieux dans le Japon du XVIIe siècle »

15 janvier : Francisco Cebreiro Ares (Universidad Santiago de Compostela/HM), "The economic roles of women from North-western Spain in the Age of Revolution: Credit networks and economic constraints"

12 février : Journée d'étude

19 février : pas de séance

19 mars : Mireille Touzery (Université Paris-Est Créteil /CRHEC), « Le politique, au cœur de la gestion fiscale différenciée des territoires à la fin du XVIIIe siècle en France »

16 avril : Marie-Emmanuelle Chessel (CNRS/CSO), « Méthode des cas et formation des dirigeants d'entreprise: histoire d'une circulation. L'école d'administration des affaires (Lille, années 1950-1970) ».

21 mai : Antoni Furio, (Universitat de Valencia/VALMED Group), « Paysans expropriés. Terre, crédit et endettement rural au bas Moyen Âge. Une comparaison entre l’Espagne méditerranéenne et l’Italie du centre-nord »

18 juin : Kim Oosterlinck (Université libre de Bruxelles/CEB), « How did Crises affect the British Art Market (1907-2016) ? »


Master


  • Séminaires de tronc commun – Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
Laurent.Herment@ehess.fr niccolo.mignemi@gmail.com
Informations pratiques

adresse(s) électronique(s) de contact :

Laurent Herment : http://crh.ehess.fr/index.php?3086 - Laurent.Herment(at)ehess.fr

Florence Hachez-Leroy: crh.ehess.fr/index.php?1207 - hachez(at)ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous au CRH, 54 bd Raspail 75006 Paris.

Laurent Herment : bureau A 04-08.

Réception des candidats

sur rendez-vous  au CRH, bureau A 04-08, 54 bd Raspail 75006 Paris.

Pré-requis

à partir du master.


Compte rendu


Tenu principalement par visioconférence des intervenants et des participants en raison de la crise sanitaire, le séminaire a été suivi par des étudiant·e·s et chercheur·e·s de l’étranger ou étant en région, et a ainsi diversifié son audience.

Le thème du séminaire « Histoire économique : acteurs, pratiques et marchés » s’est décliné comme à l’accoutumée sur des périodes allant de l’Antiquité à nos jours, alternant chercheurs français et étrangers, dans une optique pluridisciplinaire.

Cette année a été particulièrement étudiée la dimension spatiale et territoriale du thème, tant dans les séances de séminaire que lors de la journée d’étude ; dimension qui bien évidemment s’articule bien avec la question des acteurs et des pratiques.

L’interrogation sur l’articulation entre espace économique et espace monétaire ainsi que l’organisation topographique du marché dans la Grèce classique présentée par Cecilia d’Ercole entre en résonance avec la revisite des études sur l’espace marin aux 18-19e siècles par la théorie la « Maritimité »  (Alexei V. Kraikovski). Tandis que Mireille Touzery a démontré, cartes à l’appui, comment les inégalités fiscales des territoires existant sous l’Ancien Régime ont été être maintenues bien après la Révolution française.

Le programme de la journée d’études Dynamiques économiques et territoires (VIIIe avant notre ère - XXIe siècle) a permis des échanges trans-périodes entre historiens et géographes déclinés sur différentes thématiques :

 Systèmes productifs locaux et innovation :

  • Lise Saussus Local vs global : oppositions et complémentarités dans la production des objets en alliage à base de cuivre à la fin du Moyen Âge
  • Fabrice Boudjaaba Le temps du territoire et le temps de l’économie : discordances historiographiques, sociales et individuelles (Ivry, XIXe siècle)

Territoires en transition :

  • François Bost Territoires et réindustrialisation
  • Jawad Daheur Le métabolisme territorial du « Pays de la Vistule » : ruptures et continuités à l’heure du capitalisme industriel (1860-1914)

Circulation des ressources et des marchandises :

  • Ségolène Maudet, Géographie des échanges en Campanie archaïque (VIIIe-VIe siècles av. n.è.)
  • Julia Le Noë Trajectoires socio-écologiques de l’usage des sols et évolutions des modes d’approvisionnement alimentaire et énergétique en France : quelles conséquences sur le cycle du carbone ?

Acteurs de l’organisation spatiale

  • Francesca Sanna, Organisation de l’espace et gestion des ressources : la Méditerranée minière entre XIXe et XXe siècle
  • Raphaël Morera, Paris et son territoire meunier à l’époque moderne

La question des marchés et de leurs acteurs a été également discutée lors de plusieurs séances, mettant au jour le rôle d’acteurs souvent oubliés. Notamment, dans le cadre de l’expropriation de la paysannerie, Antonio Furio démontre l’importance du marché du crédit entre paysans dans l’Italie et l’Espagne du Bas Moyen Âge. Francisco Cebreiro, pour sa part, a mis en lumière le rôle des femmes sur le marché du crédit en Galice au XVIIe siècle (pour l’envoi de fonds des migrants).

L’économiste Kim Oosterlinck s’est interrogé sur le comportement du marché de l’art britannique pendant les crises économiques au XXe siècle, notamment après son essor à partir de 1960.

Enfin, la thématique des acteurs a été plus explicitement traitée par Marie Chessel qui a démontré la vigueur et les inspirations de la formation continue du patronat chrétien du Nord au XXe siècle. En matière de marché monétaire, Guillaume Carré a montré le changement d’intermédiation dans le commerce des métaux précieux dans le Japon du XVIIe siècle (passage du seigneur au marchand), tandis que les lettres de change s’échangeaient directement.

Publications

Laurent Herment Chercheur CNRS et Florence Hachez-Leroy MCF (non EHESS).

Dernière modification : 3 mai 2021 07:22

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Histoire
Page web
http://grheco.ehess.fr/ 
Langues
français
Mots-clés
Entreprises État et politiques publiques Finance Histoire économique et sociale Industrie Marché
Aires culturelles
Amériques Europe Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Laurent Herment [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Équipe de recherches pour l’histoire du monde rural (CRH-ERHiMoR)
  • Florence Hachez-Leroy   maîtresse de conférences, Université d'Artois / Groupe d'histoire économique (CRH-GrHEco)
  • Laure Quennouëlle-Corre   directrice de recherche, CNRS / Groupe d'histoire économique (CRH-GrHEco)

Que ce soit dans le secteur industriel, agricole, artisanal, patrimonial, culturel, financier, dans des domaines matériels ou immatériels, les pratiques des acteurs économiques publics et privés ont évolué au fil du temps, selon les contextes politiques, économiques, environnementaux, sociaux ou sociétaux, avec des effets spécifiques sur les marchés. À travers des exemples puisés dans des secteurs et des périodes allant de l’Antiquité à nos jours, aux échelles locales, nationales et internationales, ce séminaire entend proposer une réflexion neuve sur un thème d’histoire économique à réinterpréter et à renouveler, à savoir les acteurs économiques, leurs pratiques et les marchés sur lesquels ils opèrent.

Quelles sont les pratiques des acteurs économiques, selon les échelles d'action, dans un secteur donné ? Comment les changements technologiques influencent-ils les pratiques ou en créent-ils de nouvelles ? Comment ces acteurs s'adaptent-ils à de nouveaux espaces économiques et politiques ? À nouvelles pratiques, nouvelles fonctions ? D'un côté il s'agira de s'interroger sur l'adaptabilité organisationnelle des entreprises comme de l'État, sur les modalités du changement et les dispositifs nouveaux comme la formation. De l'autre, la régulation et le contrôle des pratiques seront pris en compte. Les pratiques envisagées concernent tout autant les biens matériels – transports, production, recyclage, etc. –, qu'immatériels – communication, vente, troc, comptabilité, finance, crédit, marché noir, etc. –, que les personnes – droit du travail, travail forcé, formation, etc.

Programme :

16 octobre : Kim Oosterlinck (Université libre de Bruxelles/CEB), « How did Crises affect the British Art Market (1907-2016) ? »

20 novembre : Cecilia d’Ercole (EHESS/ANHIMA), « Pratiques, espaces et acteurs sur les marchés de la Grèce classique »

18 décembre : Guillaume Carré (EHESS/CRJ), « L'argent des marchands et l'or du seigneur : le commerce des métaux précieux dans le Japon du XVIIe siècle »

15 janvier : Francisco Cebreiro Ares (Universidad Santiago de Compostela/HM), "The economic roles of women from North-western Spain in the Age of Revolution: Credit networks and economic constraints"

12 février : Journée d'étude

19 février : pas de séance

19 mars : Mireille Touzery (Université Paris-Est Créteil /CRHEC), « Le politique, au cœur de la gestion fiscale différenciée des territoires à la fin du XVIIIe siècle en France »

16 avril : Marie-Emmanuelle Chessel (CNRS/CSO), « Méthode des cas et formation des dirigeants d'entreprise: histoire d'une circulation. L'école d'administration des affaires (Lille, années 1950-1970) ».

21 mai : Antoni Furio, (Universitat de Valencia/VALMED Group), « Paysans expropriés. Terre, crédit et endettement rural au bas Moyen Âge. Une comparaison entre l’Espagne méditerranéenne et l’Italie du centre-nord »

18 juin : Kim Oosterlinck (Université libre de Bruxelles/CEB), « How did Crises affect the British Art Market (1907-2016) ? »

  • Séminaires de tronc commun – Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
Laurent.Herment@ehess.fr niccolo.mignemi@gmail.com
Informations pratiques

adresse(s) électronique(s) de contact :

Laurent Herment : http://crh.ehess.fr/index.php?3086 - Laurent.Herment(at)ehess.fr

Florence Hachez-Leroy: crh.ehess.fr/index.php?1207 - hachez(at)ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous au CRH, 54 bd Raspail 75006 Paris.

Laurent Herment : bureau A 04-08.

Réception des candidats

sur rendez-vous  au CRH, bureau A 04-08, 54 bd Raspail 75006 Paris.

Pré-requis

à partir du master.

  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_23
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (3e), vendredi 11:00-13:00
    du 16 octobre 2020 au 18 juin 2021

Tenu principalement par visioconférence des intervenants et des participants en raison de la crise sanitaire, le séminaire a été suivi par des étudiant·e·s et chercheur·e·s de l’étranger ou étant en région, et a ainsi diversifié son audience.

Le thème du séminaire « Histoire économique : acteurs, pratiques et marchés » s’est décliné comme à l’accoutumée sur des périodes allant de l’Antiquité à nos jours, alternant chercheurs français et étrangers, dans une optique pluridisciplinaire.

Cette année a été particulièrement étudiée la dimension spatiale et territoriale du thème, tant dans les séances de séminaire que lors de la journée d’étude ; dimension qui bien évidemment s’articule bien avec la question des acteurs et des pratiques.

L’interrogation sur l’articulation entre espace économique et espace monétaire ainsi que l’organisation topographique du marché dans la Grèce classique présentée par Cecilia d’Ercole entre en résonance avec la revisite des études sur l’espace marin aux 18-19e siècles par la théorie la « Maritimité »  (Alexei V. Kraikovski). Tandis que Mireille Touzery a démontré, cartes à l’appui, comment les inégalités fiscales des territoires existant sous l’Ancien Régime ont été être maintenues bien après la Révolution française.

Le programme de la journée d’études Dynamiques économiques et territoires (VIIIe avant notre ère - XXIe siècle) a permis des échanges trans-périodes entre historiens et géographes déclinés sur différentes thématiques :

 Systèmes productifs locaux et innovation :

  • Lise Saussus Local vs global : oppositions et complémentarités dans la production des objets en alliage à base de cuivre à la fin du Moyen Âge
  • Fabrice Boudjaaba Le temps du territoire et le temps de l’économie : discordances historiographiques, sociales et individuelles (Ivry, XIXe siècle)

Territoires en transition :

  • François Bost Territoires et réindustrialisation
  • Jawad Daheur Le métabolisme territorial du « Pays de la Vistule » : ruptures et continuités à l’heure du capitalisme industriel (1860-1914)

Circulation des ressources et des marchandises :

  • Ségolène Maudet, Géographie des échanges en Campanie archaïque (VIIIe-VIe siècles av. n.è.)
  • Julia Le Noë Trajectoires socio-écologiques de l’usage des sols et évolutions des modes d’approvisionnement alimentaire et énergétique en France : quelles conséquences sur le cycle du carbone ?

Acteurs de l’organisation spatiale

  • Francesca Sanna, Organisation de l’espace et gestion des ressources : la Méditerranée minière entre XIXe et XXe siècle
  • Raphaël Morera, Paris et son territoire meunier à l’époque moderne

La question des marchés et de leurs acteurs a été également discutée lors de plusieurs séances, mettant au jour le rôle d’acteurs souvent oubliés. Notamment, dans le cadre de l’expropriation de la paysannerie, Antonio Furio démontre l’importance du marché du crédit entre paysans dans l’Italie et l’Espagne du Bas Moyen Âge. Francisco Cebreiro, pour sa part, a mis en lumière le rôle des femmes sur le marché du crédit en Galice au XVIIe siècle (pour l’envoi de fonds des migrants).

L’économiste Kim Oosterlinck s’est interrogé sur le comportement du marché de l’art britannique pendant les crises économiques au XXe siècle, notamment après son essor à partir de 1960.

Enfin, la thématique des acteurs a été plus explicitement traitée par Marie Chessel qui a démontré la vigueur et les inspirations de la formation continue du patronat chrétien du Nord au XXe siècle. En matière de marché monétaire, Guillaume Carré a montré le changement d’intermédiation dans le commerce des métaux précieux dans le Japon du XVIIe siècle (passage du seigneur au marchand), tandis que les lettres de change s’échangeaient directement.

Publications

Laurent Herment Chercheur CNRS et Florence Hachez-Leroy MCF (non EHESS).