Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE402 - Religions, circulations et migrations dans les Afriques


Lieu et planning


  • Campus Condorcet
    Salle 3.09
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / mensuel (1re), mardi 14:00-17:00
    du 3 novembre 2020 au 1er juin 2021

    La séance du 2 février est reportée au 9 février (salle 3.11)


Description


Dernière modification : 12 octobre 2020 09:51

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique, Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Anthropologie culturelle Anthropologie historique Anthropologie sociale Anthropologie urbaine Circulations Ethnographie Ethnologie Fait religieux Islam Migration(s) Religieux (sciences sociales du) Transnational
Aires culturelles
Afrique Contemporain (anthropologie du, monde) Maghreb Musulmans (mondes) Sahel Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Marie Miran-Guyon [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Institut des mondes africains (IMAF)
  • Alice Degorce   chargée de recherche, IRD / Institut des mondes africains (IMAF)

Ce séminaire propose de questionner ensemble circulations religieuses et migratoires dans le contexte des sociétés africaines et de leurs diasporas. Associer migrations et religions permet de les envisager dans leurs dynamiques historiques et contemporaines, en revisitant les notions de mobilité, de circulation, de transnationalime et d’autres, notions qui ont pu être opératoires tant pour les études du fait religieux que pour celles des pratiques migratoires. L’analyse des religions associée à celle des migrations permet de pointer des dynamiques sociales autour du voyage ou de l’aventure, mais aussi les adaptations, les (re-)localisations ou les ajustements mis en œuvre par les migrants, leurs familles, leurs voisins ou encore certains leaders autour du religieux en migration.

3 novembre 2020 : Présentation du séminaire et Introduction

Alice Degorce (IRD/IMAF) "Migrations pour études et islam : une association d’entraide islamique à Ouagadougou"

1er décembre 2020 : Bernard Coyault (chercheur affilié à l’IMAF) "Une prophétesse pentecôtiste guinéo-libérienne à Rabat, entre mobilité et ancrage".

5 janvier 2021 : Sophie Bava (IRD / LPED) "Migrations africaines au Maroc. Récits d'un christianisme en mouvement"

9 février 2021 [attention, hors créneau habituel !, salle 3.11, campus Condorcet] : Jeanne Rey (Haute Ecole Pédagogique de Fribourg) "Éducation, circulations, positionnements identitaires : enjeux générationnels de la reconfiguration du pentecôtisme africain dans la diaspora"

2 mars 2021 : Ousman Kobo (Ohio State University, professeur invité EHESS) "The Globalization of the Niassen Tijaniyya since the 1950"

6 avril 2021 : Issouf Binaté (Université Alassane Ouattara, Bouaké, Côte d’Ivoire) "Le Soft Power religieux de la Turquie en Côte d'Ivoire : Pratiques et contraintes en terrain musulman"

4 mai 2021 : Albert Roca (Université de Lleida, GESA, Espagne) "Un œcuménisme animiste ? Adaptabilité globale des religiosités africaines"

1er juin 2021 : Mahamet Timera (Université Paris Diderot) "Islam et espace migratoire transnational : musulmans africains et comoriens entre la France métropolitaine et les pays d'origine"


Master


  • Séminaires de recherche – Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
Elisabeth.Dubois@ehess.fr
Informations pratiques

Modalités de validation :

Outre l’assiduité, validée par une signature dans un cahier de présence, et la participation régulière aux discussions en séminaire, deux exercices au choix :

  • une présentation à l’oral sur une publication d’un intervenant en séminaire, ou sur une autre publication en lien avec la thématique d’une séance, ou, sous réserve d’adéquation, sur vos propres recherches en master ou sur un aspect de celles-ci ; présentation suivie d’un débat
  • ou une fiche de lecture de 8 à 10 pages, sur un livre ou deux articles (perspective comparative/croisée).

Une bibliographie indicative sera distribuée en début de séminaire, mais vous pouvez également puiser dans vos propres ressources documentaires ; en ce dernier cas, merci de solliciter en amont l’accord des enseignantes.

Direction de travaux des étudiants

direction des travaux en master sur rendez-vous.

Réception des candidats

contacter Alice Degorce, Marie Miran-Guyon ou Élisabeth Dubois (secrétariat), par courriel.

Pré-requis
-

Compte rendu


Organisé en visioconférences en intégralité, ce séminaire s’est attaché à questionner circulations religieuses et circulations migratoires dans le contexte des sociétés africaines et de leurs diasporas. Les notions de mobilité, de circulation et de transnationalisme ont été convoquées, parmi d’autres, pour décrire et analyser diverses dynamiques sociales autour du voyage et de l’aventure, mais aussi les adaptations, les (re-)localisations ou les ajustements mis en œuvre par les migrants, leurs familles, leurs voisins ou certains leaders en charge du religieux en contexte migratoire. Si l’approche anthropologique s’est taillée la part du lion, le séminaire a également rendu compte des approches historiques et sociologiques. Dans une perspective comparative, les dynamiques relatives à l’islam, au christianisme et aux religions africaines traditionnelles ont été abordées, dans leurs assonances et dissonances, à travers divers cas d’études en contexte subsaharien, arabe/nord-africain et européen/occidental. Plusieurs séances ont privilégié l’entrée par les migrants musulmans : un retour sur la globalisation de la Tidjaniyya Niass en Afrique de l’Ouest depuis les années 1950 (Ousman Kobo) ; l’impact du soft power de la Turquie sur le milieu musulman en Côte d’Ivoire (Issouf Binaté) ; la constitution par les musulmans africains et comoriens d’un espace migratoire transnational entre la France et leurs pays d'origine (Mahmet Timéra) ; ou la migration pour études d’acteurs musulmans burkinabè, encadrée par une association islamique à Ouagadougou. D’autres séances ont été consacrées au christianisme en sa version évangélique et pentecôtiste : récits d'un christianisme en mouvement au travers d’expériences de migrants africains au Maroc (Sophie Bava) ; portrait, entre mobilité et ancrage, d’une prophétesse pentecôtiste guinéo-libérienne à Rabat au Maroc (Bernard Coyault) ; ou enjeux générationnels de la reconfiguration du pentecôtisme africain en milieu scolaire et universitaire suisse (Jeanne Rey). Une séance a été consacrée à la question de l’adaptabilité globale des religiosités africaines, à travers un œcuménisme animiste dans la péninsule ibérique (Albert Roca). Le séminaire se prolongera l’année prochaine, avec le parti-pris d’une attention plus soutenue aux religions et religiosités traditionnelles en mouvement et dans les diasporas africaines.

Publications
  • Coordination de numéro spécial intitulé « De la brique au numérique. Les terrains de la fabrique urbaine », Afrique contemporaine, n° 269-270, 2020, 382 p.
  • « De la brique au numérique. Les terrains de la fabrique urbaine. Introduction thématique », dans Afrique contemporaine, op. cit., p. 11-24.
  • « L’architecte dans la cité. Réinventer la ville et ses modes d’habiter. Entretien Marie Miran-Guyon avec Issa Diabaté », dans Afrique contemporaine, op. cit., p. 251-269.
  • « Chronique du temps qui tangue. De l’influence indécise des chefs religieux dans l’espace public ivoirien, Afrique contemporaine, n° 271-272, 2021, p. 195-234.

Dernière modification : 12 octobre 2020 09:51

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique, Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Anthropologie culturelle Anthropologie historique Anthropologie sociale Anthropologie urbaine Circulations Ethnographie Ethnologie Fait religieux Islam Migration(s) Religieux (sciences sociales du) Transnational
Aires culturelles
Afrique Contemporain (anthropologie du, monde) Maghreb Musulmans (mondes) Sahel Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Marie Miran-Guyon [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Institut des mondes africains (IMAF)
  • Alice Degorce   chargée de recherche, IRD / Institut des mondes africains (IMAF)

Ce séminaire propose de questionner ensemble circulations religieuses et migratoires dans le contexte des sociétés africaines et de leurs diasporas. Associer migrations et religions permet de les envisager dans leurs dynamiques historiques et contemporaines, en revisitant les notions de mobilité, de circulation, de transnationalime et d’autres, notions qui ont pu être opératoires tant pour les études du fait religieux que pour celles des pratiques migratoires. L’analyse des religions associée à celle des migrations permet de pointer des dynamiques sociales autour du voyage ou de l’aventure, mais aussi les adaptations, les (re-)localisations ou les ajustements mis en œuvre par les migrants, leurs familles, leurs voisins ou encore certains leaders autour du religieux en migration.

3 novembre 2020 : Présentation du séminaire et Introduction

Alice Degorce (IRD/IMAF) "Migrations pour études et islam : une association d’entraide islamique à Ouagadougou"

1er décembre 2020 : Bernard Coyault (chercheur affilié à l’IMAF) "Une prophétesse pentecôtiste guinéo-libérienne à Rabat, entre mobilité et ancrage".

5 janvier 2021 : Sophie Bava (IRD / LPED) "Migrations africaines au Maroc. Récits d'un christianisme en mouvement"

9 février 2021 [attention, hors créneau habituel !, salle 3.11, campus Condorcet] : Jeanne Rey (Haute Ecole Pédagogique de Fribourg) "Éducation, circulations, positionnements identitaires : enjeux générationnels de la reconfiguration du pentecôtisme africain dans la diaspora"

2 mars 2021 : Ousman Kobo (Ohio State University, professeur invité EHESS) "The Globalization of the Niassen Tijaniyya since the 1950"

6 avril 2021 : Issouf Binaté (Université Alassane Ouattara, Bouaké, Côte d’Ivoire) "Le Soft Power religieux de la Turquie en Côte d'Ivoire : Pratiques et contraintes en terrain musulman"

4 mai 2021 : Albert Roca (Université de Lleida, GESA, Espagne) "Un œcuménisme animiste ? Adaptabilité globale des religiosités africaines"

1er juin 2021 : Mahamet Timera (Université Paris Diderot) "Islam et espace migratoire transnational : musulmans africains et comoriens entre la France métropolitaine et les pays d'origine"

  • Séminaires de recherche – Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
Contacts additionnels
Elisabeth.Dubois@ehess.fr
Informations pratiques

Modalités de validation :

Outre l’assiduité, validée par une signature dans un cahier de présence, et la participation régulière aux discussions en séminaire, deux exercices au choix :

  • une présentation à l’oral sur une publication d’un intervenant en séminaire, ou sur une autre publication en lien avec la thématique d’une séance, ou, sous réserve d’adéquation, sur vos propres recherches en master ou sur un aspect de celles-ci ; présentation suivie d’un débat
  • ou une fiche de lecture de 8 à 10 pages, sur un livre ou deux articles (perspective comparative/croisée).

Une bibliographie indicative sera distribuée en début de séminaire, mais vous pouvez également puiser dans vos propres ressources documentaires ; en ce dernier cas, merci de solliciter en amont l’accord des enseignantes.

Direction de travaux des étudiants

direction des travaux en master sur rendez-vous.

Réception des candidats

contacter Alice Degorce, Marie Miran-Guyon ou Élisabeth Dubois (secrétariat), par courriel.

Pré-requis
-
  • Campus Condorcet
    Salle 3.09
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / mensuel (1re), mardi 14:00-17:00
    du 3 novembre 2020 au 1er juin 2021

    La séance du 2 février est reportée au 9 février (salle 3.11)

Organisé en visioconférences en intégralité, ce séminaire s’est attaché à questionner circulations religieuses et circulations migratoires dans le contexte des sociétés africaines et de leurs diasporas. Les notions de mobilité, de circulation et de transnationalisme ont été convoquées, parmi d’autres, pour décrire et analyser diverses dynamiques sociales autour du voyage et de l’aventure, mais aussi les adaptations, les (re-)localisations ou les ajustements mis en œuvre par les migrants, leurs familles, leurs voisins ou certains leaders en charge du religieux en contexte migratoire. Si l’approche anthropologique s’est taillée la part du lion, le séminaire a également rendu compte des approches historiques et sociologiques. Dans une perspective comparative, les dynamiques relatives à l’islam, au christianisme et aux religions africaines traditionnelles ont été abordées, dans leurs assonances et dissonances, à travers divers cas d’études en contexte subsaharien, arabe/nord-africain et européen/occidental. Plusieurs séances ont privilégié l’entrée par les migrants musulmans : un retour sur la globalisation de la Tidjaniyya Niass en Afrique de l’Ouest depuis les années 1950 (Ousman Kobo) ; l’impact du soft power de la Turquie sur le milieu musulman en Côte d’Ivoire (Issouf Binaté) ; la constitution par les musulmans africains et comoriens d’un espace migratoire transnational entre la France et leurs pays d'origine (Mahmet Timéra) ; ou la migration pour études d’acteurs musulmans burkinabè, encadrée par une association islamique à Ouagadougou. D’autres séances ont été consacrées au christianisme en sa version évangélique et pentecôtiste : récits d'un christianisme en mouvement au travers d’expériences de migrants africains au Maroc (Sophie Bava) ; portrait, entre mobilité et ancrage, d’une prophétesse pentecôtiste guinéo-libérienne à Rabat au Maroc (Bernard Coyault) ; ou enjeux générationnels de la reconfiguration du pentecôtisme africain en milieu scolaire et universitaire suisse (Jeanne Rey). Une séance a été consacrée à la question de l’adaptabilité globale des religiosités africaines, à travers un œcuménisme animiste dans la péninsule ibérique (Albert Roca). Le séminaire se prolongera l’année prochaine, avec le parti-pris d’une attention plus soutenue aux religions et religiosités traditionnelles en mouvement et dans les diasporas africaines.

Publications
  • Coordination de numéro spécial intitulé « De la brique au numérique. Les terrains de la fabrique urbaine », Afrique contemporaine, n° 269-270, 2020, 382 p.
  • « De la brique au numérique. Les terrains de la fabrique urbaine. Introduction thématique », dans Afrique contemporaine, op. cit., p. 11-24.
  • « L’architecte dans la cité. Réinventer la ville et ses modes d’habiter. Entretien Marie Miran-Guyon avec Issa Diabaté », dans Afrique contemporaine, op. cit., p. 251-269.
  • « Chronique du temps qui tangue. De l’influence indécise des chefs religieux dans l’espace public ivoirien, Afrique contemporaine, n° 271-272, 2021, p. 195-234.