UE38 - Sociologie de la connaissance. 1. Le raisonnement anti-sociologique


Planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 5
    105 bd Raspail 75006 Paris
    1er semestre / hebdomadaire, mardi 13:00-15:00
    du 10 novembre 2020 au 9 février 2021


Description


Dernière modification : 7 novembre 2020 07:14

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Cognition Politique Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Cyril Lemieux [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)

Les sociologues déplorent souvent l’indifférence, sinon parfois la franche hostilité, avec lesquelles leurs analyses sont accueillies par les non-sociologues. Mais se contenter de blâmer celles et ceux qui, dit-on, « ne comprennent pas la sociologie », constitue-t-il une réponse à la hauteur de l’ambition sociologique ? Dans ce séminaire, on entend enquêter sociologiquement sur ce qui freine, au sein des sociétés contemporaines, l’adoption de raisonnements de nature sociologique, au profit d’autres modes d’appréhension des réalités sociales – tels ceux, notamment, qui individualisent ces réalités ou qui les naturalisent. On se refusera à réduire l’attitude des acteurs face à la pensée sociologique à une simple question de réflexes intériorisés ou encore, d’intérêts et de stratégies : cherchant à renouer avec le projet d’une « sociologie de la connaissance », dont les fondements furent posés il y a près d’un siècle par Karl Mannheim (séance n°12), on s’efforcera de saisir la dimension idéelle et collective de leurs réticences, comme de leurs adhésions, à l’égard du mode de penser sociologique. La première partie du séminaire (séances 2 à 8 ; « Le raisonnement anti-sociologique en société ») sera consacrée aux raisonnements anti-sociologiques, ainsi qu’à leurs mécanismes de reproduction et à leurs effets politiques, au sein de différents milieux sociaux et professionnels (élites politiques, dirigeants économiques, haute administration, médias, militants, travailleurs indépendants, précaires…), en France aussi bien qu’à l’étranger (séance n°8). Dans la seconde partie du séminaire (séances 9 à 12 ; « Le raisonnement anti-sociologique en sociologie »), on reviendra sur la difficulté des sociologues eux-mêmes à résister au raisonnement anti-sociologique dans leur propre démarche, en voyant dans cette difficulté, dont on peut penser qu’elle est aujourd’hui croissante, la source de ce qu’on appellera le « problème actuel de la sociologie » (séance n°1) – un problème dont l’ambition de ce séminaire est d’indiquer des voies de résolution.

10 novembre 2020 : Introduction : le problème actuel de la sociologie.

I. Le raisonnement anti-sociologique en société

17 novembre 2020 : Le raisonnement anti-sociologique dans la gestion de la pauvreté

24 novembre 2020 : Le raisonnement anti-sociologique dans le maintien de l’ordre

1er décembre 2020 : Le raisonnement anti-sociologique dans la gestion des risques

8 décembre 2020 : Raisonnement anti-sociologique et politisation dans la vie ordinaire

15 décembre 2020 : Le raisonnement anti-sociologique dans les professions artistiques

5 janvier 2021 : Raisonnement anti-sociologique et politiques éducatives

12 janvier 2021 : Les obstacles au raisonnement sociologique sont-ils les mêmes selon les nations ?

II. Le raisonnement anti-sociologique en sociologie

19 janvier 2021 : Montesquieu, Tocqueville, Marx : qu'a-t-il manqué aux «précurseurs de la sociologie » pour être sociologues?

26 janvier 2021 : L’évolutionnisme est-il un raisonnement anti-sociologique ? Retour sur certaines critiques adressées à l’œuvre de Norbert Elias

2 février 2021 : Les sociologies actuelles face à la difficulté d’articuler tâches techniquement premières et secondes

9 février 2021 : La sociologie est-elle une utopie ? Karl Mannheim et le projet d'une sociologie de la connaissance


Master


  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – Travail de validation
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – travail de validation

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contacter l'enseignant par courriel

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 7 novembre 2020 07:14

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Cognition Politique Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Cyril Lemieux [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)

Les sociologues déplorent souvent l’indifférence, sinon parfois la franche hostilité, avec lesquelles leurs analyses sont accueillies par les non-sociologues. Mais se contenter de blâmer celles et ceux qui, dit-on, « ne comprennent pas la sociologie », constitue-t-il une réponse à la hauteur de l’ambition sociologique ? Dans ce séminaire, on entend enquêter sociologiquement sur ce qui freine, au sein des sociétés contemporaines, l’adoption de raisonnements de nature sociologique, au profit d’autres modes d’appréhension des réalités sociales – tels ceux, notamment, qui individualisent ces réalités ou qui les naturalisent. On se refusera à réduire l’attitude des acteurs face à la pensée sociologique à une simple question de réflexes intériorisés ou encore, d’intérêts et de stratégies : cherchant à renouer avec le projet d’une « sociologie de la connaissance », dont les fondements furent posés il y a près d’un siècle par Karl Mannheim (séance n°12), on s’efforcera de saisir la dimension idéelle et collective de leurs réticences, comme de leurs adhésions, à l’égard du mode de penser sociologique. La première partie du séminaire (séances 2 à 8 ; « Le raisonnement anti-sociologique en société ») sera consacrée aux raisonnements anti-sociologiques, ainsi qu’à leurs mécanismes de reproduction et à leurs effets politiques, au sein de différents milieux sociaux et professionnels (élites politiques, dirigeants économiques, haute administration, médias, militants, travailleurs indépendants, précaires…), en France aussi bien qu’à l’étranger (séance n°8). Dans la seconde partie du séminaire (séances 9 à 12 ; « Le raisonnement anti-sociologique en sociologie »), on reviendra sur la difficulté des sociologues eux-mêmes à résister au raisonnement anti-sociologique dans leur propre démarche, en voyant dans cette difficulté, dont on peut penser qu’elle est aujourd’hui croissante, la source de ce qu’on appellera le « problème actuel de la sociologie » (séance n°1) – un problème dont l’ambition de ce séminaire est d’indiquer des voies de résolution.

10 novembre 2020 : Introduction : le problème actuel de la sociologie.

I. Le raisonnement anti-sociologique en société

17 novembre 2020 : Le raisonnement anti-sociologique dans la gestion de la pauvreté

24 novembre 2020 : Le raisonnement anti-sociologique dans le maintien de l’ordre

1er décembre 2020 : Le raisonnement anti-sociologique dans la gestion des risques

8 décembre 2020 : Raisonnement anti-sociologique et politisation dans la vie ordinaire

15 décembre 2020 : Le raisonnement anti-sociologique dans les professions artistiques

5 janvier 2021 : Raisonnement anti-sociologique et politiques éducatives

12 janvier 2021 : Les obstacles au raisonnement sociologique sont-ils les mêmes selon les nations ?

II. Le raisonnement anti-sociologique en sociologie

19 janvier 2021 : Montesquieu, Tocqueville, Marx : qu'a-t-il manqué aux «précurseurs de la sociologie » pour être sociologues?

26 janvier 2021 : L’évolutionnisme est-il un raisonnement anti-sociologique ? Retour sur certaines critiques adressées à l’œuvre de Norbert Elias

2 février 2021 : Les sociologies actuelles face à la difficulté d’articuler tâches techniquement premières et secondes

9 février 2021 : La sociologie est-elle une utopie ? Karl Mannheim et le projet d'une sociologie de la connaissance

  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – Travail de validation
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – travail de validation
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contacter l'enseignant par courriel

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 105 bd Raspail
    Salle 5
    105 bd Raspail 75006 Paris
    1er semestre / hebdomadaire, mardi 13:00-15:00
    du 10 novembre 2020 au 9 février 2021