UE377 - Pluralité religieuse et laïcité dans l'histoire française, XVIIIe-XXe siècle

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Action publique Fait religieux Histoire Laïcité
Aires culturelles
Europe France Transnational/transfrontières

La liberté des cultes se vit en France dans le cadre de la laïcité. Mais l’extension de la diversité religieuse dans toutes les démocraties occidentales et les besoins ou les exigences qu’elle a fait naître posent aujourd’hui des problèmes inédits.

Ce séminaire veut éclairer la façon dont pluralité religieuse et laïcité ont pris place de concert et même de façon solidaire dans le contexte français. L’hypothèse qui nous guide est que même si elle ne concernait que des groupes de taille très réduite, la diversité religieuse a constitué un élément déterminant dans la genèse de l’idée laïque et dans l’élaboration des formes d’application que celle-ci a reçues. Un élément qui n’est toujours pas suffisamment pris en compte.

Nous nous intéresserons particulièrement au « second XIXe siècle » en suivant toujours une double voie de recherche :

  • les conditions effectives de l’entrée des cultes désignés comme « non-catholiques » dans un monde désormais commun, alors que le XIXe siècle  français a largement vécu sur une association très étroite entre les différents cultes et l’État.
  • la place que la pluralité religieuse a pu prendre, et qu’ont pu prendre les membres de cultes minoritaires, dans les débats qui ont mené à la conception et à l’affirmation de la laïcité.

Cette année permettra d’aborder sous cette approche plurielle deux grandes questions : l’École et le domaine colonial.

Le séminaire a aussi pour habitude de se tenir attentif aux interrogations et débats du présent, où jouent des héritages historiques d’autant plus actifs qu’ils sont mal identifiés, pratiques de l’État et des services publics, ou catégories mêmes à travers lesquelles toutes ces questions sont pensées et posées. Nous tenterons notamment une étude des effets de la crise du COVID sur l’expression religieuse et sa régulation par les services publics.

  • Sciences des religions et société-Sciences sociales des religions – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Rita Hermon-Belot [référent·e]   directrice d'études, EHESS / Centre d'études en sciences sociales du religieux (CéSor)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contacter l'enseignante par courriel.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous pris par courriel.

Réception des candidats

sur rendez-vous pris par courriel.

Pré-requis
-
  • Campus Condorcet
    Salle 3.10
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / hebdomadaire, jeudi 11:00-13:00
    du 5 novembre 2020 au 17 juin 2021


Intervenant·e·s


  • Rita Hermon-Belot [référent·e]   directrice d'études, EHESS / Centre d'études en sciences sociales du religieux (CéSor)

Planning


  • Campus Condorcet
    Salle 3.10
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / hebdomadaire, jeudi 11:00-13:00
    du 5 novembre 2020 au 17 juin 2021


Description


Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Action publique Fait religieux Histoire Laïcité
Aires culturelles
Europe France Transnational/transfrontières

La liberté des cultes se vit en France dans le cadre de la laïcité. Mais l’extension de la diversité religieuse dans toutes les démocraties occidentales et les besoins ou les exigences qu’elle a fait naître posent aujourd’hui des problèmes inédits.

Ce séminaire veut éclairer la façon dont pluralité religieuse et laïcité ont pris place de concert et même de façon solidaire dans le contexte français. L’hypothèse qui nous guide est que même si elle ne concernait que des groupes de taille très réduite, la diversité religieuse a constitué un élément déterminant dans la genèse de l’idée laïque et dans l’élaboration des formes d’application que celle-ci a reçues. Un élément qui n’est toujours pas suffisamment pris en compte.

Nous nous intéresserons particulièrement au « second XIXe siècle » en suivant toujours une double voie de recherche :

  • les conditions effectives de l’entrée des cultes désignés comme « non-catholiques » dans un monde désormais commun, alors que le XIXe siècle  français a largement vécu sur une association très étroite entre les différents cultes et l’État.
  • la place que la pluralité religieuse a pu prendre, et qu’ont pu prendre les membres de cultes minoritaires, dans les débats qui ont mené à la conception et à l’affirmation de la laïcité.

Cette année permettra d’aborder sous cette approche plurielle deux grandes questions : l’École et le domaine colonial.

Le séminaire a aussi pour habitude de se tenir attentif aux interrogations et débats du présent, où jouent des héritages historiques d’autant plus actifs qu’ils sont mal identifiés, pratiques de l’État et des services publics, ou catégories mêmes à travers lesquelles toutes ces questions sont pensées et posées. Nous tenterons notamment une étude des effets de la crise du COVID sur l’expression religieuse et sa régulation par les services publics.


Master


  • Sciences des religions et société-Sciences sociales des religions – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contacter l'enseignante par courriel.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous pris par courriel.

Réception des candidats

sur rendez-vous pris par courriel.

Pré-requis
-