Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE338 - Histoire urbaine de la Chine moderne (XVe-XXe siècle)


Lieu et planning


  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_23
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (2e/4e), mercredi 14:00-17:00
    du 25 novembre 2020 au 24 mars 2021


Description


Dernière modification : 27 octobre 2022 13:37

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
chinois français
Mots-clés
Administration Culture Économie Empire Espace social Histoire Histoire économique et sociale Urbaines (études) Ville
Aires culturelles
Asie Asie orientale Chine
Intervenant·e·s
  • Luca Gabbiani [référent·e]   maître de conférences, EFEO / Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (CCJ-CECMC)
  • Paola Calanca   maîtresse de conférences, EFEO / Chine, Corée, Japon (CCJ)

Ce séminaire se propose d’explorer l’univers et les paysages urbains de la Chine des XVe-XXe siècles à travers la lecture de récits de voyages et de descriptions de villes de l’empire chinois sous les dynasties Ming et Qing. Cette année, l’accent sera mis sur la ville de Xiamen, grand port militaire et de commerce des rives de la province du Fujian, sous la dynastie Qing (1644-1911). Les textes abordés, principalement en langue chinoise classique, permettront d’étudier les diverses dimensions de la vie urbaine de l’époque du point de vue économique et commercial, mais aussi social et culturel, et de s’interroger sur les pratiques du voyage et sur le développement de destinations urbaines privilégiées sous l’angle touristique.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Contacts et renseignements par courriel auprès des enseignants ou par écrit : École française d'Extrême-Orient, 22 av du Président-Wilson 75116 Paris

2e et 4e mercredis du mois de 14 h à 17 h.

Direction de travaux des étudiants

Pour une inscription en master, les candidats sont priés de prendre rendez-vous avec l'un ou l'autre des enseignants.

Pour une inscription en doctorat, les candidats sont priés d'adresser un projet de recherche (dix pages environ) aux deux responsables du séminaire. Un rendez-vous sera ensuite fixé pour un entretien.

Réception des candidats

Les étudiants sont reçus sur rendez-vous.

Pré-requis

Des connaissances du chinois classique sont recommandées.


Compte rendu


Cette année, comme les précédentes, nous avons poursuivi ce séminaire sur un rythme bimensuel. Les huit séances se sont tenues entre le 12 novembre 2020 et le 11 mars 2021, toujours en visioconférence. La première partie de chaque séance a été consacrée à une discussion impliquant l’ensemble des participants autour de la lecture de chapitres successifs de la Cambridge History of China, volume 9-1 (The Qing Empire to 1800, part 1), chapitres qui étaient assignés en lecture pour chaque séance. À la suite de ces discussions, nous avons poursuivi, dans un premier temps, nos travaux de lecture et d’analyse de cas d’escroqueries à l’immobilier tirés des archives impériales centrales, à Pékin, datant du XVIIIe siècle. Nous avons constaté que ces affaires, impliquant souvent des groupes de malfrats fort bien organisés et des sommes d’argent considérables, avaient toutes été traitées en première instance par les autorités locales de la capitale. Les jugements définitifs, a priori rendus par le ministère des Châtiments, ne nous sont pas disponibles pour l’instant, et devront attendre une prochaine visite aux Archives impériales chinoises n° 1 pour pouvoir être récupérés. En revanche, dans certains cas, du fait de leur gravité ou du statut des malfrats impliqués, nous avons pu trouver quelques éléments d’information dans les Annales véridiques des règnes concernés, en l’occurrence celles de l’empereur Qianlong. Ces textes, que nous avons parcourus et traduits, ont permis de mettre l’accent sur le rôle joué par des membres des bannières dans ces escroqueries, et même, dans certains cas, par des membres du clan impérial. L’analyse du modus operandi de ces diverses affaires a aussi démontré le caractère central des contrefaçons de sceaux officiels dans la réalisation de ces escroqueries. Nous nous sommes donc tournés dans un second temps vers la lecture et la traduction des textes de lois relatifs à ce type de crime. Nous avons travaillé sur les textes de loi présents dans l’édition de 1750 du Code des Grands Qing (loi et articles additionnels), puis nous avons débuté l’analyse des commentaires de juristes sur ces textes de lois. Nous avons débuté par ceux du fameux juriste Shen Zhiqi, et en particulier son commentaire du Code des Qing, le Da Qing lü jizhu. Ce travail d’étude de l’exégèse juridique sur la question des contrefaçons, qui sera poursuivi l’an prochain, a permis de mettre en lumière la précision et la minutie de cette législation, l’une et l’autre faisant écho à la très grande sophistication de l’outillage juridique à l’époque.
Par ailleurs, et comme chaque année, certaines séances du séminaire ont également été l’occasion pour les étudiants inscrits en master et en doctorat de présenter leurs propres recherches au cours d’exposés d’une heure environ, leur permettant de valider l’enseignement.

Publications

-

Dernière modification : 27 octobre 2022 13:37

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
chinois français
Mots-clés
Administration Culture Économie Empire Espace social Histoire Histoire économique et sociale Urbaines (études) Ville
Aires culturelles
Asie Asie orientale Chine
Intervenant·e·s
  • Luca Gabbiani [référent·e]   maître de conférences, EFEO / Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (CCJ-CECMC)
  • Paola Calanca   maîtresse de conférences, EFEO / Chine, Corée, Japon (CCJ)

Ce séminaire se propose d’explorer l’univers et les paysages urbains de la Chine des XVe-XXe siècles à travers la lecture de récits de voyages et de descriptions de villes de l’empire chinois sous les dynasties Ming et Qing. Cette année, l’accent sera mis sur la ville de Xiamen, grand port militaire et de commerce des rives de la province du Fujian, sous la dynastie Qing (1644-1911). Les textes abordés, principalement en langue chinoise classique, permettront d’étudier les diverses dimensions de la vie urbaine de l’époque du point de vue économique et commercial, mais aussi social et culturel, et de s’interroger sur les pratiques du voyage et sur le développement de destinations urbaines privilégiées sous l’angle touristique.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Contacts et renseignements par courriel auprès des enseignants ou par écrit : École française d'Extrême-Orient, 22 av du Président-Wilson 75116 Paris

2e et 4e mercredis du mois de 14 h à 17 h.

Direction de travaux des étudiants

Pour une inscription en master, les candidats sont priés de prendre rendez-vous avec l'un ou l'autre des enseignants.

Pour une inscription en doctorat, les candidats sont priés d'adresser un projet de recherche (dix pages environ) aux deux responsables du séminaire. Un rendez-vous sera ensuite fixé pour un entretien.

Réception des candidats

Les étudiants sont reçus sur rendez-vous.

Pré-requis

Des connaissances du chinois classique sont recommandées.

  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_23
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (2e/4e), mercredi 14:00-17:00
    du 25 novembre 2020 au 24 mars 2021

Cette année, comme les précédentes, nous avons poursuivi ce séminaire sur un rythme bimensuel. Les huit séances se sont tenues entre le 12 novembre 2020 et le 11 mars 2021, toujours en visioconférence. La première partie de chaque séance a été consacrée à une discussion impliquant l’ensemble des participants autour de la lecture de chapitres successifs de la Cambridge History of China, volume 9-1 (The Qing Empire to 1800, part 1), chapitres qui étaient assignés en lecture pour chaque séance. À la suite de ces discussions, nous avons poursuivi, dans un premier temps, nos travaux de lecture et d’analyse de cas d’escroqueries à l’immobilier tirés des archives impériales centrales, à Pékin, datant du XVIIIe siècle. Nous avons constaté que ces affaires, impliquant souvent des groupes de malfrats fort bien organisés et des sommes d’argent considérables, avaient toutes été traitées en première instance par les autorités locales de la capitale. Les jugements définitifs, a priori rendus par le ministère des Châtiments, ne nous sont pas disponibles pour l’instant, et devront attendre une prochaine visite aux Archives impériales chinoises n° 1 pour pouvoir être récupérés. En revanche, dans certains cas, du fait de leur gravité ou du statut des malfrats impliqués, nous avons pu trouver quelques éléments d’information dans les Annales véridiques des règnes concernés, en l’occurrence celles de l’empereur Qianlong. Ces textes, que nous avons parcourus et traduits, ont permis de mettre l’accent sur le rôle joué par des membres des bannières dans ces escroqueries, et même, dans certains cas, par des membres du clan impérial. L’analyse du modus operandi de ces diverses affaires a aussi démontré le caractère central des contrefaçons de sceaux officiels dans la réalisation de ces escroqueries. Nous nous sommes donc tournés dans un second temps vers la lecture et la traduction des textes de lois relatifs à ce type de crime. Nous avons travaillé sur les textes de loi présents dans l’édition de 1750 du Code des Grands Qing (loi et articles additionnels), puis nous avons débuté l’analyse des commentaires de juristes sur ces textes de lois. Nous avons débuté par ceux du fameux juriste Shen Zhiqi, et en particulier son commentaire du Code des Qing, le Da Qing lü jizhu. Ce travail d’étude de l’exégèse juridique sur la question des contrefaçons, qui sera poursuivi l’an prochain, a permis de mettre en lumière la précision et la minutie de cette législation, l’une et l’autre faisant écho à la très grande sophistication de l’outillage juridique à l’époque.
Par ailleurs, et comme chaque année, certaines séances du séminaire ont également été l’occasion pour les étudiants inscrits en master et en doctorat de présenter leurs propres recherches au cours d’exposés d’une heure environ, leur permettant de valider l’enseignement.

Publications

-