UE318 - Déplacements et circulations dans la Méditerranée antique


Planning


  • INHA
    2 rue Vivienne 75002 Paris
    annuel / hebdomadaire, mercredi 11:00-13:00
    du 4 novembre 2020 au 19 mai 2021


Description


Dernière modification : 2 avril 2021 15:29

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Antiquité (sciences de l’) Artisanat Circulations Culture matérielle Histoire économique et sociale Interactions Migration(s) Objets Savoirs
Aires culturelles
Méditerranéens (mondes)
Intervenant·e·s
  • Cecilia D'Ercole [référent·e]   directrice d'études, EHESS / Anthropologie et histoire des mondes antiques (AnHiMA)

Dans le cadre de mes recherches sur les échanges économiques et culturels, je me propose de prolonger en 2020/2021 l'enquête sur les circulations et les déplacement collectifs et individuels, libres ou sous contrainte, qui se produisent dans la  Méditerranée antique. Selon la pratique habituelle de cette enquête, plusieurs outils d'interprétation et plusieurs documents (textes, objets, images) seront étudiés pour éclairer ces phénomènes de cicrulations ( de personnes et d'objets, d'idées et de savoirs) sur la longue durée, depuis l'époque grecque archaïque jusqu'à la période romaine impériale. La prochaine série de séminaires privilégiera notamment les déplacements de connaissances, la circulation des savoirs spécialisés et des figures professionnelles qui les représentent, voire l'importation et la circulation des espèces végétales, les compétences techniques qui les accompagnent et les constructions culturelles qui en découlent.

La séance du 17 février est annulée


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous uniquement.

Réception des candidats

contact par courriel.

 

Pré-requis

projet de recherche écrit pour une direction de master ou de thèse.


Compte rendu


Dans le cadre de l'enquête sur les échanges économiques et culturels, mon séminaire de recherche de 2020-2021, qui a eu lieu entièrement à distance, a analysé les circulations et des déplacement collectifs et individuels, libres ou sous contrainte qui ont eu lieu dans la Méditerranée antique depuis l’archaïsme grec jusqu’à la période impériale romaine. En ouverture, j'ai consacré plusieurs séances aux traités anciens sur les déplacements maritimes, portulans et périples. Le périple du Pseudo-Skylax, celui du carthaginois Hannon, le périple de la Mer Érythréenne et le Stadiasme de la Mer Grande ont été étudiés dans leurs contenus et objectifs, en mettant en valeur la richesse et la variété d’un genre littéraire extrêmement novateur malgré son apparente monotonie et son lexique souvent aride. Du point de vue méthodologique, les strates de rédaction et les problèmes d’attribution et de datation m'ont permis d’appliquer concrètement les outils philologiques de l’analyse du texte, de sa composition et de sa transmission et réception successives. Du point de vue historique, l’émergence de certaines figures est apparue, tels les diplomates ou les marchands, qui ont sans doute inspiré certains de ces traités. L’intervention d’une collègue de l’Université de Picardie, Sara Nardi Combescure, sur Les périples du Moyen Âge et la côte tyrrhénienne d’Italie, a été l’occasion de réfléchir aux connaissances et procédures de la navigation antique sur la longue durée. En début février, ma séance sur les ports, vus comme espaces physiques, lieux d’attente et de rencontres et objets de représentations visuelles (mosaïques romaines) et littéraires (romans hellénistiques), a marqué le passage à la deuxième partie du cycle, centrée davantage sur les acteurs des déplacements. Les séances successives ont fait ainsi place à des catégories professionnelles particulièrement visibles dans les dynamiques de la mobilité antique, tels les architectes, les sculpteurs, les peintres et les médecins. Pour ce dernier groupe professionnel, j’ai notamment souligné les dynamiques de la représentation qui s’instaurent lorsqu’à partir de l’époque républicaine et jusqu’à l’âge impérial, des nombreux médecins grecs migrent à Rome et contribuent à produire une sorte d’identification entre les savoirs  et les pratiques médicales et l’origine ethnique. Je suis intervenue sur ce sujet au colloque organisé par M. Simon et S. Lalanne à l’École normale supérieure, actuellement sous presse. Au sein de cette enquête sur les mobilités professionnelles, V. Dasen (Université de Fribourg, Suisse, directrice d’études invitée pour trois ans) a présenté ses recherches novatrices sur les « Acrobates et circulation des jeux dans le monde grec et romain ». Dans une perspective comparatiste, deux séances ont porté sur des cas d’étude spécifiques. Notre collègue Kapil Raj a abordé les questions théoriques sur la notion de circulation et a présenté ses recherches sur le port moderne de Calcutta (« Histoire des circulations : aspects théoriques et cas d’étude »). J’ai consacré pour ma part une séance à la communauté inter-ethnique, juive et arabe, attestée depuis le Haut Moyen Âge par les documents de la Gheniza du Vieux Caire, un archive unique par sa richesse et par l’ampleur de ses informations concernant les déplacements, les activités économiques, la structure sociale et les formes de cohabitation de la communauté juive, en soi très composite, installée pendant des siècles dans le milieu géographique et culturel égyptien, dont les réseaux marchands rayonnent au Proche Orient, dans le nord de l’Afrique et en Méditerranée (Italie, Espagne). La séance conclusive sur l’exile m’a permis enfin de croiser les regard des anciens (Ovide) et des contemporains (Stefan Zweig sur Cicéron) sur l'expérience du déracinement, commune à plusieurs sociétés et périodes, dans une perspective de confrontation diachronique qui avait déjà marqué en décembre 2020 mon intervention au séminaire du département "Global" de l'Institut Convergences Migrations.

Publications
  • Avec J.-M. Minovez, Art et économie. Une histoire partagée, Colloque international de l’Association Française d’Histoire économique, Toulouse, novembre 2017, Toulouse, Presses Universitaires du Midi, 2020.
  • Avec M. Romani, Moneta. Storia non lineare di un oggetto istituzionale, Cheiron, FrancoAngeli Editore, 1-2, 2019 (2021).
  • « Introduzione », dans Moneta. Storia non lineare di un oggetto istituzionale, Cheiron, op. cit., p. 5-18.
  • « Tra moneta e oggetto. Le trasformazioni delle misure di valore nelle società  greche arcaiche e classiche », dans Moneta. Storia non lineare di un oggetto istituzionale, Cheiron, op. cit., p. 19-45.
  • « Introduction», dans Art et économie. Une histoire partagée, Colloque international de l’Association Française d’Histoire économique, op. cit., p. 10-15.
  • « Scrivere la storia del mondo coloniale greco : concetti, materiali e prospettive », dans I Greci in Occidente. Aggiornamenti, revisioni, nuove prospettive, sous la dir. d’A. Coppola, M. C. Monaco, Hesperia 37, 2, 2020, p. 41-55.
  • « Tra modelli teorici e casi di studio: a proposito delle necropoli di Trebenischte », dans Incontrarsi al limite. Ibridazioni mediterranee nell’Italia preromana, sous la dir. de M.-P. Castiglioni, R. Dubbini, actes du Colloque Ferrare 2019, Adrías, 6 Rome-Bristol, L’Erma di Bretschneider, 2020, p. 81-96.
  • « Tenir l’Inde dans ses mains : afflux de richesses dans la Rome républicaine et impériale », dans Contagions. Regards pluriels sur un processus historique, sous la dir. de B. Delaurenti et T. Roux, Paris, Édition Vendémiaire, 2020, p. 199-205.
  • « The Adriatic Sea and Region », dans A Companion to Greeks Across the ancient World, sous la dir. de F. De Angelis, Blackwell Companions to the Ancient World, Wiley-Blackwell, New-York, 2020, p. 317-338.

Dernière modification : 2 avril 2021 15:29

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Antiquité (sciences de l’) Artisanat Circulations Culture matérielle Histoire économique et sociale Interactions Migration(s) Objets Savoirs
Aires culturelles
Méditerranéens (mondes)
Intervenant·e·s
  • Cecilia D'Ercole [référent·e]   directrice d'études, EHESS / Anthropologie et histoire des mondes antiques (AnHiMA)

Dans le cadre de mes recherches sur les échanges économiques et culturels, je me propose de prolonger en 2020/2021 l'enquête sur les circulations et les déplacement collectifs et individuels, libres ou sous contrainte, qui se produisent dans la  Méditerranée antique. Selon la pratique habituelle de cette enquête, plusieurs outils d'interprétation et plusieurs documents (textes, objets, images) seront étudiés pour éclairer ces phénomènes de cicrulations ( de personnes et d'objets, d'idées et de savoirs) sur la longue durée, depuis l'époque grecque archaïque jusqu'à la période romaine impériale. La prochaine série de séminaires privilégiera notamment les déplacements de connaissances, la circulation des savoirs spécialisés et des figures professionnelles qui les représentent, voire l'importation et la circulation des espèces végétales, les compétences techniques qui les accompagnent et les constructions culturelles qui en découlent.

La séance du 17 février est annulée

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous uniquement.

Réception des candidats

contact par courriel.

 

Pré-requis

projet de recherche écrit pour une direction de master ou de thèse.

  • INHA
    2 rue Vivienne 75002 Paris
    annuel / hebdomadaire, mercredi 11:00-13:00
    du 4 novembre 2020 au 19 mai 2021

Dans le cadre de l'enquête sur les échanges économiques et culturels, mon séminaire de recherche de 2020-2021, qui a eu lieu entièrement à distance, a analysé les circulations et des déplacement collectifs et individuels, libres ou sous contrainte qui ont eu lieu dans la Méditerranée antique depuis l’archaïsme grec jusqu’à la période impériale romaine. En ouverture, j'ai consacré plusieurs séances aux traités anciens sur les déplacements maritimes, portulans et périples. Le périple du Pseudo-Skylax, celui du carthaginois Hannon, le périple de la Mer Érythréenne et le Stadiasme de la Mer Grande ont été étudiés dans leurs contenus et objectifs, en mettant en valeur la richesse et la variété d’un genre littéraire extrêmement novateur malgré son apparente monotonie et son lexique souvent aride. Du point de vue méthodologique, les strates de rédaction et les problèmes d’attribution et de datation m'ont permis d’appliquer concrètement les outils philologiques de l’analyse du texte, de sa composition et de sa transmission et réception successives. Du point de vue historique, l’émergence de certaines figures est apparue, tels les diplomates ou les marchands, qui ont sans doute inspiré certains de ces traités. L’intervention d’une collègue de l’Université de Picardie, Sara Nardi Combescure, sur Les périples du Moyen Âge et la côte tyrrhénienne d’Italie, a été l’occasion de réfléchir aux connaissances et procédures de la navigation antique sur la longue durée. En début février, ma séance sur les ports, vus comme espaces physiques, lieux d’attente et de rencontres et objets de représentations visuelles (mosaïques romaines) et littéraires (romans hellénistiques), a marqué le passage à la deuxième partie du cycle, centrée davantage sur les acteurs des déplacements. Les séances successives ont fait ainsi place à des catégories professionnelles particulièrement visibles dans les dynamiques de la mobilité antique, tels les architectes, les sculpteurs, les peintres et les médecins. Pour ce dernier groupe professionnel, j’ai notamment souligné les dynamiques de la représentation qui s’instaurent lorsqu’à partir de l’époque républicaine et jusqu’à l’âge impérial, des nombreux médecins grecs migrent à Rome et contribuent à produire une sorte d’identification entre les savoirs  et les pratiques médicales et l’origine ethnique. Je suis intervenue sur ce sujet au colloque organisé par M. Simon et S. Lalanne à l’École normale supérieure, actuellement sous presse. Au sein de cette enquête sur les mobilités professionnelles, V. Dasen (Université de Fribourg, Suisse, directrice d’études invitée pour trois ans) a présenté ses recherches novatrices sur les « Acrobates et circulation des jeux dans le monde grec et romain ». Dans une perspective comparatiste, deux séances ont porté sur des cas d’étude spécifiques. Notre collègue Kapil Raj a abordé les questions théoriques sur la notion de circulation et a présenté ses recherches sur le port moderne de Calcutta (« Histoire des circulations : aspects théoriques et cas d’étude »). J’ai consacré pour ma part une séance à la communauté inter-ethnique, juive et arabe, attestée depuis le Haut Moyen Âge par les documents de la Gheniza du Vieux Caire, un archive unique par sa richesse et par l’ampleur de ses informations concernant les déplacements, les activités économiques, la structure sociale et les formes de cohabitation de la communauté juive, en soi très composite, installée pendant des siècles dans le milieu géographique et culturel égyptien, dont les réseaux marchands rayonnent au Proche Orient, dans le nord de l’Afrique et en Méditerranée (Italie, Espagne). La séance conclusive sur l’exile m’a permis enfin de croiser les regard des anciens (Ovide) et des contemporains (Stefan Zweig sur Cicéron) sur l'expérience du déracinement, commune à plusieurs sociétés et périodes, dans une perspective de confrontation diachronique qui avait déjà marqué en décembre 2020 mon intervention au séminaire du département "Global" de l'Institut Convergences Migrations.

Publications
  • Avec J.-M. Minovez, Art et économie. Une histoire partagée, Colloque international de l’Association Française d’Histoire économique, Toulouse, novembre 2017, Toulouse, Presses Universitaires du Midi, 2020.
  • Avec M. Romani, Moneta. Storia non lineare di un oggetto istituzionale, Cheiron, FrancoAngeli Editore, 1-2, 2019 (2021).
  • « Introduzione », dans Moneta. Storia non lineare di un oggetto istituzionale, Cheiron, op. cit., p. 5-18.
  • « Tra moneta e oggetto. Le trasformazioni delle misure di valore nelle società  greche arcaiche e classiche », dans Moneta. Storia non lineare di un oggetto istituzionale, Cheiron, op. cit., p. 19-45.
  • « Introduction», dans Art et économie. Une histoire partagée, Colloque international de l’Association Française d’Histoire économique, op. cit., p. 10-15.
  • « Scrivere la storia del mondo coloniale greco : concetti, materiali e prospettive », dans I Greci in Occidente. Aggiornamenti, revisioni, nuove prospettive, sous la dir. d’A. Coppola, M. C. Monaco, Hesperia 37, 2, 2020, p. 41-55.
  • « Tra modelli teorici e casi di studio: a proposito delle necropoli di Trebenischte », dans Incontrarsi al limite. Ibridazioni mediterranee nell’Italia preromana, sous la dir. de M.-P. Castiglioni, R. Dubbini, actes du Colloque Ferrare 2019, Adrías, 6 Rome-Bristol, L’Erma di Bretschneider, 2020, p. 81-96.
  • « Tenir l’Inde dans ses mains : afflux de richesses dans la Rome républicaine et impériale », dans Contagions. Regards pluriels sur un processus historique, sous la dir. de B. Delaurenti et T. Roux, Paris, Édition Vendémiaire, 2020, p. 199-205.
  • « The Adriatic Sea and Region », dans A Companion to Greeks Across the ancient World, sous la dir. de F. De Angelis, Blackwell Companions to the Ancient World, Wiley-Blackwell, New-York, 2020, p. 317-338.