UE313 - Travailler sur et avec les sources en histoire médiévale


Planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 4
    105 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, mercredi 17:00-19:00
    du 10 mars 2021 au 9 juin 2021


Description


Dernière modification : 25 mai 2020 15:22

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Histoire
Page web
https://enseignements-2019.ehess.fr/2019/ue/3187/ 
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Culture matérielle Culture visuelle Écriture Histoire Histoire culturelle Histoire intellectuelle Historiographie Langues Moyen Âge/Histoire médiévale Temps/temporalité Textes
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Pierre Monnet [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)
  • Sylvain Piron   directeur d'études, EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)

Cet enseignement de spécialisation proposé aux mastérants inscrits en histoire médiévale à l’EHESS se propose d’aborder les différents types documentaires classés, cherchés, lus, interprétés et construits par les médiévaux d’abord comme par les médiévistes ensuite. Chaque séance, dirigée par un enseignant-chercheur du groupe de recherche sur l’Anthropologie Historique du long Moyen Âge (AHLoMA) de l’EHESS, s’intéressera aussi bien aux sources écrites (normatives, narratives, pratiques, « littéraires »…), que sérielles (listes, registres, rôles…), iconographiques, matérielles, symboliques… sachant bien entendu qu’un « document » (tel un sceau) peut être tout cela à la fois : matrice, objet, support, image, garantie et signature apposées sur un texte etc. On gardera à l’esprit que la « source », une notion qu’il conviendra de mettre en perspective critique et de placer en regard de terminologies concurrentes ou co-occurentes telles que « document », « archive », « témoignage », « monument »…, n’existe jamais de manière brute et directe, mais qu’elle est toujours le produit d’une construction ou d’une relation sociale. On sera ainsi attentif non seulement à ce qu’elle « dit », mais aussi à ce qu’elle révèle et, tout autant, à la manière dont elle a été produite, écrite, transmise, conservée et instrumentalisée. On tentera également, ce faisant, d’approcher anthropologiquement des opérations aussi fondamentales et sociales que lire, écrire, voir, croire, compter, entendre, gérer, ordonner, contrôler, dissimuler ou détruire.

Sur la base d’un document lu, traduit, commenté, mis en contexte et décortiqué dans sa matérialité, sa scripturalité et son agentivité, chaque séance en profitera pour examiner l’histoire documentaire de telle ou telle source, son usage par les médiévaux comme par les médiévistes, les méthodes déployées au long cours pour l’examiner voire pour l’inventer ou le retrouver, et son insertion dans une tradition historiographique et interprétative.

Séminaire de douze séances donnant lieu à une validation sous forme de crédits ECTS.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

renseignements : consulter la page d'accueil du groupe Ahloma du CRH : http://ahloma.ehess.fr/ ou contacter les enseignants par courriel.

Direction de travaux des étudiants

Pierre Monnet et Sylvain Piron sont habilités à diriger des mastères, des doctorats et des habilitations.

Réception des candidats

contacter les enseignants par courriel.

Pré-requis

ce séminaire d'initiation et de méthodologie est ouvert aux étudiants à partir de la première année de master, et validable en qualité d'enseignement spécifique (séminaire d'initiation) pour la spécialité "Histoire médiévale" de la mention histoire (validable dans les deux parcours "Histoire, sciences sociales" et "Histoire du monde, histoire des mondes"). Le suivi de cet enseignement demande quelques connaissances, au moins élémentaires, en histoire du Moyen Âge, en diplomatique, codicologie, paléographie, interprétation des images. Rudiments de latin bienvenus. Bien entendu sur tous ces points, les enseignants-chercheurs apporteront sur chaque dossier documentaire examiné des compléments, traductions, orientations bibliographiques. 


Compte rendu


Cet enseignement de spécialisation proposé aux mastérants inscrits en histoire médiévale depuis maintenant deux ans à l’EHESS a continué de se proposer d’aborder les différents types documentaires classés, cherchés, lus, interprétés et construits par les médiévaux d’abord comme par les médiévistes ensuite. Chaque séance, dirigée par un enseignant-chercheur du groupe de recherche sur l’Anthropologie Historique du long Moyen Âge (Ahloma) de l’EHESS ou un collègue extérieur, s’est intéressée aussi bien aux sources écrites (normatives, narratives, pratiques, « littéraires »…), que sérielles (listes, registres, rôles…), iconographiques, matérielles, symboliques… sachant bien entendu qu’un « document » (tel un sceau par exemple) peut être tout cela à la fois : matrice, objet, support, image, garantie et signature apposées sur un texte etc.

On a toujours voulu garder à l’esprit que la « source », une notion qu’il conviendra de mettre en perspective critique et de placer en regard de terminologies concurrentes ou co-occurentes telles que « document », « archive », « témoignage », « monument »…, n’existe jamais de manière brute et directe, mais qu’elle est toujours le produit d’une construction ou d’une relation sociale. On a été ainsi attentif non seulement à ce qu’elle « dit », mais aussi à ce qu’elle révèle et, tout autant, à la manière dont elle a été produite, écrite, transmise, conservée et instrumentalisée. On a également tenté, ce faisant, d’approcher anthropologiquement des opérations aussi fondamentales et sociales que lire, écrire, voir, croire, compter, entendre, gérer, ordonner, contrôler, dissimuler ou détruire. Les questions touchant à la construction, à la conservation, à la transmission et à la disparition d’un document ont été au fils des séances également au centre des réflexions.

Sur la base d’un document lu, traduit, commenté, mis en contexte et décortiqué dans sa matérialité, sa scripturalité et son agentivité, chaque séance en a profité pour examiner l’histoire documentaire de telle ou telle source, son usage par les médiévaux comme par les médiévistes, les méthodes déployées au long cours pour l’examiner voire pour l’inventer ou le retrouver, et son insertion dans une tradition historiographique et interprétative.

Pour le semestre couvert par ce séminaire (10 mars au 9 juin 2021), les différents types de sources abordés ont concerné les manuels de confesseurs, les récits exemplaires, les obituaires (en complément des inscriptions sur pierre), les quodlibets, les vies de saints, les dispositions constitutionnelles, les missives de correspondances urbaines, la documentation hanséatique, les épitaphes et lettres mortuaires et les récits de voyage. Parmi les invités extérieurs conviés à parler ont figuré : Marie-Anne Polo de Beaulieu (CNRS, Paris) ; Vincent Debiais (CNRS, Paris) ; Benoit Grévin (CNRS, Paris) ; Filippo Ronconi (EHESS, Paris) ; Jean-Dominique Delle Luche (Toulouse) ; Tobias Boestad (ENS Lyon et Paris I).

Publications

Publications Pierre Monnet 2020-2021

Monographie

Charles IV (1316-1378). Un empereur en Europe, Paris, Fayard, 2020. Prix Gobert de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres 2021.

Comptes rendus dans : Francia, Damals, Le Figaro, Radio tchèque internationale, Historiens et Géographes, Les essentiels, Livres Hebdo, Bayerischer Rundfunk, L’Histoire, Les grandes figures de l’histoire, Points de vue.

Karl IV. Der europäische Kaiser, Darmstadt, WBG, 2021.

Traduction tchèque à paraître en septembre 2021 aux presses de l’université Charles de Prague.

Avec Olaf Rader, The European Way since Homer, sous la dir. de Étienne François et Thomas Serrier, vol. II : United and divide Europes, Bloomsbury Publishing, London, 2020. Traduction anglaise de Europa. Notre histoire, Arènes, Paris, 2017 ; traduction allemande : Europa. Die Gegenwart unserer Geschichte, Darmstadt, WBG, 2019).

Avec Michael Hohmann, Café Europa, Göttingen, Wallstein, 2020.

Co-édition du volume des actes du 50e congrès de la SHMESP organisé par l’IFRA/SHS à Francfort en juin 2019 : La voix au Moyen Âge, Paris, Publications de la Sorbonne, 2020.

Coordination du numéro spécial avril 2021 de la revue L’Histoire sur « La Hanse. Puissance des marchands allemands », conclusions Pierre Monnet, « Une autre Europe », p. 52-55.

Préface au livre de Dominique Adrian, Les chartes constitutionnelles des villes d’Allemagne du Sud (XIVe-XVe siècle), Turnhout, Brepols, 2021.

« Studying the Middle Ages: Historical Food for Thought in the Present DayMaking the Medieval Relevant », dans How Medieval Studies Contribute to Improving our Understanding of the Present, sous la dir. de : Chris Jones, Conor Kostick, Klaus Oschema, Berlin, 2020, p. 277-288.

« Die Covid-19-Pandemie, gesehen durch das Prisma des Schwarzen Todes 1348 », dans : Corona Stories, Darmstadt, WBG, 2020, p. 36-46.

« Charles IV. Quel roi, quel individu ? », Hémecht, 72/4, 2020, p. 423-456.

« Michel Parisse », Francia, 48, 2021, p. 529-531.

Dernière modification : 25 mai 2020 15:22

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Histoire
Page web
https://enseignements-2019.ehess.fr/2019/ue/3187/ 
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Culture matérielle Culture visuelle Écriture Histoire Histoire culturelle Histoire intellectuelle Historiographie Langues Moyen Âge/Histoire médiévale Temps/temporalité Textes
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Pierre Monnet [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)
  • Sylvain Piron   directeur d'études, EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)

Cet enseignement de spécialisation proposé aux mastérants inscrits en histoire médiévale à l’EHESS se propose d’aborder les différents types documentaires classés, cherchés, lus, interprétés et construits par les médiévaux d’abord comme par les médiévistes ensuite. Chaque séance, dirigée par un enseignant-chercheur du groupe de recherche sur l’Anthropologie Historique du long Moyen Âge (AHLoMA) de l’EHESS, s’intéressera aussi bien aux sources écrites (normatives, narratives, pratiques, « littéraires »…), que sérielles (listes, registres, rôles…), iconographiques, matérielles, symboliques… sachant bien entendu qu’un « document » (tel un sceau) peut être tout cela à la fois : matrice, objet, support, image, garantie et signature apposées sur un texte etc. On gardera à l’esprit que la « source », une notion qu’il conviendra de mettre en perspective critique et de placer en regard de terminologies concurrentes ou co-occurentes telles que « document », « archive », « témoignage », « monument »…, n’existe jamais de manière brute et directe, mais qu’elle est toujours le produit d’une construction ou d’une relation sociale. On sera ainsi attentif non seulement à ce qu’elle « dit », mais aussi à ce qu’elle révèle et, tout autant, à la manière dont elle a été produite, écrite, transmise, conservée et instrumentalisée. On tentera également, ce faisant, d’approcher anthropologiquement des opérations aussi fondamentales et sociales que lire, écrire, voir, croire, compter, entendre, gérer, ordonner, contrôler, dissimuler ou détruire.

Sur la base d’un document lu, traduit, commenté, mis en contexte et décortiqué dans sa matérialité, sa scripturalité et son agentivité, chaque séance en profitera pour examiner l’histoire documentaire de telle ou telle source, son usage par les médiévaux comme par les médiévistes, les méthodes déployées au long cours pour l’examiner voire pour l’inventer ou le retrouver, et son insertion dans une tradition historiographique et interprétative.

Séminaire de douze séances donnant lieu à une validation sous forme de crédits ECTS.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

renseignements : consulter la page d'accueil du groupe Ahloma du CRH : http://ahloma.ehess.fr/ ou contacter les enseignants par courriel.

Direction de travaux des étudiants

Pierre Monnet et Sylvain Piron sont habilités à diriger des mastères, des doctorats et des habilitations.

Réception des candidats

contacter les enseignants par courriel.

Pré-requis

ce séminaire d'initiation et de méthodologie est ouvert aux étudiants à partir de la première année de master, et validable en qualité d'enseignement spécifique (séminaire d'initiation) pour la spécialité "Histoire médiévale" de la mention histoire (validable dans les deux parcours "Histoire, sciences sociales" et "Histoire du monde, histoire des mondes"). Le suivi de cet enseignement demande quelques connaissances, au moins élémentaires, en histoire du Moyen Âge, en diplomatique, codicologie, paléographie, interprétation des images. Rudiments de latin bienvenus. Bien entendu sur tous ces points, les enseignants-chercheurs apporteront sur chaque dossier documentaire examiné des compléments, traductions, orientations bibliographiques. 

  • 105 bd Raspail
    Salle 4
    105 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, mercredi 17:00-19:00
    du 10 mars 2021 au 9 juin 2021

Cet enseignement de spécialisation proposé aux mastérants inscrits en histoire médiévale depuis maintenant deux ans à l’EHESS a continué de se proposer d’aborder les différents types documentaires classés, cherchés, lus, interprétés et construits par les médiévaux d’abord comme par les médiévistes ensuite. Chaque séance, dirigée par un enseignant-chercheur du groupe de recherche sur l’Anthropologie Historique du long Moyen Âge (Ahloma) de l’EHESS ou un collègue extérieur, s’est intéressée aussi bien aux sources écrites (normatives, narratives, pratiques, « littéraires »…), que sérielles (listes, registres, rôles…), iconographiques, matérielles, symboliques… sachant bien entendu qu’un « document » (tel un sceau par exemple) peut être tout cela à la fois : matrice, objet, support, image, garantie et signature apposées sur un texte etc.

On a toujours voulu garder à l’esprit que la « source », une notion qu’il conviendra de mettre en perspective critique et de placer en regard de terminologies concurrentes ou co-occurentes telles que « document », « archive », « témoignage », « monument »…, n’existe jamais de manière brute et directe, mais qu’elle est toujours le produit d’une construction ou d’une relation sociale. On a été ainsi attentif non seulement à ce qu’elle « dit », mais aussi à ce qu’elle révèle et, tout autant, à la manière dont elle a été produite, écrite, transmise, conservée et instrumentalisée. On a également tenté, ce faisant, d’approcher anthropologiquement des opérations aussi fondamentales et sociales que lire, écrire, voir, croire, compter, entendre, gérer, ordonner, contrôler, dissimuler ou détruire. Les questions touchant à la construction, à la conservation, à la transmission et à la disparition d’un document ont été au fils des séances également au centre des réflexions.

Sur la base d’un document lu, traduit, commenté, mis en contexte et décortiqué dans sa matérialité, sa scripturalité et son agentivité, chaque séance en a profité pour examiner l’histoire documentaire de telle ou telle source, son usage par les médiévaux comme par les médiévistes, les méthodes déployées au long cours pour l’examiner voire pour l’inventer ou le retrouver, et son insertion dans une tradition historiographique et interprétative.

Pour le semestre couvert par ce séminaire (10 mars au 9 juin 2021), les différents types de sources abordés ont concerné les manuels de confesseurs, les récits exemplaires, les obituaires (en complément des inscriptions sur pierre), les quodlibets, les vies de saints, les dispositions constitutionnelles, les missives de correspondances urbaines, la documentation hanséatique, les épitaphes et lettres mortuaires et les récits de voyage. Parmi les invités extérieurs conviés à parler ont figuré : Marie-Anne Polo de Beaulieu (CNRS, Paris) ; Vincent Debiais (CNRS, Paris) ; Benoit Grévin (CNRS, Paris) ; Filippo Ronconi (EHESS, Paris) ; Jean-Dominique Delle Luche (Toulouse) ; Tobias Boestad (ENS Lyon et Paris I).

Publications

Publications Pierre Monnet 2020-2021

Monographie

Charles IV (1316-1378). Un empereur en Europe, Paris, Fayard, 2020. Prix Gobert de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres 2021.

Comptes rendus dans : Francia, Damals, Le Figaro, Radio tchèque internationale, Historiens et Géographes, Les essentiels, Livres Hebdo, Bayerischer Rundfunk, L’Histoire, Les grandes figures de l’histoire, Points de vue.

Karl IV. Der europäische Kaiser, Darmstadt, WBG, 2021.

Traduction tchèque à paraître en septembre 2021 aux presses de l’université Charles de Prague.

Avec Olaf Rader, The European Way since Homer, sous la dir. de Étienne François et Thomas Serrier, vol. II : United and divide Europes, Bloomsbury Publishing, London, 2020. Traduction anglaise de Europa. Notre histoire, Arènes, Paris, 2017 ; traduction allemande : Europa. Die Gegenwart unserer Geschichte, Darmstadt, WBG, 2019).

Avec Michael Hohmann, Café Europa, Göttingen, Wallstein, 2020.

Co-édition du volume des actes du 50e congrès de la SHMESP organisé par l’IFRA/SHS à Francfort en juin 2019 : La voix au Moyen Âge, Paris, Publications de la Sorbonne, 2020.

Coordination du numéro spécial avril 2021 de la revue L’Histoire sur « La Hanse. Puissance des marchands allemands », conclusions Pierre Monnet, « Une autre Europe », p. 52-55.

Préface au livre de Dominique Adrian, Les chartes constitutionnelles des villes d’Allemagne du Sud (XIVe-XVe siècle), Turnhout, Brepols, 2021.

« Studying the Middle Ages: Historical Food for Thought in the Present DayMaking the Medieval Relevant », dans How Medieval Studies Contribute to Improving our Understanding of the Present, sous la dir. de : Chris Jones, Conor Kostick, Klaus Oschema, Berlin, 2020, p. 277-288.

« Die Covid-19-Pandemie, gesehen durch das Prisma des Schwarzen Todes 1348 », dans : Corona Stories, Darmstadt, WBG, 2020, p. 36-46.

« Charles IV. Quel roi, quel individu ? », Hémecht, 72/4, 2020, p. 423-456.

« Michel Parisse », Francia, 48, 2021, p. 529-531.