UE308 - L’objet artistique. Matières, contextes, regards


Planning


  • Autre lieu Paris
    ENS, 45 rue d'Ulm 75005 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), vendredi 11:00-13:00
    du 6 novembre 2020 au 16 avril 2021


Description


Dernière modification : 8 avril 2021 11:14

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie visuelle Arts Culture visuelle Esthétique Histoire Objets
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s

Qu'est-ce qu'un "objet artistique" ? Cette question rappelle la tradition de la pensée philosophique depuis le XVIIIe siècle, ainsi que les réflexions menées dans le domaine anthropologique, autour de l'agency des objets (Alfred Gell), ou sociologique, à propos de la notion d'« artification » (Nathalie Heinich et Roberta Schapiro). Elle renvoie aussi à une catégorie classique de la muséologie, l’« objet d’art ». Pour la deuxième année, ce séminaire a le projet de confronter ces approches à une analyse historique, à la fois matérielle et visuelle. On voudrait réfléchir, d’une part, à la manière dont, au cours de la production des artefacts, la rencontre des savoir-faire et de la matière définit – ou pas – un domaine de l'objet artistique, selon les époques, les techniques ou la nature des matériaux. Mais, d’autre part, il s'agira également de s'interroger sur la façon dont les objets sont transformés, remodelés, exposés, mis en scène, voire en visibilité, parfois détournés, pour devenir, au cours de leur vie sociale, des « objets artistiques ».

Cette interrogation sur la trajectoire des objets relèvera ainsi tant de la temporalité (celle de l'histoire de l'objet, celle de l'histoire des pratiques de production, de consommation et d'exposition des objets) que de la spatialité (l'« objet artistique » est-il un concept purement européen, peut-il être comparé, voire globalisé, et à quelles conditions ?). En portant notre attention sur les mécanismes concrets de construction des artefacts comme « artistiques », on voudrait donc, en dialogue avec une tradition esthétique ou critique, mener une enquête de science sociale attentive aux pratiques, aux institutions, aux discours et aux dispositifs matériels qui font advenir l'objet d'art. Les séances alterneront des présentations de travaux en cours et des séances méthodologiques et historiographiques liées à des lectures.

En raison de la crise sanitaire, les premières séances auront lieu en ligne.
Les participant·e·s inscrit·e·s sur https://listsem.ehess.fr/ recevront un lien avant chaque séance.

6 novembre 2020 (salle Émile Borel) : Charlotte Guichard (CNRS/ENS) et Étienne Anheim (EHESS), Introduction.

20 novembre 2020 (salle Émile Borel) : Giulia Puma (Univ. de Nice), Le retable mis en scène dans la peinture, Italie XIIIe-XVe s.

  • Lecture : Giulia Puma et Maria Alessia Rossi, « Metapainting in Fourteenth-Century Byzantium and Italy : Performing Devotion Through Time and Space », Studies in Iconography, à paraître, 2021.

4 décembre 2020 (salle Émile Borel) : Étienne Anheim (EHESS), Baudrillard et l’objet

  • Lecture : Jean Baudrillard, Le système des objets, Paris, Gallimard, 1968.

18 décembre 2020 (salle Émile Borel) : Charlotte Guichard (CNRS/ENS), Rosalind Krauss/Medium/Post-medium

  • Lecture : Rosalind Krauss, « Two moments from the Post-Medium Condition”, October, Printemps 2006, vol. 116, p. 55-62.

8 janvier 2021 (salle des Actes) : Maureen Murphy (Univ. Paris I), « Décentrer le regard pour mieux voir. Les modernismes transnationaux à l’heure de la décolonisation »

  • Lecture : Partha Mitter,  “Modern Global Art and Its Discontents", DECENTRING THE AVANT-GARDE, Leiden, Brill | Rodopi, 2014, p. 33-54.

22 janvier 2021 (salle des Actes) : Christophe Moulhérat (Musée du Quai Branly), Le textile, un patrimoine fragile face au substitut numérique

  • Lecture : Eva Sandri, "Les ajustements des professionnels de la médiation au musée face aux enjeux de la culture numérique", Etudes de communication, 46, 2016, p. 71-86, https://journals.openedition.org/edc/6557

5 février 2021 (salle Ferdinand Berthier) : Mélanie Traversier, "L'instrument de musique, une machine comme une autre ? Réflexions sur l'innovation organologique au siècle des Lumières"

12 février 2021 (salle des Actes): Christian Joschke (École nationale supérieure des beaux-arts), Les agences et la presse illustrée communiste allemande : une lutte pour la production de la matière première visuelle.

5 mars 2021 (salle des Actes) : Thierry Bonnot (CNRS), Partage d’expériences, objets de l’anthropologie et démarche artistique

  • Lectures : Thierry Bonnot, « Une expérience artistique collective autour du patrimoine industriel », La Physiophile, 171, décembre 2019, p. 25-30 ; Id., « Fouiller les déchets, patrimonialiser les rebuts. Un dépotoir mis en musée », dans Iñaki Arrieta Urtizberea (ed.), El patrimonio cultural en las sociedades liquidas, Bilbao, Universidad del País Vasco/Euskal Herriko Unibertsitatea, Argitalpen Zerbitzua, Servicio Editorial 2018, p. 41-65 ; https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02415293/document

19 mars 2021 (salle des Actes) : Meredith Martin (New York University), The Global Allure of Porcelain Room in the Eighteenth-Century.

  • Lecture : Cordula Bischoff, « Women collectors and the rise of the porcelain cabinet », Jan van Campen et Titius Eliëns (éd.), Porcelains for the Dutch Golden Age, Zwolle, 2014, p. 171-189.

2 avril 2021 (salle des Actes) : Charlotte Guichard (CNRS/ENS), Détruire Leda. Vie, mort et survivance d’un tableau.

16 avril 2021 (salle des Actes) : Étienne Anheim (EHESS), Objet artisanal, objet artistique. Le retable en albâtre de Saint-Antoine de Viennois (1378).

  • Lecture : Robert Aillaud et Étienne Anheim, "L'albâtre de Notre-Dame-de-Mésage. Exploitation, circulation et usages (XIVe-XVIe s.)", Revue de l'art, 200, 2018-2, p. 31-36.

Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Images, cultures visuelles, histoire de l'art – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Le séminaire a lieu à l'École normale supérieure, au 45 rue d'Ulm 75005 Paris (voir les salles sur le programme).

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous : contacter Étienne Anheim et Charlotte Guichard par courriel.

Réception des candidats

idem.

Pré-requis
-

Dernière modification : 8 avril 2021 11:14

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie visuelle Arts Culture visuelle Esthétique Histoire Objets
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s

Qu'est-ce qu'un "objet artistique" ? Cette question rappelle la tradition de la pensée philosophique depuis le XVIIIe siècle, ainsi que les réflexions menées dans le domaine anthropologique, autour de l'agency des objets (Alfred Gell), ou sociologique, à propos de la notion d'« artification » (Nathalie Heinich et Roberta Schapiro). Elle renvoie aussi à une catégorie classique de la muséologie, l’« objet d’art ». Pour la deuxième année, ce séminaire a le projet de confronter ces approches à une analyse historique, à la fois matérielle et visuelle. On voudrait réfléchir, d’une part, à la manière dont, au cours de la production des artefacts, la rencontre des savoir-faire et de la matière définit – ou pas – un domaine de l'objet artistique, selon les époques, les techniques ou la nature des matériaux. Mais, d’autre part, il s'agira également de s'interroger sur la façon dont les objets sont transformés, remodelés, exposés, mis en scène, voire en visibilité, parfois détournés, pour devenir, au cours de leur vie sociale, des « objets artistiques ».

Cette interrogation sur la trajectoire des objets relèvera ainsi tant de la temporalité (celle de l'histoire de l'objet, celle de l'histoire des pratiques de production, de consommation et d'exposition des objets) que de la spatialité (l'« objet artistique » est-il un concept purement européen, peut-il être comparé, voire globalisé, et à quelles conditions ?). En portant notre attention sur les mécanismes concrets de construction des artefacts comme « artistiques », on voudrait donc, en dialogue avec une tradition esthétique ou critique, mener une enquête de science sociale attentive aux pratiques, aux institutions, aux discours et aux dispositifs matériels qui font advenir l'objet d'art. Les séances alterneront des présentations de travaux en cours et des séances méthodologiques et historiographiques liées à des lectures.

En raison de la crise sanitaire, les premières séances auront lieu en ligne.
Les participant·e·s inscrit·e·s sur https://listsem.ehess.fr/ recevront un lien avant chaque séance.

6 novembre 2020 (salle Émile Borel) : Charlotte Guichard (CNRS/ENS) et Étienne Anheim (EHESS), Introduction.

20 novembre 2020 (salle Émile Borel) : Giulia Puma (Univ. de Nice), Le retable mis en scène dans la peinture, Italie XIIIe-XVe s.

  • Lecture : Giulia Puma et Maria Alessia Rossi, « Metapainting in Fourteenth-Century Byzantium and Italy : Performing Devotion Through Time and Space », Studies in Iconography, à paraître, 2021.

4 décembre 2020 (salle Émile Borel) : Étienne Anheim (EHESS), Baudrillard et l’objet

  • Lecture : Jean Baudrillard, Le système des objets, Paris, Gallimard, 1968.

18 décembre 2020 (salle Émile Borel) : Charlotte Guichard (CNRS/ENS), Rosalind Krauss/Medium/Post-medium

  • Lecture : Rosalind Krauss, « Two moments from the Post-Medium Condition”, October, Printemps 2006, vol. 116, p. 55-62.

8 janvier 2021 (salle des Actes) : Maureen Murphy (Univ. Paris I), « Décentrer le regard pour mieux voir. Les modernismes transnationaux à l’heure de la décolonisation »

  • Lecture : Partha Mitter,  “Modern Global Art and Its Discontents", DECENTRING THE AVANT-GARDE, Leiden, Brill | Rodopi, 2014, p. 33-54.

22 janvier 2021 (salle des Actes) : Christophe Moulhérat (Musée du Quai Branly), Le textile, un patrimoine fragile face au substitut numérique

  • Lecture : Eva Sandri, "Les ajustements des professionnels de la médiation au musée face aux enjeux de la culture numérique", Etudes de communication, 46, 2016, p. 71-86, https://journals.openedition.org/edc/6557

5 février 2021 (salle Ferdinand Berthier) : Mélanie Traversier, "L'instrument de musique, une machine comme une autre ? Réflexions sur l'innovation organologique au siècle des Lumières"

12 février 2021 (salle des Actes): Christian Joschke (École nationale supérieure des beaux-arts), Les agences et la presse illustrée communiste allemande : une lutte pour la production de la matière première visuelle.

5 mars 2021 (salle des Actes) : Thierry Bonnot (CNRS), Partage d’expériences, objets de l’anthropologie et démarche artistique

  • Lectures : Thierry Bonnot, « Une expérience artistique collective autour du patrimoine industriel », La Physiophile, 171, décembre 2019, p. 25-30 ; Id., « Fouiller les déchets, patrimonialiser les rebuts. Un dépotoir mis en musée », dans Iñaki Arrieta Urtizberea (ed.), El patrimonio cultural en las sociedades liquidas, Bilbao, Universidad del País Vasco/Euskal Herriko Unibertsitatea, Argitalpen Zerbitzua, Servicio Editorial 2018, p. 41-65 ; https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02415293/document

19 mars 2021 (salle des Actes) : Meredith Martin (New York University), The Global Allure of Porcelain Room in the Eighteenth-Century.

  • Lecture : Cordula Bischoff, « Women collectors and the rise of the porcelain cabinet », Jan van Campen et Titius Eliëns (éd.), Porcelains for the Dutch Golden Age, Zwolle, 2014, p. 171-189.

2 avril 2021 (salle des Actes) : Charlotte Guichard (CNRS/ENS), Détruire Leda. Vie, mort et survivance d’un tableau.

16 avril 2021 (salle des Actes) : Étienne Anheim (EHESS), Objet artisanal, objet artistique. Le retable en albâtre de Saint-Antoine de Viennois (1378).

  • Lecture : Robert Aillaud et Étienne Anheim, "L'albâtre de Notre-Dame-de-Mésage. Exploitation, circulation et usages (XIVe-XVIe s.)", Revue de l'art, 200, 2018-2, p. 31-36.
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Images, cultures visuelles, histoire de l'art – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Le séminaire a lieu à l'École normale supérieure, au 45 rue d'Ulm 75005 Paris (voir les salles sur le programme).

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous : contacter Étienne Anheim et Charlotte Guichard par courriel.

Réception des candidats

idem.

Pré-requis
-
  • Autre lieu Paris
    ENS, 45 rue d'Ulm 75005 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), vendredi 11:00-13:00
    du 6 novembre 2020 au 16 avril 2021

Ce séminaire a constitué le deuxième et dernier volet d’une enquête interdisciplinaire menée avec Charlotte Guichard, historienne de l’art (CNRS/ENS) reposant sur une interrogation : qu'est-ce qu'un "objet artistique" ? Cette question rappelle la tradition de la pensée philosophique depuis le XVIIIe siècle, ainsi que les réflexions menées dans le domaine anthropologique, autour de l'agency des objets (Alfred Gell), ou sociologique, à propos de la notion d'« artification » (Nathalie Heinich et Roberta Schapiro). Elle renvoie aussi à une catégorie classique de la muséologie, l’« objet d’art ». Pour cette deuxième année, le séminaire a confronté ces approches à une analyse historique, à la fois matérielle et visuelle. On a voulu réfléchir, d’une part, à la manière dont, au cours de la production des artefacts, la rencontre des savoir-faire et de la matière définit – ou pas – un domaine de l'objet artistique, selon les époques, les techniques ou la nature des matériaux. Mais, d’autre part, il s’est également agi de s'interroger sur la façon dont les objets sont transformés, remodelés, exposés, mis en scène, voire en visibilité, parfois détournés, pour devenir, au cours de leur vie sociale, des « objets artistiques ».

Cette interrogation sur la trajectoire des objets a ainsi concerné tant la temporalité (celle de l'histoire de l'objet, celle de l'histoire des pratiques de production, de consommation et d'exposition des objets) que la spatialité (l'« objet artistique » est-il un concept purement européen, peut-il être comparé, voire globalisé, et à quelles conditions ?). En portant notre attention sur les mécanismes concrets de construction des artefacts comme « artistiques », on a donc voulu, en dialogue avec une tradition esthétique ou critique, mener une enquête de science sociale attentive aux pratiques, aux institutions, aux discours et aux dispositifs matériels qui font advenir l'objet d'art. Après une introduction à deux voix consacrée aux enjeux théoriques de la question, les séances ont fait alterner des présentations de travaux en cours et des présentations méthodologiques et historiographiques, chacune étant appuyée sur une lecture discutée au cours de la séance.

Giulia Puma (Université de Nice) a tout d’abord présenté son travail sur la matérialité des retables dans la peinture italienne de la fin du Moyen Âge, avant deux séances de lecture, l’une consacrée à Jean Baudrillard (Etienne Anheim) et l’autre à Rosalind Krauss (Charlotte Guichard). L’attention s’est ensuite portée sur le regard sur les artefacts africains à l’heure de la décolonisation, avec Maureen Murphy (Université de Paris 1), sur le textile patrimonialisé, avec Christophe Moulhérat (Musée du Quai Branly), sur l’instrument de musique comme objet d’art, avec Mélanie Traversier (Université de Lille). D’autres types d’objets artistiques ont ensuite été envisagés, comme la photographie étudiée par Christian Joschke (Ecole nationale supérieure des beaux-arts) ou le patrimoine industriel replacé dans une perspective anthropologique par Christian Bonnot (CNRS). Enfin, nous sommes revenus lors des dernières séances sur des dossiers concernant des objets spécifiques, Leda, à partir d’une interrogation sur la vie, la mort et la survivance d’un tableau (Charlotte Guichard), et le retable en albâtre de Saint-Antoine-de-Viennois édifié en 1378, étudié sous l’angle de la tension entre art et artisanat, à l’aide de données inédites, archivistiques mais aussi physico-chimiques (Etienne Anheim). L’ensemble de la démarche a permis de redéfinir les coordonnées du problème selon un questionnaire qui sera poursuivi lors d’un nouveau séminaire intitulé « L’Art et la matière ».

Publications

Direction d’ouvrages et de numéros de revue

Etienne Anheim (dir.), Archives. Annales. Histoire, Sciences Sociales, 74/3-4, 2019 [paru à l’automne 2020]

Etienne Anheim et Patrick Boucheron (dir.), L’artiste engagé. De Dante à Ruben (1300-1640), Éditions de la Sorbonne/École française de Rome, Paris, 2020, 376 p.

Etienne Anheim, Laurent Feller, Madeleine Jeay et Giuliano Milani (dir.), Le pouvoir des listes au Moyen Âge (2). Listes d’objets/listes de personnes, Editions de la Sorbonne, Paris, 2020, 320 p.

Etienne Anheim et Livia Foraison (dir.) L’édition en sciences humaines et sociales. Enjeux et défis, Paris, Editions de l’EHESS, 2020, 397 p.

 

Introduction scientifique

Norbert Elias, Moyen Âge et procès de civilisation, Paris, Editions de l’EHESS, 2021, texte présenté par Etienne Anheim, « Le Moyen Âge oublié de Norbert Elias », p. 7-41.

 

Articles de revues 

Manon Castelle, Philippe Dillmann, E. Vega, Clément Blanc-Riehl, Ambre Vilain, Pierre Chastang et Etienne Anheim, « Seal the deal: An extensive study of European historical copper-based seal matrices using a multimodal protocol », Journal of Archaeological Science, 113, 2020, 10.1016/j.jas.2019.105061.

Etienne Anheim, « The Consumption of Italian Paintings in Avignon during the 14th Century », Art et économie en France et en Italie au XIVe s. Etudes de Lettres, 314, 2020, p. 21-37.

[version française, « La consommation de peinture italienne en Provence au XIVe siècle », Una nuova cultura del consume. Paradigma italiano ed esperienze europee nel tardo medievo, Viella, Rome, 2021, p. 213-223].

 

Chapitres d’ouvrages collectifs et actes de colloques

Etienne Anheim, « La voix au Moyen Âge. Introduction », La voix au Moyen Âge, 50e Congrès de la SHMESP, Paris, Editions de la Sorbonne, 2020, p. 11-31.

Etienne Anheim, « Les fresques de la chapelle Saint-Martial (Palais des papes d’Avignon). Techniques picturales et mise en scène du pouvoir pontifical au milieu du XIVe siècle » (avec Dominique Vingtain), dans Claudia D’Alberto (dir.), Imago Papae. Le pape en image du Moyen Âge à l’époque contemporaine, Campisano Editore, Rome, 2020.

Etienne Anheim, « Experts et expertise en Europe (XVe-XIXe s.). Histoire d’une théorie de la pratique », dans J. Castiglione et D. D’Errico (dir.), Les experts avant l’expertise. Une généalogie du conseil et du recours à l’expérience, Paris, Classiques Garnier, p. 191-206.

Etienne Anheim, « L’artiste engagé. Une figure en perspective » (avec P. Boucheron), dans E. Anheim et P. Boucheron (dir.), L’artiste engagé. De Dante à Rubens, Paris, Editions de la Sorbonne, 2020, p. 9-19.

Etienne Anheim, « L’édition en sciences humaines et sociales, un bien commun » (avec L. Foraison), dans E. Anheim et L. Foraison (dir.), L’édition en sciences humaines et sociales. Enjeux et défis, Paris, Editions de l’EHESS, 2020, p. 17-22.

Etienne Anheim, « Listes d’objets et de personnes » (avec L. Feller, M. Jeay et G. Milani), dans Le pouvoir des listes au Moyen Âge II. Listes d’objets/listes de personnes, Paris, Editions de la Sorbonne, 2020, p. 5-18.

Etienne Anheim et Valérie Theis, « L’histoire, la science et la cité », dans M.-A. Ethier, D. Lefrançois et A. Joly-Lavoie (dir.), Mondes profanes. Enseignement, fiction et histoire, Québec, Presses de l’Université Laval, 2020, p. 28-36.

Etienne Anheim, « Découper le temps », dans R.-M. Bérard, B. Girault et C. Rideau-Kikuchi (dir.), Initiation aux études historiques, Paris, Nouveau Monde/Numérique Premium, 2020, p. 157-171.

Etienne Anheim, « Histoire et sciences sociales », dans R.-M. Bérard, B. Girault et C. Rideau-Kikuchi (dir.), Initiation aux études historiques, Paris, Nouveau Monde/Numérique Premium, 2020, p. 327-342.

Etienne Anheim, Philippe Bernardi, Valérie Theis et Dominique Vingtain, « Voir et comprendre le Palais des Papes : l’HistoPad », dans J. Deramond, J. de Bideran et P. Fraysse (dir.), Scénographies numériques du patrimoine, Avignon, Editions universitaires d’Avignon, 2020, p. 35-66.