UE303 - Corps, narration et affectivité : enjeux d’une philosophie de la volonté. Atelier des doctorants CRAL/Fonds Ricœur

Type d'UE
Ateliers de doctorants
Centres
Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
http://www.fondsricoeur.fr/ 
Langues
français
Mots-clés
Action Affects Corps Narratologie Philosophie
Aires culturelles
France Transnational/transfrontières

Monica Gorza (doctorante, Sorbonne Université) participe à l'animation de l'atelier

Les sujets du corps, de la narration et de l’affectivité traversent différentes disciplines et une ample variété de traditions de pensée. De l’antiquité à aujourd’hui, ces sujets ont occupé une place névralgique dans le développement des réflexions de plusieurs penseurs, au sein de courants aussi divers que la phénoménologie et l’existentialisme, la philosophie analytique et les éthiques du care, pour n’en nommer que quelques-uns. Dans l'horizon de la philosophie française contemporaine, l’eidétique de la volonté de Paul Ricœur nous fournit des outils pour mettre en dialogue les acquis philosophiques sur le corps, la narration et l'affectivité. Dans Le volontaire et l’involontaire (1950), cet auteur emprunte une voie phénoménologique qui intègre des éléments préfigurant ses réflexions herméneutiques, dont le concept de corps comme sens incarné, l’idée d’une volonté qui se donne des motifs et qui pour cette raison a un caractère narratif et, enfin, le problème de l’affectivité dans ses multiples manifestations.

Les réflexions de Ricœur sur l’entrelacement du volontaire et de l’involontaire dans la sphère du corps le conduiront à prendre en compte la question de la faillibilité humaine et à entreprendre une herméneutique des symboles du mal (Finitude et culpabilité, 1960). Deuxièmement, l’analyse de l’inscription des décisions dans le temps sera le foyer de ses travaux sur la narration (Temps et Récit, 1983-1985, notamment). Enfin, le problème de l’affectivité qui surgit dans la philosophie de la volonté aura un impact sur l’anthropologie ricœurienne, pour laquelle l’homme est toujours à la fois agissant et souffrant, capable et fragile, désirant et désiré, maître et esclave... (Soi-même comme un autre, 1990 ; Parcours de la reconnaissance, 2004).

L’atelier s’interrogera tout d’abord sur les éléments du Volontaire et l’involontaire ayant eu un impact sur la phénoménologie herméneutique ultérieure de Ricœur. De plus, en recourant aux ressources de la pensée ricœurienne, nous considérerons des questions actuelles autour de la volonté dans son rapport au corps, de la narration et de l’affectivité. Ces réflexions philosophiques seront enrichies d’un dialogue interdisciplinaire sur le modèle des travaux de Ricœur.

Programme

Octobre : La philosophie de la volonté : questions de méthode

Novembre : Corps et motivation : entre volontaire et involontaire

Décembre : Décision et narration : d’une “histoire” à l’autre

Janvier : Emotions, passions et sentiments : dimensions de l’affectivité

Février : Besoin et désir : perspectives interdisciplinaires

Mars : Les habitudes, l’inconscient et le consentement : figures de la passivité

Avril : Journée d’étude

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

  • Jean-François Houle [référent·e]   doctorant, EHESS / Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)
  • Alessandro Colleoni   doctorant, EHESS / Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)
Contacts additionnels
atelierhermeneutique@gmail.com
Informations pratiques

Chaque séance se déroulera autour de deux présentations de 30 minutes, suivies d’une discussion. Nous envisageons des interventions d’étudiants de Master, de doctorants ou de jeunes chercheurs. Les communications seront choisies à partir d’un appel à candidature. La dernière séance sera consacrée à une journée d’étude avec des présentations de professeurs et chercheurs invités. Dates et horaires définitifs seront publiés sur le site du Fonds Ricoeur.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Aucun planning disponible.


Intervenant·e·s


  • Jean-François Houle [référent·e]   doctorant, EHESS / Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)
  • Alessandro Colleoni   doctorant, EHESS / Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)

Planning


Aucun planning disponible.


Description


Type d'UE
Ateliers de doctorants
Centres
Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
http://www.fondsricoeur.fr/ 
Langues
français
Mots-clés
Action Affects Corps Narratologie Philosophie
Aires culturelles
France Transnational/transfrontières

Monica Gorza (doctorante, Sorbonne Université) participe à l'animation de l'atelier

Les sujets du corps, de la narration et de l’affectivité traversent différentes disciplines et une ample variété de traditions de pensée. De l’antiquité à aujourd’hui, ces sujets ont occupé une place névralgique dans le développement des réflexions de plusieurs penseurs, au sein de courants aussi divers que la phénoménologie et l’existentialisme, la philosophie analytique et les éthiques du care, pour n’en nommer que quelques-uns. Dans l'horizon de la philosophie française contemporaine, l’eidétique de la volonté de Paul Ricœur nous fournit des outils pour mettre en dialogue les acquis philosophiques sur le corps, la narration et l'affectivité. Dans Le volontaire et l’involontaire (1950), cet auteur emprunte une voie phénoménologique qui intègre des éléments préfigurant ses réflexions herméneutiques, dont le concept de corps comme sens incarné, l’idée d’une volonté qui se donne des motifs et qui pour cette raison a un caractère narratif et, enfin, le problème de l’affectivité dans ses multiples manifestations.

Les réflexions de Ricœur sur l’entrelacement du volontaire et de l’involontaire dans la sphère du corps le conduiront à prendre en compte la question de la faillibilité humaine et à entreprendre une herméneutique des symboles du mal (Finitude et culpabilité, 1960). Deuxièmement, l’analyse de l’inscription des décisions dans le temps sera le foyer de ses travaux sur la narration (Temps et Récit, 1983-1985, notamment). Enfin, le problème de l’affectivité qui surgit dans la philosophie de la volonté aura un impact sur l’anthropologie ricœurienne, pour laquelle l’homme est toujours à la fois agissant et souffrant, capable et fragile, désirant et désiré, maître et esclave... (Soi-même comme un autre, 1990 ; Parcours de la reconnaissance, 2004).

L’atelier s’interrogera tout d’abord sur les éléments du Volontaire et l’involontaire ayant eu un impact sur la phénoménologie herméneutique ultérieure de Ricœur. De plus, en recourant aux ressources de la pensée ricœurienne, nous considérerons des questions actuelles autour de la volonté dans son rapport au corps, de la narration et de l’affectivité. Ces réflexions philosophiques seront enrichies d’un dialogue interdisciplinaire sur le modèle des travaux de Ricœur.

Programme

Octobre : La philosophie de la volonté : questions de méthode

Novembre : Corps et motivation : entre volontaire et involontaire

Décembre : Décision et narration : d’une “histoire” à l’autre

Janvier : Emotions, passions et sentiments : dimensions de l’affectivité

Février : Besoin et désir : perspectives interdisciplinaires

Mars : Les habitudes, l’inconscient et le consentement : figures de la passivité

Avril : Journée d’étude


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
atelierhermeneutique@gmail.com
Informations pratiques

Chaque séance se déroulera autour de deux présentations de 30 minutes, suivies d’une discussion. Nous envisageons des interventions d’étudiants de Master, de doctorants ou de jeunes chercheurs. Les communications seront choisies à partir d’un appel à candidature. La dernière séance sera consacrée à une journée d’étude avec des présentations de professeurs et chercheurs invités. Dates et horaires définitifs seront publiés sur le site du Fonds Ricoeur.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-