UE266 - La trajectoire chinoise de transformation du système économique 1978-2020. Pour une approche institutionnelle comparative


Planning


  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_23
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / hebdomadaire, lundi 17:00-19:00
    du 7 décembre 2020 au 12 avril 2021


Description


Dernière modification : 23 mai 2020 23:24

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Économie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Capitalisme Comparatisme Économie politique Histoire économique et sociale Institutions Socio-économie
Aires culturelles
Chine Europe centrale et orientale Russie
Intervenant·e·s

La transformation du système économique socialiste et le passage à une économie capitaliste, en tant que processus de reconfiguration institutionnelle globale, s’est opérée en une décennie environ dans les pays d’Europe centrale et orientale et de l’ancienne Union soviétique. Le même mouvement s’est étendu sur près de trois décennies en Chine, sans rupture majeure du régime politique, par un mouvement graduel et des voies évolutionnistes, qui se sont accompagnés d’une croissance élevée, ainsi que de fortes tensions sociales et des changements structurels majeurs. Le changement institutionnel, résultant tout autant de contradictions émergentes que de réformes successives cherchant à les surmonter, a revêtu des formes contrastées en comparaison des modalités de transformation dans les autres économies post-socialistes. Le changement des formes de propriété, le passage à la domination d’une coordination par le marché, les modalités de l’ouverture extérieure, l’organisation industrielle et financière, le régime du salariat – ont tous connu des formes « non conventionnelles » et éloignées, sinon contraires, à la doctrine de la transition dominante en Europe centrale et orientale. En particulier la stratégie fréquente de « double régime » évolutif apparaît comme une originalité chinoise, conditionnée par les contraintes de l’évolution politique, de l’accommodement idéologique et des nouveaux compromis sociaux.

Le séminaire sera consacré à une analyse comparative de la trajectoire chinoise de transformation du système économique dans ses principales dimensions. La perspective historique sera conjuguée à l’analyse des controverses entre les grands courants de la théorie économique, le mainstream et les courants hétérodoxes, concernant la « transition », le changement institutionnel, les formes de développement, les crises, la nature du nouveau système économique chinois et la diversité des capitalismes.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Étude comparative du développement – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis

Licence


Compte rendu


Le séminaire a été consacré à la transformation graduelle du système économique chinois au cours des quatre dernières décennies, dans une perspective comparative au regard des changements de système dans les autres économies post-socialistes depuis les années 1990 (Europe centrale ou ancienne Union soviétique). Les caractéristiques originales de la trajectoire chinoise en comparaison des autres économies post-socialistes ont été explorées : la co-évolution des changements politiques et économiques, les expérimentations gradualistes (zones économiques spéciales, régimes duaux de transition, mutation des formes de propriété, système financier), les formes d’ouverture à l’économie mondialisée en transformation (extraversion régulée, sur le plan commercial comme pour les investissements étrangers). Les moments de crise – endogènes ou exogènes – qui ont ponctué la mutation systémique, relativement occultés par la tendance longue à une croissance élevée, ont été discutés, avec les diverses interprétations qui ont été formulées en Chine ou à l’étranger. Le processus d’accommodement idéologique et le récit qui a accompagné l’affirmation d’un passage à une « économie de marché socialiste » ont été débattus. Enfin les diverses caractérisations du système économique qui s’est consolidé depuis les années 2000 ont été mises en relief, au regard des tendances de la pensée économique contemporaine, relevant du courant dominant ou des perspectives hétérodoxes.

Publications

 B. Chavance et AAVV, « La sortie du socialisme et la conversion à l’économie de marché », Débat coordonné par Gilles Guiheux, Entreprises et Histoire, 2021/2, n°103.

Dernière modification : 23 mai 2020 23:24

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Économie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Capitalisme Comparatisme Économie politique Histoire économique et sociale Institutions Socio-économie
Aires culturelles
Chine Europe centrale et orientale Russie
Intervenant·e·s

La transformation du système économique socialiste et le passage à une économie capitaliste, en tant que processus de reconfiguration institutionnelle globale, s’est opérée en une décennie environ dans les pays d’Europe centrale et orientale et de l’ancienne Union soviétique. Le même mouvement s’est étendu sur près de trois décennies en Chine, sans rupture majeure du régime politique, par un mouvement graduel et des voies évolutionnistes, qui se sont accompagnés d’une croissance élevée, ainsi que de fortes tensions sociales et des changements structurels majeurs. Le changement institutionnel, résultant tout autant de contradictions émergentes que de réformes successives cherchant à les surmonter, a revêtu des formes contrastées en comparaison des modalités de transformation dans les autres économies post-socialistes. Le changement des formes de propriété, le passage à la domination d’une coordination par le marché, les modalités de l’ouverture extérieure, l’organisation industrielle et financière, le régime du salariat – ont tous connu des formes « non conventionnelles » et éloignées, sinon contraires, à la doctrine de la transition dominante en Europe centrale et orientale. En particulier la stratégie fréquente de « double régime » évolutif apparaît comme une originalité chinoise, conditionnée par les contraintes de l’évolution politique, de l’accommodement idéologique et des nouveaux compromis sociaux.

Le séminaire sera consacré à une analyse comparative de la trajectoire chinoise de transformation du système économique dans ses principales dimensions. La perspective historique sera conjuguée à l’analyse des controverses entre les grands courants de la théorie économique, le mainstream et les courants hétérodoxes, concernant la « transition », le changement institutionnel, les formes de développement, les crises, la nature du nouveau système économique chinois et la diversité des capitalismes.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Étude comparative du développement – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis

Licence

  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_23
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / hebdomadaire, lundi 17:00-19:00
    du 7 décembre 2020 au 12 avril 2021

Le séminaire a été consacré à la transformation graduelle du système économique chinois au cours des quatre dernières décennies, dans une perspective comparative au regard des changements de système dans les autres économies post-socialistes depuis les années 1990 (Europe centrale ou ancienne Union soviétique). Les caractéristiques originales de la trajectoire chinoise en comparaison des autres économies post-socialistes ont été explorées : la co-évolution des changements politiques et économiques, les expérimentations gradualistes (zones économiques spéciales, régimes duaux de transition, mutation des formes de propriété, système financier), les formes d’ouverture à l’économie mondialisée en transformation (extraversion régulée, sur le plan commercial comme pour les investissements étrangers). Les moments de crise – endogènes ou exogènes – qui ont ponctué la mutation systémique, relativement occultés par la tendance longue à une croissance élevée, ont été discutés, avec les diverses interprétations qui ont été formulées en Chine ou à l’étranger. Le processus d’accommodement idéologique et le récit qui a accompagné l’affirmation d’un passage à une « économie de marché socialiste » ont été débattus. Enfin les diverses caractérisations du système économique qui s’est consolidé depuis les années 2000 ont été mises en relief, au regard des tendances de la pensée économique contemporaine, relevant du courant dominant ou des perspectives hétérodoxes.

Publications

 B. Chavance et AAVV, « La sortie du socialisme et la conversion à l’économie de marché », Débat coordonné par Gilles Guiheux, Entreprises et Histoire, 2021/2, n°103.