Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE240 - La théorie de la régulation en perspective


Lieu et planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 1
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / hebdomadaire, mercredi 17:00-19:00
    du 2 décembre 2020 au 19 mai 2021


Description


Dernière modification : 18 mai 2021 06:26

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Économie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Capitalisme Comparatisme Économie politique Globalisation Histoire économique et sociale
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • André Orléan [référent·e]   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Paris School of Economics (PJSE)
  • Robert Boyer   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Paris School of Economics (PJSE)
  • Agnès Labrousse   maîtresse de conférences, Université de Picardie Jules-Verne

Ce séminaire propose une introduction au programme de recherche régulationniste et une mise en perspective de son évolution, depuis sa naissance dans les années 1970 jusqu'à ses développements les plus récents. Le propos est de tirer les enseignements d’un retour réflexif pour discerner comment aborder aujourd’hui quelques questions centrales et surtout en explorer de nouvelles.

À partir de la lecture de textes de référence, il présente d’abord les concepts, les méthodologies et les recherches empiriques d'une économie politique résolument ancrée dans l’histoire. Cette approche institutionnaliste analyse la dynamique conflictuelle du capitalisme, en régimes de croissance et en crises, en l'enchâssant dans le social et le politique. Elle ausculte le capitalisme dans la diversité de ses formes dans le temps et l'espace.

Avec l’intervention de différents chercheurs, il est proposé d’analyser les facteurs qui ont inspiré le lancement de ce courant de recherche puis ceux qui n’ont cessé d’en réorienter les priorités. En effet si dans un premier temps a été privilégiée l'étude des dynamiques macro-économiques, le programme de recherche s'est progressivement étoffé de dimensions méso-économiques et micro-économiques.

Enfin il sera possible de mieux cerner les apports, les limites et les défis – quelle intégration des questions environnementales, de l’internationalisation, des relations entre sphère politique et domaine économique ? – auxquels est confrontée cette perspective socio-économique originale et de la situer dans le paysage de la recherche en économie et dans les sciences sociales.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
chavance@ehess.fr
Informations pratiques

Contacter Bernard Chavance ou Pascal Grouiez :

chavance@ehess.fr

pascal.grouiez@univ-paris-diderot.fr

Direction de travaux des étudiants

Contacter Bernard Chavance ou Pascal Grouiez :

chavance@ehess.fr

pascal.grouiez@univ-paris-diderot.fr

Réception des candidats

Contacter Bernard Chavance ou Pascal Grouiez :

chavance@ehess.fr

pascal.grouiez@univ-paris-diderot.fr

Pré-requis

Licence (pour le M1) ou Master 1 d'économie ou de sciences sociales


Compte rendu


Ce séminaire est dirigé conjointement par Robert Boyer, Bernard Chavance (professeur d'Université émérite), Agnès Labrousse et André Orléan.

Durant cette troisième année du séminaire, la revue historique et théorique de l’approche de la régulation a été poursuivie par l’analyse de l’évolution des thématiques, des conceptualisations et des recherches empiriques menées dans cette perspective. Les développements novateurs ont été explorés dans la relation avec d’autres courants de la pensée institutionnaliste en économie. Les thèmes abordés ont été successivement : les concepts et la genèse de la théorie de la régulation (Robert Boyer, EHESS), les capitalismes à l’épreuve de la pandémie (Robert Boyer, EHESS), le rapport salarial (Sandrine Michel, Université de Montpellier), théorie de la régulation et écologie (Louison Cahen-Fourot et Nelo Magalhães, Vienna University of Economics and Business), la crise des subprimes et les racines de l’instabilité financière (André Orléan, EHESS), les relations État-économie et la Russie contemproaine (Julien Vercueil, INALCO), économie et politique : le bloc social dominant (Stefano Palombarini, Université de Paris VIII), la grande transformation des économies post-socialistes (Bernard Chavance, Université de Paris), la dimension méso de la théorie de la régulation (Thomas Lamarche, Université de Paris), les modèles productifs (Mathieu Montalban, Université de Bordeaux), associer analyse conventionnaliste et régulationniste : l’indice des prix à la consommation (Florence Jany-Catrice, Université de Lille), la théorie de la régulation dans l’institutionnalisme historique : une perspective épistémologique (Agnès Labrousse, Université de Picardie).

Publications

Publication en cours sur l'Etat des savoirs concernant la théorie de la régulation.

Dernière modification : 18 mai 2021 06:26

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Économie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Capitalisme Comparatisme Économie politique Globalisation Histoire économique et sociale
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • André Orléan [référent·e]   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Paris School of Economics (PJSE)
  • Robert Boyer   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Paris School of Economics (PJSE)
  • Agnès Labrousse   maîtresse de conférences, Université de Picardie Jules-Verne

Ce séminaire propose une introduction au programme de recherche régulationniste et une mise en perspective de son évolution, depuis sa naissance dans les années 1970 jusqu'à ses développements les plus récents. Le propos est de tirer les enseignements d’un retour réflexif pour discerner comment aborder aujourd’hui quelques questions centrales et surtout en explorer de nouvelles.

À partir de la lecture de textes de référence, il présente d’abord les concepts, les méthodologies et les recherches empiriques d'une économie politique résolument ancrée dans l’histoire. Cette approche institutionnaliste analyse la dynamique conflictuelle du capitalisme, en régimes de croissance et en crises, en l'enchâssant dans le social et le politique. Elle ausculte le capitalisme dans la diversité de ses formes dans le temps et l'espace.

Avec l’intervention de différents chercheurs, il est proposé d’analyser les facteurs qui ont inspiré le lancement de ce courant de recherche puis ceux qui n’ont cessé d’en réorienter les priorités. En effet si dans un premier temps a été privilégiée l'étude des dynamiques macro-économiques, le programme de recherche s'est progressivement étoffé de dimensions méso-économiques et micro-économiques.

Enfin il sera possible de mieux cerner les apports, les limites et les défis – quelle intégration des questions environnementales, de l’internationalisation, des relations entre sphère politique et domaine économique ? – auxquels est confrontée cette perspective socio-économique originale et de la situer dans le paysage de la recherche en économie et dans les sciences sociales.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
chavance@ehess.fr
Informations pratiques

Contacter Bernard Chavance ou Pascal Grouiez :

chavance@ehess.fr

pascal.grouiez@univ-paris-diderot.fr

Direction de travaux des étudiants

Contacter Bernard Chavance ou Pascal Grouiez :

chavance@ehess.fr

pascal.grouiez@univ-paris-diderot.fr

Réception des candidats

Contacter Bernard Chavance ou Pascal Grouiez :

chavance@ehess.fr

pascal.grouiez@univ-paris-diderot.fr

Pré-requis

Licence (pour le M1) ou Master 1 d'économie ou de sciences sociales

  • 105 bd Raspail
    Salle 1
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / hebdomadaire, mercredi 17:00-19:00
    du 2 décembre 2020 au 19 mai 2021

Ce séminaire est dirigé conjointement par Robert Boyer, Bernard Chavance (professeur d'Université émérite), Agnès Labrousse et André Orléan.

Durant cette troisième année du séminaire, la revue historique et théorique de l’approche de la régulation a été poursuivie par l’analyse de l’évolution des thématiques, des conceptualisations et des recherches empiriques menées dans cette perspective. Les développements novateurs ont été explorés dans la relation avec d’autres courants de la pensée institutionnaliste en économie. Les thèmes abordés ont été successivement : les concepts et la genèse de la théorie de la régulation (Robert Boyer, EHESS), les capitalismes à l’épreuve de la pandémie (Robert Boyer, EHESS), le rapport salarial (Sandrine Michel, Université de Montpellier), théorie de la régulation et écologie (Louison Cahen-Fourot et Nelo Magalhães, Vienna University of Economics and Business), la crise des subprimes et les racines de l’instabilité financière (André Orléan, EHESS), les relations État-économie et la Russie contemproaine (Julien Vercueil, INALCO), économie et politique : le bloc social dominant (Stefano Palombarini, Université de Paris VIII), la grande transformation des économies post-socialistes (Bernard Chavance, Université de Paris), la dimension méso de la théorie de la régulation (Thomas Lamarche, Université de Paris), les modèles productifs (Mathieu Montalban, Université de Bordeaux), associer analyse conventionnaliste et régulationniste : l’indice des prix à la consommation (Florence Jany-Catrice, Université de Lille), la théorie de la régulation dans l’institutionnalisme historique : une perspective épistémologique (Agnès Labrousse, Université de Picardie).

Publications

Publication en cours sur l'Etat des savoirs concernant la théorie de la régulation.